Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ?





télécharger 23.68 Kb.
titrePoesie 1 qu’est-ce que la poesie ?
date de publication20.04.2017
taille23.68 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos

POESIE 1





QU’EST-CE QUE LA POESIE ?

1
QUESTIONS
Le regard

1. A quel genre littéraire ce texte appartient-il ? A quels indices l’avez-vous identifié ?

2. Quels sont les premiers mot et expressions parmi ceux qui constituent son champ lexical, qui vous ont permis d’identifier son thème général ?
La langue

3. Par quel mot désigne-t-on chaque ligne du texte ? Qu’ont-elles en commun ?

4. Quel rôle joue la reprise du même son en fin de ligne ?

5. La disposition est-elle habituelle dans ce genre littéraire ?

6. Quels mots ne peuvent être compris dans leur sens habituel (exemple : « Les dents d’une machine sombre ») ? Comment s’appelle ce procédé ? Comment se justifie-t-il dans un tel texte ?

7. Dans les vers 27,28 et 29, quel retour du même son crée une mise en relief ?
Les enjeux

8. Quels mots chargés d’une « connotation », ou valeur ajoutée par l’usage, font apparaître les aspects tour à tour positifs et négatifs des héros de ce texte ?

. Mélancholia



En 1838, sa pièce Ruy Blas est perçue comme le chef-d'œuvre du théâtre romantique.

Rien ne vient ternir sa gloire jusqu'à ce que ces succès soient assombris par des soucis, voire des drames familiaux: liaison (platonique?) de Sainte-Beuve avec son épouse, le scandale de la révélation de sa liaison adultère avec Mme Léonie Biard, qui est emprisonnée et surtout la tragique noyade de sa fille Léopoldine et de son gendre au cours d'une promenade en barque, à Villequier (1843) dont il apprend l'évènement par hasard dans un café au cours d'un voyage. La date du 4 septembre marque alors le début d'une période de douleur et d'interrogations dont témoignent «Les Contemplations», œuvre poétique publiée en 1856.

1 Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit?

Ces doux êtres pensifs, que la fièvre maigrit?

Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules?

Ils s'en vont travailler quinze heures sous des meules;

5 Ils vont, de l'aube au soir, faire éternellement

Dans la même prison le même mouvement.

Accroupis sous les dents d'une machine sombre,

Monstre hideux qui mâche on ne sait quoi dans l'ombre,

Innocents dans un bagne, anges dans un enfer,

10 Ils travaillent. Tout est d'airain, tout est de fer.

Jamais on ne s'arrête et jamais on ne joue.

Aussi quelle pâleur! la cendre est sur leur joue.

Il fait à peine jour, ils sont déjà bien las.

Ils ne comprennent rien à leur destin, hélas!

15 Ils semblent dire à Dieu: -Petits comme nous sommes,

-Notre père, voyez ce que nous font les hommes!-

O servitude infâme imposée à l'enfant!

Rachitisme! travail dont le souffle étouffant

Défait ce qu'a fait Dieu: qui tue, œuvre insensée,

20 La beauté sur les fronts, dans les cœurs la pensée,

Et qui ferait -- c'est là son fruit le plus certain --

D'Apollon un bossu, de Voltaire un crétin!

Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre,

Qui produit la richesse en créant la misère,

25 Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil!

Progrès dont on demande: -Où va-t-il? Que veut-il?-

Qui brise la jeunesse en fleur! qui donne, en somme,

Une âme à la machine et la retire à l'homme!

Que ce travail, haï des mères, soit maudit!

30 Maudit comme le vice où l'on s'abâtardit,

Maudit comme l'opprobre et comme le blasphème!

O Dieu! qu'il soit maudit au nom du travail même,

Au nom du vrai travail, saint, fécond, généreux,

Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux!
Victor HUGO, Les Contemplations, 1856

Tome Premier, Livre Deuxième, Melancholia, 1838
L’AUTEUR



Victor HUGO

(1802 – 1885)


« Je veux être Chateaubriand ou rien. »
C’est un garçon âgé de quatorze ans qui écrit cette phrase déterminée. Soixante-dix ans plus tard il est un mythe, Victor Hugo, et la République lui fait des funérailles nationales et choisit de l’inhumer au Panthéon. L’Ode sur la mort du duc de Berry, qu’il publie en 1820, lui vaut une gratification du roi Louis XVIII. Le réquisitoire qu’il prononce le 17 juillet 1851 lui vaut d’être condamné à l’exil par Napoléon III. La préface du drame Cromwell fait de lui, en 1827, le chef de file de l’école romantique en France. L’Année terrible, publiée en 1872, le désigne comme la conscience du peuple républicain. Les Orientales, en 1829, prouvent la maîtrise et la virtuosité de sa langue poétique au service de thèmes orientaux que chérissent ses contemporains. Le scandale et le triomphe d’Hernani sur la scène de la Comédie-Française le 25 février 1830 imposent sans appel la puissance de la langue romantique. Notre-Dame de Paris, en 1831, son premier grand roman, propose pour la première fois des personnages qui sont des mythes. Les Misérables, publié en 1862, considérable succès de librairie, bouleverse les lecteurs par son souci de justice. Pendant plus d’un demi-siècle, Victor Hugo écrit tout : des poèmes, des épopées, des odes, des romans, des drames, des essais… ; il est tout : député, académicien, banni, sénateur… Lorsque le catafalque du poète qui a voulu reposer dans le cercueil des pauvres est exposé pour une nuit de veillée funèbre sous l’Arc de triomphe de Paris, plus de deux millions de Parisiens viennent se recueillir et rendre hommage à celui qu’ils jugent être la conscience de leur temps.



LE CONTEXTE HISTORIQUE


ENFANTS D'HIER…

Le travail des enfants n'est pas un phénomène nouveau. Il a pendant longtemps marqué L'histoire de la plupart des pays aujourd'hui riches et industrialisés. Partout en Europe, dès le XVIIe siècle, les enfants des classes populaires sont mis au travail dans des conditions effroyables. -

En Angleterre, le philosophe John Locke écrit en 1670 que chaque province du royaume doit se doter de "centres d'initiation au travail" destinés à former les enfants dès l'âge de 3 ans. Un siècle plus tard, le Premier ministre anglais William Pitt déclare qu'il est bon de mettre les enfants au travail "le plus tôt possible" c'est-à-dire dès L'âge de 4 ans. En 1833, une commission publique chargée d'enquêter sur le travail des enfants relève de très nombreux cas où des enfants de moins de dix ans exécutent, dans les mines ou les manufactures, des travaux très durs (10 heures par jour et 7jours sur 7). Face à ce constat accablant, la Chambre britannique vote entre 1833 et 1847 quatre lois visant à protéger ces enfants. À l'époque, on considère comme un progrès social que le travail soit interdit aux enfants de moins de 9 ans...

En France, la situation des enfants est tout aussi dramatique. Grâce à une enquête réalisée en 1937 par le médecin Louis-René Villermé, nous avons une description très détaillée de leurs conditions de travail à cette époque. "La Journée de travail dure de 12 à 14 heures pour les enfants de 5 à 7 ans, de 14 à 16 heures pour ceux de 8 à 11 ans et de plus de 16 heures pour les autres", écrit le docteur Villermé. Puis il conclut son rapport en ces termes : "Ce n'est plus du travail, c'est de la torture. Les enfants sont chétifs, vieux et ridés (...). Leurs os sont gonflés et ramollis (...). Ils offrent un extérieur de misère, de souffrance et d'abattement"

Suscitant l'indignation, cette enquête débouche en 1841 sur la première loi votée en France pour protéger les enfants au travail. La journée de labeur est réduite à 10 heures pour les enfants de moins de 8 ans. En 1882, la loi Jules Ferry rend obligatoire l'école primaire, protégeant du travail les enfants de moins de 13 ans. Mais des adolescents sont toujours au travail C'est seulement en 1967 qu'est votée la loi qui fixe à 16 ans l'âge minimum légal du travail.
ET D'AUJOURD'HUI

Il serait naïf de croire que les pays industrialisés n'ont plus recours au travail des enfants. Plusieurs millions d'entre eux sont toujours frappés par ce fléau. En Europe, il se répand au Portugal, en Grèce ou en Italie où, dans l'industrie du cuir, des dizaines de milliers d'enfants travaillent dans la seule région de Naples. En Grande-Bretagne, une étude retentissante réalisée en 1998 par la "Low Pay Unit", une association britannique indépendante, faisait état de 2 millions de jeunes âgés de moins de 16 ans - 500 000 ont moins de 13 ans - en situation de travail (de façon plus ou moins régulière) dans le pays. La même année, un rapport commandé par le ministère français de l'Emploi et du Travail dénonçait en France certaines dérives dans la situation au travail de jeunes mineurs, notamment parmi les 200 000 apprentis de moins de 18 ans. Enfin, aux Etats-Unis, une enquête de l'Office général des comptes soulignait en 1990 que les infractions à la législation sur le travail des enfants avaient augmenté de 250 % entre 1983 et 1990.




Page sur

similaire:

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconI. Le débat sur I e poésie jeunesse
«Qu'est-ce que la poésie ?», et qu'il n'y ait que des réponses provisoires, toujours révocables, qui nous portent toujours en avant...

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconQu’est-ce que la poésie ? A quoi sert la poésie ? Qui écrit la poésie ?

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconCommunication de Claude Millet
«poésie dramatique», ou de «poésie» désignant les œuvres théâtrales ne sauraient avoir un sens creux. Ces expressions disent le rapport...

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? icon«La poésie, on n'y comprend rien »
«La poésie, on n'y comprend rien»; avec sa variante nuancée : «La poésie, ce n'est pas pour moi»

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconPoesie elementaire
«L’Ecole de Rochefort a d’abord été marquée par le retour à l’expérience individuelle caractéristique de la poésie post-surréaliste,...

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconLe texte poetique
«poésie» vient du verbe grec «poiein» qui signifie : faire au sens le plus large du terme, c’est-à-dire : créer. La poésie est donc,...

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? icon«Alejandro Romualdo, et sa poésie dans la génération des années 50»
«Canto coral a Tupac Amaru» est son œuvre la plus connue, mais c’est tout l’ensemble de sa poésie qui a une grande importance

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconComment utiliser ce cours
«poésie» vient du verbe grec «poiein» qui signifie : faire au sens le plus large du terme, c’est-à-dire : créer. La poésie est donc,...

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconSujets possibles sur la poésie
«étrange» et, plus généralement, de toute poésie dont le sujet n’est pas considéré comme convenable

Poesie 1 qu’est-ce que la poesie ? iconUn poème est un ouvrage de poésie. La poésie (du grec poiésis : création)...
«lyrique» a évolué et s’emploie pour un texte aux caractéristiques que nous allons examiner





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com