Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires





télécharger 0.81 Mb.
titreTexte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires
page1/20
date de publication27.04.2017
taille0.81 Mb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20
Descriptif des lectures et activités

Classe de Première S2

Année 2012-2013


SEQUENCE I
Problématique Comment la parole poétique donne forme au monde
Objet d’étude Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours
Perspective d’étude

Fonctions de la poésie

Lectures analytiques

Le poète déchiffre l’univers. La parole donne forme et sens au monde.
Texte 1 - Victor Hugo, La Légende des Siècles, « Paganisme », « Le Satyre »,

extrait de « L’Etoilé », 1859

Texte 2 - Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « Correspondances », 1857
Texte 3 - Rimbaud, Illuminations, « Aube », 1872
Lectures complémentaires

Etude d’un groupement de textes : le poète cherche le sens de sa propre existence. L’écriture poétique témoigne de cette réflexion sur soi.
Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « Bénédiction », 1857

Musset, Poésies nouvelles, « Nuit de Décembre », 1835

Lautréamont, Les Chants de Maldoror, extrait du chant IV, 1868



Lecture cursive

Victor Hugo, La Légende des Siècles, 1859 - 11 poèmes : « La conscience », la section « Les Chevaliers errants », « Le Satyre », la section « Maintenant », la section « Vingtième siècle »
Activité en lien avec l’Histoire des arts

Diaporama sur le Romantisme, V. Hugo avec lecture d’un poème de l’auteur
SEQUENCE II
Problématique En quoi la poésie est-elle un art du langage ?
Objet d’étude Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours
Perspective d’étude

Continuité et rupture dans l’évolution des formes et des thèmes

Etude d’une œuvre intégrale, Baudelaire, Les Fleurs du Mal
Lectures analytiques

Traditions et modernités dans les formes et les thèmes
Texte 1 - Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « Harmonie du soir », 1857
Texte 2 - Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « Une Charogne », 1857
Texte 3 - Rimbaud, Illuminations, « Aube », 1872



Lecture accompagnée
Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1857 - 25 poèmes : « Au lecteur », « L’albatros », « L’ennemi », « Vie antérieure », « L’Idéal », « La chevelure », « Une charogne », « Remords posthume », « Duellum », « Harmonie du soir », « L’invitation au voyage », « Chant d’automne », « Le Mort joyeux », « La Clôche fêlée », les quatre « Spleen », « Le goût du néant », « L’Horloge » (section « Spleen et Idéal ») ; « Le Cygne », « A une passante » (section « Tableaux parisiens ») ; « La Fontaine de sang », « Un Voyage à Cythère » (section « Fleurs du Mal ») ; « Les litanies de Satan » (section « Révolte »)
Activité en lien avec l’Histoire des arts

Relations entre poésie et peinture 

« Les Phares » et La vierge et son enfant avec Sainte Anne de Léonard de Vinci, 1508, Le Jugement dernier de Michel Ange, 1536

« L’Invitation au Voyage » et Luxe, Calme et Volupté de Matisse, 1904

« Spleen » et Araignée en pleurs et L’œil Ballon d’Odilon Redon, 1878.

SEQUENCE III

Problématique La peinture sociale dans la comédie

Objet d’étude Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours

Perspective d’étude
L’art de la mise en scène, adaptation et interprétation

Ressorts et enjeux du comique

Lectures analytiques
Faire de ses contemporains des personnages de comédie
Texte 1 - Molière, Les Précieuses ridicules, 1660, L’impromptu
Texte 2 - Anton Tchekhov, Une Demande en Mariage, 1888, scènes 1 et 2
Texte 3 - Yasmina Reza, Art, 1994
Activité en lien avec les arts du spectacle

Travail avec les comédiens de la Compagnie Sakidi sur l’adaptation en créole et la mise en scène d’Une Demande en Mariage de Tchekhov
Lecture cursive

Une Demande en Mariage de Tchekhov

SEQUENCE IV

Problématique Apparition du personnage dans le récit

Objet d’étude Le personnage de roman, du XVIIème siècle à nos jours

Perspective d’étude

En quoi le personnage de roman exprime-t-il une vision du monde

Les procédés narratifs et leurs effets

L’évolution du genre romanesque

Lectures analytiques
Evolution dans la technique du premier portrait d’un personnage principal
Texte 1 - R. Queneau, Le Chiendent, l’incipit, 1933

Texte 2 - Maupassant, Bel Ami, l’incipit, 1885
Texte 3 - Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves, portrait du personnage éponyme, 1678
Lecture cursive Gaudé, Eldorado


Activité en lien avec l’Histoire des arts
L’adaptation cinématographique des incipits

La Princesse de Clèves par Christophe Honoré en 2008

Bel ami par Declan Donnellan et Nick Ormerod en 2012.

SEQUENCE V

Problématique Le roman comme jeu

Objet d’étude Le personnage de roman, du XVIIème siècle à nos jours

Perspective d’étude

Etude d’une œuvre intégrale – Le Chiendent de R. Queneau

Evolution du genre romanesque

Lectures analytiques
Texte 1 - R. Queneau, Le Chiendent, 1933, l’incipit
Texte 2 - R. Queneau, Le Chiendent, 1933, Chapitre II – section 9,

Madame Cloche aux Mygales
Texte 3 - R. Queneau, Le Chiendent, 1933, l’excipit


Activité de la classe
Ecriture d’invention 

Insérez un nouveau personnage dans Le Chiendent de Queneau. Vous produirez trois étapes : l’arrivée de votre personnage dans le roman, un passage où il joue un rôle dans l’action, la sortie de votre personnage du roman. Indiquez clairement à quels moments (pages) de l’œuvre d’origine vous insérez vos écrits. Imitez le style de Queneau. Respectez le projet de Queneau : un roman qui joue avec subtilité des codes de l’écriture romanesque.



Activité en lien avec l’Histoire des arts
La représentation du monde moderne, le statut de l’objet

René Magritte, La Trahison des Images, 1929

Duane Hanson, Femme avec caddie, 1969
Lycéens au cinéma

Gus Van Sant, Elephant, 2003

SEQUENCE VI

Problématique Etude d’une œuvre intégrale, Lorenzaccio de Musset


Objet d’étude Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIème siècle à nos jours


Perspective d’étude
Evolution des formes théâtrales

Théâtre lu et théâtre joué


Lectures analytiques
Texte 1 - Lorenzaccio de Musset, 1834, Acte II, scène 2 : extrait du dialogue sur l’art entre Lorenzo et Tébaldéo
Texte 2 - Lorenzaccio de Musset, 1834, Acte III, scène 3 : extrait du dialogue entre Lorenzo et Philippe Strozzi


Lecture cursive

Racine, Britannicus, 1669

SEQUENCE VII

Problématique L’humanité en question
Objet d’étude La question de l'Homme dans les genres de l'argumentation du XVIème à nos jours
Perspective d’étude

Accéder à la réflexion anthropologique (angles politique, social, éthique, religieux ou scientifique)

et s’interroger sur sa propre condition dans une perspective humaniste.

L’argumentation indirecte
Lectures analytiques
Texte 1 - Extrait de L’Homme bicentenaire d’Isaac Asimov, 1976 – nouvelle
Texte 2 - Extrait de La Controverse de Valladolid de Jean-Claude Carrière, 1992 - roman
Texte 3 - Extrait du Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley, 1931

– roman d’anticipation ou dystopie
Texte 4 - Extrait du Monde comme il va, vision de Babouc écrite par lui-même de Voltaire,

1748 – conte philosophique
Texte 5 - Extrait du Vicomte Pourfendu d’Italo Calvino, 1952

– roman ou conte philosophique

Lectures et documents complémentaires
La Fontaine, Fables, « Le loup et l’agneau », « Les Animaux malades de la peste », « Les Obsèques de la lionne », « La Cigale et la Fourmi », « L’Homme et la couleuvre », « Les Oreilles du Lièvre »
Anouilh, Fables, « Le procès », « La Girafe et la Tortue », « Le Carrosse inutile », « La Fourmi et la cigale »
Entre nos mains, documentaire de Mariana Otero, 2010

Lecture cursive
Le Vicomte Pourfendu d’Italo Calvino

SEQUENCE I
OBJET D’ETUDE Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours

PROBLEMATIQUE Comment la parole poétique donne forme au monde

TEXTE 1 Victor Hugo, La Légende des Siècles, « Paganisme », « Le Satyre », extrait de « L’Etoilé », 1859

Victor Hugo est le chef de file du mouvement Romantique dont on percevra ici la portée humaniste. Il soutint la Révolution de 1848 et, après le coup d’état de Louis Napoléon Bonaparte, fut un farouche opposant au Second Empire. Son recueil La Légende des Siècles veut dire l’épopée du genre humain de la Création à l’Abîme. Le texte que nous étudions se trouve au centre de l’œuvre dans la section « Paganisme ». Il s’agit de la fin du poème intitulé « Le Satyre ». Voici en substance l’histoire du poème : un satyre dont on ignore le nom sème le trouble dans la nature pour laquelle il éprouve une sorte de désir amoureux inextinguible ; traîné devant les dieux Olympiens, il est moqué jusqu’au moment où il prend la parole pour chanter l’histoire du monde, la création et la force vitale qui anime l’univers (« Il semblait épeler un magique alphabet ») ; dans son chant, désormais accompagné de la lyre, il accorde à l’humanité une place essentielle ; il fustige la religion et les rois qui asservissent l’âme humaine. Il prédit alors un ordre nouveau où l’Homme retrouverait sa dignité, libéré des dieux et des tyrans.
« Oh ! lève-toi, sois grand, homme ! va, factieux ! (…)

Deviens l'Humanité, triple, homme, enfant et femme !

Transfigure-toi ! Va ! sois de plus en plus l'âme !

Esclave, grain d'un roi, démon, larve d'un dieu,

Prends le rayon, saisis l'aube, usurpe le feu ;

Torse ailé, front divin, monte au jour, monte au trône,

Et dans la sombre nuit jette les pieds du faune ! »
Puis on assiste à la métamorphose du Satyre qui ne cesse de parler.


« Sous le poids hideux qui l'étouffait, 1

Le réel renaîtra, dompteur du mal immonde.

Dieux, vous ne savez pas ce que c'est que le monde ;

Dieux, vous avez vaincu, vous n'avez pas compris.

Vous avez au-dessus de vous d'autres esprits, 5

Qui, dans le feu, la nue, et l'onde et la bruine,

Songent en attendant votre immense ruine. (…)

Je suis témoin que tout disparaît. Quelqu'un est.

Mais celui-là, jamais l'homme ne le connaît.

L'humanité suppose, ébauche, essaye, rapproche ; 10

Elle façonne un marbre, elle taille une roche,

Et fait une statue, et dit : Ce sera lui.

L'homme reste devant cette pierre ébloui ;

Et tous les à-peu-près, quels qu'ils soient, ont des prêtres.

Soyez les Immortels, faites ! broyez les êtres, 15

Achevez ce vain tas de vivants palpitants,

Régnez ; quand vous aurez, encore un peu de temps,

Ensanglanté le ciel que la lumière azure,

Quand vous aurez, vainqueurs, comblé votre mesure,

C'est bien, tout sera dit, vous serez remplacés 20

Par ce noir dieu final que l'homme appelle Assez !

Car Delphe et Pise sont comme des chars qui roulent,

Et les choses qu'on crut éternelles s'écroulent

Avant qu'on ait le temps de compter jusqu'à vingt. »
Tout en parlant ainsi, le satyre devint 25

Démesuré ; plus grand d'abord que Polyphème,

Puis plus grand que Typhon qui hurle et qui blasphème,

Et qui heurte ses poings ainsi que des marteaux,

Puis plus grand que Titan, puis plus grand que l'Athos ;

L'espace immense entra dans cette forme noire ; 30

Et, comme le marin voit croître un promontoire,

Les dieux dressés voyaient grandir l'être effrayant ;

Sur son front blêmissait un étrange orient ;

Sa chevelure était une forêt ; des ondes,


Fleuves, lacs, ruisselaient de ses hanches profondes ; 35

Ses deux cornes semblaient le Caucase et l'Atlas ;

Les foudres l'entouraient avec de sourds éclats ;

Sur ses flancs palpitaient des prés et des campagnes,

Et ses difformités s'étaient faites montagnes ;

Les animaux qu'avaient attirés ses accords, 40

Daims et tigres, montaient tout le long de son corps ;

Des avrils tout en fleurs verdoyaient sur ses membres ;

Le pli de son aisselle abritait des décembres ;

Et des peuples errants demandaient leur chemin,

Perdus au carrefour des cinq doigts de sa main ; 45

Des aigles tournoyaient dans sa bouche béante ;

La lyre, devenue en le touchant géante,

Chantait, pleurait, grondait, tonnait, jetait des cris ;

Les ouragans étaient dans les sept cordes pris

Comme des moucherons dans de lugubres toiles ; 50

Sa poitrine terrible était pleine d'étoiles.

Il cria :

« L'avenir, tel que les cieux le font,

C'est l'élargissement dans l'infini sans fond,

C'est l'esprit pénétrant de toutes parts la chose !

On mutile l'effet en limitant la cause ; 55

Monde, tout le mal vient de la forme des dieux.

On fait du ténébreux avec le radieux ;

Pourquoi mettre au-dessus de l'Être des fantômes ?

Les clartés, les éthers ne sont pas des royaumes.

Place au fourmillement éternel des cieux noirs, 60

Des cieux bleus, des midis, des aurores, des soirs !

Place à l'atome saint qui brûle ou qui ruisselle !

Place au rayonnement de l'âme universelle !

Un roi c'est de la guerre, un dieu c'est de la nuit.

Liberté, vie et foi, sur le dogme détruit ! 65

Partout une lumière et partout un génie !

Amour ! tout s'entendra, tout étant l'harmonie !

L'azur du ciel sera l'apaisement des loups.

Place à Tout ! Je suis Pan ; Jupiter ! à genoux. »


SEQUENCE I
OBJET D’ETUDE Écriture poétique et quête du sens, du Moyen Âge à nos jours
PROBLEMATIQUES Comment la parole poétique donne forme au monde

Lecture d’une œuvre : Les Fleurs du Mal de Baudelaire
TEXTE 2 Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « Correspondances », 1857
Charles Baudelaire est un poète du 19ème siècle que l’on peut associer au Symbolisme, comme Lautréamont, Verlaine, Rimbaud ou encore Mallarmé. Ce mouvement va à l’encontre du Naturalisme qui proposait une vision objective et mécaniste de l’homme et de l’univers. Pour les symbolistes, la connaissance rationnelle et scientifique ne suffit pas pour appréhender le monde. La poésie par la suggestion, la création d’impression, nous révèle la nature supérieure des choses. Le poète est alors conçu comme une sorte de mage.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

similaire:

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconProblematique ( question sur le sujet choisi)
«Aube» d’Arthur Rimbaud publié dans le recueil Illuminations en 1873 et «Le clair de Lune» de Claude Debussy composé en 1890

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconBibliografía Rimbaud
«Ville(s)» d´Illuminations”, Arthur Rimbaud Autour de «Villes» et de «Génie». (1980), 25-34

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconAvant-propos
...

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconOn a retrouvé des carnets d’Arthur Rimbaud, écrits à Aden et en Abyssinie....
«Illuminations». La «Chasse spirituelle», parue en 1949 et présentée comme un inédit de Rimbaud a traumatisé plus d’un esprit. Elle...

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconLecture cursive et documents complémentaires
«Lettre du Voyant»; Rimbaud, «Voyelles»; Gautier, «L'Art»; Verlaine, «Art Poétique»

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconAnalyse d'«Aube»
«aube». Mais IL y a une rupture à l'avant-dernière phrase, «L'aube et l'enfant tombèrent au bas du bois». On a ici un récit à la...

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconBibliographie francis Pornon
«La dialectique de la rose», essai, et «Lettre à Fella-Hamina» in Résister (Aube Magazine), Paroles d’Aube, 1994

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconCe travail sur la poésie de Rimbaud a été réalisé par Mme Stéphanie...
«clefs» de lecture possibles : le titre du poème, polysémique; le titre du recueil (Illuminations), polysémique lui aussi; la dernière...

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconTexte extrait du recueil : les illuminations
«Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous; enivrez-vous sans cesse ! De vin,...

Texte 3 Rimbaud, Illuminations, «Aube», 1872 Lectures complémentaires iconVoyage en cochinchine 1872





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com