Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle,





télécharger 50.92 Kb.
titreRésumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle,
date de publication23.04.2017
taille50.92 Kb.
typeRésumé
l.20-bal.com > droit > Résumé
La Culture écrite en Kabylie au 19ème siècle,

Ecrits berbères de la Collection Ulahbib Béjaia

Par : Mechehed Djamel-eddine *

Documentaliste /Codicologie

Collection de Manuscrits Ulahbib

Afniq n ccix Lmuhub


Béjaia

Résumé :

Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères ; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du XX-ème siècle, les manuscrits de la collection Ulahbib, une bibliothèque constituée au XIX-ème siècle au fin fond de la Kabylie, dans la région de Aine-Legradj d'At Urtilane.

INTRODUCTION



Peut-on parler de CODICOLOGIE AMAZIGH aujourd'hui ?




On n'évoque quasiment pas l'existence de culture écrite, ou d'écrits amazighs, surtout pour la période médiévale, et moins encore par ses enfants.

Le retard dans la connaissance des manuscrits peut s'expliquer par le manque et la rareté absolus de travaux codicologiques, concernant le catalogage des manuscrits Amazighs, recensement des fonds ( des Zaouias, bibliothèques privées.....), rareté de spécialistes de l'histoire des textes, la non divulgation ou la diffusion de l'information sur les mémoires, publications dans ce domaine, le manque de formations spécialisées etc.


Avant de présenter les principaux écrits berbères de la collection Ulahbib , il nous paraît important de faire un historique sur les manuscrits berbères au Maghreb.

Quand on parle de manuscrits berbères, on parle de texte amazigh transcrit en caractères arabes, avec ses diverses variantes, depuis l'avènement de l'Islam nos manuscrits sont écrits en caractères arabes, seuls caractères disponibles au Maghreb, bien sûr après avoir oublié le Lybique , d'où est dérivé l'alphabet Tifinagh .


I. LES PREMIERS TEXTES BERBERES
C'est au Maroc que les écrits et les travaux sont les plus nombreux, l'intérêt des chercheurs pour les manuscrits Tamazight semble débuter vers 1850 par les orientalistes. L'éminent Orientaliste De Slanes avait traduit en 1856 deux chapitres du fameux ouvrage Bahr ad-Dumu' (l'océan des pleurs), et en 1896-97 Luciani publia dans la revue Africaine l'ouvrage el Hawdh de Muahammad Awzal [1].
I-1 Les plus anciennes copies connues :
* La traduction du Coran composé par Ibn Tumert au XI-ème siècle, perdu aujourd'hui en dialecte Chleuh .[4]
* Dictionnaire arabe-tachelhit d'Ibn Tumert copie datée en 956h/1549, ms n°Or23.333, copie signalée par Ali Amhan au Maroc. [2]
* Le Hawdh , traité de devoirs religieux, d'après le Mukhtassar Khalili en Fiqh Malékite, composé par Muhammad b. Ali b. Brahim (XVIII-ème siècle) en dialecte Chleuh, publié et traduit par Luciani ; Alger 1897.
* Bahr a-Dumu' traité de fiqh malékite, de Muhammad Awzal (mort en 1162h/1749).
* Et le plus long texte complet est un commentaire de l'ouvrage de fiqh el hawdh composé par Hassan Tamudizti (mort en 1316h/1899), ms n° Or 23.401 [2]
* Au Mzab Cheikh el Bekri note que l'œuvre la plus ancienne écrite en dialecte Mzab date de la première moitié du III-ème siècle de l'hégire, composée par Mahdi an-Nafussi. Selon le Marocain Ali Amhan, Henri Basset révèle d'importantes informations sur les écrits en Tamazight aussi bien chez les mozabites que chez les imazighen du Sud Marocain. " Henri Basset a consacré deux articles à des extraits en berbère du sud Algérien tirés d'une chronique Ibadite anonyme. Cette chronique rajoute Amhan non encore publiée, il s'agit de l'œuvre arabo-berbère la plus importante que je connaisse à ce jour. C'est un volume de plus d'un millier de pages, copié vers 1830 " [1].
* En Tunisie à Jerba, le biographe Zarkili affirme dans son ouvrage al- Aalam, qu'un texte berbère aurait été traduit en arabe au milieu du XIV-ème siècle par ' Amr b. Jami ' , il s'agit d'un texte sur la 'aqida [6].
* En Kabylie, le manuscrit de Aqida es-sanussiya, rédigé vers la fin du XVIII-ème siècle, appartenant à la bibliothèque de Cheikh Lmuhub Ulahbib, [2].
* I-2 Localisation de manuscrits en Tamazight :
Avant de terminer ce chapitre je voudrais aussi signaler l'existence de manuscrits en tamachaqt (variante tarqui), dans des bibliothèques privées du sud algérien, au Mali , notamment, dans le fonds documentaire de la bibliothèque Mama Haidara de Tumbuctu, environ 25 manuscrits, et plusieurs autres manuscrits conservés dans les bibliothèques du Niger, Nigeria, Mauritanie [3].

Nous avons localisé deux manuscrits en tamazight à Rabat n° D1554 et D321

Deux manuscrits à l'Académie Royale de Madrid [2].


II. LES MANUESCRITS DE TAMZIGHT DE CHEIKH LMUHUB ULAHBIB
La bibliothèque de Cheikh Lmuhub Ulahbib , nous a permis de découvrir une personnalité du milieu du XIX-ème siècle, son apport nous fournit bien des éléments capables de nous apporter beaucoup de lumière sur les questions du savoir et la connaissance disponibles chez les lettrés locaux de la Kabylie, notamment sur les écrits en tamazight.
a) Histoire de la bibliothèque Ulahbib
La bibliothèque a été constituée au petit village familial Tala Uzrar, à At-Urtilan, au sud est de la Kabylie, vers 1850, par al-Muhub Ulahbib al Aghbuli, né en 1822, de famille de lettrés . Le célèbre savant voyageur al Wartilani (XVIII-ème siècle) écrit bien dans sa Rihla que la famille Ulahbib possède plusieurs ulémas. Ulahbib nom devenu Mechehed en 1890 dans l'état civil français[8].
La production personnelle de Lmuhub n'a pas pu être cernée avec précision. Cependant, 66 manuscrits de la collection sont signés de sa main.
La bibliothèque de Cheikh al-Muhub Ulahbib, comprenait au début de sa création environ 1000 manuscrits, elle a été incendiée en 1957 par l'armée coloniale. Parqué dans un camps, son héritier el-Mahdi Mechehed (1896-1973) et (son fils Zerruq) demanda à sa bru " de sauver ses livres " Zehira transporta alors les manuscrits sauvés sur son dos et alla les enterrer dans une autre maison .

Ce n'est qu'après l'indépendance que la bibliothèque a été mise dans des coffres en bois par ses héritiers . En 1985 un de ses héritiers (qui est le responsable actuel du fonds) a rassemblé les manuscrits éparpillés entre les membres de la famille afin de faire une collection, ces manuscrits ont été sauvés in extremis ( pour le manque de conservation et d'intérêt par certains de la famille). Aujourd'hui elle est mise à la disposition des scientifiques et chercheurs du monde entier, malgré le fait qu'elle n'ait bénéficié d'aucune aide, ni prise en charge et ni équipements ni lieu de conservation [5].
Car telle était la volonté de son fondateur : " ... mes ouvrages (...) rédigés, copiés ou achetés (...) doivent servir à ceux qui possèdent des connaissances et à ceux qui cherchent le savoir, j'interdit tout ajout ou ratures " .

Ecrivait Cheikh Al-Muhub Ulahbib en 1852 dans un pacte d'héritage de sa collection.
b) la collection de Cheikh LMUHUB ULAHBIB
L'analyse des travaux des orientalistes au XIX-ème siècle prouve que la bibliothèque de Cheikh al-muhub Ulahbib, était l'une des plus importantes bibliothèques privées du Maghreb, du point de vue de la diversité des disciplines représentées. La collection Ulahbib qui est une bibliothèque privée de la famille Mechehed descendante d'al-Muhub Ulahbib, regroupe l'ensemble des ouvrages que la famille a reçu en héritage de ses ancêtres.

La Collection Ulahbib, nous permet d'avoir une idée précise sur le savoir disponible chez les lettrés de la Kabylie du XVII-ème au XIX-ème siècles, sur les matériaux d'écritures, les domaines d'intérêts, les diverses sciences , pour le cas des manuscrits Berbères, les termes berbères de l'époque.

De l'Andalousie à l'extrême Orient et du IX-ème au XIX-ème siècle, la diversité des origines des auteurs (et des périodes de rédaction des ouvrages) est un bon indicateur de l'étendue des connaissances qui étaient alors à la disposition des érudits. En plus des 20 disciplines cataloguées, la collection comprend des ouvrages en Tamazight transcrits en caractères arabes, que nous présenterons ici dans cet article.

Le catalogue de la collection est l'un des premiers catalogues relatifs aux manuscrits de la Kabylie. Pour en évaluer l'intérêt, il suffit de préciser qu'à l'heure actuelle aucune collection n'est disponible en Kabylie et aucun catalogue n'a été publié à ce niveau en Algérie.

Le catalogue de cette collection, élaboré par son conservateur et l'héritier apparaîtra aux éditions d' al-Furqan , Islamic Heritage Foundation, à Londres. Le catalogue comporte 476 manuscrits divisés en 20 sections (disciplines).
Notre travail de catalogage sur le point de sa méthodologie, est l'un des rares catalogues qui est employé les statistiques, l'identification des auteurs et transcriptions de leurs noms en arabe et en latin, dates des décès en calendrier Arabe et Grégorien, localisation de manuscrits berbères dans les bibliothèques du monde, l'index des noms des auteurs, des copistes, les particularités des manuscrits, description du papier filigrané et les relieurs etc.

c) Les statistiques ( de biblioémetrie) des manuscrits de la collection LMUHUB ULAHBIB Répartition des manuscrits par discipline
III. LES PRINCIPEAUX TEXTES DE TAMZIGHT DE LA COLLECTION

LES ECRITS DE TAMAZIGHT


La khizana comprend:

1) Un commentaire versifié de la Sanusiyya. Nous avons identifié‚ l'écriture d'al-Mahdi Ulahbib Mechehed . Cette copie a été rédigée dans la première moitié du XX-ème siècle.

2) Une traduction sommaire de la `Aqida

3) Le manuscrit de botanique d'Ibn al-Baytar comprend de nombreuses traductions de noms de simples en langue berbère. René Basset a le premier découvert une copie du même type (avec des traductions de noms en grec) et fait connaître ces noms berbères dans un article.

4) Un poème sur le savoir de Mohamed beni Ali Cherfi XVIII-ème siècle sur la même page un autre poème mystique.

e) Dans deux ouvrages de médecine et de botanique apparaissent des noms berbères:

5) Une note d'enfant isolée en tamazight (raturée). Nous avons pu identifier le texte.

A propos des écrits en langue berbère, rappelons que De Slanes a énuméré la plupart des manuscrits de berbère qui avaient été‚ retrouvés à cette époque dans son appendice l'histoire des Berbères Tome IV, p. 489 et suivantes.

J.D. Luciani a examiné‚ les particularités du système de transcription de ces manuscrits. Ces derniers fourmillent de locutions arabes. Les mots d'origine arabe y sont très nombreux .

Les documents en Tamazight de la collection Ulahbib ont été rédigés et copiés entre le XVIII-ème et XX-ème siècle, composés de quelques feuillets, mais ces manuscrits peuvent nous livrer des données importantes en linguistiques, religieux .....

L'étude codicologique de la collection et ceux de tamazight sont détaillés dans le travail de catalogage que nous avons déjà évoqué.

Sur les 476 manuscrits répertoriés de la collection , quatre textes seulement ont été rédigés en tamazight, des mots figurant également dans d'autres écrits, deux textes ont été rédigés par les membres de la famille Ulahbib . Nous présenterons ici deux textes que nous avons jugés importants du point de vue codicologique.


Manuscrits de la Collection



a) Manuscrit n°KA 021 -enrg 276 du catalogue Ulahbib.
Thème : texte religieux sur l'unicité de Dieu (at-tawhid).

Date de rédaction ou date de la copie : environ XVIII-èmesiècle.

Auteur : Anonyme

Variante employée : kabyle de la région d'At Urtilan

Etat Physique du manuscrit : complet en bon état .

Format 16X24 , surface d'écriture 12X20, règle 20.

Voir le manuscrit en annexe (page 9)

Etude statistique du manuscrit
Nombre de mots du texte : 1061
Mots arabes 155, exemple de mots : at-tasalsul, al-aqssam

Mots arabes berbèrisés 626, exemple : sifati-s, d ajedid

Mots berbères 280, exemple : felas, sin

Le texte en question est une traduction sommaire de l'ouvrage d' as-sanussi d'at Snus de Tlemcen, le traité est connu sous le nom d'al 'Aqida a-Sanussiyya, une sorte de texte démontrant par la logique l'existence et l'unicité de Dieu. Signalons qu' as-Sanussi (mort en 1490), aurait fait ses études à Béjaia. Auteur de nombreux ouvrages pluridisciplinaires, certains de ses ouvrages sont encore inédits. Il est considéré par les Ulémas de son époque et après, comme rénovateur de l'Islam. Ses manuscrits sont conservés aujourd'hui dans plusieurs bibliothèques du monde, notamment en Afrique.
L'orientaliste J.d.Luciani avait signalé l'existence d'un manuscrit en Tawhid, il précisait " ...le seul exemple peut- être qui existe dans les territoires actuellement soumis à la domination française, est celui d'un petit résumé de la théorie du Tawhid, qui a été composé en Kabylie dans la tribue des beni Ouertilane, à la zawiyya sidi yahia ben hamoudi. Il se traduit à quelques pages, rédigées dans le dialecte de l'arrondissement de Bougie, transcrites en caractères arabes, et qui ne sont q'une traduction très sommaire du traité connu sous le nom de as-Sanussiya... ".[8].

Le manuscrit de la collection Ulahbib est identique, il est très probable que c'est le même manuscrit dont parle Luciani.
Nous rapporterons ici, l'incipit et le colophone du texte :
Incipit : d lwageb r -ef lmukelef ad-isin lwageb d lmuhal

Colophone : l 'ulama blghantid i nekni ziada ulac niqsan ulac.


b) Manuscrit n°KA 022 -enrg 278 du catalogue Ulahbib
Thème : texte religieux versifié sur l'unicité de Dieu (at-tawhid).

Date de rédaction ou date de la copie : au début du XX-ème siècle.

Auteur : Lmahdi Ulahbib Mechehed

Variante employée : kabyle de la région d'At Urtilan

Etat Physique du manuscrit : complet en bon état .

Format 10X24 , surface d'écriture 7X14, règle 20.

Voir le manuscrit en annexe (page 10).
Auteur : Lmahdi Ulahbib Mechehed né 1892-1973, petit fils du fondateur de la bibliothèque cheikh lmuhub Ulahbib, il a poursuivi ses études dans les pus importantes Zawiyya de la Kabylie, en premier lieu Chez son beau père Si Lbachir Uhamuda d'Adrar n Sidi Idir, puis dans les Zawiyas de Beni Cheban, At Urtilane, At Yala, et Akbou. Lmahdi était un lettré versé dans toutes les disciplines. Imam indépendant il était la source principale de détermination des dates religieuses, périodes de culture de toute la région, comme le prouve une de ses correspondances avec Naser b. Naser membre fondateur de l'association des Ulémas . Lmahdi était bien versé dans les sciences astronomiques et maîtrisait les méthodes de détermination des dates des deux calendriers (yennayer et hégire).Ses écrits se rapportent à plusieurs domaines.
Incipite :A d bdugh g lwageb Rebbi yella ulac licckal

Colophone : s ddalil i berzent tluf

CONCLUSION




Il existe en Algérie beaucoup de manuscrits non répertoriés et non catalogués, mais en tamazight ils sont probablement peu nombreux et non connus, nous avons encore très peu de choses, la seule certitude en ce moment est l'importance de la localisation de ces textes [2].

Références Bibliographiques



[1] Ali Amahan ; Notes bibliographiques sur les manuscrits en langues tamazight écrits en caractères arabes. PP 99-104. Colloque : la manuscrit arabe et la codicologie. Université Mohamed V Rabat 1994.

[2] Manumed , compte-rendu de la réunion de Tanger, 24 janvier 2002 : les manuscrits berbères au Maghreb et les fonds dans les collection européens.

[3] Mechehed djamel eddine., L'Organisation des notices de catalogage des manuscrits arabes et berbères, cas de la collection Ulahbib en Kabylie. Les manuscrits berbères au Maghreb et dans les collections européennes : LOCALISATION, IDENTIFICATION, CONSERVATION ET DIFFUSION. MANUMED JOURNEES D'ETUDES D'AIX EN PROVENCE 9-10 DECEMBRE 2002.

[4] Encyclopédie de l'Islam., T1 pp 722 Lydie 1913.

[5] Aissani djamil et Mechehed Djamel-eddine., Les manuscrits de botanique et de médecine traditionnelle en Kabylie au 19ème siècle. Revue ANNALI instituto Universitario Orientale) Fas.1-4, Vol 59, Napoli 1999,pp 78-92.

[6]Zarkely., al Alam., Beyrouth 1990

[7]Aissani et Mechehed djamel eddine (al.)., les manuscrits de jurisprudence de la Khizana de Cheikh al-Muhub in : Les chantiers de la recherches - Perpignan 1995.

[ 8] Aissani djamil et Mechehed djamel-eddine, Adjabi S et Radjef M.S., Afniq n'ccix lmuhub : une bibliothèque de manuscrits au fin fond de la Kabylie In : Proceedings of the Second European Conference EURAMES.- Aix en Provence, 1996.

* L'auteur remercie Madame Bouyahia pour sa contribution dans cet article.

Science qui permet l'étude d'un texte, traitant l'état d'un manuscrit, son historique, son état physique, type d'écriture, date de rédaction et copie, type de papier, couverture, l'identification de l'auteur, du copiste, du titre.... Pour plus de détails voir en annexe une notice de catalogage, pour connaître les catéchistiques et les informations codicologiques d'un texte de manuscrit.

Registre des états matrice de la commune Aine Legradj Beni Ouertilan, nom patronymique Mechehed n° 496.

Mechehed mohamed Zaruq, âgé aujourd'hui de 73 ans, est imam à Béjaia depuis 49 ans, il est notamment l'auteur de deux ouvrages en Fiqh Malékite ( conservés au Ministère des affaires religieuse).

Zehira, âgée aujourd'hui de 67 ans est l 'épouse de Zaruq.

Le travail de catalogage que nous avons élaboré a été soutenu par un Grant de la fondation Barakat Trust de l'Institut Oriental de l'Université d'Oxford en 2002, et un projet de construction d'une bibliothèque de manuscrits de cette collection au lieu même où la bibliothèque a été constituée vers 1850, Le projet en cours est subventionné par le Fonds Canadien de Développement ( l'Ambassade de Canada à Alger) le dossier présenté dans le cadre des activités de l'Association Gehimab Béjaia.

Tefsir, Aqida, Fiqh, Poésie, Astrologie, Science de la nature, Astronomie, agriculture.

Pour le cas de l'Algérie : Kabyle, Chaoui, Mzab, Targui.

PAGE §

PAGE µ4§

similaire:

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconRésumé Dans cette publication, nous résumerons tout d’abord rapidement...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconIbn khaldoun, temoin lucide d’une epoque tourmentee
«Je l’ai intitulé : Le Livre des Exemples. Traité des commencements et de l’histoire relatif aux jours des Arabes, des non-Arabes,...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, icon Le programme du Colloque de Granada : «Les langues entre elles»
«Les ‘langues entre elles’ dans les contextes et situations d’enseignement en Europe : médiations, circulations, comparaisons, rivalités...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconEcrans des nouveaux cinémas arabes
«Ecrans des nouveaux cinémas arabes» que nous proposons au public marseillais a pour objectif de promouvoir les courants actuels...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconCommunication entre nous et avec les parents
«un texte, une voix», les rencontres autour de la danse des maternelles de Daudet et de st Exupéry, la construction des murs végétaux...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconRésumé : Un poète de l’entre deux guerres a décrit les circonstances...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconLes concepts de «force» et d’«énergie» en Allemagne à la lumière...
«force» et d’«énergie» en Allemagne à la lumière des définitions des dictionnaires entre la seconde moitié du xviiième siècle et...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconEnseignements d’exploration proposes aux eleves de 2nde
«La communication» travailler sur l’analyse des liens existant entre la communication animale et la communication poétique et «entre...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconTextes théoriques sur le personnage : Le roman et ses personnages,...

Résumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits berbères; transcrits en caractères arabes, rédigés entre le 18ème et le début du xx-ème siècle, iconNotes de communication
«livre plein de Pantagruelisme». Et nous nous demanderons ce que ce concept (que l’on doit au fils…, le roman Pantagruel, précédant...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com