Une première perception du temps historique et de l’espace géographique





télécharger 154.19 Kb.
titreUne première perception du temps historique et de l’espace géographique
page1/3
date de publication08.11.2019
taille154.19 Kb.
typeDocumentos
  1   2   3


Circonscription de Brest 6
Découverte
du monde
au cycle 2

- L’Espace -
Année scolaire 2004-2005

D'après les travaux d'un Groupe de CPC du Finistère
Vivre l'espace
Préambule (Rappel)

Si le cycle 2 est le cycle fondamental des apprentissages en lecture, écriture et mathématiques, c’est aussi une période déterminante dans l’acquisition de 2 autres notions essentielles que sont l’espace et le temps.

Ces notions doivent être construites et développées par toute une pratique d’apprentissages cohérents et progressifs qui débutent au cycle 1. Le cycle 2 permet de les enrichir afin que les élèves accèdent au début du cycle 3 à une première perception du temps historique et de l’espace géographique.

Donc, les objectifs du cycle 2 : Passer du temps perçu à l’histoire, et de l’espace quotidien à la géographie.
Les horaires


Domaines

Horaire mini.

Horaire maxi.

Possibilité

Maîtrise du langage et de la langue française

9 H

10 H

9 H 30

Langue étrangère ou régionale

1 H

2 H

0 h 45

Découvrir le monde

3 H

3 H 30

3 h

Mathématiques

5 H

5 H 30

5 h

Vivre ensemble

0 H 30

0 h 30

Education Artistique

3 H

3 h

E.P.S.

3 H

3 h

Récréations







2 h 15

Total







27 h


3 heures hebdomadaires effectives = 4 séances de 45 minutes (environ), sachant :

  • qu'en GS, la découverte du monde sera morcelée (rituels, sorties …)

  • qu’en début de CP, notamment, les priorités sont autres.

Ces 4 séances hebdomadaires deviennent, par contre, effectives fin CP et au CE1.
Par découvrir le monde, on entend :

  • de l’espace familier à l’espace lointain

  • le temps qui passe,

  • le monde du vivant,

  • la matière,

  • les objets et les matériaux,

  • les technologies de l’information et de la communication.


Par souci de cohérence, ces sous-domaines pourront être traités par séquences d’apprentissage (plusieurs séances consécutives)

Après "construire le temps", en janvier, nous traiterons aujourd'hui "vivre l'espace", sachant que la question du morcellement demeure. Exemples : les animaux d'Afrique abordés au cycle 2. Vous les placeriez dans quel domaine ? L'espace ? la Biologie ? ….

Le champ de maïs, de tournesols …. derrière l'école du village est, certes, facile à décrire, mais fait-on pour autant de la géographie ?

Que disent les nouveaux programmes ?

"Sous la conduite du maître, les élèves apprennent à identifier, au-delà de leur expérience immédiate, des espaces nouveaux et de plus en plus éloignés. Ils apprennent à se questionner, à agir de manière réfléchie. Ils observent, comparent…Ils appréhendent le milieu dans lequel ils vivent. La diversité des réalités humaines dans l’espace fera l’objet de situations d’apprentissage qui déboucheront sur des savoir-faire et des connaissances, et développeront, chez les enfants, des compétences transversales.

De fait, il ne s’agit pas encore de faire de la géographie, mais de faire en sorte que les élèves utilisent de manière raisonnée des instruments leur permettant de structurer l'espace et, dans le cadre de projets, qu’ils prennent conscience d'autres espaces de plus en plus lointains, de la ville ou de la campagne voisine jusqu'aux paysages plus inhabituels pour lui".


DE L'ESPACE VECU …… A L'ESPACE PERCU

Compétences

de fin de cycle 1

Compétences

de fin de cycle 2

Compétences

de fin de cycle 3

DECOUVRIR LE MONDE

DECOUVRIR LE MONDE

GEOGRAPHIE





Etre capable de :

Début de cycle 2

  • repérer des objets ou des déplacements dans l'espace par rapport à soi,

  • décrire des positions relatives ou des déplacements à l'aide d'indicateurs spatiaux et en se référant à des repères stables variés,

  • décrire et représenter simplement l'environnement proche (classe, école …)

  • décrire des espaces moins familiers (espace vert, terrain vage, forêt …)

  • suivre un parcours décrit oralement (pas à pas), décrire ou représenter un parcours simple,

  • savoir reproduire l'organisation dans l'espace d'un ensemble limité d'objets (en les manipulant, en les représentant),

  • s'intéresser à des espaces inconnus découverts par des documentaires

Fin de cycle 2

  • se repérer dans son environnement proche, s'oriente, se déplacer,

  • commencer à représenter l'environnement proche,

  • décrire oralement et localiser les différents éléments d'un espace organisé,

  • lire en la comprenant la description d'un paysage, d'un environ­nement,

  • repérer les éléments étudiés sur des photographies prises de différents points de vue, sur des plans,

  • savoir retrouver le rôle de l'homme dans la transformation d'un paysage,

  • situer les milieux étudiés sur une carte simple ou un globe..

Avoir compris et retenu

Fin de cycle 2

  • la position (sur une carte ou sur un globe) de sa région, de la France, de l'Europe et des autres continents,

  • quelques aspects de la diversité des formes de végétation, de la vie animale et des habitats,

  • quelques caractéristiques de son environnement proche.


Enseigner « l'espace » au cycle 2, c’est :
Une première théorie, "classique", préconisait de partir de l'environnement immédiat de l'enfant (la classe), puis de s'en éloigner progressivement : environnement proche (l'école, le quartier …) pour aller successivement à la région, la France, l'Europe …… Selon plusieurs géographes, ce serait parfait si l'on réduisait la géographie à la seule description de la surface de la terre. Mais, découvrir le monde c'est appréhender le milieu dans lequel on vit, la diversité des réalités humaines dans l’espace.

Une deuxième théorie, "spiralaire", affirme qu'il faut aller sans cesse de l'un vers l'autre de ces espaces telles des spirales emboitées. Car l'enfant, avant 8 ans, a une pensée très liée au concret, mais il est malgré tout capable d'acquérir certaines notions abstraites.

La construction de la notion d'espace obéit aux mêmes règles que celles du temps, elle se fait en synchronisme (c'est-à-dire : pourquoi là et pas ailleurs ? donc éviter de ne faire de la géographie qu'une seule description de la surface de la terre).



L'espace familial

  • la chambre

  • les espaces communs

  • le jardin

  • la cage d'escalier

L'espace scolaire

  • la classe

  • la cour

  • la cantine

  • les toilettes












Vivre l'espace








Les espaces occasionnels

  • le quartier

  • les commerces

  • la ville

  • les services et loisirs

L'espace lointain

  • les lieux de vacances

  • les classes transplantées

  • les pays d'origine






"On apprend encore trop souvent une enfilade de noms groupés par catégorie. Il y a 6 caps, dont voici les noms : … ; il y a 12 chaînes de montagne dont 5 grandes et 7 petites…"

Ferdinand Buisson ……. fin du 19ème s.
Pendant longtemps (encore aujourd'hui ?), la géographie se réduisait à un simple inventaire. Il s'agit, aujourd'hui, de donner à l'élève les outils d'analyse sans pour autant éliminer la topologie et les nécessaires repérages dans l'espace. Vue sous cet angle, la géographie privilégie les situations-problèmes, les mises en situation de recherche, non plus pour (au cycle 3) apprendre la géographie, mais pour en faire et donner du sens à l'espace qui entoure nos élèves.

Au cycle 2, on découvre l'espace social en s'appuyant sur le vécu, en pratiquant l'observation, la comparaison, l'analyse.

Supports possibles à exploiter

et compétences méthodologiques à acquérir


Supports

Savoir-Faire

Le globe terrestre,

la carte murale

Situer sur un globe, un planisphère, une carte

Le plan, la carte *

Lire, compléter, légender une carte, un plan

Les poésies,

Le texte écrit court


Apprendre à mémoriser

Lire (CE1) un texte pour en tirer des informations.

Titrer, légender.

Répondre à un questionnaire.

L’album, le livre documentaire

Etablir le lien entre le texte et les images

 et en tirer des informations

Les catalogues, les guides touristiques

Prendre des repères, situer, s'informer

Le document iconographique

(photographies *, film)

Identifier le document.

Classer, titrer, légender.

Lire une image pour rechercher des informations.

L’objet du patrimoine

L’œuvre d’art

L'identifier, le commenter, l’interpréter.

Le dessin *, le tableau, le schéma.

Lire une représentation : la commenter, l'interpréter.

Construire une représentation (dessin)

Le récit du maître

Le document sonore

Comprendre et questionner une information orale

Les « propres apports » des élèves.

Classer, situer, commenter, exploiter …

L’observation extérieure (sortie)

Apprendre à regarder, à sentir, à appréhender les choses.


* Ces supports feront aussi l’objet d’affichages didactiques, indispensables dans les classes de GS / CP. Ils doivent être réactivés en permanence et, pour les dessins, plans, ….., construits avec les élèves.


Les affichages

L'affichage de cartes a lieu dans une classe comme outil pour se repérer dans la classe, la ville, le monde …., et non comme élément de décoration. Il doit être permanent et peut-être complété par un affichage périodique de cartes ou d'images insolites : cartes thématiques (l'Europe politique lors des élections …), images satellites, plan d'occupation des sols de la commune ….

Dès la Grande Section, on peut mettre à disposition un planisphère et un globe terrestre.

Au CP : un planisphère, un globe terrestre, une carte de France.

Au CE1 on enrichira la collection des supports de la GS et du CP avec la carte du département, le plan de la commune, le plan du quartier …

Au cycle 2, comme au cycle 3, constituer le "musée des cartes postales".

Aide à la programmation
On n'apprend pas l'espace, on acquiert peu à peu ce concept à travers des contenus.

La grille de programmation de cycle proposée essaie de répondre aux critères suivants :

  • Une continuité des apprentissages sur les 3 années du cycle, à partir d'une même idée directrice. Les notions sont revues avec une difficulté croissante des situations et de l'utilisation du langage oral et écrit.

  • Une certaine modestie des contenus disciplinaires en corrélation avec les programmes officiels. Des connaissances sont liées à la maîtrise des outils (cartes, plans, images …) dont la manipulation et la construction sont un moyen de rendre concrètes les démarches utilisées.

  • Des compétences clairement définies. A partir d'une situation d'entrée, l'enseignant repère l'idée directrice, les notions visées, le vocabulaire spécifique, des supports possibles.


  1   2   3

similaire:

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconFiche – la perception – (le sujet)
«trouble de la perception» lorsqu’un sens – ouïe, vue – est déficient. La perception est à la fois une activité et un résultat

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconEmmanuel Ricard
«pas !» se parle, c’est le temps des premières fois : première affirmation, premier refus, première confrontation, première séparation,...

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconLa spatialisation dans la musique, une histoire ancienne. Adrian Willaert (1490-1562)
«la scène au champs» de la symphonie fantastique dessine un espace géographique. L’un d’eux est placé dans les coulisses

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconUn programme qui sort des sentiers battus !
«classiques» auprès de publics sociologiquement, et c’est heureux, de plus en plus divers, via le partage de propositions d’un niveau...

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconLa perception des objets quotidiens
«perception située». Tout au long de la thèse, l’individu comme l’objet sont étudiés en lien étroit avec la perception d’exemples...

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconC'est le cours élémentaire 2ème année, IL est inscrit pour la première année en fin de cycle 2
«Questionner le monde» regroupe «l'espace», «le temps», «la matière», «le vivant» et «les objets»

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconV le rapport au temps
«arts de l’espace» et des «art du temps» est aujourd’hui très généralement acceptée

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconÉléments d’épistémologie externe des sciences
«découvertes» vont contribuer lentement à l’émergence d’une nouvelle conception de l’espace et du temps

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconQuestions à Jean-Marie Gleize
«temps réel» et sa perception : ralenti, accélération. Le ralenti n’existe pas, c’est le temps réel. La chronologie (au sens où nous...

Une première perception du temps historique et de l’espace géographique iconAu programme une trentaine de compagnies Arts de la Rue
«Avis de Festival», avec toujours à l'esprit la volonté de créer un temps fort, impertinent et bouillonnant, populaire et fédérateur,...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com