Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire»





télécharger 52.72 Kb.
titrePreambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire»
date de publication26.04.2017
taille52.72 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > littérature > Documentos
ÉCRIRE DU CYCLE 1 AU CYCLE 3

PREAMBULE : compétences attendues en fin de CM2 : « rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire »
afin d’aboutir à cette autonomie d’écriture, identifier toutes les étapes de cet apprentissage (ce qu’il y a à apprendre, ce qui peut faire obstacle, comment l’enseigner)



« ECRITS COURTS »

CYCLE 3


Définition de l’écrit court :

se traite sur une séance (2 maximum) ce qui permet de se centrer sur un seul aspect de l’acte d’écrire (la cohérence sémantique ou grammaticale, l’expression personnelle….)
Philosophie :

Prendre conscience des possibilités et des plaisirs de l’écrit court (apprendre à ses élèves qu’ écrire peut aussi passer par des étapes courtes, plaisantes, ludiques)

Ces écrits : - favorisent  l’investissement de tous les élèves par leur aspect ludique (contraintes productives)

- permettent le traitement de la difficulté scolaire par l’offre d’activités d’écriture à de multiples niveaux

- peuvent s’inscrire dans le parcours scolaire des élèves de la PS au CM2  évolution, variantes en fonction des compétences, notions travaillées


Fil rouge :

- interaction permanente lecture-écriture

- variantes, modalités (collectif, binôme, individuel, ..)

- ne pas oublier la dictée à l’adulte même au cycle 3



Exemples de mise en pratique 
Entrée sous deux formes d’écrits courts :

  • Ecrire pour le plaisir, pour jouer avec la langue, pour la manipuler

  • Ecrire pour réinvestir des apprentissages



Ex 1 : écrire pour le plaisir : le hasard des dés
Csg : écrire une phrase avec la contrainte des dés
Jet n° 1 : détermine le nombre de mots dans la phrase
Jet n° 2 : x le premier mot aura x lettres

Jet n° 3 : y le second mot aura y lettres

Jet n° 4 : z le troisième mot aura z lettres

Jet n° 5 : t le quatrième mot aura t lettres

Jet n° 6 :  w le cinquième mot aura w lettres

Jet n° 7 : le dernier mot aura ?? lettres
Tout le monde essaie et on partage les productions, les démarches

questionnements sur les composantes de l’écrit : lettre, mot, phrase, lien et accord entre eux ; sens et effets de la phrase obtenue on est en lien avec l’étude de la langue
Ex 2 : écrire pour le plaisir : Inventaires futiles
Consigne : Etablir des inventaires à partir de choses inhabituelles, apparemment futiles

Faire la liste des « choses qui doivent être courtes », des « choses inutiles », des « belles choses », cf le plus traditionnel « j’aime – je n’aime pas »…. (adapter le thème de la liste aux capacités des élèves)
Tout le monde essaie puis mise en commun des productions et échanges, réactions

questionnements sur les valeurs, le sens de l’écrit (objet, sentiment...), sur les intentions : faire réagir, rire, …

mise en situation adaptable de MS à CM2, possibilité de progressivité en faisant évoluer les productions par le biais de contraintes (on fait une liste d’objets, de lieux, de sentiments, … on fait une liste qui commence par un verbe, …)

Choses qui doivent être courtes

Le fil pour coudre quelque chose dont on a besoin tout de suite

Un piédestal de lampe

Les cheveux d’une femme de basse condition. Il est bon qu’ils soient gracieusement coupés courts

Ce que dit une jeune fille
Sei Shonagon (XI ème) (japon)
Ex 3 : écrire pour réinvestir des apprentissages : L’expansion
Pour travailler sur le groupe nominal, sur les classes de mots, les compléments, les propositions …

Des ajouts que l’on peut faire selon l’inspiration ou des règles strictes.
Ex : Gustave Yvon

Début de roman
La marquise sortit à 5 heures.

Elle montait.

Elle montait une jument.

Elle montait une splendide jument.

Elle montait ce jour-là une splendide jument alezane.

Elle montait ce jour là une splendide jument alezane dont le blanc immaculé seyait à son teint

Elle montait ce jour là une splendide jument alezane dont le blanc immaculé seyait à son teint de pécheresse

Ex 4 : écrire pour réinvestir des apprentissages La phrase à saturation

Pour travailler sur les différentes graphies d’un phonème (cycle 2) ou des recherches lexicales (cycle 3)

 « écrire une phrase dans laquelle on entend le plus de fois possibles un son donné »
Ex : « Au zénith, un zeste de zéphyr faisait zigzaguer le zodiaque »

Ex 5 : écrire pour réinvestir des apprentissages Le carré (ou rectangle) lescurien

Pour travailler sur l’organisation des mots d’une phrase
Consigne : placer sur les 4 coins d’un carré (rectangle), des mots qui vont être reliés de toutes les façons possibles (diagonales, côtés)
Elles peuvent se faire suivant diverses modalités :

- permutations plates : le premier substantif, par exemple, d’une phrase permute avec le second, le troisième avec le quatrième etc.

– permutations alternées : le premier avec le troisième, le second avec le quatrième etc. ;

- permutations embrassées : le premier avec le quatrième, le second avec le troisième

+ toutes variantes possibles (cf exemples)

- on utilise des prépositions comme amorce de vers

- se constituer un répertoire de noms, d’adjectifs à partir - de ce qu’on aime ou déteste

- d’éléments de la nature

- du hasard de la pioche dans le dictionnaire …

Exemple de production élève :



feuille ombre

porte rose
 feuille de rose, porte d’ombre

feuille rose à l’ombre d’une porte

une rose, une porte et l’ombre sur la feuille
+ variantes :

Ex : Utiliser des prépositions comme amorce de vers ou introduire un verbe et ne pas utiliser tous les mots

 Dans l’ombre, les feuilles sont roses

Dans la feuille, je vois l’ombre de la rose.

Sur la porte, j’aperçois la rose avec sa feuille.



Toutes les variantes et contraintes sont envisageables en fonction des compétences que l’on veut faire travailler aux élèves.


« ECRITS COURTS »

CYCLE 1 ET 2


Fil rouge :

- interaction permanente lecture-écriture (l’écriture est constitutive de l’apprentissage de la lecture)

- variantes, modalités (collectif, binôme, individuel, ..)

- progression selon Anne-Marie Chartier : produire des textes en parlant (prendre conscience du langage écrit # langage parlé)

produire des textes en dictant (prendre conscience de la structure de la langue : segmentation, mots, phrases, …)  moyen privilégié en maternelle

produire des textes en écrivant (desétayage, autonomie)



Exemples de mise en pratique 
Entrée sous deux formes d’écrits courts :

  • Ecrire pour le plaisir, pour jouer avec la langue, pour la manipuler

  • L’écrit génératif 






1 - le texte génératif
Amener les enfants à conquérir une autonomie face à l’écrit : Situations génératives + outils d’autonomie
cf conférence André Ouzoulias
ex 1: on part d’un texte court à structure forte, qui constitue un texte matrice. Il suffit de le reparamétrer pour obtenir un nouveau texte la souris verte

Une souris verte

Qui courait dans l’herbe,

Je l’attrape par la queue,

Je la montre à ces messieurs.

Ces messieurs me disent :

« Trempez-la dans l’huile

Trempez-la dans l’eau,

Ça fera un escargot tout chaud ! »


Ce qui est « grisé » peut être substitué (en totalité ou en partie), on garde la structure principale comme matrice

Pour aider les élèves, on constitue ou on utilise : un fichier images- mots des animaux

une liste de couleurs

une liste de verbes

une liste de liquides

un fichier images- mots des lieux

Autres exemples de situations génératives,

du CP au CE1 :
Autoportrait

« Pour Noël, je voudrais … »

« Pour Noël, j’ai eu … »

« Théo fait du judo, Yasmina fait du yoga, etc.

« Si j’étais un animal, …un personnage,… »

« Si j’étais une fée (un magicien)… »

Maxou

Nadja, École des Loisirs
Les petits riens

Elizabeth Brami, Seuil-Jeunesse

Autres ouvrages d’E. Brami (même éditeur)

Les crêpes, Les ciseaux, et autres albums de la collection :

Histoires de mots, PEMF (diffusion BPE)

Chaussettes

Lynda Corazza, Éditions du Rouergue

La souris qui cherche un ami

Éric Carle, Éditions Mijade

Dans mon château

Alain Chiche, Castermann
Ma petite fabrique à histoires

Bruno Gibert, Castermann
Aboie, Georges !

Jules Feiffer, Pastel, L’école des loisirs

Il ne faut pas habiller les animaux

Judith et Ron Barrett, L’école des loisirs

Le parapluie

Ingrid et Dieter Schubert, Mijade

Et beaucoup d’autres récits en images comme…

Ouvrages de la collection Sans parole chez Autrement


ex 2 : utilisation de clauses (segments de la prosodie de la langue qui répond à 3 contraintes : la respiration, la syntaxe et la sémantique ; clauses et syllabes sont des unités naturelles contrairement aux mots)

le texte de Ruben

L’enfant peut utiliser 3 tactiques :
1. J’écris tous les mots que je connais de mémoire.

Exemples : papa, maman, Ruben
2. Je cherche les mots ou expressions dans mes outils pour écrire (textes ou fichiers ) et je les copie.

Exemples : dimanche, on est allé ..
3. Je demande à l’enseignant les mots que je ne connais pas (c’est mon secrétaire ).

Exemple : midi, restaurant. Ces mots sont écrits dans une autre couleur.



  1. écrire pour le plaisir


Amener les enfants, en se centrant sur un seul aspect de l’acte (complexe) d’écrire à produire pour le plaisir

ex 1 : Inventaires futiles on travaille sur le fond, sur la pensée, sur l’imagination ; l’objectif n’est pas de rédiger

cf situation cycle 3


ex 2 : Les mots valises la forme (situation qui permet le questionnement sur le fonctionnement de l’écrit)

Consigne : Créer des mots qui ouvrent les portes de l’imaginaire mais aussi réflexion sur :

  • le début et la fin d’un mot

  • la syllabe, le son commun


Ex : Kangourou - rouge  kangourouge

Éléphant - fantôme  éléphantôme

La possibilité d’utiliser plusieurs fois la même situation au cours du parcours de l’élève : passage du collectif à l’individuel, de liste d’objets à celle de sentiments, de sensations…

Un moyen de faire produire de l’écrit : la dictée à l’adulte
Pourquoi

- dégager l’élève des contraintes formelles de l’écriture (geste + syntaxe et orthographe)  il peut se centrer sur la pensée, le sens

- apporter un étayage qui doit diminuer progressivement (l’étape suivante sera l’écriture autonome en situation générative par ex)  moyen, étape, étayage pour …

- amener les élèves à franchir l’étape du « parler » à « écrire » : « parler l’écrit » (cf J.Hébrard)  l’amener à changer de registre d’énonciation

- faire le lien avec l’apprentissage de la lecture par la dictée à l’adulte, un enjeu : la compréhension de l’unité du mot. A ce moment là, lorsqu’on copie mot à mot, on sème de la grammaire.
Ainsi, l’enfant distingue le registre de l’écrit du registre de l’oral (essentiellement dans l’agencement de l’ordre des mots) et donc, il apprend à changer de registre d’énonciation selon qu’il est dans l’écrit ou dans l’oral.
Comment

- créer une réelle situation de communication (message qui doit être compris par un ou des destinataires absents)

- Varier les dispositifs en les adaptant aux enjeux : duel, avec le groupe classe ou avec un groupe plus restreint

- respecter les conventions qui n'ont aucun rapport avec celles de l'oral, à savoir une structuration cohérente des énoncés, une segmentation de la phrase en mots, une ponctuation, une orthographe.

- distinguer la mise en mémoire du texte et la mise en écriture de ce même texte
Importance du rôle de l’enseignant :

La conscience de la construction de l’écrit ne s’opérera que si l’enseignant dans son étayage dit et redit comment on procède - pour structurer sa pensée (nombreux retours en arrière)

- pour écrire (segmentation mots, phrases, syntaxe  lien lecture) questionne sans arrêt l’élève pour l’aider à structurer et lui indique les prises de repère pour l’écriture des mots
 Dire ce qu'il écrit mot à mot

  • Demander à l'enfant de ralentir son débit (écart entre oral et énonciation écriture)

  • Demander des explications, des éclaircissements sur le contenu

  • S'étonner, répéter, écrire, manifester son embarras devant la forme de l'énonciation

  • Proposer certaines corrections (interventions au niveau de la conformité avec la langue écrite)

  • Relire en cours et en fin d'activité.

Il faut que l’élève puisse passer d’une communication dialogique à un monologue.

Références bibliographiques :
- 50 activités ritualisées pour l’étude de la langue française

Ouvrage coordonné par Claudine Garcia Debanc et Alain Trouillet Ed sceren CRDP midi pyrénées
- Petite fabrique de littérature Ed Magnard 1994
- Multiples ouvrages sur l’Oulipo

Oulipo : ouvroir de littérature potentiel

Groupe constitué en 1960 autour de Raymond Queneau (romancier, poète et amateur de mathématiques) et de François le lionnais (mathématicien passionné de littérature)

Unissant à l'origine écrivains et mathématiciens, poètes et logiciens, l'Oulipo vise à assembler et à réassembler les lettres et les mots, à la manière des images recomposées, selon des formes, des structures, des contraintes nouvelles afin de produire des œuvres originales.
Il existe un site officiel de l’Oulipo

Les contraintes formelles, loin d’être stérilisantes, sont productives, disent les OuLiPiens.

La Littérature Oulipienne est une LITTERATURE SOUS CONTRAINTES.

L'Oulipo est une tentative d'exploration méthodique des potentialités de la littérature et plus généralement de la langue.

similaire:

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconCompétences attendues en fin de cycle Compétences et connaissances

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconStage cycle 2
«À la fin du cycle 2, chaque enfant, après une préparation rigoureuse, doit pouvoir écrire un texte d’une dizaine de lignes (texte...

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconLe rapport de mission d’Alain Bentolila sur l’enseignement de la grammaire
«Utiliser ses connaissances sur la langue pour comprendre un texte» : des pistes pour

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconObjectifs : Lecture suivie : étude du Petit Prince, de Saint-Exupéry....
«Et puis voici qu’un matin…» à la fin du chapitre et relever tous les mots qu’on n’est pas capable d’expliquer, puis trouver dans...

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconCompétences attendues a la fin du ce1

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconCompétences attendues en fin de cycle 3

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconConnaissances, capacités et attitudes travaillées et attendues en fin de cycle 2

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconLivre 1er, poème 13 (1855). Texte c : Charles Péguy, «De Jean Coste»,...

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconSelon vous la beauté du texte poétique est-elle liée au sujet qu’il évoque ?
«la sorcellerie évocatoire» du texte poétique se joue peut-être ailleurs que dans le rapport du texte à son sujet

Preambule : compétences attendues en fin de cm2 : «rédiger un texte d’une quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire» iconComment étudier un texte dans le détail
«je» dans un texte argumentatif montre l’implication personnelle de celui qui parle, dans un texte poétique, elle peut indiquer le...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com