8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ?





télécharger 12.93 Kb.
titre8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ?
date de publication31.05.2017
taille12.93 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > droit > Documentos
— 8 — 

1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ?

De la même manière que la querelle des universaux est l’emblème de la philosophie médiévale, la querelle des anciens et des modernes structure la philosophie contemporaine. Cela ne veut pas dire qu’elle se répète à l’identique. Il s’agit plutôt, à partir de son déclenchement français, galant et mondain, d’un approfondissement progressif, marqué par une série d’étapes. L’une des principales se situe dans les années 1780, soit près d’un siècle après la précédente : c’est la querelle du panthéisme.

J’attire votre attention sur le fait que ces grandes querelles nous ont fait voyagé pas seulement dans le temps : nous sommes partis de la Grèce, nous avons été à Rome, à Byzance, à Paris, dans l’Espagne de la scolastique (Salamanque), au Portugal (Coimbra), puis en Hollande, puis en Italie. Nous voici désormais en Allemagne. Le monde germanique, ravagé par la guerre de trente ans, a été longtemps marginalisé après l’irruption de la Réforme. Le temps était venu pour lui de passer sur le devant de la scène philosophique.
La querelle du panthéisme (1785-1789), appelée aussi querelle du spinozisme, marque le début de la plus extraordinaire période de création philosophique. Passage déterminant entre la philosophie des Lumières et ce qu’on appellera l’idéalisme allemand, elle fournit une clé de lecture indispensable pour comprendre la manière dont se sont élaborés les grands systèmes philosophiques de Kant à Hegel, en passant par Fichte, Hölderlin, Schelling et ce qui donnera le romantisme allemand.

Etrange destin que celui de cette polémique dont le caractère anecdotique initial ne laissait en rien préjuger de ce que Goethe appellera une « explosion » et Hegel un « coup de tonnerre dans un ciel serein ». De quoi s’agissait-il ? rien de plus au départ, qu’un aveu de spinozisme (ce qui, il est vrai, était à l’époque synonyme d’athéisme) qu’aurait fait G. E. Lessing, la plus grande figure des Lumières allemandes, à un écrivain, plus romancier que philosophe, F. H. Jacobi.

I-Le déclenchement de la querelle



1780 : la rencontre en Lessing et Jacobi : l’aveu de spinozisme
«Le lendemain matin, Lessing vint dans ma chambre alors que je n'avais pas encore achevé les quelques lettres que j'avais à écrire. Je tirai divers papiers de mon portefeuille et les lui tendis en guise de passe-temps. En me les rendant, il me demanda si je n'avais rien d'autre qu'il pût lire. «Si, lui dis-je (j'étais sur le point de cacheter), il y a encore là un poème [Il s'agit du Prométhée de Goethe, poème d'inspiration panthéistique]. Vous avez si souvent choqué que vous pouvez bien l'être une fois à votre tour ...»

Lessing (après avoir lu le poème et me le rendant) : «Je n'ai pas été choqué. Tout cela est mien de première main, depuis longtemps.

Moi: Vous connaissez le poème?

Lessing: Je n'ai jamais lu ce poème, mais je le trouve bien.

Moi: Dans son genre, moi aussi ; sinon je ne vous l'aurais pas montré.

Lessing: Ce n'est pas ce que je veux dire... Le point de vue qui est à l'origine du poème, voilà mon propre point de vue... Les concepts orthodoxes de la divinité ne sont plus pour moi ; je ne puis les souffrir. “En kai; pa`n ! Je ne sais rien d'autre. C'est à cela que tend aussi le poème, et, je dois l'avouer, il me plaît beaucoup.

Moi: Alors vous seriez assez d'accord avec Spinoza.

Lessing: Si je dois me nommer d'après quelqu'un, je ne vois personne d'autre.

Moi: Spinoza me plaît assez ; mais c'est cependant un bien mauvais salut que nous trouvons en son nom.

Lessing: Oui, si vous voulez... Et pourtant... Connaissez-vous quelque chose de mieux?»
1785 : Parutions des livres de Jacobi et Mendelssohn

1786 : intervention de Kant dans la querelle
Les protagonistes :

G. E. Lessing (1729-1781)

M. Mendelssohn (1729-1786)

E. Kant (1724-1804)

F. H. Jacobi (1743-1819)

Et les autres : Goethe, Herder, Hamann, Lavater, Schelling, Hölderlin, Hegel …

II-Les enjeux





  1. La renaissance de Spinoza : Spinoza la maudit

  2. Le triomphe de l’humanisme : la thèse de la finitude radicale

  3. Le critique du rationalisme des Lumières

• Nihilisme

• Fatalisme

III-Qu’est-ce que les Lumières ? Pour ou contre


La défense kantienne et la contre-attaque de Jacobi


  1. Le rebondissement : la querelle de la Révolution française.


Qu’est-ce que la Révolution française ?
Burke (1729-1797) contre Thomas Paine.

Rehberg et les contre-révolutionnaires

Les droits de l’homme : droits créances ou droits liberté ?

- Droits liberté : droits de (limite le pouvoir de l’Etat)

- Droits créance : droits à (oblige l’Etat )

———————

Pierre-Henri Tavoillot, Le Crépuscule des Lumières, Les documents de la querelle du panthéisme (1780-1789), Paris, Cerf, 1995.

Ibid. : « De la querelle du panthéisme à la querelle de la Révolution française » in Histoire de la Philosophie politique, A. Renaut (dir.), P. Savidan et P.-H. Tavoillot (coord.), Paris, Calmann-Lévy, 1999, Vol. III.

similaire:

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconLa commedia dell’arte
«briga», querelle, IL ressemble à Arlequin, mais IL est plus astucieux puisqu'il habite la ville «haute». IL se définit lui-même...

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconJeudi 22 septembre / Thursday 22 September
«The Relativity of Knowledge» : retour sur une querelle philosophique au milieu de la période victorienne (1865)

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? icon7 La querelle des Anciens et des Modernes (1697)

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconLe freudisme et les rationalismes
«Psychanalyses et rationalisme». Les communications ont été publiées dans Raison Présente en 1978. Dans le titre du colloque, le...

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconLa querelle des anciens et des modernes 1650-1715
...

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? icon«L’Homme pour qui sa patrie est douce, n’est qu’un tendre débutant;...

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconLa musique, qu'est-ce que c'est ?
«Sambistas» du Brésil, c'est l'explosion de la joie de vivre. Pour le chaman de Corée, c'est le cheval qui lui permet de passer dans...

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconMaurice Carême est né le 12 mai 1899, en Belgique. Sa famille est...

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconL’utopie d’éternité
«gardiens» l’administrent. Dans cette dernière classe, hommes et femmes reçoivent la même éducation. L’intérêt communautaire est...

8 — 1786 – 1790 : La querelle du panthéisme ou qu’est-ce que le rationalisme ? iconRepérage de la latéralité visuelle
«reste en place», au centre du trou, c’est l’œil qui est resté ouvert qui est dominant. Et si l’objet s’est décentré, c’est qu’il...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com