Le Lt-Colonel Russel Boyle





télécharger 19.54 Kb.
titreLe Lt-Colonel Russel Boyle
date de publication22.07.2019
taille19.54 Kb.
typeDocumentos


Le Lt-Colonel Russel Boyle

coboyle.jpg (15928 bytes)

Le Lt-Colonel Russel Lambert Boyle s’est illustré notamment lors de la seconde d’Ypres (22 au 25 avril 1915), première bataille menée par les troupes canadiennes. Alors que les allemands utilisaient les gaz sur la 45ème division (algérienne) française forçant les soldats à battre en retraite, les 18 000 canadiens tenaient leur position avant que R. Boyle ne décide, avec audace, de lancer une contre-offensive décisive en compagnie de 800 soldats du 10ème bataillon (Calgary Highanders) au « Kitchener’s wood » ou « bois-des-cuisiniers ». Le Maréchal F. Foch, commandant suprême des forces alliées aurait dit ensuite que l’assaut conduit par les troupes canadiennes est : le plus grand acte de la guerre, un acte qui n’aurait pu être possible sans homme comme le lieutenant-colonel Russel Boyle qui a mené l’assaut!

Au prix de lourdes pertes, 6 000 hommes en quatre jours, le « 10th batallion » avait alors acquit la réputation de soldats courageux et sur lesquels on peut compter !

Le Lt-colonel décèdera, trois jours plus tard après avoir été touché à cinq reprises lors de cette bataille.

Il avait 34 ans…

Cette bataille inspira le Lt-Colonel John McCrae alors chirurgien canadien qui rédigea le fameux poème In Flanders Fields, dans les champs de Flandre.

Lt-Colonel Russel Lambert Boyle distinguished himself by leading a counter-attack during the 2nd Battle of Ypres (April 22nd, 1915) in Belgium. It was the first time Canadian soldiers attacked an enemy position during the war. Using a cloud of chlorine gas for the first time, the Germans attacked the French (Algerian) position. The soldiers retreated but a total of 18,000 Canadian troops held their ground before Boyle led a counter-attack with 800 members of the 10th Battalion (Calgary Highlanders) at Kitcheners’ Wood. The Allied Supreme Commander, Marshal Ferdinand Foch, called the Canadian assault “the greatest act of the war, an act that would not have been possible without men like Lt. Colonel Russ Boyle, who led the opening assault.” The Canadians eventually overpowered the enemy, but fighting led to a loss of about 80 per cent of men in Boyle’s battalion and another in the area. Their performance, despite the extremely high casualty rates, earned them a reputation for being hardy and dependable!


Boyle was shot five times and died of his wounds three days later. He was 34… The battle was part of the overall 2nd Battle of Ypres which inspired the Lt-Colonel John Mc Crae, a Canadian army doctor, to write the famous poem In Flanders Fields




h:\mairie usb\expos canadien\photos\ecusson-brode-canada-8-x-6-cm.png


In Flanders fields the poppies grow

Between the crosses row on row,

That mark our place; and in the sky

The larks, still bravely singing, fly

Scarce heard amid the guns below.


We are the dead. Short days ago

We lived, felt dawn, saw sunset glow,

Loved and were loved and now we lie

In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:

To you from failing hands we throw

The torch; be yours to hold it high.

If ye break faith with us who die

We shall not sleep, though poppies grow

In Flanders fields.

John Mc Crae.
https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/08/john_mccrae_in_uniform_circa_1914.jpg
In Flanders Fields
http://cdn8.staztic.com/app/a/4003/4003577/sunset-over-a-field-of-poppies-15-0-s-307x512.jpg


Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici,
Au champ d'honneur.
À vous jeunes désabusés,
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.



J. Mc Crae



Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts,
Nous qui songions la veille encor'
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici,
Au champ d'honneur.
À vous jeunes désabusés,
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.


John Mc Crae.

similaire:

Le Lt-Colonel Russel Boyle iconAlors, Colonel, ça donne quoi ?

Le Lt-Colonel Russel Boyle iconOn aimera p. 13 Du Lieutenant-colonel R. Porte

Le Lt-Colonel Russel Boyle iconLe jeune avoué demeura pendant un moment stupéfait en entrevoyant...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com