Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie»





télécharger 41.65 Kb.
titreThèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie»
date de publication08.11.2016
taille41.65 Kb.
typeThèse
l.20-bal.com > littérature > Thèse
LA PREPARATION DU RESUME
La contraction d’un texte exige un travail qui se fait en plusieurs étapes :

  • Il faut d’abord comprendre la logique du texte, dégager un plan, il faut ensuite rédiger, transformer le schéma logique obtenu en un ensemble de phrases claires et cohérentes.


LE PLAN
La recherche du plan est une étape obligatoire avant la rédaction de la contraction elle-même. Le plan opère sur le texte une première réduction, fournie par un canevas qui permet ensuite l’établissement du résumé. Il met en évidence : la logique du texte (par une étude du mot de liaison), le contenu du texte (par une recherche de mots clés).

Le plan est une première forme de contraction : en effet, il découpe le texte, et il distingue donc l’essentiel de l’accessoire, et il formule le texte, par les titres qu’il donne aux parties et aux sous-parties.
PLAN DU TEXTE (SCHEMA DU TEXTE)
INTRODUCTION
L’écrivain réalise, donne une vision de la réalité.

Il opère un choix car : titre par les § :

  • La vie est multiple, complexe (§2-3)

  • La vie est illogique, contradictoire (4-7)

Exemple :

L’utilisation d’un accident dans une intrigue romanesque (7)

  • La vie est confuse, distincte (§8)



CONCLUSION : L’art réaliste est un art de l’illusion (9)
Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité

Thèse résumée : le réaliste nous donne une «  photographie» de la réalité.
DU PLAN AU RESUME
La contraction elle-même est un texte rédigé entièrement et qui reprend le plan, mais le transforme en s’aident de ses subdivisions logiques et de sa formulation schématique.

  • Un double objectif

Dans le résumé, il faut :

  • Lier logiquement les phrases rédigées (par des mots de laissions, mais aussi par une ponctuation bien adaptée). Faire autant de paragraphes que le plan comporte de partie.

  • Eliminer l’accessoires : (facultatifs, répétitions) ce qui appartient au style particulier du texte (répétitions, des formules, interjections …). La contraction conserve une thèse et un non une écriture, ce qui appartient au discours marginal du texte (les exemples isolés, les citations …).

La contraction conserve une démonstration et non des procédés d’explications.

Quatre (04) défauts à éviter :

  • L’imitation du texte de base : la contraction utilise évidemment le même vocabulaire (ne pas tenter de traduire le texte par une recherche abusive des synonymes ; mais doit s’interdire la reprise d’expression et de phrase entière.

  • L’addition qu’elle soit interne (commentaire du texte de base) ou externe (trahison du texte).

  • Le morcellement : l’absence des liens logiques entre les phrases ou entre les paragraphes.

  • La disposition, qu’elle soit partielle (conservation d’un exemple ou d’une idée secondaire au détriment d’une idée principale) où générale (trop grande importance accordée à une partie du texte au détriment des autres).

  • Méthode du plan


LA LITTERATURE
Qu’est-ce que la littérature
Dans le dictionnaire Petit Robert, il est dit que : « la littérature est : les œuvres écrites dans la mesure où elle porte la marque de préoccupations asthétique ». La notion d’écriture et d’auditoire suppose une situation de communication, ce qui nous amène à nous demander quelles sont les différentes formes de la littérature.
Les différentes formes et genres de la littérature
Pour communiquer un message, le locuteur peut écrire ou le dire. Lorsque le locuteur choisi le canal de l’écriture, on parle de la littérature écrite, et lorsqu’il emploie le canal verbal, c’est la littérature orale.


  • La littérature orale



Au départ, toutes les productions littéraires des sociétés traditionnelles étaient appelées péjoratissement folklore. En effet, on attachait aucune importance aux différentes productions des sociétés traditionnelles qui étaient considérés comme l’arriérées, dépassées, et pas digne qu’on s’y intéresse. Il y’a fallu 1955 pour que le mot ‘’folklore’’ soit remplacé par celui de littérature orale. La littérature représentera donc toutes les productions orales des sociétés traditionnelles qui étaient conservées qui étaient conservées par la mémoire pour être transmise. On y trouve plusieurs sous genre.


  • Le conte



Le conte est un récit ludique, merveilleux basé sur une trame romanesques en faisant intervenir divers personnages assument divers rôles. Le conte relève du brofame, il n’est pas le récit d’un fait divers, son but n’est pas le seul divertissement, il transmet un langage allusif, un message implicite où ainés, cadets, enfants, hommes s’y retrouvent. Le conte parce qu’il est du domaine de fixion, permet d’aborder les questions les plus graves. Une fois satisfait les besoins élémentaires, le premier problème que doit affronter une société est celui des rapports entre membres. Il offre à l’auditoire un portrait réaliste non telque la société se vaudrait mais telle qu’elle se connait sans vouloir se l’avouer.

  • Le mythe



Le mot mythe vient du grec ‘’maltos’’ qui signifie parole, discours. C’est un récit populaire où les personnages ont un caractère divin. L’action prend des tournures surnaturelles et irrationnelles.


  • La légende

Le mot légende drive du bas latin légende qui veut dire chose devant être lue. Il s’agit d’un récit ou l’action merveilleuse se situe avec exactitudes, les personnes étant précis et définis. La légende se fonde sur des faits historiquement vérifiables. Cependant l’imagination collective va déformer les actions en vue de leur donner une tournure extraordinaire. C’est ainsi que les faits les plus insignifiants, anodins, deviennent des actes de grandes bravoures.

Exemple :

La légende de Soundiata ou de Yennega

c- La poésie

Poésie vient du mot grec poesis qui signifie création, c’est faire, créer.

Art du langage visant à exprimer ou à suggérer par un rythme l’harmonie et l’image.

Cette littérature a vu le jour en Afrique au XIXème siècle. Le premier réellement africain est Batouala écrit par René Marrant en 1961 (Antillais).

LES GENRES DE LA LITTERATURE

1—le roman

Le roman est sans doute le genre le plus représenté et le plus lu, pour des raisons non seulement commerciales mais aussi sociales et culturelles. S’il est facile de l’identifier, il est assez difficile de le définir.

C’est le genre très souple, capable d’intégrer d’autres genres à savoir (la poésie, le théâtre etc.), et d’autres domaines. Pour Robert, le roman est une œuvre d’imagination en prose assez longue qui représente et fait vivre dans un milieu donné des personnes données comme réels, nous fait connaitre leur psychologie, leur destin, leur aventure etc.
LA POESIE

Apparemment, elle semble être le genre le plus pratiqué par les écrivains.

Ceux-ci vont l’utiliser pour exprimer leurs sentiments.


LA LITTERATURE FRANÇAISE

  • Présentation du XIXème siècle

Les crises révolutionnaires du XVIIIème siècle donnent au XIXème siècle son visage particulier. A travers ces crises, s’imposent à toute l’Europe les valeurs de liberté et d’égalité, en même temps que s’affirme le sentiment d’identité des différentes nationalités. L’idée s’installe que le cours de l’histoire est commandé par une marche vers le progrès. Le mot de socialisme fédère les espoirs et les rêves de ceux qui souhaitaient un progrès général et partagé ; mais le sens qu’on lui donne varie selon les théoriciens. Pour les uns c’est l’association ses citoyens productifs, pour d’autres, le groupement harmonieux des individus équilibrant dans la cellule sociale. Les écrivains, au moins dans la première partie du siecle échappe rarement à la tentation de tenir leur partie dans le concert politique. Leurs œuvres rendent compte des bouleversements moraux et psychologiques des nouvelles visions du monde que suscite la succession des révolutions ; ce qui amène la naissance des mouvements d’idées. Le scientisme qui est une science capable de tout expliquer et de trouver solution à tout ceci s’est gaufré sur les travaux techniques, sur les voyages qui vont découvrir d’autres contrés qui vont nourrir l’idée d’un ailleurs meilleur. Cette idée allait surtout prendre place dans les œuvres littéraires et c’est cette idée de l’ailleurs qui allait donnée naissance à des courants littéraires.

  • Les courants littéraires français

  • Le préromantisme

Ce courant littérature est né vers la fin du XVIIIème siècle. C’est un courant littéraire en réaction contre le nationalisme des philosophes. Il prône le retour de la sensibilité et de l’émotion. Le sentiment apparait plus important que la raison. Des écrivains préromantiques se mettent au centre de leurs écrits. Ils employaient le ‘’ je’’ (à travers les confessions autobiographiques, les romans par lettres... etc.) parmi eux on peut citer : Jean Jacques Rousseau ; Bernardin de Saint. Pierre, André Chénier …

  • Le romantisme

Le terme romantisme est suffisamment floue pour designer l’ensemble des aspirations nouvelles qui se font jour dans l’ordre intellectuel et artistiques pendant la première moitié du siècle. On peut définir superficiellement le romantisme comme le triomphe de la sensibilité et de l’imagination, de l’exaltation du moi et le bout du lyrisme personnel, le désir de communier avec la nature, l’affirmation du principe de liberté en art. Le c’assissisme parmi les auteurs de ce courant, nous pouvons citer : Victor Hugo, Alfred de Musset, Château Briand, Lamartine etc.

  • Le réalisme et le naturalisme

  • Le réalisme est un courant littéraire qui est propre au roman. Il s’attache à représenter le monde, les hommes tels qu’ils sont. Le roman réalité développe le goût de l’analyse, de la psychologie et s’interre aux diverses classes sociales.

Exemple : Balzac, Flaubert.

  • Le naturalisme est un courant littéraire selon lequel les œuvres (artisanales ou littéraire) se doivent de dépeindre la nature et de ces réalités et non de la rêver ou de l’interpréter. Il fait une analyse de plus en plus précise des événements avec l’aide de la science. Parmi ces auteurs on a, Emile Zola, Guy de Mauyassand.

  • Le symbolisme

Il est surtout une critique littéraire poétique en réaction contre le naturalisme entre autre. L’importance n’est le réel mais ce qu’on découvre derrière ce réel. La poésie devient donc un art de la suggestion (allusion par la musique et le symbole). Les adeptes de ce courant sont : Charles Baudelaine, Verlaine, Ma llarmé etc.


GREMINAL DE EMILE ZOLA

  • Biographie de l’auteur


Ecrivain naturaliste 
et essayiste français

 : 1840 - 1902

Emile Zola n'a que sept ans quand meurt son père, ingénieur vénitien. Il vit alors dans la pauvreté. Après avoir abandonné ses études scientifiques, il devient, de 1862 à 1866, chef de publicité à la librairie Hachette, ce qui lui permet de connaître les plus grands auteurs de l'époque. Emile Zola publie son premier ouvrage, "Contes à Ninon" à l'âge de vingt-quatre ans et fréquente les républicains. Puis il se lance dans une carrière de journaliste engagé. Dans ses critiques littéraires, il prône une littérature "d'analyse" s'inspirant des méthodes scientifiques. Son premier succès, le roman "Thérèse Raquin", lui vaut de nombreuses critiques de la part de la presse.
Influencé par les études de Prosper Lucas et de Charles Letourneau sur l'hérédité et la psychologie des passions, Emile Zola entreprend une immense oeuvre naturaliste, "Les Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le second empire", une saga constituée de romans réalistes et "scientifiques". Ce projet l'occupera pendant un quart de siècle. Chacune des oeuvres des "Rougon-Macquart", préparée par une enquête détaillée, montre l'affrontement des forces naturelles, soumises aux circonstances et à l'environnement social, qui gouvernent le destin des personnages. Et ceci quel que soit leur milieu d'origine : Paris populaire, courtisanes, capitalisme, mineurs, paysans... C'est le septième roman de la série, "L'assommoir" (1877), chef d'œuvre du roman noir qui lui apporte la célébrité. Dans "Germinal" (1885), il dépeint le monde ouvrier comme jamais il ne l'avait été auparavant et décrit le déterminisme économique comme la fatalité moderne.
Avec toute son ardeur combattante, son courage et le poids de sa notoriété, Emile Zola s'engage dans l'affaire Dreyfus en publiant plusieurs articles dont son célèbre "J'accuse" dans le journal "L'Aurore" du 13 janvier 1898. Il est très critiqué par les nationalistes et le procès qui s'en suit l'oblige à s'exiler pendant un an en Angleterre.
A l'issue des "Les Rougon-Macquart", il veut montrer qu'il ne sait pas uniquement peindre les tares de la société. Séduit par les idées socialistes, il souhaite proposer des remèdes sous la forme d'une vision prophétique du devenir de l'homme dans ses "Quatre Evangiles : "Fécondité", "Travail", "Vérité". Le quatrième, "Justice", vient d'être commencé, lorsqu'il meurt "accidentellement" asphyxié dans son appartement.


*Principales oeuvres (Les titres suivis de * font partie des Rougon-Macquart) :



  • Contes à Ninon (1864)

  • La confession de Claude (1865)

  • Thérèse Raquin (1867)

  • Madeleine Férat (1868)

  • La Fortune des Rougon* (1871)

  • La Curée* (1872)

  • Le Ventre de Paris* (1873)

  • La Conquête de Plassans* (1874)

  • La Faute de l'abbé Mouret* (1875)

  • Son Excellence Eugène Rougon* (1876)

  • L'Assommoir* (1877)

  • Une Page d'Amour* (1878)

  • Le Roman Expérimental (1880)

  • Nana* (1880)

  • Pot-bouille* (1882)

  • Au bonheur des dames* (1883)

  • La Joie de Vivre* (1884)

  • Germinal* (1885)

  • L'Oeuvre* (1886)

  • La Terre* (1887)

  • Le Rêve* (1888)

  • La Bête humaine* (1890)

  • L'Argent* (1891)

  • La Débâcle* (1892)

  • Le Docteur Pascal* (1893)

  • Lourdes (1894)

  • Rome(1896)

  • Paris (1898)

  • Fécondité (1899)

  • Travail (1901)

. Vérité (1903)

Source de la Biographie et de la Bibliographie : La Toupie

similaire:

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconNotes d’A. Denman 1ère S2 Questions
«action» qui pose une question, mais ne donne pas de réponse. Breton décrit sa vie quotidienne, nous parle d’autres écrivains, d’autres...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconUne évocation réaliste et précise de la charogne
«je» mais dans l’ensemble du poème, IL emploie le pronom «nous» V. 1 et 34: image d’un couple uni

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconRésumé : Suzie Templeton crée ici une version originale et personnelle...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconLecture analytique n°5
«Quand le ciel bas et lourd». Nous nous demanderons comment le poète par l’évocation du spleen donne une nouvelle définition de l’art...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconLucrèce en Amérique. Les indiens épicuriens d'Amerigo Vespucci
«épicuriens». L'irruption de ce terme dans un tel contexte nous a semblé surprenante et IL nous a paru intéressant de nous interroger...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconC’est une étonnante partition que le théâtre des Abbesses nous a...
«Un jour, mon prince viendra». Cette esthétique du caprice donne au spectateur le sentiment d’une invention improvisée, alors qu’elle...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconLa periodisation de la litterature africaine
«Roman maghrébin et roman négro-africain : Mohamed dib et sembene ousmane». Mademoiselle Mounda Barnard l’auteur de cette thèse a...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» icon1-Ronsard brosse un tableau qui pourrait faire songer à une scène...
«au soir» «à la chandelle» «foyer» contribue à esquisser un espace intérieur et un cadre temporel qui donne une apparente sérénité...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconLe mardi matin nous allons à la piscine pendant une heure. Nous nous...

Thèse défendue : Le réaliste nous donne une vision personnelle de la réalité Thèse résumée : le réaliste nous donne une «photographie» iconCinéma / Festival Printemps du cinéma arabe
«Il était une fois…». Nous avons plein de petits documentaires, de petites fictions qu’on a trouvés sur internet où le conte a son...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com