Collectif des soirees litteraires berberes





télécharger 34.29 Kb.
titreCollectif des soirees litteraires berberes
date de publication11.01.2017
taille34.29 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos
Collectif des SOIREES LITTERAIRES BERBERES

http://fr.groups.yahoo.com/group/soireeslitterairesberberes

LISTE DE LIVRES BERBERES
LIVRES IMAZIGHEN (en langue amazigh)
Titres

Auteur(e)s

Editions

Année (de Parution)

Langues

Commentaires
Afgan zund argan



Sghur Farid Mohammed ZALHOUD

Editions berberes

2004

(Kabyle)

Ilul Farid Mohamed Zalhoud gh useggwas n 1959 ghw aday Tafrawt.
Iga aselmad n tfr’ansist yeg iggi n uya amedyaz d unaz’ur. Ar ghilad yiwes gh kigan d twuruwin izdin d usenflul amazigh, gh ikann af yumez’ aseggwas n 1997 tasemghurt n Saïd Sifaw, d tsemghurt tagraghlant n Abdelkrim Khattabi ittuz’ellayen i usenflul gh useggwas n 2000 d win tmesmunt Tamaynut iz’ellin i usenflul amazigh useggwas n 2001. Iseffagh-ed yat tadla s tefr’ansist « Parole de Paria ».
Afrag zund argan iga tadla nes tamezwarut s tmazight.
Agldun amzzan



Antoine DE SAINT EXUPERY

IRCAM

« La traduction du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry vers l’amazighe par M. Lahbib Fouad du Centre des Expressions Artistiques, des Etudes Littéraires et de la Production Audiovisuelle (IRCAM), constitue un événement qui mérite une attention particulière. Elle témoigne, une fois de plus, de la capacité de l’amazighe à investir le domaine de la « grande littérature ». Elle confirme aussi l’apport considérable de la traduction des textes littéraires universels pour l’enrichissement de la langue amazighe.

Ouvrage illustré, écrit entièrement en caractère tifinaghes et dans une langue accessible à tous, Agldun Amzzan est destiné à servir de support pédagogique pour l’enseignement de l’amazighe. C’est un travail qui ouvre des perspectives enrichissantes à cette langue qui sert de support à une civilisation millénaire. »
Aghrada


Fatima AGNAOU

IRCAM

2005
« Fatima Agnaou, chercheur au Centre de la Recherche Didactique et Programmes Pédagogiques, vient de relever un défi en publiant trois contes pour enfants intitulés respectivement: AMUC ABERBAC, AGHRDA D TGHERDAYT et CIGHDA, WIGHDA, MAGHIGHDA. Trois livres de qualité, à la fois pour leur contenu et leur forme: une belle qualité de papier, des illustrations adaptées, un corps de caractères tifinaghes très lisible et aéré.

Ces publications constituent des supports pédagogiques modernes dont l'IRCAM peut être fier. Car elles confirment le potentiel que l'amazighité, dans ses diverses expressions, détiennent et témoignent des possibilités multiples d'adaptation de ce patrimoine riche à l'évolution de notre société. »
AMARG. Chants et poésie amazighs



Abdallah EL MOUNTASSIR

Tira-Langues (Coll. Civilisations et culture berbère)
Tachelhyte

Chants et poésie amazigh du sud ouest du Maroc.
Amucc



Fatima AGNAOU

IRCAM

2005
« Fatima Agnaou, chercheur au Centre de la Recherche Didactique et Programmes Pédagogiques, vient de relever un défi en publiant trois contes pour enfants intitulés respectivement: AMUC ABERBAC, AGHRDA D TGHERDAYT et CIGHDA, WIGHDA, MAGHIGHDA. Trois livres de qualité, à la fois pour leur contenu et leur forme: une belle qualité de papier, des illustrations adaptées, un corps de caractères tifinaghes très lisible et aéré.

Ces publications constituent des supports pédagogiques modernes dont l'IRCAM peut être fier. Car elles confirment le potentiel que l'amazighité, dans ses diverses expressions, détiennent et témoignent des possibilités multiples d'adaptation de ce patrimoine riche à l'évolution de notre société. »
Anzwum*

Moha MALLAL

Publisud (d'Ouarzazate)

2006

Tachelhite

Anzwum " (Souci) est le titre du premier recueil de poèmes que vient de publier, en langue amazighe, l'artiste Moha Mallal, aux éditions
Ce recueil (140 pages format moyen) dont la couverture est illustrée par une toile de l'artiste Fatima Mallal, soeur de l'auteur, comprend quarante six poèmes ainsi que leur traduction en langue française afin de pouvoir donner davantage de visibilité à sa teneur.

" Amène-moi " (aweyid), " L'amour " (tayri), " Fille des champs " (illis n yigran), " Je me souciais " (ar swingimgh), " Le pauvre " (igellin), " Assez pleuré " (yuda), sont autant de poèmes qui chantent les différentes facettes d'une vie calme, sereine et en parfaite harmonie avec la nature du Dadès.
ASEKKIF N INZADEN



Ali IKKEN

IRCAM

« Première publication du Centre des Etudes Artistiques, des Expressions Littéraires et de la Production Audiovisuelle, dans la série « créations », ASEKKIF N INZÄDEN est un roman (ungal en amazighe) qui a pour toîle de fond les événements historiques de 1973 dont les villages de Khénifra, Goulmima, Rich et Moulay Bouâzza ont servi de théâtre. Il se présente sous forme d’un journal, celui d’un des trois principaux personnages du roman, Aqqa. Un lettré qui, après l’échec de la rébellion, se réfugie chez un poète à Boumia avant de quitter le territoire national.

Le roman est le récit de la tentative de rébellion, ses espoirs et ses désillusions. C’est également une investigation fructueuse d’une forme d’écriture susceptible de permettre à la langue amazighe de s’inscrire, aux niveaux thématique et formel, dans la modernité. Saluons aussi l’effort considérable du romancier qui a choisi d’écrire dans une langue accessible, compréhensible de tous et transcendant les clivages et les variations de la langue amazighe.

Une petite information Ali Ikken a obtenu le prix Mouloud Mammeri pour ce roman. »
Chants touarègues*



Charles de FOUCAULT

ALBIN MICHEL

1997

Français et Tamasheq

« Quatre séries de poèmes recueillis et traduits par Charles de Foucauld…

Dans leur édition originale, les Poésies touarègues présentent 575 pièces (soit 5 670 vers). Pour chacune, Foucauld fournit une traduction mot à mot, une traduction explicative et une traduction en français courant. De plus chaque poésie est accompagnée d'une introduction précisant le contexte dans lequel elle a été composée. Certains de ces textes sont d'ailleurs de remarquables documents historiques et ethnographiques. Enfin, des indications sont également fournies sur la plupart des 274 poètes recensés. Travail remarquable s'il en est et l'on comprend aisément que ces deux volumes (aujourd'hui introuvables) restent pour toute personne qui se spécialise dans l'étude du monde touareg une référence incontournable. » (extrait d'un article de Paul Pandolfi, Cahier d'études africaines, 2000) »

Cighda



Fatima AGNAOU

IRCAM

2005
« Fatima Agnaou, chercheur au Centre de la Recherche Didactique et Programmes Pédagogiques, vient de relever un défi en publiant trois contes pour enfants intitulés respectivement: AMUC ABERBAC, AGHRDA D TGHERDAYT et CIGHDA, WIGHDA, MAGHIGHDA. Trois livres de qualité, à la fois pour leur contenu et leur forme: une belle qualité de papier, des illustrations adaptées, un corps de caractères tifinaghes très lisible et aéré.

Ces publications constituent des supports pédagogiques modernes dont l'IRCAM peut être fier. Car elles confirment le potentiel que l'amazighité, dans ses diverses expressions, détiennent et témoignent des possibilités multiples d'adaptation de ce patrimoine riche à l'évolution de notre société. »
Contes et récits des Kel-Denneg

Akhmedu ag Khamidun

Akademisk Forlag

1976

Tamasheq

Textes en langues berbères
Coran en berbere

(un essai de traduction partielle du Coran)


Kamal NAID-ZERRAD

Centre d'Etudes Camito-Semitique et Association Culturelle berbère en Italie (Milan).

1998
« Kamal Nait-Zerrad, Lexique religieux berbère et néologie : un essai de traduction partielle du Coran/ Amawal amasghan n tmazight : asuqel n sin yehricen ineggura n weqran.

Un'iniziativa editoriale de l'Associazione Culturale Berbera in Italia.

Centre d'Etudes Camito-Semitique et Association Culturelle berbère en Italie, 1998. 347 pp.

Apres un examen du lexique traditionnel berbère concernant la religion (Conservé surtout dans le parlé Touareg, mais présent aussi ailleurs, comme par exemple dans le Tachelhit), l'auteur propose un avant goût de traduction des deux derniers Jouz du coran plus la Soura de la Fatiha, au total 49 sourates, parmis les plus connues et les plus utilisées dans les rituels et les prières.

L'introduction, entièrement en berbère (Taqbaylit) est l'œuvre de Hamane Abdella, un ancien militant et défenseur de la langue berbère, qui a commence déjà durant les années cinquante a produire de textes théâtrales et des romans en langue moderne et écrite. »

Isaffen ghbanin (Rivières profondes)

Michel PEYRON

Editions Wallada (Casablanca)

1993

Bilingue

Poésies du Moyen Atlas marocain traduites et annotées.
IYIL D WEFRU
Ungal

Salem Zenia

L’Harmattan

2003
Kabyle

Iyil d wefru, est une histoire tragique qui se déroule dans une Algérie déchirée par une guerre sans nom où s'affrontent différentes idéologies, et dans une inlassable quête d'une identité spoliée, bafouée, qu'Azouaou, un jeune poète, est épris de Titem, une militante ardente pour les droits de la femme. Un couple révolté contre l'ordre établi, qui leur coûtera bien des désagréments à la limite de la mort par les islamistes terroristes et un pouvoir complice.
Texte intégralement en langue berbère.
Oasis du Gourara. Récits, contes et poésie en dialecte tazenatit (les)

Rachid Bellil

Peeters

2000

Tazenatit

Tome III
Tifeswin (Printemps)

Salem Zenia

L’Harmattan

2004

Kabyle

Poésie. Tifeswin, "les printemps", est un hommage à tous les printemps qui ont annoncé une nouvelle ère de liberté et d'amour. Ce recueil est écrit dans les années noires et rouges de sang, celles des années 90 et il veut témoigner d'une jeunesse en mal de vivre, extrêmement violentée et frustrée d'amour et de liberté. Une jeunesse occultée et spoliée de son identité. Sans avenir et sans alternative, il ne lui reste plus beaucoup de choix que le suicide et l'exil. Ce recueil est aussi un cri contre l'injustice, contre la dictature du père, celle de l'aîné et de toutes les légitimités.

similaire:

Collectif des soirees litteraires berberes iconCollectif des soirees litteraires berberes
...

Collectif des soirees litteraires berberes iconSoirées Littéraires à Asnelles
«La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c’est la littérature.»

Collectif des soirees litteraires berberes iconChapitre 1 : quelle image donner de soi ? 3
«je me souviens» collectif puis d’un «Je sais» collectif à la manière d’Ito Naga

Collectif des soirees litteraires berberes iconSoirées Littéraires d’Asnelles
«Très peu de vraies paroles s’échangent chaque jour, vraiment très peu. Peut-être ne tombe-t-on amoureux que pour enfin commencer...

Collectif des soirees litteraires berberes iconAwal, Cahiers d’études berbères, n° 40-41, 2009/2010, pp. 9-22 Des...

Collectif des soirees litteraires berberes iconIbn khaldoun, temoin lucide d’une epoque tourmentee
«Je l’ai intitulé : Le Livre des Exemples. Traité des commencements et de l’histoire relatif aux jours des Arabes, des non-Arabes,...

Collectif des soirees litteraires berberes iconLes berberes

Collectif des soirees litteraires berberes iconSoirées contes et Légendes

Collectif des soirees litteraires berberes iconChronique des deux rives
«une île dans la mer d’ombres», comme IL l’écrivit en évoquant le destin du poète dans Chants berbères de Kabylie

Collectif des soirees litteraires berberes iconLes 61 soirees sont presentees dans l'ordre de qualite globale





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com