Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure





télécharger 47.47 Kb.
titreLe mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure
date de publication28.04.2017
taille47.47 Kb.
typeRecherche
l.20-bal.com > littérature > Recherche

logorennes2noir.png


LE MEMOIRE DE MASTER 1
Le mémoire de MASTER 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure où vous choisissez d'effectuer ce travail de recherche, il convient que le sujet choisi corresponde à vos intérêts personnels (pour un pays, un domaine précis de la littérature ou de la civilisation). Aussi est-il prudent de cerner un sujet susceptible de vous intéresser tout au long de cette année, et ce dès le départ.

Le mémoire de littérature : En littérature, il est recommandé de délimiter un sujet « raisonnable » (un corpus cohérent thématiquement ou lié historiquement, etc.) Pour un seul auteur, on peut envisager de travailler sur une, deux ou trois œuvres : 3 romans de Roddy Doyle par exemple. Mais il est tout à fait envisageable de se concocter un corpus d'œuvres très personnel : une sélection de poèmes de Yeats ou de Heaney, choisis dans différents recueils. Il est alors important de signaler très précisément vos sources (ou même de les joindre en annexe si un texte / un extrait est particulièrement important à vos yeux).

Le mémoire de civilisation : Tous les aspects passés ou présents de la culture anglo-saxonne peuvent être étudiés, séparément ou en parallèle. Si vous choisissez un thème vaste (ex. le problème de l'Irlande du Nord), veillez à le restreindre à certains aspects (le théâtre nord-irlandais, le cinéma nord-irlandais, etc.). Si votre thème semble très pointu, il conviendra de vérifier à l'avance que vous disposerez des éléments nécessaires pour mener à bien votre travail : pourrez-vous vous rendre sur place ? Quels moyens aurez-vous à votre disposition pour rassembler les informations ?

Une fois ce choix de sujet ou d'œuvres précisé, reste à définir une problématique, c'est-à-dire un angle d'approche, si possible original. Pour commencer, notez en vrac les « problèmes » qui se posent à la lecture, les zones d'ombre (style, thèmes, etc.) éventuelles. Posez-vous des questions sur l'œuvre et son contexte, pour aboutir à une interrogation qui devra structurer votre travail : que voulez-vous MONTRER en définitive ? En clair, à cette interrogation initiale doivent répondre des éclairages, une démonstration. C'est donc un exercice formellement exigeant, en plus d'être un travail de recherche de longue haleine.

Cependant, la rédaction de mémoire est surtout un espace de pensée et de liberté intellectuelle : c'est souvent la première fois que l'étudiant en anglais a l'occasion d'élaborer un travail autonome sur une question qui lui tient à cœur : profitez-en pour lire, découvrir les critiques et vous faire votre propre idée sur une œuvre, car il y a autant de lectures que de lecteurs. Les choix et les justifications sont les vôtres !

WORK IN PROGRESS : COMMENT VOUS ORGANISER.
LES DATES IMPORTANTES

En général, les enseignants acceptent des propositions de sujets jusqu'au 30 octobre. Il est bon d'avoir pensé à une problématique et un plan possibles, même s'ils ne sont pas arrêtés. Le sujet (même si le titre exact reste provisoire) doit être déposé à l'accueil du secrétariat d'anglais.

En janvier / février : transmettre à votre directeur de mémoire un plan détaillé de votre travail, une bibliographie, et pour ceux qui ont déjà bien avancé leur travail, une première partie rédigée.

Pour le mois de mars, votre directeur doit avoir eu accès au moins à votre première partie rédigée, de manière à vous signaler les erreurs, les défauts éventuels. Il est clair que plus vous soumettez votre travail, mieux votre directeur pourra connaître votre optique et mieux il/elle pourra vous conseiller.

Avril : rendre la suite.

Le mois de mai : dernières retouches et corrections, rédaction de la dernière partie.

Remise du mémoire relié : Il faut remettre à votre directeur, ainsi qu' au second membre de votre jury, un exemplaire relié de votre mémoire 15 jours (minimum) avant la date fixée pour la soutenance.

Si vous soutenez en juin : il faut viser le 20 mai comme date limite de remise du travail relié.

Si vous êtes à l'étranger : Votre directeur pourra vous proposer d'envoyer votre travail tapé (aux normes indiquées ci-dessous) par courrier électronique, en dossier joint ("attached document", Microsoft Word). Renseignez-vous.

LA SOUTENANCE

La soutenance dure 1 heure environ. En 15 /20 mn, vous présenterez en anglais votre propos liminaire, qui dresse un bilan de votre recherche : difficultés, choix des œuvres, du sujet, etc. Eventuellement, rectifiez des erreurs ou proposez un erratum aux membres du jury.

Le reste de la soutenance (en français) consiste en des questions, un complément d'informations et / ou des remarques sur la forme et le fond de la part de votre jury : à vous de justifier vos choix de recherche et d'appareil critique.

Les mentions :

  • 10/20 mention passable

  • 12/20 mention AB

  • 14/ 20 mention B

  • 16/20 mention TB

Dans le pire des cas (plagiat ou gros problèmes de fond ou de forme), on peut vous demander d'apporter des corrections à votre mémoire. Votre directeur vous le signale bien avant en général, mais s'il n'a pas eu accès à vos travaux de manière régulière avant la soutenance, la chose est difficile.

Sauvegardez !

Par mesure de précaution, faites des copies systématiques de votre mémoire sur disquette. Si vous avez un Zip Drive, c'est le moment de l'utiliser.

LA REDACTION DU MEMOIRE

Le mémoire est rédigé en anglais et doit faire 60-80 pages MAXIMUM.

MISE EN PAGE

Utiliser impérativement un de ces deux manuels, et se tenir aux normes de l'un OU de l'autre pour une présentation cohérente :

Gibaldi, Joseph, MLA Handbook for Writers of Research Papers. New York : The Modem Language Association of America, 1995, 293 p. ($ 15.00 environ).

The Chicago Style Manual, Fourteenth Edition. Chicago and London : The University of Chicago Press, 1993, 921 p.

Règles générales de mise en page

  • New York 11 ou 12 ou Times New Roman 12. Même chose pour les notes de bas de page.

  • interligne 1.5 ou 2

  • marges : à droite : 2 cm ; à gauche : 3.5 cm (pour la reliure) ; en haut : 2.5 cm ; en bas : 2.5 cm.

  • № de page en haut à droite

  • Titres de romans, pièces de théâtre et ouvrages critiques en italiques.

  • Titres de poèmes et de nouvelles « entre guillemets ».

Citations

  • Toujours mentionner la page et l'ouvrage dont est issue la citation (rendez à César... ). Ex:

In Austen’s novel, the eponymous heroine is said to be “handsome, clever and rich” (E, 3). E = Emma. Vous aurez précisé en début de mémoire la signification des abréviations utilisées.

  • Même chose pour tout ouvrage de critique : votre lecteur doit être en mesure de retrouver cette citation à tout moment.

  • Si vous "coupez" votre citation, l'ellipse apparaît sous forme de points et entre crochets: «[...]»

  • Si vous modifiez la citation (pronom, verbe, etc), le marquer par des crochets. Ex : "She said she was tired and left the room" deviendra peut-être : In the novel, the heroine insists that "she [is] tired" and "[leaves] the room".

  • Une citation courte (jusqu'à 3 lignes) doit être insérée dans le corps du texte.

  • Au delà de 3 lignes, elle apparaît sous forme de paragraphe en retrait, en interligne simple. Pas de guillemets, on sait que vous citez.

  • Pour le théâtre et la poésie, respecter le graphisme du texte quand vous le citez (en poésie pour les citations courtes, utiliser la barre : / pour séparer les vers).

  • Les italiques, ou le soulignement, utilisés judicieusement, peuvent mettre en évidence un aspect important du texte. Mais si vous ajoutez ces italiques, précisez : “emphasis mine”, ou “my italics / emphasis”.

Notes de bas de page

  • Elles peuvent être très utiles et éclairer sur un point qui n'est pas directement posé par votre problématique mais est susceptible d'intéresser le lecteur. A vous de juger.

  • Lorsque vous citez un ouvrage pour la première fois, il est souhaitable que les références complètes de l'ouvrage apparaissent dans une note de bas de bas. Pour les références ultérieures à ce même ouvrage, utilisez des abréviations (voir plus loin). Par « références complètes » on entend le nom de l'auteur, le titre, le lieu de publication, la date et le numéro de la page d'où est extraite la citation (voir plus loin « Présentation des références »)

  • Utilisation de Ibid., Idem, op. cit. (Voir Chicago Style Manual, 15.253). Ibid. (ibidem, ‘same place’) : Le terme ibidem (le plus souvent abrégé en ibid. ou ib.) s'emploie pour éviter une répétition dans les références bibliographiques. Il sert à indiquer qu'une citation a les mêmes références que la citation précédente. Il tient lieu de nom de l'auteur + titre du livre. Ne jamais préciser auteur et titre donc. La page peut être différente, ex : Ibid., 30. Idem : (id., ‘the same’) : renvoie à une note identique intégralement. Op. cit. (opere citato ‘in the work cited’): utilisé pour faire référence à un ouvrage cité plus haut dans le texte, mais qui n'est pas le dernier ouvrage cité.

Présentation pratique

Au début de votre mémoire :

  • Couverture

  • Page blanche

  • Repro. page de couverture

  • Page blanche

  • Préface (ou Abréviations)

  • Remerciements

  • Table des matières (début n° pages)

  • Titre de partie (I / II / III) (pas de n° page)


A la fin :

  • Annexe A

  • Annexe B

  • Glossaire

  • Bibliographie

  • Index par auteurs

  • Index par sujets


Présentation de la couverture

  • Université Rennes 2 - Haute Bretagne (centré)

  • Titre (centré)

  • Mémoire de Master 1 (centré)

  • Présenté par : prénom /nom (centré)

  • Sous la direction de : M. Mme / nom / prénom (centré)

  • Date (centré)

  • Volume (à droite) : I / II, etc.


On peut bien sûr ajouter des illustrations, tout en s'assurant d'en préciser la source (date, auteur, musée...).VOL. I

LA BIBLIOGRAPHIE

ATTENTION

Notez dès le début de votre recherche les références des ouvrages que vous utilisez de la manière la plus détaillée possible (références des pages en particulier).

  • Répertorier les ouvrages le plus pertinemment possible (par auteurs, ou par thèmes : critique littéraire, etc. ; ou en fonction des sources : primaires ou secondaires).

  • La bibliographie peut être commentée. Elle est destinée à des lecteurs futurs, il faut donc en faire un outil de travail intelligent : un classement alphabétique est aisé, mais souvent n'aide pas à se retrouver dans la masse des références.


Présentation des références (respecter les indications ci-dessous très précisément, y compris la ponctuation)

  • Références simples dans la bibliographie

Nom, prénom de l'auteur. Titre en italiques [éventuellement traduction : x]. Lieu de publication: maison d'édition, date, nombre de pages. Exemple : Rhys, Jean. Wide Sargasso Sea (1966). Harmondsworth: Penguin, 1997, 145 pp.

  • Références simples dans les notes de bas de page

Indiquer d'abord le prénom PUIS le nom de l'auteur selon l'exemple suivant : Prénom nom, Titre en italiques, Lieu de publication : maison d'édition, date, numéro de la page d'où est extraite la citation. Exemple : Jean Rhys, Wide Sargasso Sea , Harmondsworth, Penguin, 1997, 31.

  • Références complexes (plusieurs auteurs, ouvrages collectifs, etc) : voir MLA Handbook, p. 114-15.

  • Articles dans des publications universitaires :

Nom, prénom de l'auteur. « Titre de l'article ». Nom de la revue en italiques et numéro du volume, (année de publication) : 12-65.

  • Article dans un journal :

Nom, prénom de l'auteur. « Titre de l'article ». Nom du journal (italiques) date [ex : 30 Dec. 1993].

NB : Autres cas de figure : critique dans un journal littéraire, etc. : voir MLA Handbook, p. 141-150.

  • Sources Internet

Nom, prénom de l'auteur (s'il existe). « Titre du document ». Titre de l'ouvrage complet (si c'est le cas). Version (si c'est le cas). Date de la mise en ligne ou de la dernière révision. Adresse du site [http : // etc.]

Pour en savoir plus, un site utile : The Columbia Guide to Online Style. 2 adresses web : http://www.cas.usf.edu/english/walker/mla.html http://www.columbia.edu/cu/cup/cgos/idx_basic.html

PLAGIAT = DANGER

Lisez attentivement les pages 26-29 du MLA Handbook qui suivent: elles définissent ce qu'est le plagiat. Le plagiat peut donner lieu à l'invalidation de votre mémoire de maîtrise... be warned!

Here is an excerpt from Gibaldi, Joseph, MLA Handbook for Writers of Research Papers. New York : The Modern Language Association of America, 1995.

You probably have heard of lawsuits about plagiarism in the publishing and recording industries. You may also have had classroom discussions about academic plagiarism. Derived from the Latin word plagiarius ("kidnapper"), plagiarism refers to a form of cheating that has been defined as "the false assumption of authorship: the wrongful act of taking the product of another person's mind, and presenting it as one's own" (Alexander Lindey, Plagiarism and Originality [New York: Harper, 1952] 2). To use another person's ideas or expressions in your writing without acknowledging the source is to plagiarize. Plagiarism, then, constitutes intellectual theft and often carries severe penalties, ranging from failure in a course to expulsion from school.

Plagiarism in student writing is often unintentional, as when an elementary school pupil, assigned to do a report on a certain topic, goes home and copies down, word for word, everything on the subject in an encyclopedia. Unfortunately, some students continue to use such "research methods" in high school and even in college without realizing that these practices constitute plagiarism. At all times during research and writing, guard against the possibility of inadvertent plagiarism by keeping careful notes that distinguish between your musings and thoughts and the material you gather from others. A writer who fails to give appropriate acknowledgment when repeating another's wording or particularly apt term, paraphrasing another's argument, or presenting another's line of thinking is guilty of plagiarism. You may certainly use other persons' words and thoughts in your research paper, but the borrowed material must not appear to be your creation. Suppose, for example, that you want to use the material in the following passage, which appears on page 625 of an essay by Wendy Martin in the book Columbia Literary History of the United States.

Some of Dickinson's most powerful poems express her firmly held conviction that life cannot be fully comprehended without an understanding of death.

If you write the following sentence without any documentation, you commit plagiarism.

Emily Dickinson strongly believed that we cannot understand life fully unless we also comprehend death.

But you may present the material if you cite your source.

As Wendy Martin has suggested, Emily Dickinson strongly believed that we cannot understand life fully unless we also comprehend death (625).

The source is indicated, in accordance with MLA style, by the name of the author and by a page reference in parentheses. The name refers the reader to the corresponding entry in the works-cited list, which appears at the end of the paper.

Martin, Wendy. "Emily Dickinson." Columbia Literary History of the United States. Emory Elliott, gen. ed. New York: Columbia UP, 1988. 609-26.

Two more examples follow:

ORIGINAL SOURCE

Everyone uses the word language and everybody these days talks about culture... "Languaculture" is a reminder, I hope, of the necessary connection between its two parts.... (Michael Agar, Language Shock: Understanding the Culture of Conversation [New York: Morrow, 19941 60)

PLAGIARISM

At the intersection of language and culture lies a concept that we might call "languaculture."

ORIGINAL SOURCE

Humanity faces a quantum leap forward. It feces the deepest social upheaval and creative restructuring of all time. Without clearly recognizing it, we are engaged in building a remarkable civilization from the ground up. This is the meaning of the Third Wave.

Until now the human race bas undergone two great waves of change, each one largely obliterating earlier cultures or civilizations and replacing them with ways of life inconceivable to those who came before. The First Wave of change - the agricultural revolution - took thousands of years to play itself out. The Second Wave -the rise of industrial civilization - took a mere hundred years. Today history is even more accelerative, and it is likely that the Third Wave will sweep across history and complete itself in a few decades. (Alvin Toffler, The Third Wave [1980; New York: Bantam, 19811 10)

PLAGIARISM

There have been two revolutionary periods of change in history: the agricultural revolution and the industrial revolution. The agricultural revolution determined the course of history for thousands of years; the industrial civilisation lasted about a century. We are now on the threshold of a new period of revolutionary change, but this one may last for only a few decades.

In the first example, the student borrowed a specific term ("languaculture") without acknowledgment; in the second example, the student presented another's line of thinking without giving credit. The students could have avoided the charge of plagiarism by rewording slightly and inserting appropriate parenthetical documentation.

At the intersection of language and culture lies a concept that Michael Agar bas called "languaculture" (60) .

According to Alvin Toffler, there have been two revolutionary periods of change in history: the agricultural revolution and the industrial revolution.

The agricultural revolution determined the course of history for thousands of years; the industrial civilisation lasted about a century. We are now on the threshold of a new period of revolutionary change, but this one may last for only a few decades (10).

In each revision, the author's name refers the reader to the full description of the work in the works-cited list at the end of the paper, and the parenthetical documentation identifies the location of the borrowed material in the work.

Agar, Michael. Language Shock: Understanding the Culture of Conversation. New York: Morrow, 1994.

Toffler, Alvin. The Third Wave. 1980. New York: Bantam, 1981.

In writing your research paper, then, you must document everything that you borrow - not only direct quotations and paraphrases but also information and ideas. Of course, common sense as well as ethics should determine what you document. For example, you rarely need to give sources for familiar proverbs ("You can't judge a book by its cover"), well-known quotations ("We shall overcome"), or common knowledge ("George Washington was the first president of the United States"). But you must indicate the source of any appropriated material that readers might otherwise mistake for your own. If you have any doubt about whether or not you are committing plagiarism, cite your source or sources. Finally, two issues related to plagiarism do not deal with outside sources. The first arises when a student submits in a course a paper done for a previous course. Although obviously not the same as stealing someone else's ideas, this practice nonetheless qualifies as a kind of self-plagiarism and constitutes another form of cheating. If you want to rework a paper that you prepared for another course, ask your current instructor for permission to do so. The other issue concerns collaborative work, such as a group project you carry out with other students, joint participation in research and writing is common and, in fact, encouraged in many courses and in many professions, and it does not constitute plagiarism provided that credit is given for all contributions. One way to give credit, if roles were clearly demarcated or were unequal, is to state exactly who did what. Another way, especially if roles and contributions were merged and truly shared, is to acknowledge all concerned equally. Ask your instructor for advice if you are not certain how to acknowledge collaboration.
Livret établi par Anne Goarzin et Maria Tang


similaire:

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconRésumé de l’œuvre qui vous semble fiable et complet. Justifiez votre...
«A qui sait bien aimer IL n’est rien d’impossible» Jason se donne la mort «Et punis-toi, Jason, de ne la punir pas» pour fuir la...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconJe suis rond aussi en haut, mais avec cette queue de pie qui me pend...
«Donnez-moi je vous prie, votre chou, votre chaîne, votre cage, votre hache et votre bêche !»

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconJ’aurais pu vous rencontrer au Congo. Vous m’auriez demandé de vous...
...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconL’âme qui contemple son propre ciel microcosmique est en mesure de lire la Rota. 104
«âme» que vous donnez, ici et là, restent pour mol très confuses, comme s'il y avait beaucoup d'âmes différentes. Pouvez-vous m'éclairer...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconPrédication Dimanche 8 septembre 2012
«cool», confiants pour vos enfants, vivants pleinement l’aujourd’hui sans souci du lendemain ? Etes-vous plutôt on va dire «dans...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure icon﴾ ﴾ Votre Seigneur connaît mieux ce qu’il y a dans vos âmes. Si vous...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconNous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconFiche de travail pour Pâques
«Rhinocéros» : cherchez quelques informations sur l’artiste qu’on appelle un plasticien, sur le choix de l’animal, de la couleur...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconSur son traitement de texte, en haut de la page, en caractères gras,...
«Morel, vous ne rentrerez jamais dans le système !» IL eut l’idée de répondre : «Votre système, vous pouvez vous torcher avec !»...

Le mémoire de master 1 est le résultat de vos recherches sur un sujet donné, que vous aurez défini, en accord avec un enseignant de votre choix. Dans la mesure iconJe dédie mon travail aux personnes suivantes
«merci», chacun de vos regards restera à jamais dans ma mémoire. J’ai vécu et grandi grâce à vous. Merci





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com