Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys





télécharger 45.87 Kb.
titreDepuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys
date de publication22.07.2019
taille45.87 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos


Une action à destination des classes de CE2/CM1/CM2

proposée par l’association « Saint Omer en toutes lettres »

avec le soutien de la Circonscription d’Aire sur la Lys.

« Un poète dans la classe »


Le poète Alain Freixeafficher l\'image d\'origine
Depuis plusieurs années, l’association « Saint-Omer en toutes lettres » accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys. Les jeudi 17 et vendredi 18 novembre, nous vous proposons d’accueillir dans votre classe de CE2 / CM1 / CM2, le poète Alain Freixe. Les rencontres sont interactives, soit sous forme d'échanges, soit sous forme d'ateliers; ces derniers doivent, en amont, être précédés de travaux pour préparer la venue du poète (découverte autour de l’œuvre d’Alain Freixe, exploration préalable du thème de la rencontre, etc.), le cas échéant, ces travaux pourront être accompagnés par les conseillers pédagogiques et l’Association « Saint-Omer en toutes lettres ».

Je vous invite à me retourner votre demande d’inscription

à ce projet avant lundi 17 octobre.

Patrick Pierron

Petit dossier pédagogique

Ce dossier vous propose quelques pistes pédagogiques pour 2/3 séances préparatoires à la venue du poète. Ces séances portent sur :

1) L’écriture poétique

2) la découverte du poète Alain Freixe (ses écrits, ses activités et sa personne).

1) L’écriture poétique

Le thème de la rencontre proposée est « traces et empreintes ». La résidence d’artiste s’appelle « feuille d’automne », autant de thèmes qui peuvent vous suggérer une première entrée dans l’écriture poétique avec vos élèves.

En collectif, on va d’abord explorer les thèmes donnés : « traces et empreintes » et/ou « feuilles d’automnes » à quoi cela vous fait-il penser ?

Prendre des notes ou créer une constellation au tableau avec les idées et les représentations premières des élèves : la vie la mort, le temps qui passe, le cycle du vivant, l’éphémère, la présence/l’absence, l’oubli, la marque du temps, les marques dans la boue, la neige, la mémoire d’un événement, etc.

Dans un deuxième temps, nous vous proposons une exploration esthétique, graphique et poétique du thème « traces et empreintes »…

Trois techniques au choix à explorer avec les élèves :

  1. Assembler des matériaux, les agencer, au gré de son imagination pour ensuite imaginer des mots, des phrases sur les impressions rendues

  2. Créer une trace libre sur un support choisi … pour ensuite imaginer des mots, des phrases sur les impressions rendues

  3. Assembler un corpus de mots autour de deux thèmes… pour ensuite jouer sur des agencements des mots, pour construire des phrases poétiques.

Organisation de la classe :

  • Les trois techniques peuvent être proposées successivement ousimultanément lors de 3 ateliers différents, le but est d’introduire de la variété dans les productions

  • Un temps de présentation indispensable pour valoriser les productions, les commenter et apporter d’autres perspectives de production

  • Un espace ou un temps d’exposition pour partager et présenter aux autres classes (affichage ou exposition sur des tables) le fruit de son travail.



  1. Assembler des matériaux, les agencer, au gré de son imagination pour ensuite imaginer des mots, des phrases sur les impressions rendues

L’objectif est ici que l’élève se construise son propre support qui libère son imagination :

  • Matériaux à récolter : des feuilles d’arbre, des papiers de toutes sortes, déchirés, froissés, des cartons découpés…

  • Prendre le temps d’explorer les agencements possibles : de voir l’effet réalisé, de modifier, d’essayer autrement…

  • On peut froisser, superposer, chiffonner, déchirer, déchiqueter, etc.

  • Le « c’est comme… » est l’outil de création littéraire attendu, créer des images mentales, se libérer du concret, entrer dans la métaphore… inventer un monde imaginaire.

  • L’organisation en petit groupe (maxi 4 élèves par groupe) doit favoriser les interactions entre les élèves : il faut s’entraider, partager les idées, les images produites chez les uns ou les autres.

  • S’arrêter sur un choix et fixer les choses : coller les matériaux sélectionnés,

  • Phase d’écriture : la réalisation devient support d’expression écrite :

    • mettre des mots sur les effets rendus. Noter une liste de mots évocateurs sur un brouillon

    • puis construire un petit texte comprenant les mots choisis

    • corriger et recopier au propre le brouillon. On peut écrire à côté de sa production plastique comme on peut aussi intégrer son écrit à la production plastique.

 

résultat de recherche d\'images pour





  1. Créer une trace libre sur un support choisi … pour ensuite imaginer des mots, des phrases sur les impressions rendues

Matériaux : craies grasses, craies, encres, peintures au doigt… sur différents supports à explorer (papier, journal, cartons, etc.)

Pour une utilisation des feutres et crayons de couleur : ne pas inviter l’élève à dessiner, à représenter le réel, mais lui proposer des situations d’exploration autres de l’outil :

      • On s’intéresse au geste et à l’effet rendu (thème de la trace et de l’empreinte)

      • graphisme aléatoire (laisser son crayon se promener sur la feuille sans lever la main)

      • dessiner les yeux fermés

      • expérimenter les mélanges de matériaux (craies et encres, feutres et encres, froisser, déchirer, mouiller, etc.

    • Phase d’écriture : la réalisation devient support d’expression écrite : on dirait,… c’est comme…

      • mettre des mots sur les effets rendus. Noter une liste de mots évocateurs sur un brouillon

      • construire un petit texte comprenant les mots choisis

      • corriger et recopier au propre le brouillon. On peut écrire à côté de sa production plastique comme on peut aussi intégrer son écrit à la production plastique.



afficher l\'image d\'origine

afficher l\'image d\'origine



afficher l\'image d\'origine

afficher l\'image d\'origine



  1. Assembler un corpus de mots autour de deux thèmes… pour ensuite jouer sur des agencements des mots, pour construire des phrases poétiques.

Faire une récolte de mots portant sur deux thèmes au choix :

le temps qui passe,

le visage,

Les saisons

l’eau (et ses différents états),

Les sentiments

la météo,

Les traces

Les températures

  • Les écrire sur des feuilles de couleur

  • Les découper

  • S’amuser à les agencer de différentes façons pour construire des images, des bouts de phrases intéressantes.

  • Essayer de construire un petit poème.



afficher l\'image d\'origine

Certaines des reproductions ici proposées sont extraites des « Cahiers du Museur », collection créée par Alain Freixe, éditions de l’Amourier. D’autres du « Livre pauvre », textes, encres et collages de Joël Frémiot.

 

 2) la découverte du poète Alain Freixe (ses écrits, ses activités et sa personne).

Qui est Alain Freixe ?

Alain Freixe est un poète français né le 3 décembre 1946, chroniqueur au journal L’Humanité et à l’hebdomadaire Patriote Côte d’Azur, lauréat du prix Louis Guillaume en 2000.

Alain Freixe enseigne les Lettres au Lycée Renoir de Cagnes-sur-Mer, et est chargé de mission « Poésie » à la Délégation à l’Art et à la Culture du rectorat de l’académie de Nice. Il est également membre du comité de la revue Friches, président de l'Association des Amis de l'Amourier et directeur de publication de la gazette Basilic. Il anime par ailleurs l’association. Cette association a pour objet la défense et l’illustration de la poésie à Grasse.

afficher l\'image d\'origine

Photo à afficher pour la classe


La poésie d’Alain Freixe par Sophie Ehrsam

« La poésie d’Alain Freixe a quelque chose d’ “ élémental ” : l’eau, l’air, le feu et la terre omniprésents déclinent tous leurs états (flocons, brumes, cendres, gravats), se mêlent entre eux et se mêlent aux corps (“ feu dans la gorge ”, “ banquises qui craquent de tous leurs os gelés ”). Les changements d’états eux-mêmes ont leur place, tout ce qui se fige, se calcifie, se fossilise ou à l’inverse part en fumée.

La poésie d’Alain Freixe par Jean-Marie Barnaud (site remue.net, octobre 2013)

“Musarder ” est le verbe qu’Alain Freixe aime employer pour définir la nature de son travail… “Musarder ”, mais aussi, “muser ”, “musement ”. Ce que Alain Freixe nomme “musement”, à partir de l’ancien français “muser ”, qu’utilise Chrétien de Troyes pour signifier l’égarement de son héros, qui “muse toute la matinée ”.



Bibliographie sélective


  • Partage Orphelin, éd. La Coïncidence, Guy Chambelland 1981

  • Ailes, quant à la détourne, éd. La Coïncidence, Guy Chambelland 1982

  • Où suffit la lumière, Prix Roger-Lucien Geeraert, éd. Cahiers Froissart 1989

  • À jour perdu, éd. Encres Vives 1995

  • Comme des pas qui s’éloignent, Prix Louis-Guillaume 2000, Frontispice de Leonardo Rosa, éd. L’Amourier 1999 revue de presse

  • Entre pierres et lumières, Éd. La porte 2000

  • Avant la nuit, Prix Edgar Mélik 2004, Frontispice de Marie Alloy, éd. L’Amourier 2003 revue de presse

  • Pas une semaine sans Madame, en collaboration avec Raphaël Monticelli et Jean-Jacques Laurent, 2003

  • Traces du temps, sur des œuvres de Leonardo Rosa en collaboration avec Raphaël Monticelli et Bernard Noël, éd. L’Amourier 2003

  • Villes, passages sombres du temps précédé de Sur le sombre, éd. La Porte 2004

  • Rappelez-vous, écrit à deux mains avec Yves Ughes, préface de Raphaël Monticelli, éd. La Porte 2006

  • Dans les ramas, Frontispice d’Anne Slacik, éd. L’Amourier 2007

Comme vous allez accueillir un poète dans votre classe, je vous propose de préparer cette venue par quelques séances de découverte.

Proposition de contenu de ces séances :

  • Lire les poèmes de Alain Freixe

  • Le cas échéant de s’approprier la démarche et s’essayer à l’écriture poétique en s’inspirant de ses poèmes

  • de mettre en voix (ou en scène) un ou plusieurs poèmes.



  • Présenter le projet aux élèves : ils vont accueillir un poète dans la classe, il restera un moment pour échanger, parler de la poésie, de l’écriture…

Support à afficher : la photo et la biographie d’Alain Freixe

  • Lire des poèmes de Alain Freixe 

    • Démarche :

      • Une première lecture orale par l’enseignant,

      • Prolongement sous forme de discussion et d’observation de la construction du poème (afficher le poème pour mieux l’observer).



  • Travail en atelier : répartir les élèves en 4 groupes et repartir des pistes de prolongement proposées pour explorer les propositions d’écriture (voir ci-après).

Prévoir une séance d’amélioration de l’écrit, de correction orthographique et de mise au propre.

https://poesiemuziketc.wordpress.com/2012/06/22/alain-freixe-poemes/

Ce soir
Il pourrait même neiger
Et tout s’endormirait


Découvrir le poème :

Un extrait d’un poème d’Alain Freixe

Sous forme de haïku

Lire cet extrait, échanger avec les élèves pour le comprendre, pour mieux chercher à le ressentir. S’intéresser particulièrement à la forme conditionnelle (il pourrait…)

Ce qu’évoque le soir, ses possibles.

Le jeu d’image entre la neige (le froid) et « l’endormissement de la nature »

Pistes de prolongement :

Reprendre la structure mais en changeant la proposition du départ « il pourrait même neiger »

On peut lire à deux pour mettre en mots et le(s) poème(s) inventés.





On lit. C’est un poème ?

Une prose ? On ne sait plus. Une présence, oui.

On s’interrompt.

On est soudain loin dans le ciel.

Ou le corps.

On revient sur ses pas. On relit. On va aveugle dans la grande nuit des pages.

Ou du monde.

Autour cela n’a pas plus de nom que de couleur. Ou tous et toutes.

On s’égare. Se perd.

On a peur, parfois.

On remonte.

On est vivant.



Découvrir le poème :

Les questions soulevées par le texte : qu’est-ce qu’un poème ? Comment on le lit ? Démarche et attitude du lecteur. Interpréter le « on est vivant ».

Pistes de prolongement :

Mettre en scène le poème.

Lire à plusieurs. Chacun son tour un extrait.

Se placer alignés, les visages cachés derrière un journal (sur lequel est collé le poème)

Dire sa phrase à tour de rôle en sortant la tête de son journal puis en se recachant.

Chercher à interpréter le poème : le dire de différentes façons : affolés, joyeux, inquiets, neutre, triste, et.

Prolongement : reprendre le même dispositif pour lire un autre poème.



Ecrire
comme on se confie
au vent

dehors
pour personne


Découvrir le poème : (échange en groupe)

Interroger l’acte d’écrire

Que veut dire écrire pour le poète ?

Et pour vous ?...

Se confier… au vent… Comment interpréter cette idée ? Quelle image cela produit chez le lecteur ?

Pistes de prolongement :

Chercher une phrase personnelle qui exprime ce que représente l’acte d’écrire pour chacun. L’illustrer.



Tout semble à jamais perdu.

A l’arrière de nos jours, il en va de nous comme de ces feuilles mortes, de celles qui restent en tas dans les allées désertes – nous serions en ces débuts d’hiver quand le froid partage les jours – et qui n’attendent que d’être délivrées de leur dernier poids par le feu afin que portées hors d’elles-mêmes, fumées et cendres, elles passent dans l’air et la terre.

Pourtant. Quand plus rien ne tire en arrière. Que tu jettes tes pas dans la pluie. Froide et qui se fige et tremble dans la lumière sale du réverbère. Qu’une douleur infime et sans cause mais continue tend les cordes de tes yeux. Il se peut que depuis le fond de l’eau qui croupit dans le caniveau, remonte comme une étoile filante.

Son feu nous revient par delà le temps. Et passe sans s’effacer. Ce feu est vent. C’est lui qui attise la cendre de nos songes. Au chaud de son terrier, dans le défaut de toute adresse, nos cœurs reprennent corps.

Devant. S’élargissent les routes.


Découvrir le poème : (échange en groupe)

Il faut lire plusieurs fois ce poème pour chercher à le comprendre, à chercher derrière les mots ce qu’il cherche à nous dire sur l’homme, la vie.

Lire et s’arrêter souvent pour que s’expriment les élèves.

Affichez le poème pour faciliter la compréhension et mieux « se promener dans le texte ».

Pistes de prolongement :

Alain Freixe établit une métaphore entre l’homme et la feuille morte. Quelle autre métaphore pourrait-on inventer ?

Lire à haute voix pour interpréter le texte. Ce travail de lecture à haute voix doit se faire à la suite du temps de lecture compréhension.



  • Organiser la venue de Alain Freixe avec les élèves :

      • Faire la synthèse de ce que l’on a appris et de ce que l’on a fait.

      • Qui présente quoi ?

Pour chaque présentation, expliquer la démarche et exprimer son ressenti

      • Poser des questions

      • Garder du temps pour partager un temps d’activité avec le poète !



Un poète dans la classe – Inspection d’Aire-sur-la-Lys - Association Saint-Omer-en-toutes-lettres.

similaire:

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconDe la Maison des écrivains / Maison des écrivains et de la littérature
«Lectures d’œuvres en cours», «Rencontres avec des écrivains étrangers», «L’écrivain et l’art» se mettent en place et se renouvellent...

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconAteliers d’écriture disponibles sur le site
«en rires», écrire dans les musées, mettre en voix les textes, les présenter lors des charivaris (rencontres de 4 à 5 classes en...

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconProgramme des 4 Z’arts 2015 Sur un air de saisons. Le centre Georges-Brassens...
«4 z’arts». Festival des arts de la scène amateurs dans le quartier Saint Jacques. Avec une programmation éclectique. Riche en rendez-vous...

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconCirconscription d’Aurillac 2 Année scolaire 2014 – 2015 École Primaire
«l'apprenti scientifique» pour les deux classes, les affichages réalisées en gs seront réutilisés dans la classe des cp en début...

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconDes Vies minuscules aux Récits de la Kolima, de résidence de reprise en résidences de création…

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconCette exposition cible la mode des années 50 en France, et plus précisément...
«allurent» la silhouette ainsi recomposée, les épaules menues, les gorges avantageuses modélisent une féminité nouvelle qui servira...

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconDes écrivains au service de leur groupe
«pays», autrement dit la conscience d’une citoyenneté nationale, s’est constitué tout à fait tardivement. Anderson relie le phénomène...

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconExposition de lettres d’écrivains portugais à des écrivains brésiliens

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconProgramme Dans les années 70, la société française accueille des...

Depuis plusieurs années, l’association «Saint-Omer en toutes lettres» accueille en résidence des écrivains bénéficiant d’une reconnaissance nationale ou internationale. Lors de ces résidences, des rencontres sont réalisées avec des classes de la circonscription d’Aire-sur-la-Lys iconPour l’association internationale des harpistes
«Glissando» et les nombreux artistes présents sont là pour le prouver !(article France Antilles G. Seville oct2008)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com