Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin





télécharger 70.39 Kb.
titreExposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin
date de publication27.04.2017
taille70.39 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
ASSAL Juin 2016

75, quai d’Orsay

75321 Paris cedex 07

Comptes Rendus

des sorties Assal

Du 1er trimestre 2016

******

fragonard 2.jpgimg_6921.jpg

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin

image004.jpg

De Ponts en Passerelles

********

SOMMAIRE

********

Mercredi 20 janvier 2016-

Musée du Luxembourg,

Fragonard Amoureux

******

Mardi 16 février2016

Musée Rodin

Hôtel Biron

******

Jeudi 17 mars 2016

De Ponts en Passerelles

*********

Mise en Page : Michèle Olagnon

Musée du LUXEMBOURG

« FRAGONARD AMOUREUX »

Mercredi 20 janvier 2016 : 19 Assaliens vont se rendre au musée du Luxembourg, musée Voué aux expositions d’art depuis 1976.

Aujourd’hui, nous y sommes pour l’exposition Fragonard amoureux, portrait fragonard.jpg

Le XVIII éme fut selon les frères Goncourt, celui de la séduction et de l’intrigue amoureuse, dont Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) aurait été le principal illustrateur, depuis les compositions champêtres de ses débuts jusqu’aux allégories amoureuses qui occupèrent la fin de sa carrière.

Tour à tour galant, libertin, audacieusement polisson ou au contraire soucieux d’une nouvelle éthique, son art va traverser avec fougue et élégance un demi-siècle de création artistique.

Jean-Honoré Fragonard fut sans doute le peintre Français né à Grasse emblématique des décennies qui ont précédé la Révolution. Paysage, peinture d’histoire, portrait il abonda avec bonheur mais « il s’adonna (surtout) au genre érotique dans lequel il réussit parfaitement »

Mais je vais vous faire un petit album des tableaux les plus présentables !

Nous aurons un conférencier, qui emploiera des termes très réalistes « un chat c’est un chat »

colin maillard 2.jpg


Le colin-Maillard

Les premières peintures pastorales de Fragonard empruntent à celles de son maître, François Boucher (costumes, attitudes…) mais non leur esprit.

La jeune bergère aux yeux bandés a légèrement retroussé son bandeau. Elle trompe ainsi ses comparses et sait parfaitement où guider ses pas !balançoire fragonard.jpg

Les hasards heureux de l’escarpolette

La toile fut commandée par un homme de la cour (1767) inconnu qui voulait représenter sa maîtresse se balançant tandis que lui découvrait sa nudité sous sa jupe
couple_amoureux_heureux_fragonard.jpg


Dans le libertinage, Pierre-Antoine Baudouin sera son maître.

Couple d’amoureux heureux

La déclaration d’amourlettres d\'amour.jpg

Ou les lettres d’amour

l\'enjeu perdu.jpg


L’enjeu perdu ou le baiser gagné

Commande d’un mécène exigeant : J-L le Tonnelier bailli de Breteuil. « Frago » nom que ce donnait J-H Fragonard. Le geste brusque du berger qui agrippe celle qu’il convoite est issu des beuveries rustiques de Rubens

curiosity.jpg


Les Curieuses

A l’embrasure de deux rideaux, deux jeunes filles agrippent la draperie et jettent des pétales vers le spectateur. Les deux effrontées évoquent les prostituées qui raccrochent les clients à la fenêtre. L’offrande de la rose et une métaphore traditionnelle et explicite de l’offre sexuelle. La draperie, enfin rappelle qu’au XVIII ème , les petits tableaux polissons sont masqués par des rideaux

la lecture dangereuse.jpg


Le billet doux ou la lettre d’amour

La lecture dangereuse

« Jamais fille chaste n’a lu de romans » de J-J Rousseau. Préface de la nouvelle Héloïse.

Fragonard et Baudouin multiplient les représentations de jeunes femmes s’abandonnant à la lecture, confondant délices de l’imagination et plaisirs de la sensualité.

le baiser.jpg
Le baiser
la poursuite.jpgla surprise.jpg


A gauche : La Poursuite

A droite : La Surprise

Ces deux petites peintures sont préparatoires au décor pour le salon du pavillon de Louveciennes pour la comtesse Du Barry. Favorite de Louis XV.

L’ensemble, désigné

A l’époque comme «  les quatre âges de l’amour »

Sans doute mal interprétées par des commentateurs malveillants qui glosèrent sur les origines obscures de la comtesse. Les peintures furent rejetées par la favorite.

Le Baiser dérobéle baiser dérobé.jpg

Œuvre de Fragonard et de Marguerite Gérard son élève et belle-sœur.

les dbuts du modèle.jpg

Les débuts du modèleles baigneuses.jpg

Avec les débuts du modèle l’hommage de

Fragonard au modèle honnête de Baudouin, qui fit scandale au salon de 1769 est manifeste. On retrouve sur la toile le peintre, le modèle et sa compagne.

Les Baigneuses

L’œuvre recouvre à la fois les champs de l’érotisme et de la manière d’esquisse dont Fragonard était alors le héraut
Les Amours des Dieux

dieux 3.jpg

Jupiter et Callisto

dieux 4.jpg


Céphale et Procris

Fragonard est alors un jeune artiste. Les sujets sont extraits des métamorphoses d’Ovide.

Jupiter prend la forme de la Déesse Diane pour séduire une de ses nymphes, Callisto, et la jalouse Procris, épiant son époux Céphale à la chasse a été frappée mortellement par ce dernier.
La lettre ou la conversation espagnolela lettre ou la conversation espagnole.jpg

Lavis de bistre sur préparation la pierre noire.Jeu de mains, coups d’œil furtifs échangés entre les protagonistes, mais surtout œillade appuyée du jeune commissionnaire
L’étable estampe.jpg

est une pantomime érotique d’une rare vigueur.
Fragonard attise l’intérêt du spectateur (masculin)) : la jupe flotte

Et retombe juste pour voir la cuisse blanche
fragonard_1775_adoration_des_bergers_louvre.jpg


L’Adoration des bergers

Selon un des premiers biographes de Fragonard : « il peignit pour le marquis de Véri, un tableau dans la manière de Rembrandt, représentant L’Adoration des bergers, et comme l’amateur lui en demandait un second pour servir de pendant .Fragonard lui fit un tableau libre rempli de passion connu sou le nom de verrou .ci-dessous.

On ne peut se dissimuler que les compositions licencieuses de ce peintre n’aient souvent effarouché la vertu et alarmé la pudeur.
Le Verrou ou le Viol

Un des Tableaux les plus célèbres du peintre.verrou2.jpg

La composition « remplie de passion » du Verrou est ambiguë un jeune homme déjà dévêtu a entrainé dans une chambre une jeune fille, mais celle-ci semble réticente. A la suite des romans de Samuel Richardson et de Jean-Jacques Rousseau, le libertinage était dévalué et la pratique du viol se trouvait progressivement dénoncée.

Après un coup de semonce de la Nouvelle Héloïse en 1761.

Le roman de Pierre Choderlos de Laclos « les liaisons dangereuses », triomphe de 1782 va sonner le glas du libertinage, dont Laclos démonte magistralement le froid machiavélisme .A rebours, une nouvelle morale plus convenable s’impose alors, qui prône les valeurs neuve de l’amour conjugal.

La mise en récit du Verrou apparaît comme une magnifique réécriture de l’imaginaire érotique.

D’abord conçue comme une piquante scène de séduction libertine, la peinture a été commandée par un mécène Louis Gabriel marquis de Véri. L’amateur propose l’association du Verrou à une toile religieuse, l’Adoration des bergers que Fragonard vient d’exécuter pour lui. L’irrespect religieux transparait dans cette association qui met en regard offrande sacrée et consommation sexuelle

L’Amour moralisé

le viol.jpg


A quelques années de là, juste au moment où la paire scandaleuse va être soumise aux feux des enchères, la composition est transcrite en gravure par Maurice Blot en 1784.Deux ans plus tard, celui-ci annonce sa mise en pendant avec une autre composition probablement exécutée par Fragonard en collaboration avec son élève Marguerite Gérard. Le contrat, l’œuvre représente un couple attendri, le même semble-t-il que celui du Verrou, qui s’apprête à signer sa promesse de mariage, résolution qui scelle l’union de l’impulsion sensuelle et des convenances sociales. Sur la gravure apparaissent très distinctement, accrochées au mur, les deux compositions encadrées de L’Armoire (que Fragonard avait grave lui-même en 1778 et du Verrou).l\'armoire.jpg

« Les trois œuvres » se trouvent reliées à la fois formellement et thématiquement. Une narration est induite qui trouve sa conclusion (moralisante) sur le contrat, à la manière de trois chapitres d’un roman.le contrat.jpg
Première gravure : «  la faute » (le verrou)
Deuxième gravure : «  les Amants surpris » (L’Armoire)
Troisième gravure : «  la Régularisation » (Le Contrat)

Ces trois gravures proviennent de la bibliothèque d e France, département des estampes et de la photographie
La Passion Héroïque

la passion héroîque.jpg

Renaud entre dans la forêt enchantée

Le sujet est tiré du chant XVIII de la Jérusalem délivrée. Sur un fonds historique largement poétisé, les croisades y sont revues sous un jour épique qui accorde une large place au merveilleux et à la féerie,

Cette section du poème se consacre aux relations amoureuses complexes entre le chevalier chrétien Renaud et Armide, la magicienne sarrasine qui le retient dans ses filets grâce à ses enchantements.
Nous terminons cette magnifique exposition avec ce petit amour qui servira d’épilogue

Cette visite ayant lieu l’après-midi .Nous allons nous quitter rapidement, car il y a des problèmes de transport.
L’Amour folie ou l’Amour Sentinelle

la sentinelle.jpg

L’amour folie sourit et agite sa marotte en geste de défi à l’adresse des glosateurs
Photos album de l’exposition et Internet Illustration, rédacteur : Michèle Olagnon
« Musée RODIN »

Hôtel BIRON

Mardi 16 février 2016 : nous serons 23 Assaliens sous un soleil éclatant comme en témoigne le ciel bleu. Un écrin de verdure encadre Le musée Rodin.ardins rodin.jpg

Une jeune femme nous accueille, elle sera notre conférencière. Beaucoup de monde à l’intérieur, aussi nous commencerons par le jardin des sculptures.20160216_133922

Bien sur le premier sera le penseur de Rodin.

On aperçoit le dôme des Invalidesle_penseur_in_the_jardin_du_musée_rodin,_paris_march_2014.jpg

Le penseur (1m 80) est une des plus célèbres sculptures en bronze d’Auguste Rodin. Elle représente un homme en train de méditer. Tout d’abord appelé le poète, le penseur devait au départ représenter Dante devant les portes de l’enfer méditant sur son poème. Le premier moulage en bronze achevé en 1902, devenu la propriété de Paris, grâce à une campagne de dons.

Il sera placé devant le Panthéon avant d’être transporté en 1922 à l’Hôtel Biron transformé en musée Rodin
Monument à Victor Hugo victor hugo.jpg

Après la mort de Victor Hugo en 1885 il fut question de lui élever un monument, c’est à Rodin que revient la commande en 1889. Rodin choisira de représenter le Victor Hugo de l’exil assis au bord des rochers de Guernesey, le bras tendu comme pour calmer les flots, image du poète méditant, mais aussi du défenseur des libertés républicainesbalzac 2.jpg

Monument à Balzac

Après des recherches sur le corps et la tête, Rodin aboutit à un assemblage. C’est finalement un monument révolutionnaire qu’il conçut en 1897 après six années laborieuses, son Balzac est moins un portrait qu’une puissante évocation du génie visionnaire dont le regard domine le monde, du créateur inspiré drapé, dans la robe de moine qu’il revêtait pour écrire

Rodin ne vit jamais son monument coulé en bronze. Cet exemplaire fut fondu en 1935

20160216_134407.jpg

Alors là, ne vous méprenez pas !, ce sont bien des Assaliens présents à cette exposition
Vers la Porte de l’Enfer en passant devant le monument des Bourgeois de Calais

Groupe statuaire d’Auguste Rodinimg_1563

Le monument fut achevé en 1889 et inauguré à Calais en 1895

Six personnages représentés simplement vêtus d’une tunique, corde au cou et pieds nus. Les condamnés entament leur lente marche funèbre. (Eustache de St Pierre, Jacques et Pierre de Wissant, Jean Fiennes, Andrieu d’Andres et Jean d’Aire)

Le sacrifice de ces six hommes pour laisser la vie sauve à l’ensemble de la ville de Calais, sur le point d’être conquise par les Anglais (roi d’Angleterre Edouard III)

Un original au musée Rodin en 1955

La Porte de l’Enferporte-enfer-rodin.jpg

En 1880 alors qu’il n’était encore qu’un sculpteur prometteur et peu connu. Rodin se vit confier par l’état, la réalisation monumentale pour le musée des arts décoratifs. Il modela de multitudes de sujets inspirés de la Divine Comédie, long poème qui décrit sa traversée des Enfers

Rodin se passionna pour les enfers peuplés d’une foule de créatures souffrantes.

La Porte de l’Enfer occupe une place toute particulière dans la création de Rodin. Travaillant avec fièvre pendant plusieurs années, il créa plus de deux cents figures et groupes qui forment un véritable vivier dans lequel il puisa durant le reste de sa carrière. Rodin mourut avant de voir le résultat de tous ses efforts.

Quelques détails de la Porte de l’enfer.

Adam et Eve son placés de part et d’autre de la porte. Adam évoque un être torturé

Ugolin, dévore ses enfants morts ce qui lui vaut sa damnation.

A notre tour, nous entrons dans le musée

Parlons tout d’abord d’Auguste Rodin, illustre artiste de son temps.rodin

Il incarne encore aujourd’hui, le génie de la sculpture. Il nait le 12 novembre 1840, issu d’un milieu modeste, le jeune garçon, incapable de la moindre assiduité demeure un élève peu brillant et connait une scolarité médiocre.

Son réel talent pour le dessin, lui permet de convaincre son père d’entrer dès l’âge de 14 ans à l’école spéciale de dessin, dite « Petite Ecole »Sa carrière connait un démarrage lent, pour faire vivre sa famille, il travaille auprès du sculpteur Ernest Carrier Belleuse, Antoine-Joseph Van Rabourgh qui deviendra son associé et étape oblige il fait la découverte bouleversante de Michel-Ange.

Calomnié par les uns, adulé par les autres, Rodin travaille inlassablement.

le baiser.jpg


Le Baiser

Le baiser représentait à l’origine Paolo et Francesca. Sujet tiré une fois encore de la divine Comédie de Dante ; tués par le mari de Francesca qui les avait surpris en train de s’embrasser, les deux amoureux furent condamnés à errer dans les enfers.

Cette sculpture en marbre modelé souple et lisse valut un succès immédiat. Aucun détail anecdotique ne venant rappeler l’identité des deux amants, le public le baptisa le Baiser.img_6916.jpg
Le Penseur

Dans sa taille originale. En 1917

Fonderie Alexis Rodier


Piédestal des Titans

Céramique émailléetitans 5.jpg
Rodin y créa entre autres, les figures masculines qui ornent ce piédestal conçu par son maître Albert-Ernest Carrière Belluse. Support d’une vasque décorative, la vigoureuse musculature de ces Titans aux poses tout en torsion manifeste l’admiration de Rodin pour Michel-Ange. Les corps ici, ont une puissance tourmentée tout à fait appropriée pour représenter les Titans de la mythologie colosses primitifs, vaincus par les Dieux de l’Olympe
L’Idylle d’Ixellesangelots.jpg

Ce groupe décoratif, conçu vers 1875, durant le séjour de Rodin en Belgique. Il n’a d’autre sujet que le bonheur simple qu’il suggère : un angelot et un petit enfant, tous les deux potelés et joufflus qui s’enlacent sur un large socle semé de fleurs

L’Idylle de d’Ixelles, est un bon exemple des œuvres produites par Rodin dans le goût du XVIII ème siècle revenu à la mode sous le Second Empire


victor-hugo---auguste-rodin.jpg
Monument à Victor Hugo

Dès sa jeunesse Rodin éprouve une grande admiration à Victor Hugo

sur une jambe.jpg

Nijinskey

« L’après –midi d’un faune » suscite en 1912 l’enthousiasme de Rodin. Le danseur Vaslav Nijinsky l’impressionne particulièrement. Les recherches de ces différent s danseurs ou de l’exotisme des ballets orientaux lui offrent un nouveau répertoire de gestes et de mouvements. Le danseur est ici en plein élan, prêt à bondir

l\'aurore.jpg


L’Aurore

Ici un bel exemple de la manière dont travaille Rodin. Le visage reste lisse et poli, à l’expression lointaine tandis que le bloc de marbre qui l’entoure est laissé volontairement brut. Ce contraste qui n’est pas sans laisser rappeler le travail de Michel-Angemains.jpg

La Cathédrale

Taillée dans la pierre, la cathédrale réunit deux mains droites. L’espace intérieur qui se dégage de la composition permet d’y voir une correspondance avec l’architecture gothique


Claudel coiffée d’un bonnet

Lorsque Camille Claudel entre dans l’atelier de Rodin elle à vingt ans. Son visage, dès ce moment fascine le sculpteur qui réalise, la même année plusieurs portraits de la jeune femme, le modèle au bonnet est décliné dans la terre cuite. Ce visage où l’on retrouve « l’éclat triomphal de la beauté et du génie »tete camille.jpgcamille 2.jpg

Tour à tour elle sera son élève, son modèle, sa maîtresse et sa muse

Elle deviendra une sculptrice de génie


Dans le musée autour de Rodin nous allons découvrir d’autres œuvres.
Celles de Camille Claudel

camille.jpg


La Vague ou les Baigneuses

Marbre –onyx et bronze

Les trois petites femmes de bronze, identiques plient les genoux avant de voir s’écrouler sur elles l’énorme vague de marbre-onyx qui les surplombe. On peut y voir une image de la destinée, comme d’autres œuvres de l’artiste à cette époque.

Œuvre décorative où la lumière tient une grande place

Les alliances de matériaux jouent un rôle essentiel

coquillage.jpg


Les Causeuses ou les Bavardes

Inspirées peut-être d’une scène saisie au vol dans un wagon de chemin de fer. L’œuvre est une des plus originales de Camille Claudel. Ces femmes proches par leur posture de commères gourmandes et curieuses mais lointaines en raison de leur nudité.img_6927.jpg

La Valse

Représente un couple de danseurs à la limite du point de rupture de l’équilibre comme emporter dans un tourbillon
L’Age Mur ou la Destinéeage mur camille.jpg

Interprétée comme l’illustration des hésitations de Rodin entre sa vieille maîtresse qu’il épousera 15 jours avant sa mort (Rose Beurel) et sa jeune amante. Le groupe reprend ce trio amoureux sous la forme d’une allégorie du temps qui passe entre un homme d’âge mur entrainé par la vieillesse, tandis que désespérément la jeunesse tente de le retenir

paul-claudel-37.jpg

Paul Claudel

Ce buste sera la dernière œuvre importante de Camille Claudel.

Elle représente un modèle lisse et sobre. Les traits fins de son frère Paul Claudel (écrivain). En 1913 l’ébat mental de Camille Claudel se dégrade, son frère et sa mère la feront interner.

Elle ne sculptera plus jamais.l misère.jpg
Una autre sculpteur est présenté :

Jules Desblois
La Misère

Elève de Cavalier et praticien de Rodin. La terre cuite est ici réalisée par moulage de l’original. Une longue tradition sculpturale s’inscrit ici. Rodin et Camille Claudel en utilisant semble-t-il le même modèle, une vieille italienne Maria Caira.. Cette joute entre des artistes fort proches et qui s’estimaient profondément les uns des autres manifestes, qu’au-delà du naturalisme apparent de l’œuvre, l’art est ici l’enjeu bien plus que la nature. La sculpture d’un tel corps est une étude anatomique en même temps qu’un défi artistique où de la laideur des muscles noueux, des membres décharnés et de la peau ridée doivent naître, l’émotion et la beauté
Voilà une très belle exposition, avec une conférencière passionnée

Nous avons eu chaud dans le musée, et nos gosiers réclament un rafraichissement.

Aussi quelques-uns d’entre nous irons à la première brasserie sur notre chemin avant de reprendre notre métro.

Au revoir, à la prochaine visite qui sera à l’extérieur.

Photos : Dominique Desvignes, Gilles Moutardier, guide du musée, internet

Illustration, rédacteur : Michèle Olagnon


De Ponts en Passerelles

Sortie du 17 mars 2016

Si le report pour cause de grève de la sortie " Ponts et Passerelles " réduisit, malheureusement, de moitié le nombre de participants, il permit à notre périple de se dérouler le long de la Seine sous un soleil radieux. 03 - ponts (1).jpg
Débuté au pied de la statue d'Henri IV, celui-ci nous mena tranquillement jusqu'au pont de l'Alma, à temps pour profiter des bons soins de la sympathique équipe du restaurant AL.

Venant après la sortie de 2011 et les Ponts historiques de la Cité, le Pont Neuf constituait une excellente transition pour débuter celle de 2016 puisqu'il était tout à la fois un ouvrage de rupture et d'innovation.

Rupture avec le temps long de l'Histoire ; en 2011 pour aller des 2 ponts romains construits vers l'An V de notre ère jusqu' au Pont Neuf inauguré en 1607, il nous fallu 16 siècles; en 2016 pour aller de ce dernier au premier pont de l'Alma il nous suffira de 2 siècles et demi.

Rupture aussi avec l'espace étriqué de la Seine au niveau des îles de la Cité ra son unicité jusqu'aux limites de la Ville.

Innovant, car pour la première fois, un pont reliera directement une rive à l'autre tout en prenant appui sur l'extension de l'île de la Cité grâce à la réunion de trois petites îles dont celle dite "des Juifs" sur laquelle avait été élevé, en 1314, sous Philippe le Bel le bûcher de Jacques de Molay, dernier Grand-Maître de l'Ordre des Templiers.

Innovant, car il fut le premier pont parisien à ne pas porter d'habitations, révélant ainsi aux habitants leur rivière dans toute son ampleur.

Innovant, car il fut le premier pont à être associé à un projet d'urbanisme, la place Dauphine.03 - ponts (5).jpg

Innovant enfin, car il fut le premier pont parisien à porter la statue équestre d'un monarque.

Ne nous éternisons pas sur les péripéties de celle-ci et continuons en direction de la passerelle des Arts pour évoquer en passant le souvenir d'un ouvrage disparu en 1923 - le barrage-éclusé de la Monnaie qui à partir de 1832 avait facilité grandement la navigation montante sur la Seine.

La construction de la passerelle, premier projet d'ingénieur, et ainsi nommée en référence à la transformation du palais du Louvre en musée fut voulue, en 1801, par le Premier Consul pour montrer aux Anglais que nous aussi savions édifier des ponts en fonte de fer; seule ombre au tableau pour notre orgueil national, le premier pont anglais de ce type datait de.....1779. Entravant la navigation, et fragile, la passerelle est démolie et reconstruite en 1983/1984 avec suppression de deux arches pour aligner l'ouvrage avec le Pont Neuf.

Troisième ouvrage de notre cheminement, le pont du Carrousel, deuxième œuvre d'ingénieur en fonte de fer tout à fait innovante, construit à partir

de 1834 par Polonceau. Démoli et reconstruit à partir de 1935 en béton revêtu de pierre, le nouveau pont ne fut totalement achevé qu'après la guerre.

Quatrième étape de notre promenade, le Pont Royal, ouvrage classique en pierre, construit sur la cassette de Louis XIV, qui succédait à un pont en bois édifié sous Louis XIII et qui succédait lui-même à un bac dont l'existence est rappelée par la rue éponyme.

Cinquième étape importante de notre évocation, le pont de la Concorde conçu par Perronet, architecte, ingénieur, l'un des fondateurs, en 1747, de l'École Royale des Ponts et Chaussées, et son premier directeur. Commencé en 1787, cet ouvrage d'art en pierre fut achevé en 1791. Élargi entre 1930 et 1932 en respectant les choix faits pour le pont initial, il fut rénové une dernière fois en 1983.
Nous voici arrivés à l'ouvrage souvent considéré comme le plus beau pont de la capitale, le pont Alexandre III, construit pour l'exposition de 1900 et pour célébrer en même temps l'alliance franco-russe initiée par le Tsar Alexandre III qui avait rompu l'alliance traditionnelle avec la Prusse. La première pierre fut posée par son fils, le Tsar Nicolas II, en 1896. Ce pont avait été précédé, en 1824/1826 par un premier pont des Invalides jamais inauguré pour cause de graves déboires techniques. 03 - ponts (8 b).jpgpont al iii détail.jpg

La deuxième version d'un pont des Invalides dite un temps "pont d'Antin" fut construite sous la forme d'un pont suspendu à 3 arches avec deux piles supportant les portiques d'amarrage des câbles de soutien achevé en 1829. Ce pont, rapidement fatigué, fut démoli partiellement en 1854 avec réutilisation des piles existantes complétées par une pile intermédiaire et remplacé en 1856 par le pont que nous voyons actuellement. La seule modification de ce dernier ouvrage a consisté en son élargissement en 1956 par l'adjonction de trottoirs en encorbellement.

Vu l'horaire, nous négligeons le pont de l'Alma, tellement connu des Assaliens, et rejoignons, pour notre plus grand plaisir les salons du restaurant AL.

pont alma détail.jpg

Photos : Françoise Siguret Rédacteur : Robert Siguret

******

similaire:

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconExposition patrimoniale à la Galerie-Musée Baccarat (Paris) du 29 octobre 2010 au 15 mai 2011

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconTitien, Tintoret, Véronèse… Rivalités à Venise par Marianna lora...

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconExposition à la bu lettres

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconAu sein de l’exposition

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconParcours de l’exposition p. 10 -14

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconBibliographie Exposition 1925

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconExposition de l’association des amis

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconAide à la visite : scénographie de l’exposition. Suggestion de séquences

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconExposition de tableaux présentés par l'Artothèque Châtellerault

Exposition Fragonard Amoureux Exposition Musée Rodin iconFrancheville Exposition «Django Reinhardt, Swing de Paris»





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com