1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes





télécharger 7.58 Kb.
titre1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes
date de publication21.11.2019
taille7.58 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes.

La poésie.


Paix du vieil étang.

Une grenouille plonge.

Bruit de l'eau.

Bashō Matsuo
Sur une branche morte

Les corbeaux se sont perchés

Soir d'automne.

Bashō Matsuo


LES PONTS
Des ciels gris de cristal. Un bizarre dessin de ponts, ceux-ci droits, ceux-là bombés, d'autres descendant ou obliquant en angles sur les premiers, et ces figures se renouvelant dans les autres circuits éclairés du canal, mais tous tellement longs et légers que les rives, chargées de dômes, s'abaissent et s'amoindrissent. Quelques-uns de ces ponts sont encore chargés de masures. D'autres soutiennent des mâts, des signaux, de frêles parapets. Des accords mineurs se croisent et filent, des cordes montent des berges. On distingue une veste rouge, peut-être d'autres costumes et des instruments de musique. Sont-ce des airs populaires, des bouts de concerts seigneuriaux, des restants d'hymnes publics ? L'eau est grise et bleue, large comme un bras de mer. - Un rayon blanc, tombant du haut du ciel, anéantit cette comédie.

Arthur Rimbaud, Illuminations, 1873


LA BELLE SAISON
A Jeun perdue glacée

Toute seule sans un sou

Une fille de seize ans

Immobile debout

Place de la Concorde

A midi le quinze Août
Jacques Prévert, Paroles, 1949.


LA GRENOUILLE
Lorsque la pluie en courtes aiguillettes rebondit aux prés saturés, une naine amphibie, une Ophélie manchote, grosse à peine comme le poing, jaillit parfois sous les pas du poète et se jette au prochain étang.

Laissons fuir la nerveuse. Elle a de jolies jambes. Tout son corps est ganté de peau imperméable. A peine viande ses muscles longs sont d’une élégance ni chair ni poisson. Mais pour quitter les doigts la vertu du fluide s’allie chez elle aux efforts du vivant. Goitreuse, elle halète… Et ce cœur qui bat gros, ces paupières ridées, cette bouche hagarde m’apitoient à la lâcher.

Francis Ponge, Pièces, 1962

similaire:

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconProjet 03 : Séquence 1 : 1ère Séance Fiche 01

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconCcf 1ère situation : écriture longue sequence : voyages en contrees imaginaires

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence I 1ère L : La représentation du couple maître / valet au théâtre (groupement de textes)

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence 1 – Regards de poètes

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence 1 – Regards de poètes

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence 4 – Les poètes et la réalité

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence 4 – Les poètes et la réalité

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence 3 : les poètes face à la barbarie

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence 3 : Les poètes face à la barbarie

1ère L – Séquence 1 : Regards de poètes iconSéquence réalisée par Carlos guerreiro pour ses élèves de 1ère du lycée de Bollène
«Au bout de sa longue période» à «Dieu ferait le reste» : le prêche de Paneloux





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com