Litterature destabilisatrice





télécharger 48.75 Kb.
titreLitterature destabilisatrice
date de publication11.01.2017
taille48.75 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > littérature > Documentos
Envoyé par Audrey.
LITTERATURE DESTABILISATRICE

NB : matérialisme = absence de transcendance historique qui organiserait le monde avec une clé de sens.
1) Destruction des doxaï

  • « Inquiéter, tel est mon rôle » (Gide)  champs pbtique de l’engagement (inquiéter = suspecter + accuser (écrivain juge et procureur) + ne pas être silencieux s’engager (fonction morale de l’écrivain)

  • « à rendre le sol peu sûr »  champs pbtique de l’utilité

  • critique sociale ; Retour d’URSS (Gide) : 1936 : enterrement Gorky, suicide Maïakovsky commence à comprendre ce qu’est le Stalinisme : le premier à le critiquer (// continue à défendre URSS qui vient aider Espagne dans guerre d’Espagne

Voyage au Congo : critique colonialisme (voir Voyage au bout de la nuit) ; Satire Ménippée ; Jeanne Hyvrard, Les Prunes de Cythère : sorte de monologue hystérique  mots = dernière digue frgaile contre folie, angoisse, mort .... ; traversée, hystérie, folie : « guérissance » ne sera possible qu’àprès dénonciation exhaustive de tout ce qui compose la condition féminine, ses propres souvenirs, sa propre éducation fondée notamment sur tous les stéréotypes rattachés à la femme : texte âpre et violent : discours 1ère personne / vous « Je ne vous dirai pas que j’entre en guérissance tant que je n’aurai pas vomi Cendrillon et Monroe réunies »  dénonce tous les clichés avec expressions consacrées / femmes : « Femme de ton père a beaucoup de qualités » ; Proust, A la Recherche du temps perdu : préjugés de la Bourgeoisie : rejet de son Oncle Swann car marié à fille de mauvaises moeurs  + caractère figé +++ : Tante Léonie : sont contraints à des visites constantes ; emploi du temps ne change jamais à part pour le Samedu (jour de marché) ; attend avec impatience Eulalie : lui donne argent, prodigalités  fausse générosité; E. flatte son intérêt pour les potins et hypocondrie description du Clan Verdurin : représentation parodique d’une église fermée sur elle-même : pour y entrer, adhérer à un credo ; + bêtise ;

  • Militantisme ( engagement) : Les Tragiques : réponse / long poème catholique ‘Discours et misères de ce temps » + Les Provinciales ; Sermons (Bossuet) :  ; moralistes XVIIe : militent et éveillent ; Sermon du mauvais riche : discours pendant le crême du Louvre devant le Roi  contre tout ce qui n’est as dans droite ligne de l’orthodoxie : vie du mauvais riche : homme du monde, attache à ses plaisirs, empressement dans ses affires, insensible aux malheurs d’autrui se repenytà la fin, approche mort mais trop tard  comme a été sa vie, ainsi sera sa mort : condamné par ceux qu’il a méprisés (exorde + Narratio + confirmatio) : Péroraison : attire attention chrétiens sur situation : hiver 1661-1662 : mort de nombreux pauvres ; fureur de Dieu  envoyé maladies, disettes, intempéries  obligation d’assister pauvres appel à la conversion  déonociation du comportement des puissants (/ cour : dont meorus rien des très chrétien ) qui se retrouvent prisonneirs de leur luxe et de leurs plaisirs, s’endurcissent dans le péché  courent risque au moment de leur mort, d’être abandonnés par Dieu  étale extrême misère petit peuple : seront comptables de cette misère et des péchés qu’elle entraîne ( vols, crimes, suicides...)

  • étude ethnologique : Les Cannibales, Montaigne : déplace lecteur dans position autre ; Supplément au voyage de Bougainville : description des moeurs de la société tahitienne ; derrière volonté d’esquisser les traits d’une utopie, soc. idéale où pas rapport de domination / propriété entre les hommes ; chacun maître de soi : discours vieillard / bougainville : opposition système pronoms : « vous » (les Européens) / nous (les Tahitiens) : liberté / esclavage ; « notre ignorance »/ « tes inutiles lumières »

  • histoire  déplacement / temps ; ex La Reine morte, Montherlant : légende d’Inès de Castro, épouse secrète de l’infant Pedro de Portugal ; assassinée en 1355 par ordre du roi, son beau-père / époux la vengea cruellement ; au Portugal « autrefois » ; jeune infant dona Bianca doit epouser don Pedro ; pièce dominée par personnalité du Don Ferrante

  • choses établies , certitudes : religion : La Religieuse, Diderot : couvent claustral où sévices sadiens ; violence physiques : très chargé de pulsions, sexualité ; registre SM ( jouer le « coup » du manuscrit trouvé : témoignage compromettant : présentation sous un nouveau jour d ‘Univers bien établis avec pacte fictionnel ( dément critique)

Les Provinciales, PAscal : polémique / Jésuites : comportement licencieux.... ; Cioran ; Voltaire : Micromégas : problème de l’anthropocentrisme et de la relativité : hommes semblent des fourmis, insectes invisisbles : s’aperçoivent que capables de les mesurer  possédent une intelligence + dérision / fin : un théologien  anthropocentrisme de Saint Thomas prétend expliquer univers  fou-rire  renverse navire !!!!! aux géants + leçon d’agnosticisme 

  • fantastique  mondes inconnus : Gaspard de la Nuit (Aloysius Bertrand) « Ondine » 3e livre « La nuit et ses prestiges » : discours personnifiant « Ondine » / je dans position de rêverie : sorte d’apparition surnaturelle, illusion/ réalité : parle de son palais au fond du lac ; à la fin, lui propose de l’épouser / retour à la réalité : reprise en charge de la narration : marié avec une mortelle : fée/ sorcière ; éclat de rire final  inquiétude (rire diabolique) : Sirène / fée Mélusinne/ légende arthurienne

  • interrogation du monde

R.CHAR : geste poétique

  • thématisation inquiétude/ malheur, souffrance (thème privilégié poésie ; cf Cioran) ; La-Bas : Durtal s’intéresse au satanisme et amené à assister à une messe sataniste + histoire de Gilles de Rais (thèmes inquiétants)+ thématisation angoisse, folie Octave (Stendhal) : conception pinelienne : mélancolie chronique, accès de folie ; suicide final : La Nausée : Roquentin : mal existentiel : jal intime ; séjour à Bouville ; théâtre de l’Absurde : vacuité des dialogues et existence : En attendant Godot


 ATTENTION : Intellectuel (écrivant) // écrivain  glissement avec Voltaire et Sartre (profitent de reconnaissance littéraire)


2) Grandes écritures = celle qui vont déstabiliser = signe de valeur ; capacité d’invention, de perturber pactes, codes, règles, syntaxe
inquiétude  phénomène objectif ; dépend réception du lecteur qui peut la refuser ce sont finalement les oeuvres qui inquiètent nos pratiques de lectures qui ont le plus de probabilité de nous inquiéter vraiment (NR) + NR : tps cyclique, sans repères ; écriture kaléidoscopique ( artiste) : plus de centre commun à humanité


  • littérature = travail de création à partir du matériau langage, de ce qui existe avant lui

  •  remembrement de ce qui est posé dans l’histoire avant acte de création : bvse strates

  • Le Neveu de Rameau

  • langue :néologismes Rabelais, Céline : Jean Tardieu : pièce : Un mot pour un autre :donnée pour pièce posthume et loufoque d’un savant, professeur Froeppel qui est frappé de son vivant de déviations du langage.  liens sémantiques / morphologiques ; idem Henri Michaux , La Nuit remue, Mes propriétés : « La parpue », la « Darelette » = néologismes (+ animaux imaginaires) ;

  • forme : Baudelaire (déstabilise forme poétique ) ; Marot : fait passer des formes médiévales ( rondeau, ballade,chant) aux fromes modernes < antiquité : épigramme, épître, élégie, / italien : sonnet , Du Bellay (sonnet) ; essais de Montaigne ; écriture continue = perfection// écriture du mouvement, désordre et diversité ; écriture fragmentaire = expérience, tentative, instabilité, ouverture : retours, contradictions, ruptures....

  • genre : roman/ théâtre ; poème en prose  baudelaire : Petits Poèmes en prose ; cf dédicace du Spleen de Paris à Arsène Houssaye : programmatique : prose poétique ; plus prosaïque : vie moderne , musicale sans rythme et sans rime ; ville énorme  concurrence du roman réaliste ? ; musique, mais dissonnances , se définit / idéal absent : Le chien et le flacon : allégorie ; traits poétiques : clôtture, (construction chiasmatique : « Je » s’adresse à un chien / chien s’approche/ chien recule / apostrophe au chien. processue d’allégorisation ; relation de séduction et mercantilisme entre public et poète. autonomie, brieveté, musicalité, autotélisme

  • innovations / règles

l’illusion narrative / théâtrale: - illusion Journal des Faux Monnayeurs : roman en train de se faire, mise en abyme  Oeuvre d’art = rêve éveillé ; lecture projectiveRobbe-Grillet : travail / ses oeuvres : nelles perspectives ; perturbe pactes narratifs ; La Reprise : Narrateur = assassiné par personnages / illusion : retrouve son double = personnage perturbation, brouillage énoncé-énonciation

L’illusion comique ; L’impromptu de Versailles (Molière) : pages de la troupe donnent noms aux personnages de la pièce ; Six personnages en quête d’auteur (Pirandello)

Référence

TROUBLE : Butor : L’Emploi du temps : perturbation du pacte référentiel  roman prend la forme d’une vaste énigme dans une ville monstrueusement labyrinthique : incipit : monde extérieur = perçu comme succession de signes sans lieu, d’évenements fortuits, juxtaposés sans cohérence ; « les lueurs se sont multipliées »  effet d’opposition lueur / multiplication ; prédominance des déictiques ; errance dans temps et espace : Bleston = quelle ville ; Jeudi 4 mai  quelle année ????

PERTE de la référence totale


  • problème de la lisibilité = poésie surréaliste  association libre de mots et thèmes ; écriture automatique : poème de l’Union libre  blason du corps féminin, construit largement sur reprise anaphorique « ma femme » + complément de nom  réalité éloignée : « à la chevelure de feu de bois », « au doigts de foin coupés » ;  perturbation habitudes + problème de la lisibilité (trajet périlleux) ; cf Finnegans Wake (1 mot sur 5-6 = compréhensible) langue étrangère (position d’enfant début CP)  voir OULIPO, surréalisme, théâtre de l’absurde

  • réécriture : Cioran / moralistes classiques


INUTILITE / AUTONOMIE/ SILENCE DE LA LITTERATURE


  • années 30 + épisode surréaliste  interrogations sur nécessité et fonction de l’écriture littéraire

  • Aragon interroge Céline dans revue Commune : « Pour qui écrivez-vous ? »

  • idéologie utilitariste relation de dépendance et d’usage

  • Préface de Melle de Maupin 1835  art pour l’art et Parnasse : beau  utile

  • objet = autre ; pas un discours qui vient engager notre rapport au monde : littérature ne nous éclaire pas sur le monde ( nous stabilise ? car espace autonome où seule bulle de stabilité)

  • BARTHES, Ecrivain, écrivant : engagement écrivain = dans la langue et pas dans le monde

  • littérature n’a pas à défendre d’idée ; si idées = par surcroît

  • souvent cette position = mal comprise

  • Baudelaire : travail sur la langue (en dit plus que représentation)

  •  ambition 1ère littérature = travailler MATERIAU= langue

  • Emaux et Camées : ciselage de la forme

  • Querelle du Cid ???

  • Autonomie de la poésie = espace de rêverie ; évasion ; stabilité régressive ; isolement, clôture ; Mallarmé : référent littéraire = langage ( monde) ; Flaubert : « faire un livre sur rien » : repli constitutif de la littérature moderne ; litt = coite ; ne dit rien au monde

  • Robbe-Grillet : ne parle que de lui-même, de ses oeuvres dans ses oeuvres

  • littérature = « divertissement » au sens pascalien : activité à laquelle H s’adonne pour se détourner de ? fondamentale du devenir de l’homme de la réalité tragique [pari de Pascal : monde n’a pas de sens pari pour existence de Dieu pour échapper à complète absurdité ; si on n’est pas dans le divertissement, on est dans la conscience de cet absurde.]




LITTERATURE CONSTRUCTRICE/ STABILISATRICE = « rassurance



  • Proust : « La vraie vie, c’est la littérature » (Le Temps retrouvé)

  • Littérature = espace de sens

  • règles de genre et de forme (attentes : incipit, héros....)

1) Pacte romanesque / théâtral : conformité aux règles + sens

  • roman réaliste = pacte ; espace de sens ; cf Barthes + « caractères » de Balzac : série d’actions va constituer caractère : illusion romanesque < prévisibilité psychologique (L’effet Personnage) : confusion consécution ( ce qui vient après) et conséquence (ce qui vient à cause de)  contre aléas de notre Réel // mais se veut mimesis : veut encore croire à un ordre rationnel du monde ; cf Incipit du Père Goriot : descritption Pension Vauquer : un roman de Paris ; Faubourg St Parceau ; quartier populaire ; localisation quasi-toponimique ; description intérieur / extérieur  1=conformité aux règles = rassurant 2) espace de sens : description méthodique : classement : d’une pièce à l’autre, puis circulaire ; + évocatio saleté, médiocrité, négligence, mesquinerie  personnages = émanations ; personnification fantamsagorique (rebus de la société)

  • monde ordonné et stable, réglé du théâtre classique ; cf Britannicus, Mithridate : unité de lieu, temps, action : palais de Mithridate à Nymphée : scène d’exposition conflit : désaccord, crise familiale : Pharnace et Xipharès ; éclatement de la sphère centrale : roi vaincu, père trahi : Xipharès et Pharnace convoitent celle qui est promise à leur père= Monime ; bienséance : combat Mithridate / Romains = hors scène ; mort du héros ; retour à l’ordre : héros, grandeur ( a voulu mourir) ; union Xipharès et Monime : venger Mithridate

2) « vraie vie » : // monde = chaos ; repères fuient  littérature = îlot de sécurité  Proust : éternité matière = mise en brèche  littérature = garde-fou ( autonomie, espace clos)// mimer incertitude du monde ; culte Beauté comme transcendance ; cf S. Germain, La Pleurante des rues de Prague : transcendance / objet rencontré par La Pleurante = géante ; récit fantasmagorique qui déambule dans rues de Prague : rencontre d’une chaussure béante  écriture va focaliser, douer d’une âme et sublimer l’objet comme recéptacle précieux d’un sens, d’une mémoire.... : poéticité sublime

 littérature ne peut plus emprunter voie d’un réalisme organisé // soit espace d’organisation sciemment coupé du monde/ soit espace désorganisé semblable au mond

3) Construction

objectif didactique : Fables de La Fontaine : formulation d’une morale (// vision pessimiste des hommes) : élaboration difficile art de vivre : philosophie souriante et résignée, préoccupées de jouissances paisibles  (amitié, culture, amour, communion avec nature) : plus hautes sagesses philosophiques + christianisme authentique

4) Rêverie éveillée

sous-littérature : roman policier : Le meurtre de Roger Ackroyd : genre très réglé : meurtre avant le début ; enquête ; tout fait sens : fonctions primaires, secondaires... ; vérité éparpillée dans le texte ; attention toujours attirée vers d’autres objets (Ralph Patton) : modèle du roman à énigme : Poirot=cerveau absolu, supérieur : vérité n’est révélée qu’à la fin + mise en évidence au lecteur illusion rétrospective

satisfaction rassurante de nos pulsions (certains policiers, poésie, conte : merveilleux.... : stade régressif= Conte de Perrault : réalisation de certains fantasmes : Psychanalyse des contes de fée (transfert ; Jean Bellemin-Noël) : finalité pédagogique et thérapeutique : vertu didactique / merveilleux ; exemple Peau d’Ane : fantasme robes merveilleuses, peau d’un âne qui ne fait que de l’or ; complexe oedipien,fuite et mariage....


I) Littérature brise doxaï et change notre regard

1) étude ethnologique

2) étude historique

3) critique sociale

4) destruction de l’établi
II) sert à rendre monde plus sûr / à rien

1) L’art pour l’art (univers à part)

 avec ses propres règles

2) Rendre plus sûr

a) monde ordonné par règles  sens

b) monde transcendé par Beau sens

c) vertu didactique

d) rêverie éveillée
III) = travail de création à partir littérature déjà existante

1) langue

2) Forme

3) genre

4) pacte = référence + illusion

5) Réécriture

I) Accusation , engagement et inquiétude
1) Accusation

2) engagement, militantisme

3) thématisation

II) Litt. = espace de retrait loin des vicissitudes  rassure

1) Repli constitutif

2) Litt. comme divertissement

 démarche régressive

3) didactisme, positif

4) espace de sens

III) Oeuvres qui inquiètent le plus = celles qui viennent perturber pratiques de lecture

1) Perturbation règles  troubles de la lisibilité

2) réécritures

3) perturbation forme, genre, langue  trouble de la lisibilité

similaire:

Litterature destabilisatrice iconLittérature latine Patristique (littérature chrétienne des premiers...
«entre-deux-guerres» (1920-1950) – écritures romanesques contemporaines – littérature de jeunesse – sociologie de la littérature

Litterature destabilisatrice iconLittérature et Civilisation d’expression française
«Didactique de la littérature et Littérature de jeunesse», Université de Grenoble, cedilit, Traverses 19-21

Litterature destabilisatrice iconLittérature et philosophie ? I. Analyse des termes : «littérature»
«littérature» : pratique de la langue qui cherche à attirer l’attention sur sa propre forme. Sensée procurer une émotion d’ordre...

Litterature destabilisatrice iconLittérature et philosophie ? I. Analyse des termes : «littérature»
«littérature» : pratique de la langue qui cherche à attirer l’attention sur sa propre forme. Sensée procurer une émotion d’ordre...

Litterature destabilisatrice iconLittérature : littérature générale (grand format et éditions de poche), littérature jeunesse
«pépite» dans le monde de l’édition. Cette réussite, Editis la doit à ses maisons, des maisons prestigieuses, parfois centenaires,...

Litterature destabilisatrice iconLittérature mineure, Actes du colloque "Littérature majeure, littérature mineure"

Litterature destabilisatrice iconLittérature française et comparée master 2 mention «Littérature, philologie et linguistique»

Litterature destabilisatrice iconTheorie de la litterature
«littérature» n’a pas vu la même signification que l’on lui reconnaît aujourd’hui

Litterature destabilisatrice iconAmadeo LÓpez (Éd) grelpp (Groupe de Recherches en Littérature, Philosophie...

Litterature destabilisatrice iconLa littérature dans les programmes
«d’extraits choisis» ne peuvent apporter qu’une approche tronquée de la littérature





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com