Festival du livre de jeunesse





télécharger 20.52 Kb.
titreFestival du livre de jeunesse
date de publication17.06.2017
taille20.52 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > littérature > Documentos
Festival du livre de jeunesse

Rouen


Samedi 2 décembre 2006
QUELS OUTILS LA LITTERATURE JEUNESSE APPORTE-T-ELLE AUX ENSEIGNANTS POUR EVOQUER LE DEVELOPPEMENT DURABLE : DOCUMENTAIRES, FICTIONS ?



Table ronde animée par Soizic Landrein, Centre de ressources de l’écriture et des Arts du livre, avec :

  • Loïc Hamon (éditeur) Elka Editions

  • Denis Guiot (directeur de collection Autres Mondes) Editions Mango

  • Sylvain Allemand (auteur) collection Mondes d’Aujourd’hui, Editions Autrement





Préalables 


La science fiction est a littérature de maintenant car elle pose la question : « Que se passerait-il si… ? »

Le développement durable :

  • c’est prendre son temps, renouer avec la lenteur, regarder autour de soi…

  • est à l’articulation de trois domaines :

    • l’environnement,

    • le social,

    • l’économique

En littérature jeunesse, beaucoup d’ouvrages abordent le développement durable par le biais de l’environnement mais il est plus difficile de traiter du social et de l’économique avec de jeunes lecteurs.

Sylvain Allemand


Le développement durable c’est envisager des modes de production des richesses en se souciant de l’impact de ces richesses sur la nature et la société.

La notion de « développement durable » existe depuis 20 ans mais elle a fait face à des objections, des scepticismes.

Aborder la notion de développement durable, c’est traiter des tensions entre les 3 domaines sans oublier le politique, le culturel, l’anthropologique…

Saint Augustin disait : « Le temps, je sais ce que c’est mais ne me demandez pas de le définir. » Il en serait de même avec le développement durable.

Lors de rencontres avec des collégiens, il s’avère que ceux-ci arrivent à sortir d’une réaction binaire des choses et comprennent la pluralité des entrées.

Denis Guiot


La littérature s’adresse à l’imaginaire, la poésie, l’émotion.
Les jeunes sont un public sensible :

  • à ne pas manipuler,

  • à qui il ne faut pas transmettre nos peurs,

  • qu’il ne faut pas bercer d’illusions

  • que l’on doit amener

    • vers une prise de conscience

    • à se poser des questions sans apporter de réponses toutes faites

La science fiction :

  • prend un paramètre et le déplace

  • exagère mais c’est tant mieux car c’est son rôle

  • est une métaphore pour marquer les esprits

  • joue les cassandre

  • dramatise, est pessimiste (mais tout romancier dit que pour faire une bonne histoire, il faut un drame)

  • « invente des futurs pour les éviter » (Ray Bradbury)

  • pousse à une prise de conscience en dressant un tableau noir

  • est le reflet des peurs de notre époque, de notre société (le nucléaire, la génétique, l’informatique, le climat…)

  • n’explique pas ; c’est le rôle du documentaire

  • espère secouer les mentalités

  • parle de l’individu mais aussi et surtout de la société (contrairement à la littérature générale qui traite de l’individu)



Sylvain Allemand


Le chercheur parle de la science fiction car elle fait avancer l’innovation. Que serait la conquête de la Lune sans Jules Verne ?

Dans le développement durable, on ne peut pas se borner à des visions pessimistes.
on doit convaincre les citoyens que les contraintes peuvent être transformées en opportunités.
Il faut être conscient du rôle de l’image (publicité) qui cerne notre imaginaire :

  • en ne nous donnant qu’un seul point de vue,

  • en nous faisant oublier que nous pouvons inventer autre chose


Loïc Hamon

Du côté du contenu


Maison d’édition atypique produisant des ouvrages du cycle 3 aux adultes, dont le premier travail est la vulgarisation.

Afin de sensibiliser le très jeunes public, chaque ouvrage a pour personnage principal Timéo, un jeunes garçon de 10 ans. Ce sont des ouvrages de fiction car il lui arrive une vraie histoire, une véritable aventure à chacun des épisodes.

Un tome traite d’un aspect particulier du développement durable mais intègre le carnet de voyage, des faits réels… il y a donc plusieurs niveaux de lecture.

La philosophie de la maison d’édition est : faire autrement au quotidien

Du côté de l’éditeur


Le développement durable est un principe que l’éditeur doit s’appliquer à lui-même. Pour les éditions Elka, la papier est recyclé, l’impression est française et ce, malgré une prise de risque financière importante.

La diffusion est prise en charge par le réseau alternatif et un travail en direct auprès des établissements scolaires.

Sylvain Allemand


Pour illustrer la complexité du développement durable, on peut revenir au commerce équitable qui en est à la fois l’image représentative et le paradoxe.

Le commerce équitable prend-t-il en compte les trois domaines ?

  • l’économique : « oui » puisqu’il réinvente un système économique, payant plus un produit

  • le social : « oui » puisque ce surcoût financier permet de financer des écoles, des dispensaires…

  • l’environnement : « c’est moins évident » puisque il faut transporter ces marchandise avec le réseau classique donc pollution

On voit donc que le commerce équitable ne satisfait pas à tous les critères mais il faut savoir garder la mesure en voyant si l’apport positif n’équilibre pas l’apport négatif.
Pour cela, il faut tout mettre à plat et arbitrer, c’est le rôle du politique.

Denis Guiot


Quelques conséquences à tirer… Derrière des gros groupes d’éditions et un secteur florissant (la littérature jeunesse), l’arbre cache la forêt. « Harry Potter » et « Le seigneur des anneaux » tirent les ventes vers le haut au détriment de nombreux autres ouvrages et petites maisons d’édition.

La collection Autres mondes est rentable car nécessite peu d’investissement (pas de communication) ; elle a été diffusée de bouche à oreille par les professionnels de la profession.

Cela prouve qu’il existe une autre manière de communiquer, de diffuser.

Sylvain Allemand


Les grosses entreprises sont sommées de prendre en compte le développement durable. Elles sont donc en train de prendre au sérieux cette problématique.
Ce peut être très bénéfice pour la parution éditoriale qui trouverait là un partenaire.

Soizic Landrein


Le développement durable se pense globalement mais s’agit localement.

Il inclut :

  • la satisfaction des besoins essentiels maintenant et futurs

  • l’amélioration de la qualité de la vie y compris culturelle

  • le respect des droits des personnes

On peut donc traiter le développement durable grâce à de nombreux outils.

Denis Guiot


Notre collection est pédagogique et militante.

Il faut que les enfants aient une vraie envie de lire, un vrai plaisir ;

Notre collection réfléchit à ce qu’on aimerait que lisent nos enfants ; par exemple, amener les lecteurs vers les autres mondes de l’âge adulte (initiation)

Chaque ouvrage est préfacé par un grand nom scientifique ; c’est une caution.
 « La science fiction nous aide à être réaliste » Albert Jacquard

Loïc Hamon


Notre maison d’édition pose des questions que l’on ne se pose pas.
Elle est aussi complétée par un site Internet qui prolonge la vie du livre avec, par exemple, des activités pédagogiques pour les enseignants.

C’est notre volonté d’aller au-delà du livre, vers des mises en réseau.

Pour chacun des thèmes, il y a un rapprochement avec des acteurs au plus près de cette thématique.

Pour conclure 


« Il faut faire lire de la science fiction aux enfants ; cela les prépare au changement » (Toefler dans « Le choc du futur »)

Lire de la science fiction :

  • est un vertige intellectuel

  • bouleverse notre schéma de pensée







similaire:

Festival du livre de jeunesse iconSource : Pierre Coran, l’écharpe d’Iris, livre de poche Jeunesse. Hachette Livre
«Réagissez vite, les enfants, si vous sentez que la tête vous gratte. Ils sont résistants et n’auront peur ni du froid, ni du soleil....

Festival du livre de jeunesse iconFiche livre–objet jeunesse : Des livres particuliers…

Festival du livre de jeunesse iconLivre de littérature jeunesse Mis à disposition des écoles

Festival du livre de jeunesse iconAu programme Cie the a la rue
«Migrations Insolites», son nouveau projet depuis la suspension du festival Avis de Festival du quartier Sainte croix à Bordeaux

Festival du livre de jeunesse iconLe Festival estival du 25 juin au 11 juillet 2013
«Les compositeurs romantiques français» et d’un apéritif offert par les Amis du Festival

Festival du livre de jeunesse iconLittérature : dire, lire, écrire Travail autour de livre de littérature jeunesse
«Le mystère du marronnier», «Bonjour Mr Renoir», «la petite joueuse d’échecs» en classe ou en décloisonnement avec Melle Cadieu

Festival du livre de jeunesse iconCours de guitare jazz avec Jean-Luc chevalier. 1982-1984
«Espèce d’espace» pour 3 clowns et un musicien inspiré de l’œuvre de Pérec (festival off d’Avignon, festival Mimos à Périgueux )...

Festival du livre de jeunesse iconPocket Jeunesse Collection «Ballerine» : tomes 11 et 12 Albin Michel Jeunesse

Festival du livre de jeunesse iconP. 7-8 Vacances d’ÉTÉ : activités Enfance Jeunesse
«Hors les murs» [Secteur Éducation Jeunesse] (lire p. 8) Piscine et dans Ramonville

Festival du livre de jeunesse iconJuvenilia Rhétorique et poétique de l’œuvre de jeunesse
«“Mais oyons un peu parler ce garson de seize ans : le Discours de la servitude volontaire, œuvre de jeunesse ?»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com