Poésie : Pistes pédagogiques





télécharger 15.1 Kb.
titrePoésie : Pistes pédagogiques
date de publication22.04.2017
taille15.1 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos

Poésie : Pistes pédagogiques   


Guy Goffette pense que les enfants sont naturellement sensibles à la poésie "parce qu'elle parle plus à l'oreille et à l'imaginaire qu'à l'intelligence ; les enfants sont donc plus à même de la recevoir que les adultes déjà formatés par une logique toute cartésienne qui vient de l'école, de l'université, des médias. Les enfants ne cherchent pas à comprendre, ils ressentent, ils entendent des couleurs, voient un monde se dessiner. La poésie, on la lit avec le nez, avec les oreilles, beaucoup plus qu'avec les yeux... Le poème est un condensé de vie qui appartient à un monde où l'irrationnel a la plus grande part."

Lire   


C'est dans ce domaine que les enfants vont avoir le plus de possibilités d'échanges, d'interprétations possibles, de part la nature de ce texte singulier.
Les listes et les sélections montrent surtout qu'il est primordial de diversifier les textes au maximum. En effet chaque enfant reçoit les textes, personnellement, de façon différente.
Avoir un rendez-vous régulier avec la poésie est très important. On peut placer ce moment au début de la journée : le maître lit un poème qu'il a choisi, ou encore un enfant, à l'issue d'un atelier de lecture, lit un texte qu'il a particulièrement aimé. Ces poèmes collectés pourront ensuite constituer le répertoire commun des lectures poétiques de la classe, élaboré par les élèves eux-mêmes.

L'enseignant peut proposer des ateliers de lecture de poésie : par petits groupes, les élèves choisissent des textes, les travaillent soit pour se les approprier dans le but de les présenter aux autres, soit pour en faire des lectures à plusieurs voix. Lorsque l'activité est très régulière, ces échanges provoquent souvent un engouement et même les élèves timides ont envie de dire les poèmes qui les touchent ; ainsi, très peu d'enfants restent à l'écart.

La sélection des poésies est faite préalablement par le maître, avec la possibilité de procéder à des entrées thématiques, dans le cas d'un projet de classe plus global (par exemple : la nature, le feu, la ville, le racisme, la guerre, la mémoire, l'amour). Dans ce cas, il est très intéressant de mettre en perspective les différents textes sélectionnés. Les enfants aiment se livrer à ce travail de comparaisons des différentes sensibilités, des différentes écritures.
Les recueils sont intéressants car la préface ou la postface donne souvent des éléments de contexte de l'écriture, ou des éléments biographiques du poète qui peuvent éclairer la lecture et aider à la compréhension du texte.

Dire   


Aujourd'hui, tout le monde est unanime pour reconnaître la nécessité de dire la poésie.
Quelques anthologies peuvent nous aider : l'anthologie de Jacques Roubaud, 128 poèmes composés en langue française de Guillaume Apollinaire à 1968, donne de précieux conseils et informations sur l'accentuation et la façon de la travailler. Par exemple, l'accent dit tonique est toujours sur la dernière syllabe d'un syntagme, ce qui permet de mettre en avant la structure syntaxique du texte, et par là d'aider à l'accès au sens.
L'enseignant peut mettre en place des exercices d'entraînement vocal, par exemple, demander aux enfants de choisir un mot dans un poème ou dans un fragment de poème. Puis, en se déplaçant, oraliser le mot :
- en chuchotant puis en augmentant le volume jusqu'à crier ce mot
- en variant le rythme
- en variant la hauteur (tonalité normale, grave, aigüe)
- en chargeant le mot de diverses émotions (peur, colère, tristesse, hilarité ?) Il est possible ensuite de faire le même exercice avec un vers entier.

La mise en voix est un outil d'aide à la compréhension des poèmes (comme de tout autre texte littéraire) et les petits exercices destinés à travailler la voix pourront être réinvestis dans la lecture de poésie.

Mémoriser   


La mémorisation de textes et de phrases fait partie de notre vie, de notre comportement. La mémorisation d'un poème est une sorte de souvenir intime que l'on garde en soi pour la vie. Le désir d'apprendre par coeur vient très facilement aux enfants habitués à entendre et à lire. On peut expliquer aux plus grands qu'apprendre par coeur, c'est tenter de saisir et retenir la forme d'un sens.
Il est important de laisser le plus possible le choix aux élèves des poèmes qu'ils souhaitent dire et apprendre, leur faire confiance. L'adulte est parfois surpris par les choix des enfants qui sont souvent touchés par des textes complexes. Même des poèmes aux mots difficiles, voire inventés peuvent attirer l'enfant et il peut avoir envie de les mémoriser de la même façon que d'autres poèmes plus classiques. L'humour ou la gravité, la musique, la sonorité peuvent aider à la mémorisation. La mémoire s'appuie parfois sur autre chose que le sens.
Le maître lui aussi choisit à certains moments des poèmes à lire, dire et à faire apprendre.

- Exemple de jeu d'aide à la mémorisation : sur un poème écrit au tableau, on pointe ensemble quelques repères (de forme, esthétique, rythmique...). Petit à petit, on efface le reste pour ne garder que ces repères. On se souvient et on restitue ce qui est effacé.

L'enseignant doit s'efforcer de proposer une diversité maximale de poèmes. Il peut trouver ses ressources dans les bibliothèques, les médiathèques, à l'Atelier du livre... Préparer une sélection est nécessaire, c'est une ouverture pour les élèves, à condition que cette sélection soit suffisamment variée. On peut différencier les textes proposés à la mémorisation et ceux proposés à la lecture et à l'écoute.

Écrire   


L'écriture est un acte solitaire même si l'impulsion est collective. La poésie, et en particulier les textes de poésie formelle sont souvent, depuis quelques années, support d'écriture.
On utilise souvent le pastiche comme amorce efficace, à partir d'une forme repérée. Par exemple à partir d'un texte de Tardieu, faire imaginer une suite.
On peut aussi aborder le travail de création de manière ludique : collages, cadavres exquis, contraintes du type de celles initiées par l'OULIPO. Après lecture, la classe choisit les textes qui semblent les plus intéressants sur le plan de la langue ou sur le plan poétique et en constitue un recueil.
On peut encore créer des ateliers d'écriture à partir d'une recherche lexicale qui constituera le matériau de l'écriture, ou partir de situations inductives : écoute musicale, observation d'oeuvres picturales... (Presque poèmes. Écriture poétique, Bernard Friot, La Martinière jeunesse 2005).

Le travail de collectage et de copie d'extraits est également intéressant car il permet aux enfants de travailler leurs choix, de réfléchir à la résonance que les poèmes ont en eux. De même qu'un carnet de littérature, les élèves pourront posséder leur carnet de poésie personnel. Dans ce carnet, recopier des fragments choisis, écrire les émotions, les pensées qu'ils suscitent. Ils pourront travailler la mise en forme du texte dans la page, l'organisation et le rythme.
On peut faire intervenir le choix de support (type et taille du papier), des instruments, du type de calligraphie, de mise en page. La copie peut être destinée également à l'affichage.
On pourra travailler à partir de déclencheurs, matériel linguistique : liste de mots, premier vers. ou non linguistique : image non figurative, fragment sonore. (Écriture poétique. La Martinière jeunesse). Faire attention à l'ordre des éléments, à l'originalité, à la mise en page.

Réaliser des jeux sur l'image :
- À partir de pliages, un enfant écrit sur un papier une question commençant par "qu'est-ce"., cache sa proposition en pliant le papier, écrit c'est . Un autre enfant doit faire une proposition de réponse. On lit les différents résultats de la classe et on choisit ceux qui nous semblent les plus intéressants.
- Même procédé avec deux éléments de comparaison séparés par comme.
- En allant plus loin et en proposant des éléments d'articulation (comme, et, mais, dans .) à intercaler entre chaque proposition de groupes de mots, on arrive à l'écriture de cadavres exquis littéraires.
- Collecter les images, comparaisons, métaphores dans un ensemble de poésies et faire un dictionnaire d'images.

Poésie / arts plastiques :
On peut faire dialoguer des tableaux, des sculptures, des photographies avec des poèmes, et réciproquement. On pourra mettre en relation l'œuvre picturale d'un artiste avec des poèmes. On pourra rapprocher des œuvres plastiques et poétiques d'une même époque, d'un même courant (Dada par exemple).
Illustration plastique : le choix des moyens, le choix de ce que l'on décide d'illustrer incitent à explorer en profondeur ce qu'on a lu du poème.
Il est intéressant aussi d'explorer l'illustration à partir des collections de poésie illustrées proposées par les éditeurs. L'enseignant pourra par exemple demander aux enfants de rendre une tonalité, une couleur, un rythme, par les arts plastiques.
Inversement, il peut proposer aux élèves une illustration, un tableau, et après avoir discuté avec eux de la place de l'illustration dans la poésie, leur proposer d'écrire à partir de cette image. On pourra ainsi travailler sur le va-et-vient entre illustration et texte. Par exemple, dans Pour un peu (Olivier Masuet - Le Dé bleu), le poète explore certains objets de la vie quotidienne (caillou, tiroir, avion...) et utilise une illustration très symbolique.

La production d'anthologies des poèmes appréciés par la classe peut être l'occasion pour les élèves de s'exprimer sur la façon dont ils perçoivent les poèmes et de débattre de leurs choix. Il faut penser à établir un lien perpétuel entre la lecture et l'écriture.
La première démarche pour faire aimer la poésie aux élèves est de mettre les livres à leur disposition et de lire très souvent pour que ce type de texte leur devienne familier, habituel.

similaire:

Poésie : Pistes pédagogiques iconProposition de pistes pedagogiques
«Des pistes pour faire écrire les élèves de cycle 2», je proposais diverses pistes pour utiliser la littérature de jeunesse

Poésie : Pistes pédagogiques iconBibliographie et pistes pédagogiques

Poésie : Pistes pédagogiques iconRésumé : Les concepts scientifiques pour comprendre, des pistes pédagogiques...

Poésie : Pistes pédagogiques iconRésumé : Les concepts scientifiques pour comprendre, des pistes pédagogiques...

Poésie : Pistes pédagogiques icon* Au collège
«Les sujets de l’abstraction (1946-1962), 101 Chefs-d’œuvre de la Fondation Gandur pour l’Art, Genève» qui se tiendra du 8 décembre...

Poésie : Pistes pédagogiques iconGravure Quelques pistes pédagogiques pour le premier degré
«encré» et la feuille de papier : on obtient alors des «réserves» qui pourront être retravaillées après séchage. D’autres objets...

Poésie : Pistes pédagogiques iconLouis Aragon, «Strophes pour se souvenir» Pistes pédagogiques
«pour se souvenir». Le poème s’inscrit ainsi dans la grande tradition littéraire des oraisons funèbres, à l’image de Bossuet en son...

Poésie : Pistes pédagogiques iconBibliographie arts visuels et poésie
«Je connais un pays où…» ou parfois posant des questions existentielles. Très intéressant en lecture ou comme pistes d’écriture

Poésie : Pistes pédagogiques iconBibliographie : ouvrages pédagogiques
«La ville», Fiche pédagogique sur la poésie des villes, Nathan, Novembre 2002

Poésie : Pistes pédagogiques iconÀ partir de pistes proposées par cyberpotache et zeschool cf aussi
«le pouvoir des mots» pour dénoncer l’inacceptable et éveiller le lecteur, accomplissant ainsi le programme que fixe Eluard à la...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com