L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104





télécharger 2.11 Mb.
titreL’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104
page1/95
date de publication22.07.2019
taille2.11 Mb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   95



A + 9


A + 9 1

ÂMES 104

Voir aussi Centre de l’âme 104

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique... est en mesure de lire la Rota. 104

Rosa n° 12 104

Libère la Lumière en moi, ô âme : 104

Vois ce qui est advenu de moi, ainsi parle le soi aural, regarde-moi alors que les ténèbres m’entourent de toutes parts. Libère la Lumière en moi, ô Âme. 104

Rosa 30 104

Voir aussi Éclat de l’âme – Éveil de l’âme - 104

L’âme n’est qu’une animation comparable à une charge d’Énergie motrice. 104

Dès qu’un nouveau désir est né, une nouvelle disposition d’esprit, cette nouvelle orientation c’est la disposition de l’âme nouvelle. L’orientation de l’âme nouvelle, orientation vraie, vous le comprenez. L’intérêt porté à l’irréel décroît ou disparaît, l’intérêt pour la véritable destinée humaine s’éveille. 0r, comme l’âme est une animation comparable à une charge d’Énergie motrice en vue d’aller vers une certaine direction, d’atteindre un certain but, elle n’est jamais la phase terminale elle même, mais une force, une possibilité  d’atteindre et un but déterminé la phase terminale. » 104

N.A 2 147, 148 104

Conscience de la royauté et de la noblesse de l’âme, de sa puissance : 105

« Dieu a fait toute chose communément selon l’image qu’Il a de toutes choses en Lui, et non selon Lui. Certaines, Il les a faites particulièrement selon quelque chose qui se tient en dehors de Lui, comme bonté, sagesse, et ce que l’on dit de Dieu. Mais l’âme, Il ne l’a pas faite uniquement selon l’image qui est en Lui, ni selon ce qui se tient en dehors de Lui, ainsi que l’on parle à Son propos : plutôt, Il l’a faite selon Lui-même, oui, selon tout ce qu’Il est, selon Sa nature, selon Son être et selon Son œuvre fluant à l’extérieur, demeurant intérieurement, et selon le fond où Il demeure en Lui-même, où Il engrange son Fils unique, d’où s’épanouit le Saint-Esprit selon Son œuvre fluant à l’extérieur demeurant intérieurement, Dieu a créé l’âme. » 105

- Me Eckart dans ‘Étincelle de l’âme’ 105

Approfondir les mystères de l’âme ainsi que le conçoit l’Ordre de la Rose-Croix : 105

D.G.I. 141 105

Arriver à rencontrer l’Âme de l’Homme céleste – Ce qu’est la vocation de l’âme : 105

D.G.I. 141 105

L’état de l’homme actuel ne possède plus une âme immortelle : 105

D.G.I.141 105

Distinction entre l’âme animale et l’âme divine : 105

Question : Les nombreuses explications de la notion d'« âme » que vous donnez, ici et là, restent pour mol très confuses, comme s'il y avait beaucoup d'âmes différentes. Pouvez-vous m'éclairer sur le sujet? 105

Réponse: L'âme a beaucoup d'interprétations possibles. La Rose-Croix d'Or fait la distinction entre l'âme animale et l'âme divine. La première présente tous les aspects de l'être humain. Elle est, en fait, la conscience qui s'est édifiée au cours de l'évolution, différente pour chacun. Elle reflète les caractéristiques de la nature dont elle est issue, avec toutes ses oppositions. Elle n'est orientée que sur son propre salut, A l'inverse, l'âme divine, l'âme immortelle, est engendrée par la Rose du coeur Dans la plupart des hommes, elle est en sommeil. Elle doit jouer le rôle d'intermédiaire entre l'homme et Dieu. Une fois délivrée de la prison où la retient l'être ordinaire de la nature, elle déploie ses capacités au service de celui-ci et de toute la création. C'est le monde des forces contraires qui constituent l'âme naturelle, mortelle; tandis que ce sont les forces de la nature divine qui font naître l'âme divine, immortelle, qui vit de la Gnose. 105

Pent 2003 - n°4 /25 106

Les six rayonnements formaient un foyer, un centre : l’âme : 106

Il y avait dans la forme vivante plus affinée, un centre. Les six rayonnements dont nous avons parlé formaient dans ce centre un foyer et on appelait ce centre : l'âme. Chacun comprendra, cependant, que ce centre que nous appelons maintenant l'âme, existait déjà effectivement, quand commença le premier développement biologique. Or, un foyer, un point de départ, une base, doit nécessairement exister, avant que le développement initial ne s'amorce. Quand l'homme, ainsi pourvu, fut devenu un être raisonnablement et moralement conscient, le but final du développement biologique était-il atteint? L'homme avait acquis une conscience du moi. – 106

M.V.M. 76 106

Cet état de conscience nous l’appelons la conscience de l’âme – Parvenir à cet état d’âme : 106

L'homme était devenu le porteur de l'image d'une Idée, Idée cosmique à l'aide de laquelle il pouvait oeuvrer, par des actes autonomes. A partir de ce moment, la création humaine, au sens terrestre, était parfaite. Et la Langue Sacrée pouvait de droit s'exprimer en ces termes : « Et Dieu, les Elohim, virent que c'était bien ». L'homme â ce moment aurait dû, sur la base de la conscience-moi, s'élever vers un bien supérieur, un développement ultérieur, ce qui aurait permis aux monades de fêter leur retour définitif à l'état primordial. 106

Hélas, une grande partie de l'humanité à cette prea-époque ne le fit pas. C'est encore la tragédie de. l'humanité actuelle, qu'elle s'est détachée de l'idée originelle, de la force d'idéation primordiale de l'ordre de secours. 106

Nous n'avons, nous, nulle idée de cet état fâcheux. Comprenez toutefois que, lorsque vous avez part à un processus de devenir qui s'accomplit par étapes et que vous obtenez à un moment donné un pouvoir, si vous employez ce pouvoir à perturber, à bloquer ce processus de devenir, il est évident que l'Idée doit vous lâcher, vous abandonner! ? Comprenez que l'inharmonie naît dans le macrocosme non seulement à votre égard, mais aussi à l'égard du rayonnement cosmique. Eh bien, c'est cela que nous appelons la Chute. 106

Résumons: nos aïeux, nos prae-ancêtres, devenus 'hommes' au sens absolu du mot; des hommes tels que « les Elohim virent que c'était bien », abusèrent du pouvoir que leur donnait leur état, perturbèrent le processus de devenir biologique du saint ordre de secours, ce qui eut pour conséquence la dénaturation de leurs descendants qui errent depuis lors ici-bas pourvus d'une conscience-moi, mais chargés d'un lourd héritage karmique monadique. – 77 - 106

Ils essayent de cultiver cette conscience-moi, de l'élever à un état supérieur. Or, cela est impossible du fait que le processus de devenir initial n'envisageait pas, comme couronnement final de l'œuvre, la conscience-moi, mais que celle-ci n'était qu'une phase dudit processus. C'est pourquoi, celui qui se cramponne à la conscience-moi, découvrira un jour qu'elle ploie et retourne vers le passé. 106

Par conséquent, renoncer, abandonner la conscience-moi, ne signifie pas cultiver un état et parvenir à une certaine ligne de conduite: être aimable, modeste et silencieux, mais ce renoncement représente une volte-face absolue. 106

Il faut, premièrement, saisir à nouveau le Rayonnement Fondamental primordial pur; deuxièmement, s'élever à un état de conscience qui dépasse de loin tous les autres états connus de conscience-moi Cet état de conscience, nous l'appelons la conscience de l’âme-. 106

L'Ecole Spirituelle de la Rose-Croix s'est donné pour but de vous faire parvenir à cet état d'âme. 106

M.V.M. 75 à 78 106

Formation de l’âme originelle – L’âme un principe de manifestation dans la Substance primordiale- le principe de l’âme est un feu allumé par l’Esprit dans la Matéria Magica – 107

Il y a à la base de notre prodigieuse planète - dont nous ne connaissons qu’une infime partie rendue par nous inharmonieuse - une formule alchimique divine, en état de continuelle réalisation. C’est une formule composée par l’Esprit divin et se rapportant à une manifestation dans, par et avec la Substance primordiale. - La Substance primordiale remplit le grand espace infini, inter cosmique, la mer éternelle de la Plénitude divine de vie. Elle est la Matéria Magica universelle, qui rend possible toute manifestation. Tous les éléments, matières et forces, imaginables et inimaginables, sont présents à l’état non organisé dans cette Matière magique et dans cette Mer universelle des eaux-vives, se manifeste ce que l’on désigne parfois comme le « Grand Souffle ». C’est l’Esprit inconnaissable qui meut ce flux des eaux-vives, le manie et le pousse à la manifestation. - Quand le « Grand Souffle » émeut les eaux de la Substance primordiale, nous voyons d’abord se former ce que l’on appelle « l’âme originelle », c’est la formule, le plan alchimique de manifestation… 107

H.N.V. 72 107

L’âme est un principe de manifestation dans la Substance primordiale : 107

Par conséquent l’âme est un principe de manifestation dans la Substance primordiale… 107

Cette définition n’est pas suffisante pour déterminer à notre entendement la nature de l’âme ; c’est pourquoi nous y ajoutons que le principe de l’âme est un feu allumé par l’Esprit, dans la Substance primordiale, la Matéria Magica. – 107

H.N.V. 72, 73 107

Nous parlons du feu de l’âme, du feu du serpent, du principe igné de l’âme : 107

Nous savons tous que l’âme est un « feu », c’est pourquoi nous parlons du « feu de l’âme », du feu du serpent, du principe igné de l’âme. 107

H.N.V. 73 107

Le feu fluidique de l’âme est un élixir extrêmement subtil, un gaz, l’hydrogène : 107

Dès lors, quand nous examinons de plus près ce principe-feu de l’âme, nous découvrons que dans notre domaine d’existence, le feu fluidique de l’âme est un élixir extrêmement subtil, un gaz, qui ne vous est peut-être pas inconnu : l’hydrogène. L’hydrogène se présente sous un nombre infini de variétés, qui toutes cependant possèdent les mêmes principes fondamentaux. - Vous avez appris à l’école que l’hydrogène est présent dans toutes les matières composées ; qu’il brûle dans l’oxygène, que parmi les éléments qui nous sont connus, c’est sa combustion qui produit le plus haut degré de chaleur et enfin, qu’il est extrêmement explosif. – Songeant à cela, vous comprendrez la phase extrêmement critique d’hypermagie noire où a sombré l’humanité; phase que l’humanité atlantéenne avait également atteinte avant sa fin. Car il est notoire que les magiciens de la science naturelle de nos jours fabriquent des bombes à l’hydrogène; (L’Amérique a annoncé fièrement : « Le président a donné l’ordre de commencer la fabrication ! La Russie a proclamé : « Il y a longtemps que nous y sommes occupés ! ».) – 107

H.N.V. 73, 74 107

La bombe hydrogène symbolise le principe-âme de la perdition : 107

La bombe à l’hydrogène symbolise le principe-âme de la perdition, de l’explosion auto-destructrice. Celui qui en arrive là attaque, plus encore qu’avec la bombe atomique, les fondements de l’espace substantiel primordial et peut conduire tout l’Univers à la ruine. Si quelqu’un devait encore douter que l’humanité soit entrée dans la période des derniers temps, ce fait doit suffire à chasser ce doute. – 107

H.N.V. 74 108

Un principe-âme peut changer de nature, donc de vibration : 108

Nous venons de dire que le principe hydrogène apparaît dans un nombre infini de variétés selon le nombre de vibrations dans lesquelles et par lesquelles il se manifeste. Ceci explique la diversité à peu près incalculable de révélations et de manifestations dans l’Univers. Nous comprenons ainsi qu’un principe-âme peut changer de nature et par suite de vibration. Dans ce cas, l’effet originel de la vibration de l’âme a un effet absolument différent. – 108

H.N.V. 74 108

Notre âme n’est plus une Âme originelle, est un infini fragment de l’Âme originelle : 108

Quand l’Âme originelle, le « premier-né », demeure en rapport harmonieux avec le « Grand Souffle », avec le Créateur divin, la manifestation va s’extérioriser dans ce que la Doctrine universelle appelle « Manas », c’est l’être humain originel, la manifestation humaine primordiale. Or il ne n’est que trop vrai que notre âme n’est plus une Âme originelle. Le feu de notre âme est un principe d’hydrogène de cette nature terrestre. Notre âme fut-elle originelle, au sens parfait du mot, un pré-principe igné, allumé par le « Grand Souffle » dans la Matéria Magica, alors notre manifestation devrait en démontrer la preuve absolument divine. Or notre âme n’est qu’un infini fragment de l’âme primordiale, un principe-âme déchu. Ce principe-âme déchu est une formule d’hydrogène qui s’accorde exclusivement à cette nature et s’explique entièrement par elle. C’est pourquoi nous sommes appelés : « nés de la matière » et c’est pourquoi notre manifestation est mortelle. 108

H.N.V. 74 108

Le principe-âme né de la matière doit être anéanti, une Âme originelle doit naître à nouveau : 108

Il est plus qu’évident que ce principe-âme né de la matière doit être anéanti et qu’une âme originelle doit naître à nouveau du « Grand Souffle » si nous voulons être élevé dans ce champ d’existence, et être des hommes nouveaux, des Hommes originels. - 75 - (Voir renaissance) … Quand le Feu de l’âme est allumé dans la substance primordiale, il se produit une concentration d’hydrogène selon une formule déterminée. 108

H.N.V. 74, 76 108

Rencontre de l’oxygène de l’atmosphère et de la concentration d’hydrogène de l’âme : 108

Cet hydrogène libéré dans la matière primordiale, un deuxième élément sort simultanément de son état latent : l’oxygène. – Nous savons que l’hydrogène brûle dans l’oxygène, devient un feu. Par conséquent quand la concentration d’hydrogène rencontre l’oxygène, une combustion se produit de la même manière que, dans notre corps et par la respiration, un processus de combustion a lieu, résultant de la rencontre de l’oxygène de l’atmosphère et de la concentration d’hydrogène de l’âme. – On pourrait peut-être remarquer : « Ce processus de combustion ne risque-t-il pas de produire une explosion de l’hydrogène, point de départ d’énormes et effrayants ravages ? Existe-t-il en la matière des frontières naturelles, qui tiennent ce processus à l’intérieur de certaines bornes, d’un certain plan ? » - 108

Ces limites existent en effet. Les bornes naturelles du processus de la combustion résultant de la rencontre de l’hydrogène et de l’oxygène sont formées par un troisième élément : l’azote. - (Voir azote) - 76 - ... Nous résumant, nous constatons qu’un processus se développe d’une combustion, d’un feu, par la rencontre de deux éléments, l’hydrogène et l’oxygène, alors qu’un troisième élément, l’azote fait se dérouler le tout selon un plan. Le processus entier provoque une manifestation, en laquelle la cause première, le plan lui-même apparaît. Et cette manifestation se réalise à l’aide d’un quatrième élément que nous connaissons sous le nom de carbone. (Voir carbone) ... - Il y a donc : 1° Un élément feu fondamental : l’hydrogène ; 2° Un élément comburant fondamental : l’oxygène ; 3° Un élément de manifestation fondamentale, c’est-à-dire un élément qui donne la forme : le carbone; et le plan qui gît à la base de ces éléments collaborants, sa nature, sa qualité, son origine éventuellement divine ou non divine se démontre par les deux forces d’un quatrième élément, l’élément maîtrisant : l’azote. - Les facteurs de ralentissement et de persistance de l’élément azote déterminent le résultat final. - 77 - (Voir azote – éléments) … Qu’y a-t-il dans un nom ? demande un classique. Eh bien ! nous savons maintenant ce que ce nom a à nous dire, et nous savons de même combien il est urgent d’en arriver à vivre, à respirer, à manger dans le Champ originel élémentaire des Hiérophantes de Christ, des quatre Nourritures saintes. Nous sommes tous appelés à cette merveilleuse distribution. 108

H.N.V. 76 à 79 109
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   95

similaire:

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconBaudelaire et Joseph de Maistre
«gratifiant» de suspecter l'auteur et de trouver la paille dans l'œil de l'œuvre, dont IL ignore qu'elle le contemple autant qu'il...

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconProgrammes 2008
«Et si, au lieu d'exiger la lecture, le professeur décidait soudain de partager son propre bonheur de lire ?»

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconPlaton et la parole – lexique grec
«occupe-toi de ton âme» (Premier Alcibiade). Et comme l’âme est pour Socrate le reflet de la personne, un dialogue authentique est...

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 icon«La vie est faite de tant de luttes et de déconvenues qu’il est bon...

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconGroupement de texte : le poeme en prose
Ecoute ! – Ecoute !- c’est moi, c’est Ondine qui frôle de ces gouttes d’eau les losanges sonores de ta fenêtre illuminée par les...

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconQuand le ciel bas et lourd…’’
«l'Angoisse» règne désormais sur l'âme vaincue qui renonce à ses aspirations vers l'idéal

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconAloysius bertrand
Ecoute ! – Ecoute ! – C’est moi Ondine qui frôle de ces gouttes d’eau les losanges de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons...

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconAloysius bertrand
Ecoute ! – Ecoute ! – C’est moi Ondine qui frôle de ces gouttes d’eau les losanges de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons...

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconL’auteur est Marco Polo. C’est un explorateur et marchand italien....
«grandissime, abondance, outre mesure, tant de, grande merveille, démesurée…» : c’est exagéré car IL multiplie les termes et traduit...

L’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104 iconLivre III, chapitres 1 à 8
«agit malgré lui»; l'autre qui ne regrette pas ce qu'il a fait; puisqu'il est autre, disons qu'il «n'agit pas de son plein gré»....





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com