Dissertation sur le théÂtre





télécharger 20.13 Kb.
titreDissertation sur le théÂtre
date de publication13.06.2017
taille20.13 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos
DISSERTATION SUR LE THÉÂTRE
« Au théâtre, il n'y a pas que le langage des mots ». Après avoir envisagé quelles formes peut prendre ce langage, vous chercherez, dans les textes étudiés cette année et dans vos connaissances, d'autres types de langage utilisés sur la scène et vous montrerez leur pouvoir de signification.
Travail du sujet : mots-clé

Langage : système de signes qui permettent d'établir une communication ; le but du langage est de transmettre des idées.

Les mots = premier outil pour le langage, premier support qui permet la transmission d'un sens, d'une signification (= répliques, monologues, paroles, didascalies...)

Autres types de langage = au théâtre qu'est-ce qui nous aide à comprendre, nous apporte du sens ?

Le jeu des acteurs (expression, du visage, gestuelle, déplacement, intonations...)

la scénographie, tt ce qui est extérieur à l'acteur ; le décor, les accessoires, les lumières, les costumes...

Pouvoir de signification = capacité à faire sens, à donner un sens, à faire comprendre situation, idée, sentiment...
== par quel langage, par quels moyens le théâtre nous fait-il comprendre le sens d'une œuvre ? qu'est-ce qui, au théâtre, nous aide à percevoir le sens de l'œuvre?
Problématique : (= reformulation du sujet) : elle prend en compte les mots-clés
Sur quoi repose la spécificité et la force du langage théâtral ?

spécificité ( = « lg des mots » et les « autres types de lg utilisés sur la scène »)force ( = « pouvoir de signif° »)
Plans acceptés :
I = Le langage des mots au théâtre : lg verbal

II = les formes de langage spécifiques au théâtre (lg non-verbal) et leur pouvoir de signification (en mm tps !!!)
ou

I = Le langage des mots au théâtre

II = le langage du jeu de l'acteur (intonations et rythmes d'élocution, gestuelle et déplacements...)

III- le lg de la mise en scène (costume, décor, lumière...)

==ce sera le plan retenu

ou

I- Le théâtre repose d'abord et avant tout sur un texte : donc rôle fondamental des mots

II- Mais genre à part ; donc langage à part

III- Une lg implicite et muette, mais double pouvoir de signification : la double énonciation

Introduction :
Entrée en matière : soit des définitions : celle du lg par exemple

soit étymologie : théâtre du grec theaomai : je vois, je contemple = donc d'emblée art visuel, qui repose sur l'intellect mais aussi sur les sens. Donc d'autres ressources pour être compris que les mots. soit, l'art en général : forme de lg st multiples et variées, peinture, musique, dans par exemple s'appuient sur un langage non verbal.

Problématique Sur quoi repose la spécificité et la force du langage théâtral ?

Annonce du plan S'il est indéniable que les mots et le texte de théâtre sont aux fondements de tout oeuvre (=I), il reste acquis que le jeu de l'acteur d'abord (=II) et les choix scénographiques ensuite (=III) constituent un lg propre au genre théâtral.
Développement

I = Le langage des mots au théâtre

A- outil fondamental et incontournable

1-comment comprendre l'action ?

Mots indispensables lors des scènes d'exposition cf Britannicus Racine,

2-comment vivre intensément les passions déchirantes, les tourments sans les mots ?

Monologue d'Hamlet : les mots seuls peuvent rendre compte du dilemme et du déchirement du héros

la passion de Phèdre n'est rien sans les mots « je le vis, je rougis, je palis à sa vue »

la puissance verbale de Cyrano ne pourrait se contenter de gestes, d'expression : tirade du nez a tout sa place ds l'œuvre et ne peut être restituer sans le lg vbal

= sans les mots, la parole, le théâtre devient du mime
B- outil fondamental pour la mise en scène et le jeu,

1-rôle des didascalies : parfois très rares, sommaires

Hamlet qq unes les apartés, ds la scène du crâne, le rejet seulement

parfois fondamental

Théâtre de l'absurde au XXe avec Ionesco, Samuel Beckett (Fin de Partie, ou En attendant Godot), où on retrouve parfois plus de deux pages de didascalies qui rendent compte du décor. Sans les mots, le décor n'est pas compréhensible !

= lg vbal indispensable pour le lg non vbal !!!
II = Le jeu de l'acteur est un langage (intonations et rythmes d'élocution, gestuelle et déplacements...)

A- le jeu de l'acteur reste fondamental

1-ses intonations, ses interprétations donnent vie au texte, le sens s'énonce et devient plus clair, plus évident

cf le rire répété des personnages ds l'adaptation d'Hamlet par Kennet Brannagh rend plus nette la dimension comique de la scène du crâne. Dimension que les mots peinent à restituer pour un lecteur aujourd'hui.

2-le personnage n'est crédible, la situation n'a de sens qu'avec un jeu adapté, les mots ne suffisent pas à éclairer le sens : cf Marivaux Le Jeu de l'amour et du hasard, les personnages doivent jouer le rôle de leurs maîtres, mais les mots risquent d'être insuffisants, de trahir leur condition. Les mots et le lg vbal possèdent des limites.

= Le jeu et la voix de l'acteur restent fondamentaux pour que la situation et les paroles aient du sens.
B- Les corps et leur occupation de l'espace ajoutent aussi une signification

1-les mouvements sont indispensables la plupart du temps :

cf Hamlet scène finale du duel, les geste et les déplacements, la proximité finale d'Horatio et Hamlet = tt ça est incontournable, nécessaire, sans quoi le sens n'est pas respecté !

Cf Hamlet : il tient le crâne face à lui, comme un interlocuteur, ce qu'il est vraiment, mm s'il ne peut pas lui donner la réplique

2-les mots restent pauvres et faible ss la présence physique des comédiens :

cf la fin d'Antigone de Sophocle : comment comprendre la douleur d'Oedipe, son anéantissement et son désespoir sans un jeu, un travail sur le corps qui donnera à cette détresse toute sa dimension ?

Cf Hamlet la présence physique d'Horatio dans la scène du crâne, lui avait été presque oublié à force de silence et qui reste pourtant fondamental dans la conduite du dialogue

= les déplacements, les gestes, tout mouvement devient indispensable
III- le lg de la mise en scène (costume, décor, lumière...)

A-Mise en scène et décor = lg

1-les accessoires deviennent le prolongement des mots :

monologue d'Hamlet III, 1 : déchirement du personnage entre deux alternatives, deux facettes du personnage , matérialisées par la présence d'un miroir qui renvoie à H sa propre image = 2 Hamlet face à face

ds mise en scène de Nicol Williamson, peu d'accessoire et d'effet de décor : le texte ressort plus mais la force évocatrice de l'oeuvre perd de sa vigueur. Ds la scène où Hamlet donne des conseils aux comédiens... décor assez dépouillé. Ds adaptation de K. Brannagh décor + chargé (instruments, chandelier, sols colorés, vêtement qui pendent..) = baroque
B- Costumes et accessoires qui son attachés au comédien aussi

1-Costume est élément 1er qui renseigne sur un pers : statut, classe... : leur force de signification est bien réelle.

Cf Marivaux : travestissement des personnage = ils changent d'identité. Donc sens précis

2-Ils délivrent un sens implicite, que les mots ne font que suggérer mais que la couleur, le style du vêtement rendent plus manifeste cf Hamlet cheveux blonds très clairs = innocence et habits noirs = désir de vengeance et haine

= Lg symbolique, bcp de connotations mais qui donnent une richesse et une force poétique plus importante à ce lg non verbal.
Conclusion

1-Reprendre les idées ppal du dev.

2-Elargir : cf Ionesco ds Notes et Contre-Notes « De mm que la parole est continuée par le geste, le jeu, la pantomime qui, au moment où la parole devient insuffisante, se substituent à elle les éléments scéniques matériels peuvent l'amplifier à leur tour ». Ce pvr de signification est donc bien réel.

similaire:

Dissertation sur le théÂtre iconQuelques indications sur le théÂtre de robert lafont
«Per joia recomençar» aux Rencontres de Fox Amphoux. Elle va dès lors proposer un théâtre devenu ouvertement un outil au service...

Dissertation sur le théÂtre iconRapports de jury sur la dissertation

Dissertation sur le théÂtre iconCitations sur le théâtre
«Qu’en un lieu, qu’en un jour, un seul fait accompli/ Tienne jusqu’à la fin le théâtre rempli»

Dissertation sur le théÂtre iconCorrection de la dissertation sur la poésie
«Chaque» et «tout» désignent une quantité = 1 de manière distributive  singulier !!!!!

Dissertation sur le théÂtre iconDissertation sur l’inspiration poétique
«vates», un porte voix inspiré d’Apollon (Poebus). Le poète recueille, traduit, transmet

Dissertation sur le théÂtre iconDu théâtre d’art à l’Art du théâtre
«Avant-propos» et «Causes de la crise actuelle» in Le Théâtre Libre, mai 1890, p. I-IV et 23-27

Dissertation sur le théÂtre iconL’emergence de la notion de «theatre de la cruaute» dans le theatre...
...

Dissertation sur le théÂtre iconCirque Trottola – Petit Théâtre Baraque Matamore
«l’inventeur du théâtre», un théâtre où IL n’y a rien d’autre que les tours (les «tricks») des valets de scène comme dans les fameuses...

Dissertation sur le théÂtre iconEssai sur Proust
«Je n’ai pas d’idée sur le théâtre. Je n’y connais rien. Je n’y vais pas. C’est admissible.» (Beckett)

Dissertation sur le théÂtre iconMais aussi dans d’autres matières nécessitant une rédaction des réponses
«Français» sur la copie, mais préciser quel est le type de devoir ou d’exercice (par exemple : «commentaire composé», «écriture d’invention»,...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com