Assistaient également à la réunion





télécharger 84.67 Kb.
titreAssistaient également à la réunion
date de publication26.07.2019
taille84.67 Kb.
typeRéunion
l.20-bal.com > littérature > Réunion










Président :
Monsieur Pascal MONTEUUIS
Etaient présents :
Monsieur Marcel BARRE, Délégué Communal

Monsieur Luc BONNENFANT, Délégué Communal

Monsieur Gérard COLLUMEAU, Délégué Communal

Madame Chantal D’ALLENDE, Déléguée Communale

Madame Geneviève DUVAL, Déléguée Communale

Monsieur Jean-Pierre DUVAL, Délégué Communal

Madame Jacqueline GABANT, Déléguée Communale

Monsieur Patrick GEORGE, Délégué Communal

Madame Marie – Hélène GRZYMKA – DUQUESNE, Déléguée Communale

Monsieur René HUTIN, Délégué Communal

Monsieur Francis JENSSENS, Délégué Communal

Madame Lucette LAFLEUR, Déléguée Communale

Monsieur Jean-Claude LAVAUD, Délégué Communal

Monsieur Francis LECLEIRE, Délégué Communal

Monsieur Philippe LECOEUR, Délégué Communal

Madame Monique LEMANG, Déléguée Communale

Madame Marie-Josée MACQUET, Déléguée Communale

Madame Fabienne MARQUIS, Déléguée Communale

Monsieur Pierre MULLIEZ, Délégué Communal

Monsieur Bernard PRISSETTE, Délégué Communal

Madame Christiane RAIGA – CLEMENCEAU, Déléguée Communale

Monsieur Yves REMY, Délégué Communal

Assistaient également à la réunion :

Madame Danièle THINON, Maire – Adjointe de Malo-les-Bains

Madame Martine BEURAERT, Adjointe Spéciale de Malo-les-Bains

Madame Annie VANDENBUNDER, Conseillère Municipale Déléguée

Madame Marie – Francine FRANCOIS, Directrice Générale des Services Administratifs

Monsieur Gilles TAVEAU, Directeur Général Adjoint

Madame Mireille BRUYNOGHE, Coordinatrice des actions de Quartier (Direction Générale des Territoires et de la Vie de Quartier)

Monsieur Olivier TIBIER, Chargé de Mission au Cabinet du Maire

Monsieur Christophe HUGOO, Coordinateur du Conseil Municipal d’Enfant, accompagné de Conseillers Municipaux Enfant

L’équipe Vidéo et son de la Mairie de Dunkerque

Monsieur Pierre HUYSMAN, Directeur de la Mairie de Malo-les-Bains

Monsieur Jacques VANMAIRIS, Ingénieur de Quartier

Madame Monique DOISE, Intendante de la Mairie de Malo-les-Bains

Monsieur Jean – Marie FRANCESCANGELI, Chargé de Mission Patrimoine – Culture

Mademoiselle Camille OLEK, Chargé de Projet Insertion Territoire

Monsieur David BARTNICKI, Chef de la Police Municipale de Malo-les-Bains

Monsieur Olivier LESAVRE, Directeur de la Maison de Quartier du Méridien

Mademoiselle Marion TURBAN, Journaliste, Direction Générale de la Communication

Madame Marie – Christine DUCASSOU, Adjoint Administratif

Madame Nathalie CREPEL, Adjoint Administratif

La Presse

Etaient absents / excusés :
Monsieur Christophe ADELL, Délégué Communal

Monsieur Jean – Marc BRUNEEL, Délégué Communal

Madame Catherine CONRARD, Présidente de la Maison de Quartier du Méridien

Madame Roselyne DEDECKER, Déléguée Communale

Monsieur Daniel DEHEE, Délégué Communal

Madame Françoise DEVIENNE, Déléguée Communale

Madame Viviane GELLES, Déléguée Communale

Madame Dominique LANIEZ, Déléguée Communale

Monsieur Vincent LEPOUTRE, Délégué Communal

Madame Marie – Noëlle LOGER, Adjointe au Maire

Monsieur Vincent LEIGNEL, Adjoint au Maire

Madame Véronique MAUFFET, Conseillère Municipale Déléguée

Monsieur Robert SERNA, Directeur Général des Services

Monsieur Daniel GAUTRAUD, Directeur Général des Services Techniques

Madame Sylvie DUPONT, Directrice Générale Adjointe

Monsieur Bernard FURIC, Directeur Général Adjoint

Monsieur Daniel DELSART, Directeur de la Maison de l’Environnement

Monsieur Gaëtan STIRBOIS, Chargé de Mission

Monsieur Laurent VANDERSCHUEREN, Technicien Territorial

Pascal MONTEUUIS procède à l’appel des Délégués Communaux puis salue les personnes présentes et les intervenants de cette séance :
Danièle CHAUMEIL, Chargée de Mission à la Direction Générale de la Ville de Dunkerque

Etienne LEMMEL, Responsable et Jean – Jacques DEKETER, Chargé d’études - Service Aménagement Urbain de la Communauté Urbaine de Dunkerque

Approbation du compte – rendu du Conseil Communal du 4 mai 2006
En l’absence de tout commentaire, Pascal MONTEUUIS considère le compte – rendu comme adopté.


Présentation de « Dunkerque l’Européenne » par Danièle CHAUMEIL, Chargée de Mission à la Direction Générale de la Ville de Dunkerque


Danièle CHAUMEIL remercie les élus de Malo-les-Bains et le Conseil Communal pour leur invitation.

Elle souhaite en premier lieu réaliser un bref historique de la genèse de cette manifestation, dont c’est la 3ème édition cette année.

Le tricentenaire de la mort de Jean Bart a été fêté en 2002. Cet anniversaire a été l’occasion de replonger dans l'histoire et notamment de découvrir ou de redécouvrir, pour certains, la fameuse date du 25 juin 1658. Durant cette mémorable journée, Dunkerque fut espagnole le matin, puis, les Espagnols ayant été chassés du territoire, elle fut française le midi, et de par le traité conclu entre Louis XIV et Cromwell, se retrouva anglaise le soir. C’est un fait exceptionnel, car s’il était à l’époque fréquent que des villes ou des territoires changent de nationalité, cela avait rarement lieu trois fois de suite dans la même journée !

Le Maire de Dunkerque, Michel DELEBARRE, a souhaité cette année là réaliser, avec la participation de l'ensemble des équipements culturels, une manifestation résolument contemporaine qui puisse rappeler aux dunkerquois, à intervalles réguliers, le passage de la ville par ces 3 nationalités. Dunkerque, positionnée au seuil de la Mer du Nord, au cœur de l'eurorégion, ne pouvait manquer ce clin d'œil européen.

Très vite, il a été décidé que cette manifestation serait une biennale (2003, 2005 et 2007).

  • 1ère édition : 2003



C’est Jorge SEMPRUN, ancien Ministre Espagnol de la Culture, grand écrivain et grand homme de culture, qui a signé la carte blanche, c'est à dire le programme, de la première édition de Dunkerque l'Européenne en 2003.

L’ensemble des équipements culturels dunkerquois (Bateau Feu, musées, etc …) a longuement travaillé avec Monsieur SEMPRUN afin de monter une programmation riche et variée : représentation des Castellers (pyramides humaines) de Villafranca dans les rues de Dunkerque, venue de Blanca LI au Bateau Feu, exposition ARROYO au Musée des Beaux – Arts, concerts divers, …
* 2ème édition : 2005
La deuxième édition a revêtu un caractère un peu particulier, puisqu’elle s’est déroulée en 2005, année du 60ème anniversaire de la libération de Dunkerque et du 65ème anniversaire de l’opération Dynamo. La carte blanche a été, cette fois, réservée à l'histoire et intitulée "de la mémoire de la guerre aux conditions de la paix". Après l'Espagne, l’honneur a été donné à nos voisins anglais mais aussi allemands. A l'occasion des manifestations du 8 mai et le 9 mai, 1800 enfants du territoire dunkerquois ont fêté l'Europe et la liberté sur la Place Jean Bart. La programmation, très axée sur l’aspect culturel, s’est ouverte sur les grands conflits contemporains et notamment le Kosovo, à l'automne 2005.

*3ème édition : 2007
L’édition 2007 est actuellement en cours de préparation, il s’agira cette fois-ci d’une édition d'agglomération.

Jérôme CLEMENT, Président Directeur Général de la chaîne de télévision franco – allemande à vocation européenne ARTE, a accepté de signer la carte blanche et de participer à la conception du programme. Venu à la fin du printemps dernier sur Dunkerque, il a sélectionné l’Allemagne comme fil directeur, dans la suite logique de la seconde édition qui s’était clôturée sur la réconciliation franco – allemande. L’Allemagne contemporaine et intergénérationnelle sera abordée, avec tous ses problèmes (les mères de famille et leur quasi – impossibilité de mener une vie professionnelle, les problèmes de l'immigration, notamment turque (et le parallèle possible avec l’immigration en France), les forces et faiblesses de l'Allemagne, la dichotomie Est – Ouest avec la révolution économique, etc ….

L'Allemagne 2007, « année 0 », sera le point de départ de nombreux débats de société qui pourront être organisés avec l’aide du réseau associatif dunkerquois, dans le cadre de l'université populaire de la Côte d'Opale notamment.

Il y aura bien sûr aussi des spectacles, des chorégraphies, des expositions, … qui permettront d'inviter la jeune création allemande. Depuis plusieurs mois maintenant, des groupes de travail se sont constitués autour de thèmes variés : le cinéma (le jeune cinéma allemand par exemple), la musique et le spectacle vivant, les arts plastiques, … Il existe un groupe « quartier » auquel Danièle CHAUMEIL invite Malo-les-Bains à se joindre, qui travaille autour du théâtre de cirque et de rue afin d’offrir des animations de très grande qualité dans les quartiers de Dunkerque.
Cette édition bénéficie enfin de la participation de nombreux partenaires extérieurs dont le Goethe Institute de Lille (Institut Culturel Allemand officiel, qui possède une riche collection d’ archives du cinéma allemand).

Dunkerque l’Européenne 2007 comptera deux temps forts :
* le 9 mai, ouverture de la manifestation dans le cadre de la journée de l'Europe. Le souhait est de toucher les jeunes générations (collégiens et lycéens de l'agglomération) et d’inviter à cette occasion de jeunes allemands, par exemple de Rostock et de Krefeld, villes avec lesquelles Dunkerque est jumelée. Cette manifestation serait l’occasion de donner une nouvelle jeunesse à ce jumelage.
* courant juin, deuxième temps fort, avec l’organisation, par l’Université du Littoral, de la semaine allemande (spectacles de rues, musiques actuelles, …).

Après le « break » représenté par la saison estivale, la manifestation se terminera en beauté durant les mois d’octobre et de novembre avec, notamment, dans le cadre de la saison du Bateau Feu, l’organisation d’une semaine de création allemande.

Danièle CHAUMEIL termine son intervention en insistant sur le fait que Dunkerque l’Européenne est une manifestation populaire mais aussi, et cela est complémentaire, de grande qualité et qui s'adresse à toutes les générations.

Pascal MONTEUUIS remercie Danièle CHAUMEIL de son exposé brillant et propose la parole à l’assemblée.

Dans la négative, Madame CHAUMEIL se déclare à la disposition de chacun pour un complément d’explications.

Point sur le projet de l’aménagement de l’avenue du Large, par Etienne  LEMMEL, Responsable et Jean – Jacques DEKETER, Chargé d’études - Service Aménagement Urbain à la Communauté Urbaine de Dunkerque

Etienne LEMMEL salue en premier lieu l’assemblée puis précise que son intervention s’appuiera sur la projection du plan du projet. L’image perdant de sa netteté par la projection, il invite les participants à consulter les plans « papier », affichés à l’entrée de la salle où se déroule le Conseil Communal.

Ce projet porte donc sur l'avenue du Large, longue de 600 mètres, et qui relie le giratoire de Malo terminus à la digue.

Aujourd’hui, lorsqu’une voirie de ce type est réaménagée, il est d’usage de réfléchir en terme d’aménagement urbain et surtout en terme de partage de la voirie : chacun, qu’il soit piéton, cycliste ou automobiliste, doit pouvoir trouver sa place dans cet espace.

Le projet prévoit, pour cette voie importante qui mène à la plage, l’aménagement d’une section courante sur 500 mètres, depuis le giratoire jusque la rue des Poètes, le traitement réservé aux 100 mètres restants sera abordé plus loin.

Sur cette section courante, il sera proposé une chaussée en circulation d'une largeur de 6,40 mètres, qui permet un croisement correct des véhicules, et notamment des cars amenés à se rendre sur la digue. De chaque côté, deux mètres seront réservés au stationnement et 1,50 mètres aux pistes cyclables, ces dernières étant intégrées sur les trottoirs avec un revêtement spécial de couleur différente. Il reste donc une largeur de 1,50 à 1,70 mètres pour le trottoir proprement dit.

En ce qui concerne le traitement paysager, il aurait été intéressant de planter des arbres de chaque côté de la voie mais la présence d’une importante conduite d'eau du côté Est impose de ne planter que du côté Ouest. Des poches végétalisées (matérialisées par des taches vertes sur le plan) avec un traitement d'arbustes sont prévues à intervalles réguliers. Il faut savoir que cet aménagement paysager impose de réduire légèrement la superficie réservée au stationnement.

Enfin, dans la dernière section, sur les 100 mètres restants, le projet prévoit un traitement particulier, « en plateau ». Le niveau de la voirie est légèrement remonté et l’allée centrale est aménagée en espace mixte, consacrée aux piétons et aux vélos, c’est aussi ce que l’on appelle un « espace de circulation apaisée ». Cette zone sera pavée en briques rouges sur la partie centrale, et la circulation automobile ramenée sur les côtés, au niveau des dunes, dans un sens comme dans l'autre. Le stationnement sera placé longitudinalement le long de l’allée centrale. Cette dernière section bénéficiera également d’un traitement paysager.


En ce qui concerne les matériaux, les trottoirs seront réalisés en pavage de briques de terre cuite rouge, un revêtement agréable et coloré. Les bandes cyclables bénéficieront d’un revêtement enrobé spécial, de couleur ocre. Les stationnements seront traités en enrobé de chaussée comme le reste de la voirie et toutes les entrées de garage, mises à niveau avec le trottoir, seront traitées également en brique rouge.
Ces travaux de revêtement seront bien sûr accompagnés d’une rénovation de l'éclairage public, réalisé par la Ville de Dunkerque puisqu'il ne s'agit pas d'une compétence de la Communauté Urbaine.

Pascal MONTEUUIS remercie Monsieur LEMMEL pour son intervention et demande s’il y a des questions.

Yves REMY souhaite savoir combien de places de stationnement sont prévues le long de l’avenue et comment feront les automobilistes pour repartir en bout de rue.

Etienne LEMMEL explique qu’actuellement, il existe 129 places de stationnement, ce qui est très confortable car les véhicules utilisent le maximum de l’espace disponible. Le choix de réaliser des plantations d’espaces verts dans le nouveau projet réduit le nombre de places à 96.

Yves REMY trouve ce nombre un peu insuffisant pour une station balnéaire qui accueille des personnes venant parfois de loin, d’autant plus qu’il n’y a aucun parking dans les environs immédiats.

Etienne LEMMEL n’en disconvient pas mais estime que même si la capacité totale de stationnement se trouve un peu réduite, les possibilités de parking longitudinal proche de la plage sont intéressantes.

Il précise ensuite que la circulation n’est absolument pas modifiée, le double sens est possible sur l’ensemble de la voie et le demi – tour en fin de voie est toujours faisable, voire même légèrement facilité.

Pascal MONTEUUIS intervient pour dire que s’agissant d’un carrefour classique, il ne voit pas forcément l’intérêt de donner la possibilité d’effectuer des demi – tour dans ce type de voie.

Patrick GEORGE, en tant qu’habitant de ce quartier, se déclare satisfait par ce projet.

Il s’interroge néanmoins sur la partie de l’avenue située au niveau du « Parc du Vent ». Cette zone est souvent très ensablée en raison du vent . Par ailleurs, il risque de se poser le problème du stationnement puisque c’est actuellement le seul endroit où le stationnement des camping – cars est toléré, afin qu’ils n’empiètent plus sur la digue.

Etienne LEMMEL indique qu’il est prévu, en collaboration avec les services de la Ville, de planter, en bordure des dunes, des espèces qui « tiennent » au vent, et qui pourront à la fois contenir la dune et apporter une esthétique paysagère. Néanmoins, il est clair que cela n’empêchera pas totalement le sable de voler depuis la plage jusqu’à cette zone.

Par ailleurs, au niveau du stationnement, il avait été aussi envisagé la possibilité, sur « l’espace de circulation apaisée », de faire circuler les automobilistes le long de l’allée centrale mixte et d’aménager le stationnement sur les côtés. Mais cette solution, abandonnée, présentait le désagrément de devoir placer du mobilier urbain tout le long de la voie afin d’empêcher les automobilistes d’emprunter l’allée centrale. Le projet, tel qu’il est présenté ce soir, garantit la protection de cet espace et sa consécration unique aux piétons et deux roues.

Danièle THINON signale que les services de la Ville ont déjà étudié la possibilité de mettre des murets le long de la dune, comme cela a été fait pour le reste de la bordure du Parc du Vent. Quant aux camping – cars, il s’agit d’une solution provisoire, leur relogement sur un autre site est prévu à courte échéance.

Selon Patrick GEORGE, la mise en place de ce type de muret pose cependant problème dans la mesure où sa bordure supérieure dépassant légèrement, les opérations de ramassage du sable attaquent à chaque fois le muret qui s’effrite. Il conclut en disant que de toute façon, la dune étant vivante, elle forcera le passage à plus ou moins long terme.

Martine BEURAERT souligne la discontinuité végétale et animale présente autour du muret.

Jacqueline GABANT s’interroge ensuite sur les conditions de cohabitation entre les piétons et les cyclistes sur le même territoire. Elle s’inquiète notamment pour les enfants, susceptibles de se faire faucher par les vélos. Ce problème n’est pas spécifique à l’avenue du Large puisqu’il est rencontré ailleurs, notamment sur la digue.

Ne pourrait-il être envisagé de séparer véritablement la piste cyclable du trottoir de piéton afin de sécuriser ces deux voies de cheminement.

Etienne LEMMEL lui répond que c’est effectivement possible mais que cela ne se fait plus aujourd’hui car une matérialisation par une bordure de trottoir avec une petite différence de niveau se révèle nécessaire, ce qui rajoute un obstacle supplémentaire, aussi bien pour les automobilistes qui descendent de leur voiture que pour les piétons.
Il estime que la cohabitation des deux espaces (piéton et cycliste), à condition que leur revêtement soit bien différencié au niveau de la couleur, est tout à fait gérable. Il ne faut pas mener la même réflexion que pour la digue, qui est un espace particulier. Par ailleurs, même si l’on met une bordure, cela n’empêchera pas un enfant de s’aventurer sur l’espace cyclable.
La seule solution serait de matérialiser les bandes cyclables sur la chaussée. Mais cela donne une perception de voie beaucoup plus large, d’environ 9 mètres, et on retrouve l’impression de grand boulevard sur lequel l’automobiliste a tendance à rouler à grande vitesse. Or, c’est ce que le nouveau projet veut justement éviter.

Pour Jacqueline GABANT, il y a un problème de sécurisation des deux axes, piétons et cyclistes. Il est clair que la discipline doit être de rigueur pour l’une et l’autre catégorie, mais cela ne peut s’appliquer aux enfants, qui n’appréhendent pas bien les dangers. Elle estime qu’une réflexion importante est à mener sur le sujet et rappelle l’exemple de la digue où la circulation se révèle difficile le dimanche matin.

Jean – Pierre DUVAL partage sensiblement l’avis de Madame GABANT, il pense que l’espace mixte cycliste – piéton est voué à l’échec. Et ce n’est pas toujours, contrairement à ce qui est souvent avancé, le cycliste qui pêche, car il est forcé à une certaine vigilance, mais le piéton qui, en balade, peut facilement dévier de son couloir et empiéter sur la bande cyclable. En l’absence de réelle solution, il convient d’inciter le plus souvent possible la population à faire preuve de plus de vigilance. Jean – Pierre DUVAL s’avoue enfin sceptique vis à vis de la zone d’apaisement dont il a été question tout à l’heure, pour lui, les voitures, les piétons et les cyclistes vont finir par se croiser.

Etienne LEMMEL lui répond que la réalisation de plateaux donne la priorité aux piétons et aux cyclistes. L’aménagement d’une rampe provoque un ralentissement et, l’arrivée sur le plateau, traité dans un matériau différent, fait également automatiquement ralentir l’automobiliste. 

Martine BEURAERT insiste sur le nécessaire apprentissage d’une certaine discipline par les piétons et les cyclistes. Si la cohabitation se passe bien quai des Hollandais et ailleurs, pourquoi cela n’est-il pas le cas partout ?

Pour elle, les jeunes enfants sont très réceptifs aux différences de couleur, et la matérialisation des bandes cyclables par une couleur différente peut donc fonctionner. En outre, si l’on réalisait une dénivellation entre les espaces piéton et cycliste, cela se révèlerait préjudiciable pour les personnes handicapées avec un risque non négligeable de chute.

Elle souhaite aussi préciser que la digue est un endroit à part, un lieu de balade, où la circulation ne peut pas être traitée au même titre que celle des autres rues.

Enfin, qu’en est-il du signalement du passage des pistes cyclables sur les trottoirs aux intersections, sera-t-il matérialisé  afin de sécuriser le passage des scolaires se rendant à vélo dans les écoles primaires et collège des environs ?

Etienne LEMMEL lui répond que tel sera bien le cas.

Chantal D’ALLENDE s’interroge ensuite sur la pertinence du choix de la couleur ocre prévue pour les pistes cyclables. Cela risque de poser problème en cas de vent, puisque le sable recouvrira sans problème ce type de couleur. Il faudra veiller à ce que cela puisse être évité.

Etienne LEMMEL indique qu’il n’existe pas de normalisation en matière de couleur pour les pistes cyclables. Il a été un moment l’usage de les matérialiser en vert mais cela est maintenant évité car il s’agissait d’une résine qui ne tenait pas dans le long terme. La couleur ocre du matériau prévu pour les pistes cyclables est naturelle, c’est un enrobé avec un liant incolore à base de colza et d’autres végétaux, qui s’inscrit bien dans la politique de développement durable.

Chantal D’ALLENDE souhaite ensuite savoir la date de début des travaux, qui vont générer une certaine gêne pour les riverains, ainsi que leur durée.

Etienne LEMMEL concède que, s’agissant d’un grand chantier (600 mètres de voie, soit 12000 m2 à traiter), certains types de travaux (comme par exemple, les travaux de réseaux) pourront effectivement se révéler gênants pour les riverains.

Dans l’ordre seront d’abord réalisés :

  • les travaux d’assainissement (changement des collecteurs et réfection des branchements), prévus d’octobre 2006 à mars 2007,

  • les travaux de basse tension (ou d’effacement de réseaux), avec l’enlèvement éventuel des câbles aériens, prévus du 20 novembre au 2 février, pour le côté est et du 2 avril au 1er juin pour le côté ouest.

  • les travaux sur l’eau potable, du 12 mars au 27 avril.

Les travaux s’arrêtent ensuite durant la saison. Ils redémarrent pour s’achever avec la voirie, du 19 octobre 2007 à avril 2008.

Etienne LEMMEL tient enfin à souligner que ces travaux s’étalent dans le temps mais sont ponctuels, c’est à dire qu’il n’y a que certains tronçons de l’avenue qui seront bloqués et jamais la totalité de l’avenue en même temps.

Chantal D’ALLENDE aborde enfin le problème de l’excès de vitesse fréquent sur l’avenue du Large, souvent évoqué au cours des commissions Circulation. Elle se demande si les nouveaux travaux vont casser la vitesse et s’il est envisagé de placer des panneaux rappelant chaque priorité à droite (rue de l’Amitié, etc …).

Etienne LEMMEL rappelle que plusieurs éléments vont favoriser le ralentissement des véhicules sur cette voie : l’aménagement d’une partie de la voirie en plateau, la mise en place de mobilier urbain et le rétrécissement de la chaussée (à 6,40 mètres) qui, par un effet de paroi, va amener l’automobiliste à réduire automatiquement sa vitesse.
Yves REMY demande s’il est envisagé de mettre cet enrobé ocre un peu partout.

Etienne LEMMEL lui répond par la négative mais précise que l’utilisation de cet enrobé est envisagé dans un certain nombre de projets qui nécessitent des différenciations de couleur, car c’est un matériau tout à fait naturel, qui donne un aspect un peu champêtre et qui, surtout, permet d’éviter les espaces noirs que l’on retrouve un peu partout avec l’enrobé classique.

Le béton désactivé, très usité encore récemment, l’est maintenant beaucoup moins, du fait de son rendu qui n’est souvent pas très satisfaisant.

Patrick GEORGE propose de placer à l’entrée de l’avenue un panneau général qui avertit l’automobiliste de la présence de rues à priorité, plutôt que de mettre un panneau à chaque carrefour dangereux.

Pour Etienne LEMMEL, c’est une hypothèse tout à fait envisageable. Il s’agit de priorités à droite classiques, que tout automobiliste sachant son code de la route doit respecter. Quant aux vélos, ils seront avertis par le marquage au sol habituel.

Patrick GEORGE déplore que beaucoup de personnes empruntant l’avenue du Large ne prêtent pas attention aux nombreuses priorités à droite. Par ailleurs, il existe beaucoup de sorties de garage, il se demande si les voitures qui se garent devant n’empiètent pas sur le trottoir.
Etienne LEMMEL confirme que les voitures ne seront pas autorisées à stationner sur le trottoir.

Lucette LAFLEUR  demande ensuite si le stationnement sera gratuit.

On lui répond par l’affirmative.

Monique LEMANG souhaite savoir si les plans seront consultables par le public à la Communauté Urbaine de Dunkerque.

Etienne LEMMEL l’informe qu’il ne s’agit encore que d’un projet, fortement susceptible d’évoluer, et qui ne peut donc encore véritablement faire l’objet d’une communication au public.

Danièle THINON confirme que la réunion de ce soir est la première sur le sujet et que la prochaine est prévue avec les riverains.

Sur un plan plus général, elle rappelle ensuite que la rénovation de l’avenue du Large, une des belles entrées de Dunkerque, était prévue de longue date. D’autres projets avaient même été montés. Le projet présenté ce soir intègre la notion d’espace partagé piétons – cyclistes via la réalisation d’un plateau. Des aménagements similaires pourraient être réalisés dans les années à venir sur les parties de voirie situées entre la place Delta et la digue, de l’extrémité de la rue de Flandre à la digue, et de l’extrémité de l’avenue de la Mer à la digue. Cela permettrait peut – être d’éviter les barrières.

Pascal MONTEUUIS s’enquiert de ce qui est prévu au niveau de l’éclairage.

Etienne LEMMEL indique que le service Aménagement Urbain de la Ville de Dunkerque réfléchit à la question et Danièle THINON confirme que plusieurs options vont être proposées.

Patrick GEORGE demande ensuite des bordures de trottoirs seront réalisées ou si la chaussée empiètera sur le trottoir.

Etienne LEMMEL lui répond qu’il y aura bien une bordure en continu qui séparera l’espace réservé aux automobilistes et l’espace réservé aux piétons, au stationnement et aux vélos.

Geneviève DUVAL propose d’intégrer dans les travaux la partie nord de la rue des Poètes, la plus proche des dunes, où il n’y a pas de trottoir  et où le sable et la dune arrivent donc directement sur la chaussée.

Etienne LEMMEL précise qu’il s’agit plutôt là d’un travail spécifique de voirie, or l’aménagement de l’avenue du Large s’inscrit dans la politique d’aménagement de la CUD.

Danièle THINON confirme que ces travaux ne pourront pas être envisagés simultanément.

Marcel BARRE  souhaite enfin savoir si les conditions de déplacement des personnes à mobilité réduite ont aussi été prises en compte.

Etienne LEMMEL lui confirme que tel est bien le cas, c’est pour cette raison que les bordures de trottoir ont été limitées et que le projet prévoit plutôt des espaces bien plans, sans bordures.

Pascal MONTEUUIS remercie Etienne LEMMEL pour sa présentation de ce projet qui figurera très certainement à l’ordre du jour d’une prochaine Commission Circulation, puis passe au point suivant de l’ordre du jour.

Rapport de la Commission Environnement du 10 octobre 2006 par Patrick GEORGE, Animateur
Pascal MONTEUUIS précise, en préambule, que le compte – rendu de cette Commission a été mis dans le dossier donné aux Délégués Communaux ce soir.

« La Commission Environnement s’est réunie ce mardi 10 octobre à la Maison de l’Environnement.
Quatre points figuraient à l’ordre du jour en plus des questions diverses à l’initiative des délégués communaux.
Nous avons d’abord, sous la conduite de Monsieur Daniel DELSART, Directeur de la Maison de l’Environnement, visité une exposition dans le cadre de la « semaine de la science ».

Celle-ci concerne la qualité de l’air intérieur et nous avons pu à cette occasion nous rendre compte que, passant une bonne partie de notre vie en espace clos ou semi-clos, tous ces lieux sont concernés par la pollution intérieure, dégagée notamment par la présence de certains matériaux libérant dans les pièces des substances toxiques pour l’homme dont certains peuvent déclencher des maux légers, tel que irritation, nausée ou entraîner des pathologies plus lourdes comme les allergies respiratoires, voire cancéreuses.

Je vous invite à aller découvrir cette exposition visible jusqu’au 16 octobre prochain.
Nous avons ensuite examiné les interventions de proximité à travers un bilan des actions menées en 2006 et une liste de celles susceptibles de l’être en 2007.
Nous avons ainsi à cette occasion réactualisé notre liste de programmation.
Nous avons dégagé une priorité forte concernant la rénovation et le déplacement de l’aire de jeux à proximité de la résidence du « Dyck », projet à travailler bien entendu avec les habitants.
Nous avons également fait état de la nécessité de réfection des trottoirs de l’avenue Kléber dans la partie comprise entre l’avenue de la Mer et la rue Angellier.
En troisième point de l’ordre du jour, nous avons examiné la programmation envisagée au niveau de la journée de l’arbre aux environs du 25 novembre prochain.

Les actions concerneront le réaménagement du passage Nicolas II en y associant les écoles Kléber et Charles Perrault ainsi que des plantations complémentaires à réaliser au sentier de la vallée, sans doute en y associant l’école maternelle du Parc.
Au niveau des actions de fleurissement, nous avons noté de nouvelles formations sur ce thème à destination des jardiniers du service « espaces verts » et nous avons enregistré que le thème du fleurissement 2007 sera centré sur le sport, en général en s’appuyant notamment sur les évènements tel que la coupe du monde du rugby et le tour de France. Nous avons souhaité que le thème des sports de glisse soit aussi développé sur notre quartier.
Nous avons enfin reçu quelques informations diverses concernant le déplacement du terrain Convisport près de la rampe de skate située Bd de l’Europe et initiée il y a quelques années par notre conseil communal, les plantations de l’îlot central du Bd de l’Europe à hauteur du camping où 9 ormes morts ont été abattus et seront remplacés par une essence plus adaptée, les projets de voirie de l’année 2006 à savoir les trottoirs de la rue Belle Rade et les travaux importants menés rue de Normandie, l’utilisation de la place du Casino pour laquelle nous avons considéré que la présence des jeunes était une bonne chose sur laquelle il fallait s’appuyer tout en réglant des petits problèmes de sécurité notamment au niveau des structures au dessus des accès au sous-sol.
Nous avons ensuite évoqué un certain nombre de questions diverses à l’initiative des collègues délégués communaux présents. Celles-ci ont porté sur la résidence de la Plage, le square Folkstone, l’accès des pompiers aux abords du Centre Commercial du Méridien, les poubelles en front de mer, la taille des arbres… etc…
Pour plus de précisions, je reste à votre disposition ou vous renvoie au compte-rendu qui vous a été transmis ce jour. »
En l’absence de remarque, Pascal MONTEUUIS passe au dernier point de l’ordre du jour

Questions diverses
Aucune question diverse n’a été soumise.

Pascal MONTEUUIS apporte juste les deux informations suivantes :


  • Le prochain Conseil Communal, spécial budget, aura lieu le jeudi 7 décembre 2006

  • La Commission Fêtes et Animations se déroulera le mardi 24 octobre 2006 *



(* la date de cette Commission a été modifiée ultérieurement et déplacée au mercredi 25 octobre 2006).
Danièle THINON souhaite reprendre la parole pour attirer l’attention de l’assemblée sur le fait qu’elle est entourée par les peintures de Pierre VANGREVELYNGHE (rétrospective de son œuvre). Sur le souhait de ce dernier, son épouse perpétue un souvenir vivant de son œuvre et c’est ainsi que sont exposées des œuvres du début de sa carrière ainsi que d’autres œuvres plus récentes qui marquent son évolution vers la peinture contemporaine.

Danièle THINON rappelle ensuite que les cimaises ont été choisies et financées par les Délégués Communaux et qu’elle les en remercie.

Pascal MONTEUUIS souhaite une bonne soirée à tous et annonce le traditionnel pot de l’amitié.


Le Président,


Pascal MONTEUUIS




Cpte-rendu ccal 12 octobre 06 Page /

similaire:

Assistaient également à la réunion iconCompte rendu de la réunion d’information avec les parents du mardi 24 septembre du 18h à 19h30
«des p’tits loups de Fernand» nous aidera également dans ce projet en versant 12€ par enfant

Assistaient également à la réunion iconRéunion de parents I gfen 28 Compte rendu de notre réunion «Animer...
«avant, c'était mieux» ? D'autant plus que beaucoup ne comprennent pas les enjeux des débats actuels et s'interrogent sur ces «nouvelles...

Assistaient également à la réunion iconPoésies, proses & 33 photographies
«La Forêt française» parue chez Denoël et d’encyclopédies. Catholique pratiquant, IL s’intéressait également à la vie érémitique...

Assistaient également à la réunion iconPoésies, proses & 33 photographies
«La Forêt française» parue chez Denoël et d’encyclopédies. Catholique pratiquant, IL s’intéressait également à la vie érémitique...

Assistaient également à la réunion iconRéunion de rentrée du 15/09/2015
«activement» à la vie de l’école doivent se faire connaître via le document remis. Une réunion d’informations aura lieu ce vendredi...

Assistaient également à la réunion iconSéquence La Fontaine. Eléments de commentaire
«Les Animaux malades de la Peste». Les changements de mètres, qui renvoient au genre de la satire, permettant une grande variété...

Assistaient également à la réunion iconRèglement du concours «Observons l’éclipse de Soleil»
«Observons l’éclipse de Soleil» en partenariat avec l’Association astronomique de La Réunion (aar), la Mutualité de La Réunion Muta-Solaire,...

Assistaient également à la réunion iconRéunion sou des écoles le vendredi 23/09 à 18h suivie de la réunion...
«le développement durable» et en particulier l’eau et l’océan pour les c nous mettrons l’accent sur l’emc et la protection des océans,...

Assistaient également à la réunion iconLes classiques du genre sont également à conseiller

Assistaient également à la réunion iconCe dossier est également disponible sur le site d’Interbibly





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com