Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon.





télécharger 148.97 Kb.
titreAtelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon.
page1/4
date de publication28.05.2017
taille148.97 Kb.
typeAtelier
l.20-bal.com > littérature > Atelier
  1   2   3   4


APPELS A COMMUNICATIONS / CALL FOR PAPERS

*

  1. Atelier Moyen Age (AMAES)

 Dans le cadre du prochain congrès de la SAES qui se tiendra à l'Université de Toulon du 4 au 6 juin 2015, l'atelier Moyen Âge (AMAES) accueillera vos communications portant sur le thème retenu : "Engagement/Commitment".

 Merci de faire parvenir vos propositions (titre et résumé) avant le 5 décembre à : 

Sandra Gorgievski sand.ski@wanadoo.fr

*

2. Atelier XVI- XVII (Société Française Shakespeare)
L’atelier XVIe-XVIIe siècles, placé sous l’égide de la Société Française Shakespeare, accueille vos propositions de communications pour le prochain congrès de la SAES qui se tiendra à Toulon du 4

au 6 juin 2015. Le thème en sera celui du congrès, « Engagement » /  « Commitment ».

 

Vous pourrez trouver, aux liens suivants, le texte de cadrage général en français et en anglais, tel qu’il a été rédigé par les organisateurs du congrès : 

 

http ://ll.univ-poitiers.fr/saesfrance/IMG/pdf/texte_francais.pdf

http ://ll.univ-poitiers.fr/saesfrance/IMG/pdf/texte_anglais.pdf

 

Pour la période qui nous occupe (qui s’étend du XVIe siècle à la Restauration), nous pourrons nous intéresser plus particulièrement, mais pas exclusivement, aux questions suivantes :

 

- les diverses formes d’engagement politique, religieux, philosophique, social, personnel…

- les écritures engagées, dans leurs aspects génériques et individuels ;

- les représentations artistiques et littéraires de l’engagement (dans la littérature hagiographique, au théâtre, en poésie…)

- les tensions, dans les représentations littéraires et dans le champ du social, entre engagement personnel, idéologie et collectivité…

 

Merci d’envoyer vos titres et propositions de 300 mots environ avant le 15 décembre 2015, en français ou en anglais, ainsi qu’une courte notice bio-bibliographique à Line Cottegnies

(line.cottegnies@univ-paris3.fr) et à Christine Sukic (christine.sukic@univ-reims.fr).

 

 

*
3. Atelier XVIIIe siècle (SEAA)

L’atelier XVIIIe siècle, placé sous l’égide de la SEAA XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la SAES qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. Le thème retenu cette année est « L’engagement / Commitment » et vous trouverez le texte de cadrage général à l’adresse suivante :

 http://ll.univ-poitiers.fr/saesfrance/IMG/pdf/texte_anglais.pdf

Concernant le long XVIIIe siècle, entendu à titre indicatif comme la période qui s’étend de 1688 à 1837, le thème peut se décliner ainsi :

 - l’engagement politique et institutionnel : dans la construction des nouvelles institutions issues de la « révolution glorieuse » et des actes d’union avec l’Écosse, la question de la loyauté aux nouveaux monarques ou aux Stuarts, l’engagement aux côtés des Whigs ou des Tories et la notion fluctuante d’engagement partisan ; dans la seconde moitié du siècle, l’engagement dans la critique du Parlement et dans la réforme du droit de vote, l’engagement des femmes et hommes dans le débat politique

 - l’engagement militaire : dans les nombreux conflits qui se succédèrent entre 1688 et 1815 et ses représentations, l’évolution des alliances, le débat autour du patriotisme

 - l’engagement au moment de la guerre d’indépendance américaine, de la révolution française

 - l’engagement économique : dans le secteur commercial ou marchand en expansion, dans l‘empire

 - l’engagement religieux : la défense de la foi protestante, des libertés religieuses, la question de la tolérance et de l’intransigeance religieuses

 - l’engagement social : dans les mouvements de révolte et de rébellion, l’engagement de nature philanthropique, éducatif, la réforme des mœurs, les campagnes contre les loisirs violents, les mesures en faveur de l’amélioration de l’hygiène et de la santé

 - l’engagement culturel : dans la construction culturelle de la nation, des femmes et hommes de lettres, dans la presse, dans l’expérimentation scientifique, l’engagement artistique en faveur de la promotion de l’art anglais (contre les influences étrangères dans les jardins, la peinture, la gravure, l’architecture, la musique ou le théâtre par exemple), l’engagement dans les clubs et les sociétés

Cette liste n’est en aucun cas limitative.

Je vous remercie de bien vouloir me faire parvenir vos propositions, en anglais ou en français, avant le 15 décembre. Merci également de transmettre cet appel à vos doctorants qui sont les bienvenus.

Les propositions sont à envoyer à l’adresse suivante : Isabelle.Baudino@ens-lyon.fr

*

4. Atelier Etudes Victoriennes et Edouardiennes (SFEVE)

L’atelier accueillera les propositions de communications sur le thème retenu, à savoir l'"Engagement/Commitment". Les propositions sont à envoyer à fabienne.moine@wanadoo.fr, laurence.constanty@gmail.com, sara.thornton@univ-paris-diderot.fr

Texte de cadrage de l'atelier de la SFEVE :

La SFEVE propose de s'intéresser à toutes les formes sociales, politiques, scientifiques, idéologiques, identitaires, institutionnelles ou esthétiques d’engagement pour ou contre une cause

ou à toutes les formes de résistance à des modèles culturels hégémoniques au cours de la période victorienne et édouardienne.Le terme anglais d’ « engagement » (dans le sens de « betrothal » que l’on retrouve dans les expressions «broken engagements » ou « long engagements ») pourra donner lieu à des propositions de communication.On peut aussi évoquer l’engagement militaire ou au contraire l’antimilitarisme au cours des conflits mondiaux auxquels participa la Grande-Bretagne entre 1830 et 1910 (guerres de Crimée, anti-zouloue, des Boers…). Nous pourrions également nous interroger sur les limites et les frontières propres aux études victoriennes et interroger la nature de l'engagement qui caractérise la communauté des victorianistes.

Qu'est-ce qui caractérise les études victoriennes, sinon une nécessaire interdisciplinarité et un recours constant à des disciplines connexes: esthétique/civilisation, texte/image, musique/littérature? Etre victorianiste, est-ce finalement être spécialiste d'une période historique, d'un genre (la poésie ou la

peinture victoriennes, le roman édouardien...) ou nécessairement ouvert sur les autres périodes et prêt à prendre en compte et accueillir l'évolution des formes, des idées et des courants contraires qui traversent le dix-neuvième siècle? On pourra essayer de définir à quelles formes d'engagement ou au contraire à quels degrés d’infidélité les chercheurs doivent faire face (prendre en compte le

passé et le  destin des esthétiques et idéologies victoriens au 18e ou au 21e siècle, travailler aux frontières des médias entre roman et film, culture de l'imprimé et les technologies de reproduction

modernes..) Cette spécificité des études victoriennes pourrait enfin nous amener à envisager la question de l'engagement tel qu'on l'entend en musique ou en chant, c'est-à-dire en référence à la posture adoptée pour faire entendre sa voix/sa voie. Ainsi l'on pourra tout à fait envisager cette question de l'engagement sous l'angle de la voix ou de la prise de parole (politique, poétique, idéologique, musicale ou théâtrale).

Argument:

The SFEVE will be considering the notion of engagement or commitment in all its social, political, scientific, ideological, institutional, aesthetic or identity-based forms. We are interested in mobilisation for or against particular causes as well as resistance to hegemonic cultural models in the Victorian and Edwardian period. The English concept of  ‘engagement’ in the sense of a ‘betrothal’ which we find in expressions such as ‘long engagements’ or ‘broken engagements’ might also be espoused along with military engagement or anti-militarism in the world conflicts between 1830 and 1910 (Crimea, the Zulu conflict, the Boer wars..).

We might also interrogate the limits and frontiers of the discipline we call Victorian studies to understand the commitment of academics to this (imagined) community. Victorian studies can be viewed as intrinsically interdisciplinary and dependent upon a variety of disciplines and methodologies, many of which function in a connected way: aesthetics/civilisation, music/literature, texte/image. As Victorianists, are we specialists of a historical period, a genre (Victorian poetry or painting, the Edwardian novel..) or necessarily open to other periods and ready to engage with the evolution of contradictory forms, ideas, currents which traverse the nineteenth century? What commitments or infidelities are at work here and how much of our time is spent tracing the past or the destiny of the objects we engage with? The medial slippages between novel and film, the persistence of aesthetic or ideological forms, the evolution of technologies from print to hyper-modern forms of reproduction might all be considered.

Finally, we shall envisage engagement from the point of view of music and song and the engagement necessary to make the voice heard, and to celebrate its performative power. The human voice and the act of speech whether they were political, poetic, musical or theatrical were at the heart of Victorian and Edwardian society.

Sara Thornton

http://sfeve.hypotheses.org/

http://victorianpersistence.wordpress.com/seminar-sessions/

http://www.univ-paris-diderot.fr/EtudesAnglophones/pg.php?bc=CHVU&page=ACCUEIL

http://paris7masterculture.wordpress.com/

*

5. Atelier Société d’Etudes Anglaises Contemporaines (SEAC)/ La nouvelle de langue anglaise

Merci d’envoyer vos propositions (300 mots + courte bibliographie d’ouvrages de référence) à Catherine Bernard (catherine.bernard@univ-paris-diderot.fr) et Michelle Ryan-Sautour (michelle.ryan-sautour@univ-angers.fr), avant le 4 janvier 2015.

Texte de cadrage de l’atelier :

L’atelier conjoint « SEAC / La nouvelle  de langue anglaise » poursuit sa collaboration dans le cadre du congrès de la SAES 2015. Il accueillera des communications pouvant porter sur la littérature britannique (fiction, poésie, essai) des 20e et 21e siècles, sur la nouvelle d’expression anglaise, le cinéma britannique, mais aussi sur des questions de nature critique, le thème choisi pour le congrès de la SAES 2015 se prêtant particulièrement à une exploration des liens entre esthétique et engagement ou entre poétique et politique, et ce du Modernisme à nos jours.

On le sait, la notion d’engagement est plus opérante dans l’histoire de la littérature française que britannique. Les écrivains britanniques et les nouvellistes de langue anglaise n’auront pourtant eu de cesse de préciser la manière dont la littérature peut se confronter à son temps, penser avec son époque, et prendre sa part au combat des idées. De Virginia Woolf (“The Leaning Tower”, 1940) à Salman Rushdie (“Outside the Whale”, 1984), de E. M. Forster (Two Cheers for Democracy, 1951) à John Berger, Iris Murdoch, Nadine Gordimer ou Martin Amis, nombreux auront été les écrivains qui auront repensé la distinction rassurante entre automonie de l’art et engagement esthétique. Des travaux récents auront montré comment ces deux conceptions de l’écriture entrent en dialogue : voir ainsi J. M. Ganteau et C. Reynier (ed.), Autonomy and Commitment in 20th Century British Literature (P.U.M., 2010), M. Wollaeger, Modernism, Media, and Propaganda (Princeton U.P., 2006) ou encore J. Berman, Modernist Commitments : Ethics, Politics and Transnational Modernism (Columbia U.P., 2012). La littérature britannique du 20e siècle, comme la nouvelle de langue anglaise auront ouvert un champ fertile de réflexions et de revendications, qu’il s’agisse du combat féministe ou des différentes luttes pour les droits civiques, et des recherches récentes ont mis en lumière la place centrale de cet éveil des consciences durant la période moderniste (voir le tout récent ouvrage d’Anna Snaith, Modernist Voyages. Colonial Women Writers in London, 1890-1945 [C.U.P., 2014]). La place qu’a prise la catégorie de l’éthique dans la recherche récente pourrait de même se lire comme une manière de repenser l’engagement littéraire.

Cet atelier sera donc l’occasion d’interroger à nouveau la poétique de l’engagement telle qu’elle s’est manifestée tout au long d’une période de l’histoire littéraire qui aura au contraire longtemps été pensée comme célébrant l’autonomie esthétique.

— On pourra donc tout d’abord s’intéresser à l’engagement d’écrivains pris dans leur époque et œuvrant à la réinventer et à l’infléchir : de Georges Orwell à C. P. Snow, de D. H. Lawrence à Angela Carter, de Rebecca West à J. M. Coetzee.

— On pourra de même s’interroger sur la manière dont l’expérimentation formelle se sera articulée avec une conscience historique de la forme : de Virginia Woolf à Maggie Gee, de Christine Brooke-Rose à John Berger.

— Cette interrogation en mirroir pourra de même aussi nous permettre de revenir sur la manière dont la critique et la théorie littéraire ont redéfini les lois et les conditions de l’engagement littéraire. F. R. Leavis, Raymond Williams, Angela Carter, Terry Eagleton, J. M. Coetzee… jalonnent ainsi une histoire singulière des théories de l’engagement, dans laquelle se lit une pensée (nationale) de l’art et de sa mission, au plus près d’une réalité politique et sociale en constante mutation. On pourra ainsi faire retour tant sur l’impact des Cultural studies que sur celui de la lecture post-marxiste de la littérature telle qu’elle est développée par Terry Eagleton dans Ideology of the Aesthetics (1991), par Fredric Jameson à propos du Modernisme dans The Modernist Papers (2007) ou encore Jacques Rancière dans le Partage du sensible (2000) ou son récent Le fil perdu. Essais sur la fiction moderne (2014).

Les communications — en français ou en anglais — pourront porter sur la fiction, la nouvelle, la poésie, l’essai, l’histoire de la critique en Grande Bretagne (20e-21e siècles), mais aussi sur le cinéma britannique, les nouveaux formats télévisuels (la série offrant un objet d’étude particulièrement fructueux de ces enjeux) ou encore certaines formes d’expression artistique qui auront été stratégiques dans la redéfinition de l’engagement artistique. On pourra ainsi s’intéresser aux revues littéraires, mais aussi aux collectifs d’écrivains (voir le volume dirigé par Toni Morrison : Burn This Book: PEN Writers Speak Out on the Power of the Word [Harper, 2009]). Dans le cas des collectifs d’artistes, l’exploration des nouvelles pratiques liées à l’ “e-literature” pourra aussi nous inviter à repenser les contours du sujet littéraire engagé pour mieux saisir le caractère collectif de ces engagements et la manière dont il dessine des communautés qui se réinventent au fil des mutations esthétiques (voir les nombreux écrits de Jessica Berman sur la question, mais aussi les réflexions consacrés à cette notion sur le site de l’Electronic Literature Association :  http://eliterature.org/; voir aussi les travaux menés par the European Network for Short Fiction Research).

Les travaux issus de cet atelier pourront donner lieu à publication dans les revues à comité de lecture Études britanniques contemporaines ou The Journal of the Short Story in English.

*


  1. Atelier Histoire des Idées

Dans le cadre du prochain congrès de la SAES qui se tiendra à l'Université de Toulon du 4 au 6 juin 2015, l'atelier "Histoire des idées" accueillera vos communications portant sur le thème retenu : "Engagement/Commitment"

 Les propositions sont à envoyer pour le 5 décembre  conjointement à Patrick Badonnel (Université de Paris 3 - Sorbonne nouvelle) patrick.badonnel@univ-nc.nc & Elizabeth Durot-Boucé (Université du Havre) e.durot-bouce@orange.fr

*

7. Civilisation britannique (CRECIB)

  1   2   3   4

similaire:

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconAtelier artistique Atelier artistique Atelier artistique Atelier...
«Atelier artistique» aux élèves de quatrième pour l’année scolaire 2015-2016. Cet atelier de 2 heures par semaine, s’adresse aux...

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconSur le lieu commun et le néoclassicisme
«les lieux se concrétiseront encore davantage, ils se réduiront à des extraits à imiter» d’où le sens actuel de banal et sans nouveauté...

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconBibliographie I. Ouvrages : Édition annotée, avec préface et postface,...
«Les Siècles d'or de la médecine, Padoue xv-xviiie siècles», Milan, Electa, 1989, 210 p

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconUn poète chinois du xviiie siècle

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconLittérature française du xviiiè siècle

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconLes réseaux intellectuels italiens et l’Europe au xviiie siècle
«pré-Lumières». C’est cet espace que révèle un dépouillement attentif de la correspondance2, qui documente les échanges nombreux...

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconAtelier de Lecture / Ecriture. Principe de l’atelier d’écriture
«mal du siècle»… on trouve le romantisme dans tous les genres (poésie, théâtre, récits) : Chateaubriand, Aloysius, Bertrand

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconL’enthousiasme. Circulation des émotions du xvie au xviiie siècle

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconPathos et pathétique au xviiie siècle : étude lexicale et statistique

Atelier xviiie siècle (seaa) L’atelier xviiie siècle, placé sous l’égide de la seaa XVII-XVIII accueille les propositions de communication pour le prochain congrès de la saes qui aura lieu les 4, 5 et 6 juin 2015 à Toulon. iconOption lettres modernes
«Littérature, textes et documents», chez Nathan qui propose un volume par siècle (Moyen âge/xvie, xviie s., Xviiie s., Xixe. S et...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com