Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3)





télécharger 152.55 Kb.
titreLes mots français d’origine occitane (français) (cycle 3)
date de publication08.11.2019
taille152.55 Kb.
typeDocumentos


L’occitan, qu’es aquò ?



Ensenhador. Sommaire

Lire l’occitan

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) ……………………………………………...

4

Identification de la langue, dénomination et aire linguistique (instruction civique) (cycle 3) …………

6

Pour aller plus loin : diversité et unité de la langue occitane (cycle 3) ………………………………...

10

Les langues romanes (français - langues vivantes étrangères) (cycle 3) ……………………………….

13

Carte des langues régionales de France 19

Portfolio 21

Lire l’occitan

L’occitan présente un ensemble de caractéristiques communes à toutes ses variantes qui donnent à la langue sa musicalité et qui la rapprochent du castillan, du catalan, de l'italien…

Le « e muet » n’existe pas. La désinence finale féminine latine « a » s’est maintenue en occitan.

Le « o » fermé n’existe pas. Tous les « o » sont « ouverts », prononcés [ᴐ].

L’accent tonique se place tantôt sur l’avant-dernière, tantôt sur la dernière syllabe.

En français, on retrouve ces caractéristiques principales dans l’accent dit « du Midi » qui est en quelque sorte la partition musicale occitane sur des paroles françaises.

Les 10 principales règles de lecture

e

[e]

per (pour), negre (noir), que (quoi)



http://pedagogie.ac-toulouse.fr/langues-vivantes/IMG/mp3/Lire_l_occitan-1.mp3

o

[u]

lo (le), Trobador (troubadour)

ò

[ᴐ]

bòsc (bois), òrt (jardin)

a final

[ᴐ].

plaça (place), carrièra (rue)

u

toujours [y]

un (un), tu (toi)

v

[b]

vila (ville), aver (avoir)

nh

[ɲ]

castanha (châtaigne)

lh

[ʎ]

parpalhòl (papillon)

ch

[tʃ]

aficha (affiche)

n et r finaux

souvent muets

camin (chemin), anar (aller)

Il existe aussi de nombreuses diphtongues : aueu, iu, èu, òu : [aw], [ew], [iw], [εw], [ᴐw] …

ai, èi, ei, òi, oi : [aj], [ej], [ej], [ᴐj], [uj]

ainsi que des triphtongues : uòu, iau, iái, uèi, ieu, … : [jᴐw], [jaw], [jᴐj], [ʮεj], [jew]

1. Vocabulaire : les mots français d’origine occitane

- Mise en situation : le français, comme toutes les langues, a puisé plusieurs milliers de mots dans les autres langues et continue d’emprunter de nombreux mots - notamment à l’anglo-américain, langue dominante. Cette séance est l’occasion de s’intéresser à une partie de ces centaines de mots français d’origine occitane qui ont un usage très variés.

- Objectifs : savoir que la langue française contient de nombreux mots venant d’autres langues ; connaître l’apport de la langue occitane à la langue française en travaillant notamment les champs lexicaux et l’utilisation du dictionnaire ; enrichir le vocabulaire et contribuer à la réflexion linguistique

- Matériel : DVD « Chercheurs d’Oc » (Film n°23 : Les mots en bouche : https://www.youtube.com/watch?v=0e5BvHHAkoE&feature=youtu.be ) ; une liste de mots français d’origine occitane ; un dictionnaire de langue française

- Déroulement :

  • entrée dans l’activité : le visionnage du film est un moyen de rentrer dans l’activité. Il permet de faire comprendre, tout en l’illustrant, le mécanisme d’emprunt des mots dont la signification et la prononciation ont souvent évolué au cours du passé. L’enseignant, après avoir présenté le film une ou plusieurs fois, demandera aux élèves de reconstituer sommairement l’histoire des mots évoqués dans le documentaire. Cette évolution sera écrite au tableau de façon sommaire (exemple : scala (latin) > escalièr (occitan) > escalier (français)).

  • recherche : avant de distribuer le tableau, l’enseignant précise que les élèves doivent prendre connaissance du document en lisant le titre et le contenu puis qu’ils devront classer les mots par champs lexicaux dans un autre tableau. Les élèves sont répartis en groupe et l’enseignant donne à chaque groupe une liste de mots dont ils devront, en s’aidant du dictionnaire, trouver la signification afin de les classer dans le tableau. Le sens des mots inconnus peut être consigné dans un cahier. Lors d’une mise en commun, l’enseignant valide ou non le classement argumenté des élèves.




  • prolongement : la classe pourra s’intéresser à d’autres mots du français empruntés d’autres langues. L’origine latine de certains mots qui est expliquée dans le film servira d’amorce à une séance concernant les langues romanes (voir p. 11 ).


Des mots de la langue française venant de l’occitan


abeille

adret

aigle

aïoli

amour

anchois

aubade

auberge

auvent

aven

bâcler

badaud

baïne

banquette

baratin barque

barrique

bidasse

bosquet

bouillabaisse

bourgade

brandade

brugnon

brume

cabane

cabas

cabécou

cadenas

cadet

cagnotte

calanque

calisson

cambrioler

cap

cargaison

carnaval

carriole

casserole

cassoulet

causse chabichou

charabia cigale


cigogne

costaud

dauphin

daurade

ébouriffé

escalade

escalier

esquinter

fada

faisan

farfadet fayots

fignoler

fiole

gambader

garrigue

gave

gobelet

jarre

langouste

ligoter

mas

mascotte

mistral

muscade narguer

nougat

pastel


pastis patraque

pétanque

pignon

radeau

rascasse

resquiller

rossignol

s’esclaffer

salade

santon sérénade

tapenade

tarabuster


terrasse

thon tortue

troubadour

truc

truffe

ubac

ventrèche

vignoble





Géographie

Végétation

Animaux

Cuisine et aliments

Objets

Autres



















2. La langue occitane

2.1 Identification de la langue, dénomination et zone linguistique

Beaucoup d’élèves ignorent l’existence de l’occitan ou n’en ont qu’une conscience floue et parfois une représentation dévalorisée. Pourtant ceux-ci ont pu rencontrer cette langue dans un cadre scolaire (activités en chant, musique, danse…) ou extra-scolaire (milieu familial, signalétique bilingue, annonces bilingues dans le métro toulousain, participation à divers événements culturels…). Ces contacts sont donc l’occasion d’amener les élèves à s’interroger sur l’identité de cette langue d’oc que, de nos jours encore – exception faite du Béarn, de la Provence ou du Pays Niçois où elle est nommée béarnais, provençal ou niçard – on appelle souvent « patois ». Rappelons que l’estimation du nombre de locuteurs varie, selon les sources et les critères de recherches utilisés de 526 000 à 3,5 millions.

- Objectifs : savoir identifier et nommer la langue occitane ; situer l’occitan parmi les langues historiques de France en s’appuyant sur quelques repères géographiques ;

- Matériel : une grande feuille vierge ou une affiche ; DVD « Chercheurs d’Oc » (Film n°1 : Eclats d’occitan : https://www.youtube.com/watch?v=iug4DwzPTBM&feature=youtu.be ; film n°2 : OK l’Oc ! : https://www.youtube.com/watch?v=YPoTAGV9-Nw&feature=youtu.be ) ; une carte physique de France (grand format pour la classe ou petit format pour chaque élève) (voir doc. joint) ; une carte à compléter des langues régionales de France métropolitaine (voir doc. joint).

- Déroulement :

1ère étape :

  • entrée dans l’activité : afin de préparer le visionnage du film, l’enseignant peut écrire au tableau les questions suivantes :

  • Qui a déjà entendu parler occitan ? Où ? En quelles circonstances ?

  • Que savez-vous de cette langue ? Qui la parle ?


Les élèves exposent leur point de vue et leur argumentation. L’enseignant guide le débat et les amène à compléter, à confirmer ou à infirmer les propos tenus en les invitant à faire part de leur expérience ou de leurs savoirs. Il consigne les remarques des élèves sur le tableau et propose le visionnage du premier film.


  • visionnage du film n°1 : une fois que les élèves ont regardé le film, l’enseignant recueille leurs réactions notamment en ce qui concerne l’aspect sonore de la langue qui la rapproche de l’espagnol ou de l’italien. Il leur propose ensuite d’énumérer les situations présentées dans ce document dans lesquelles la langue est utilisée : sur le marché, à la campagne, au théâtre, à la télévision, à la radio, à l’école, au lycée, au concert.

  • le nom de la langue : si cette réflexion n’a pas émergé au cours des précédents échanges, l’enseignant pourra demander aux élèves s’il connaissent d’autres façons de nommer cette langue (« patois », « langue d’oc » ou encore « gascon »). L’enseignant peut alors expliquer que la très grande majorité des personnes qui utilisent le mot « patois » pour désigner cette langue le font parce qu’en France on a appelé ainsi depuis très longtemps les langues parlées qui n’était pas le français officiel enseigné dans les écoles. Pour conclure cette première étape, on pourra animer une discussion destinée à mettre en évidence l’existence d’autres langues de France (le basque, le breton...) et l’origine occitane de l’accent et du vocabulaire du « français méridional » (voir p. 30).

2ème étape :

  • entrée dans l’activité : l’enseignant réactive les connaissances acquises lors de la 1ère étape puis demande aux élèves « Où cette langue est-elle parlée ? ». Il recueille leurs remarques et propose le visionnage du deuxième film.

  • visionnage du film n°2 : une fois que les élèves ont regardé le film une ou deux fois, l’enseignant leur propose d’énumérer les éléments géographiques les plus connus et les plus structurants (montagnes, fleuves, villes).

  • repérage du pays d’Oc : ces éléments sont alors clairement identifiés sur une carte physique de la France affichée au tableau. Ce repérage permet aux élèves de compléter la carte des langues régionales de France métropolitaine (qui leur sera distribuée une fois la consigne énoncée) en y plaçant correctement le mot « occitan » mais aussi « basque » et « catalan ».


Quand la carte est complétée, les élèves remarqueront, avec l’aide de l’enseignant que :

- l’occitan est parlé en-dehors de la seule région Occitanie (voir carte ci-dessous) :

- l’occitan est parlé en Espagne (Val d’Aran) et en Italie (Vallées occitanes du Piémont)

- d’autres langues régionales sont parlées en France ; ils identifieront l’étendue de leurs zones géographiques respectives.
Pour terminer et donner un cadre général à l’aire de l’occitan, on peut :

- reprendre les informations recueillies et intégrer à une trace écrite la formule « entre deux mers et trois montagnes »

- identifier les régions administratives concernées


Carte physique de la France



Langues régionales de France métropolitaine




FLAMAND

FRANCIQUE

LANGUES D’OIL

ALSACIEN

BRETON

FRANCO -PROVENÇAL

CORSE


__ __ __ __ limites linguistiques

__ _ __ _ __ _ frontières nationales

2.2 Pour aller plus loin : Diversité et unité de la langue occitane

- Objectifs : découvrir l’unité et la diversité de la langue occitane à travers les grands ensembles dialectaux qui la composent ; situer ces grands ensembles dialectaux

- Matériel : DVD « Chercheurs d’Oc » (film n°3 : Castèls : https://www.youtube.com/watch?v=jakpk7uES3M ) ; un tableau dialectal et une carte à compléter (voir doc. joint) ; une carte de France des régions administratives

- Déroulement :

  • entrée dans l’activité : l’apprentissage d’un chant ou la lecture d’un texte dans un dialecte différent du languedocien peut être l’occasion de s’intéresser à la diversité dialectale de la langue occitane

  • visionnage : avant le visionnage, l’enseignant peut préciser les choses suivantes : « Dans ce film, nous irons dans quelques-unes des régions de France où est présente la langue d’oc. Nous découvrirons un peu l’occitan. ». Quand le premier visionnage est terminé, l’enseignant en propose un deuxième à l’issue duquel les élèves devront répondre aux questions suivantes :

  • quelles sont les villes visitées par les personnages ?

  • quel renseignement veut avoir la jeune fille dans chaque région où elle passe ?

Une fois que les élèves ont rédigé leur réponse, individuellement ou en petit groupe, l’enseignant organise une mise en commun qui permettra notamment de souligner que, dans chaque situation, les interlocuteurs se comprennent mais qu’ils font très souvent des remarques sur ce qui est différent dans leurs façons de parler. Pour ouvrir le débat, on demandera aux élèves si on parle français de la même façon dans toute la France et dans l’espace francophone (accents, vocabulaire différents d’une région à l’autre, d’un pays à l’autre).

  • les dialectes : un troisième visionnage va permettre de répondre aux questions suivantes afin d’exemplifier la variété dialectale :

  • au château de Tarascon, le guide explique quelles sont les grandes variétés régionales de la langue occitane ; quelles sont-elles ?

  • quels sont les mots employés pour dire château à Pau, à Limoges, à Tarascon et à Toulouse dont est originaire la jeune fille ?

Au fur et à mesure que les élèves répondent à ces deux questions, le tableau suivant pourra être complété au fur et à mesure par l’enseignant au tableau de la classe.

languedocien

gascon

limousin

provençal

français

lo castèl

lo castèth

lo chasteu

lo castèu

le château

Les élèves complèteront ensuite la carte suivante en s’aidant du nom des régions administratives qui figurent sur une carte mise à disposition. Pour terminer, l’enseignant peut faire consigner la trace écrite suivante : « Chaque langue n’est pas tout à fait la même d’une région à l’autre. L’occitan comprend les dialectes suivants : le limousin, l’auvergnat, le provençal-alpin, le provençal, le languedocien et le gascon. ». Il peut également demander aux élèves de trouver – en s’aidant de la carte - dans quelle zone dialectale se trouve leur ville ou leur village. Cette information peut être notée afin de compléter la trace écrite.

La langue occitane et ses dialectes



--------- frontières nationales

_______ limites dialectales

Les régions administratives de la France métropolitaine



2.3 Les langues romanes :
- Objectifs : savoir que l’on peut classer les langues en diverses familles d’après des ressemblances qui proviennent de leur origine ; se rendre compte que les langues romanes ont des points communs et que l’occitan tout comme le français en font partie

- Matériel : une photocopie du poème dans sa version originale occitane et sa traduction française ; une photocopie des traductions du poème dans les onze autres langues ; une photocopie du tableau répertoriant les différentes langues

- Déroulement :

  • entrée dans l’activité : l’enseignement d’une langue vivante étrangère dans la classe est l’occasion de programmer cette séquence dont l’entrée littéraire proposée est le point de départ.


Séance n°1 (français) :


  • l’enseignant distribue le poème dans sa version originale occitane. Les élèves explorent le texte et émettent des hypothèses relatives à la compréhension des mots. Celles-ci sont notées au tableau. L’enseignant insiste particulièrement sur la forme interrogative du titre et sur le nom de l’auteur, si ces deux éléments n’ont pas été relevés. Si c’est un des premiers textes écrits explorés en occitan, l’enseignant précisera qu’ils explorent de l’écrit en le lisant à la française mais que le texte oral du poème peut être bien différent :


Quézaquo ? Bén dé l’arbré / é és passe une aoucèl / Bén dél cap / é és passe une somi / És téou quane l’aç / mas és paménç dé toutés / Sé calo quane l’ouplidos / é parlo quane l’escoutos


  • l’enseignant distribue ensuite la traduction française ; celle-ci permet alors de vérifier les hypothèses émises et d’accéder à la compréhension entière du poème qui se révèle être une devinette. Les élèves doivent maintenant essayer de trouver une réponse à la devinette, l’enseignant ne répondant que par oui ou par non aux questions posées (solution : le livre / lou libré).


Séance n°2 (langues vivantes étrangères) :


  • Après être revenu sur la précédente séance, l’enseignant montre maintenant les traductions du poème dans d’autres langues, imprimées sur des grandes photocopies. Il explique ensuite aux élèves qu’ils vont être répartis en groupe et que chaque groupe recevra deux ou trois versions du poème. Les élèves devront alors rechercher dans les poèmes des mots précis dans différentes langues romanes. Ces mots sont répertoriés dans un tableau que chaque groupe devra compléter.


Une fois que les élèves se sont mis à la tâche, ils remplissent petit à petit le tableau en comparant les textes. Une fois le travail terminé, l’enseignant organise une mise en commun et, en utilisant les traductions affichées au tableau, valide les réponses apportées par les élèves. Les élèves remplissent ensuite chacun un tableau répertoriant les mots dans chaque langue.

Séance n°3 (langues vivantes étrangères) :


  • L’enseignant revient vers ce tableau et, pour chaque mot, demande aux élèves d’en comparer l’écriture en essayant de trouver ceux qui se ressemblent et de constituer ainsi, sur leur cahier, des « paquets » de mots qui sont proches les uns des autres.




  • Pour chaque mot, ces différents paquets sont écrits au tableau. On remarquera qu’il existe fréquemment un mot qu’on ne peut rattacher à aucune famille.




  • À l’issue de ce travail, les élèves constateront ainsi qu’on peut classer ces langues en deux familles dans lesquelles les ressemblances sont fortes mais pas systématiques : les langues romanes et les langues germaniques (anglais, allemand, néerlandais). Les élèves comprendront également que l’on peut s’appuyer sur la connaissance qu’on a d’une langue pour essayer de comprendre ou d’apprendre une langue de la même famille. Pour conclure, l’enseignant peut proposer une trace écrite reprenant ces éléments et dans laquelle l’origine latine des langues romanes est mentionnée.


- Prolongements : pour prolonger le travail réalisé lors de la première séance, les élèves pourront apprendre le poème et s’essayer à la production écrite de devinettes ; d’autres activités de comparaison des langues peuvent être programmées, que cela soit dans le cadre de l’enseignement des LVE (comparer le français à la LVE par exemple) ou dans le cadre d’un travail disciplinaire (voir Manuel « Euromania » : http://www.euro-mania.eu) ; l’enseignant peut également diffuser aux élèves les épisodes n°4 https://www.youtube.com/watch?v=Y7zCxppKttQ&feature=youtu.be et n°12 https://www.youtube.com/watch?v=pmsTP-M7fgY&feature=youtu.be de Chercheurs d’Oc intitulés « Mille ans d’Oc » qui traitent de l’histoire de la langue occitane et de son origine romane.


QU’ES AQUÒ ?

Ven de l’arbre

E es pas un aucèl

Ven del cap

E es pas un sòmi

Es teu quand l’as

Mas es pasmens de totes

Se cala quand l’oblidas

E parla quand l’escotas

Roland Pécout

Occitan

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Il vient de l’arbre

Et il n’est pas un oiseau

Il vient de la tête

Et il n’est pas un rêve

Il est à toi

quand tu le possèdes

Mais il est à tous

Il se tait quand tu l’oublies

Et parle quand tu l’écoutes

Français

Français



Occitan

Ven













Français




Il parle










Anglais







the head







Espagnol










sueño




Portugais













pássaro

Italien











sogno




Néerlandais








hoofd







Corse




parla










Catalan

ve













Allemand













vogel


WHAT IS IT ?

It comes from the tree

and isn’t a bird

It comes from the head

and isn’t a dream

It’s yours when you own it

however it belongs to everybody

It is silent if you forget it

and speaks if you listen to it

Anglais

¿ QUÉ ES ESO ?

Del árbol viene

y pájaro no es

De la cabeza viene

y sueño no es

Es tuyo cuando lo posees

Sin enmbargo es de todos

Calla si lo olvidas

I habla si lo escuchas

Espagnol




O QUÉ É ISSO ?

Vem da árvore

E nâo é pássaro

Vem da cabeça

E nâo é um sonho

E teu quando o possuis

Mas ele é de todos

Cala-se quando tu o esqueces

E fala se tu o escutas

Portugais

CHE COS’È ?

Viene dall’albero

E non è un uccello

Viene dalla testa

E non è un sogno

È’tuo quando lo possiedi

e tuttavia è di tutti

Tace se la dimentichi

E parla se lo ascolti

Italien



CHI’SARA’ ?

Vene da l’arburi

è acellu ùn hè

Esce da u capu

E sognu ùn hè

Hè toiu quand’è tù l’ai

Ma di nimu ùn hè

S’è tù u lasci si stà mutu

Si tace quand è tù u smintechi

è parla quand’è tu l’ascolti

Corse

WAT IS DAT ?

Het komt nit de boom

Een is geen vogel

Het komt nit het hoofd

En is geen droom

Het is van jou als je het bezit

En toch is het van iedereen

Het zwijgt als je het vergeet

En spreekt als je emaar liustert

Néerlandais



QU’ES AIXÒ ?

Ve de l’arbre

i no és un ocell

Ve del cap

i no es un somni

Es teu si el tens

i tanmateix és de tothom

Calla si l’oblides

i parla si l’escoltes

Catalan

WAS IST DAS ?

Das kommt aus dem baum

Und ist kein vogel

Dos kommt nit het hoofod

En is green droom

Het is van jou als je het bezit

En toch is het van iedereen

Het zwijgt als je het vergeet

En spreekt als je emaar liustert

Allemand


Langues régionales de France métropolitaine



__ __ __ __ __ limites lingüistiques

__ _ __ _ __ _ frontières nationales



similaire:

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconAperçu de la place de la langue occitane
«A l’ostal se parlava pas que patoès… a», mais on pouvait s’entendre en français

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconToulouse l’occitane. Toulousaines et Toulousains célèbres. Histoire....

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconLes nouveaux programmes de Français au lycée
«Littérature et société», et la part du Français en Accompagnement personnalisé

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconFrancais cycle 1

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconLes dix mots de la francophonie pour dire, créer, jouer en français

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconProgramme et progression en français au cycle 3

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconFrançais Etude de la langue au cycle 3

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconNouveau programme de français : cycle 3

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) icon4 – L’epreuve de français a l’examen de fin de cycle

Les mots français d’origine occitane (français) (cycle 3) iconDiscipline : Français Cycle 3 secteur de collège





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com