Réunion des théâtres lyriques nationaux





télécharger 41.94 Kb.
titreRéunion des théâtres lyriques nationaux
date de publication28.05.2017
taille41.94 Kb.
typeRéunion
l.20-bal.com > loi > Réunion
Exploitation en musique la belle et la bête :
Musique de Georges Auric

Georges Auric (15 février 1899 à Lodève - 23 juillet 1983 à Paris) est un compositeur français.

Il fut président de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM) de 1954 à 1978 et administrateur de la Réunion des théâtres lyriques nationaux du 1er juin 1962 au 31 juillet 1968.

Il est en particulier l'auteur avec Diaghilev des ballets Les Fâcheux et Les Matelots, et de la tragédie chorégraphique Phèdre. Parallèlement, il signe des musiques de films aussi célèbres que le Sang d'un poète (1930), La Belle et la Bête (1946) et Orphée (1950) de Jean Cocteau, Moulin Rouge (1953), réalisé par John Huston, ou bien encore Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy, et même La Grande Vadrouille de Gérard Oury.

Il est également connu pour avoir été membre du groupe des Six.

Georges Auric est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris.
Dans le film de Cocteau, la musique est souvent angoissante ,les chœurs a bouche fermée (les voix du château) ont un rôle particulièrement intéressant et créent une tension par des notes aigues, « forte » et répétitives.

Œuvres musicales associées


  1. Les Entretiens de la Belle et de la Bête, pièce pour piano à quatre mains de Maurice Ravel (1908) extraite du recueil Ma Mère l'Oye, orchestrée en 1912

  2. Philip Glass composa en 1991 un opéra sur le film de Cocteau.

  3. La comédie musicale de la "belle et la bête" (Beauty and the beast) fait aussi référence à une des tendances principales du Gothic metal basée sur le contraste chant brutal masculin et chant féminin doux.

  4. Chanson du dessin animé de Walt Disney « La Belle et la Bête »

  5. Bande Originale du film

  6. Ouverture sur d’autres styles musicaux


Propositions d’exploitation en musique
1 - Les Entretiens de la Belle et de la Bête de Maurice Ravel





Extraits 1 et 2

"Les contes de ma mère l'Oye" dont est extraite cette pièce, est une splendide mise en musique de contes célèbres; la version intégrale est particulièrement riche d'exploitations potentielles.
 « Les entretiens de la belle et la bête » fonctionne sur le principe d'une forte caractérisation individuelle des deux personnages : à chacun d'entre eux sont attribués une mélodie et un instrument : un thème de valse gracieusement balancé, à la clarinette, pour la belle ; une mélodie menaçante, ponctuée par les battements graves de la grosse caisse, et revêtue du timbre grinçant du contrebasson pour la bête.
Les deux mélodies et les deux instruments se superposent, symbolisant par deux fois la rencontre et les échanges tendus des protagonistes, dans un véhément crescendo, dont le deuxième débouche sur un accord appuyé de l'orchestre suivi d'un long glissando ascendant de la harpe : la bête s'est transformée en prince. Apaisée, la mélodie de la bête, devenue celle du prince, est entendue deux fois, successivement au violon et au violoncelle, et se mêle à celle de la belle, passée à la petite flûte, dans une conclusion d'une rêveuse douceur.

MUSIQUE :

Oeuvre instrumentale de l’époque moderne inspirée d'un conte de Mme Leprince de Beaumont avec intention descriptive.

Thèmes du fantastique et de la métamorphose.
ŒUVRE : « Ma mère l’Oye » Elle comporte 5 parties:

  • Pavane de la Belle au bois dormant.

  • Le petit Poucet.

  • Laideronnette, impératrice des pagodes.

  • Les entretiens de la Belle et de la Bête.

  • Le jardin féerique.


HISTORIQUE: la version originale, écrite pour piano à quatre mains, a été présentée pour la 1ère fois en 1910. Orchestrée par Ravel en 1911, cette suite*, est devenue plus tard un ballet*.
COMPOSITEUR : Ravel est considéré comme un habile orchestrateur.

Né au Pays Basque, il entre au Conservatoire de Paris à 14 ans.

Il obtient le 2ème Prix de Rome, (grand concours de composition) en 1901.

Il compose la majeure partie de ses œuvres entre 1905 et 1913: Jeux d'eau, L'heure espagnole, Valses nobles et sentimentales, Concertos pour piano, L'enfant et les sortilèges et le Boléro.

Les œuvres sont tantôt proches de l'impressionnisme, tantôt dépouillées à l'extrême.
FORME : linéaire liée au récit
TYPE DE FORMATION :

  • piano à quatre mains (version 1)

  • orchestre symphonique (version 2)

ELEMENTS MUSICAUX : dialogue - superposition – opposition – rythme de valse.
COMPETENCES VISEES : être capable de différencier des hauteurs, différencier des timbres, savoir comparer deux extraits.

ANALYSE COMMUNE AUX DEUX EXTRAITS :


Il semble nécessaire de lire le conte original de Mme Leprince de Beaumont avant ou après l'audition de l'œuvre.

Nous entendons successivement chacun des 2 personnages puis un dialogue s'achevant sur une accélération et une mélodie qui s'envole vers l'aigu. Superposition des 2 voix avant une nouvelle accélération et une montée vers l'aigu. Enfin après un brusque silence, un glissando vers l'aigu indique que l'enchantement a pris fin: la Bête est devenue un prince.
EXTRAIT 1 : version pour piano à 4 mains

3 parties :

  • La Belle et la Bête partagent l'espace du clavier entre le grave de la Bête et l’aigu de


la Belle.

  • La Belle est apeurée

  • La Belle et la Bête se réconcilient et la Bête se transforme en Prince charmant.

ELEMENTS D'ANALYSE RETENUS

PISTES PEDAGOGIQUES


  • Jeu sur les hauteurs avec un contraste évident entre le thème  de la Belle (dans le registre aigu) et celui de la Bête (dans le registre grave).


  • Evolution des deux thèmes vers la transformation de la Bête en Prince Charmant.

  • Réagir corporellement face aux deux registres grave et aigu. Découvrir le piano.

  • Signaler l’apparition de la Bête

  • Suivre les apparitions des deux personnages.

  • Chanter le thème de la Belle.

  • Repérer le moment de la transformation.

  • Exprimer les sentiments évoqués par les différentes ambiances musicales.


EXTRAIT 2 : version pour orchestre

ELEMENTS D'ANALYSE RETENUS

PISTES PEDAGOGIQUES

  • Un timbre particulier est attribué à chaque personnage: la clarinette (timbre séduisant et mélancolique) pour la Belle, et le contrebasson (timbre sombre et inquiétant) pour la Bête.




  • Différencier des timbres et reconnaître les thèmes vus précédemment

  • En 2 groupes, réagir corporellement selon les apparitions de la Belle ou de la Bête. Rechanter le thème de la belle

  • Quel est le caractère de chaque instrument? De chaque partie?

  • Suivre les 2 personnages tout au long de l'œuvre. Valser sur le début de l'extrait. Réaliser le musicogramme. Ecrire une histoire sur cette musique dans le cas, où elle n’a pas été dévoilée.


PROLONGEMENTS POSSIBLES :

Ouverture sur les familles d’instruments en particulier les bois

Ecouter et analyser d’autres œuvres avec intentions descriptives (Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns, l’Enfant et les Sortilèges de Ravel)

2 - La Belle et la bête Opéra de Philip Glass d’après le film de jean Cocteau
Philip Glass est un musicien et compositeur américain, né le 31 janvier 1937 à Baltimore (Maryland), et appartenant au courant minimaliste et répétitif de la musique contemporaine.

Il produit un triptyque consacré à Cocteau : « La Belle et la Bête » (1994), « Orphée » (1993), « Les Enfants Terribles » (1996). Glass est nourri de culture française. Il a appris le français dès 1954 en voyage à Paris où il a mené une vie de bohème. Il a étudié avec Milhaud et Nadia Boulanger et a une véritable passion pour Cocteau. « Orphée » et « La Belle et la Bête » sont des opéras films. Glass reprend le film de Cocteau, lui enlève la bande sonore et y met sa propre musique en replaçant les dialogues par des parties chantées - d’où un véritable tour de force de synchronisation puisque le film est diffusé sur écran pendant l’interprétation publique de l’œuvre. « La Belle et la Bête » reste l’une des pages les plus séduisantes et enchantées de Glass. « Les Enfants terribles » ont été conçus suivant le même concept comme un ballet.

Extraits 3, 4 et 5

3 Le dîner ( 3’42) :La belle est arrivée au château, elle se trouve dans la salle à manger du château. Belle est à table lorsque la bête apparaît…….

Ecouter l’extrait et identifier le moment du film. Analyser l’extrait et en faire écrire le déroulement. Identifier les dialogues.

4 Belle retourne chez son père (1’56) La Belle met les gants et se trouve transportée dans la chambre de son père.

Ecouter l’extrait et identifier le moment du film.

5 La métamorphose (4’13) La bête se transforme en prince sous les yeux de la bête.

Définir l’opéra de façon plus formelle et en écouter d’autres, afin de comprendre ce qui le caractérise.

L’opéra est un terme générique qui désigne une œuvre destinée à être chantée sur une scène, appartenant à un genre musical vocal classique du même nom et pouvant être considérée comme l’une des formes du théâtre musical occidental regroupées sous l’appellation d’art lyrique. L'œuvre, chantée par des interprètes possédant un registre vocal déterminé en fonction du rôle et accompagnés par un orchestre, parfois symphonique, parfois de chambre, parfois dédié exclusivement au seul répertoire d'opéra, est constituée d'un livret mis en musique sous forme d'airs, de récitatifs, de chœurs, d'intermèdes souvent précédés d'une ouverture, et parfois agrémentée de ballets. Le genre musical est décliné selon les pays et les époques et recouvre des œuvres d’appellations et de formes différentes. Aujourd’hui, les œuvres sont jouées dans des salles d’opéra spécifiquement dédiées ou tout simplement sur des scènes de théâtre ou dans des salles de concerts.

3 - Beauty and the beast

La Belle et la Bête, 1994 (Broadway)
Comédie musicale de Alen menken (Musique), Howard Ashman et Tim Ric(paroles), linda Woolverton (livret), d’après le dessin animé de Walt Disney.

4 – La belle et la bête Walt Disney

Film d’animation produit par les studios Disney en 1991.

http://www.disneyparoles.com/chansons/labelleetlabete_chansons.html

On trouve sur ce site les textes des chansons du film d’animation.

Extraits 6 et 7

Chansons du dessin animé.

Extrait 6 « final » interprété par Liane Foly et Charles Aznavour

Extrait 7 « Belle »

5 – Bande originale du film

Quelques extraits pour retravailler directement sur la musique du film sans l’image.

Extraits 8, 9, 10 et 11

On peut travailler en demandant aux enfants de trouver à quel moment du film correspond l’extrait musical, puis décrire les images et enfin chercher en quoi la musique enrichit l’image, la complète.

8 Le voyage du père et l’arrivée au château

9 La Belle part au château.

10 La Belle visite le château

11 L’envol vers le royaume du prince

6 - Ouverture sur d’autres styles musicaux

La belle et la bête de François Couturier par un quartet de jazz : [Acte IV / Gimini Music] François Couturier (piano, claviers), Jean-Marc Larché (saxophone), François Méchali (Contrebasse) et Peter Gritz (batterie)

Extrait 12

Repérer l’apparition de la bête après un léger crescendo au piano (3’56) et l’apparition du saxophone jouant dans l’aigu pour accentuer l’effet de peur de la belle face à cette rencontre.

Repérer les différences d’ambiance musicale entre avant et après cette rencontre.

Où est la maison de mon ami ?

Musique Hossein Allah Hassin Madjid

Très peu de musique dans ce film, repérer son rôle (situation inquiétante ou tendue) et la place des silences qui mettent d’autant plus en valeur les images.

Ouvrir sur la musique iranienne.
Les extraits musicaux sont disponibles en échange d’un CD vierge adressé aux CPEM 5,rue Dante Alighieri 45100 Orléans (préciser le nom de l’école et le dossier souhaité)

similaire:

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconRéunion des musées nationaux. Guerres In

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconRéunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l'Art «libre et pas libre»
«cirque, les arts de la rue, la fete», projet départemental de l’Action Culturelle

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconRéunion des Musées Nationaux / Musée Granet / Communauté du Pays d’Aix 2006
«inventeurs» de l’art moderne. Avec une dernière partie en forme de confrontation entre l’apport du maître et l’oeuvre d’artistes...

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconL2 : Repérer des informations dans un texte Écriture des textes poétiques lyriques E2

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconLes théâtres à Rome ou théâtre romain

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconRéunion de parents I gfen 28 Compte rendu de notre réunion «Animer...
«avant, c'était mieux» ? D'autant plus que beaucoup ne comprennent pas les enjeux des débats actuels et s'interrogent sur ces «nouvelles...

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconLe drame hugolien sur les theatres de rouen

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconIndividuel Nationaux Master

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconDidactique de l’enseignement des musiques traditionnelles
«nationaux», d'un autre, IL signale, en dépit des ruptures quant à l'objet d'étude, l'existence d'une certaine continuité qui tient...

Réunion des théâtres lyriques nationaux iconCalendrier romain géNÉral et calendriers nationaux





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com