La terre est bleue comme une orange”, Eluard





télécharger 56.28 Kb.
titreLa terre est bleue comme une orange”, Eluard
date de publication10.01.2017
taille56.28 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
La terre est bleue comme une orange”, Eluard
OBJET Du côté de l’imaginaire

Question : Comment l’imaginaire joue-t-il avec les moyens du langage à l’opposé de sa fonction utilitaire ?

ou

Comment les surréalistes ont-ils utilisé le langage verbal et pictural pour élargir leur imaginaire ?

La séquence donne la priorité à deux finalités du programme :

- entrer dans l’échange écrit : lire, analyser, écrire

- confronter des savoirs et des valeurs pour construire son identité culturelle

Cette 1ère séquence de l’objet d’étude Du côté de l’imaginaire s’articule autour de la question « Comment l’imaginaire joue-t-il avec les moyens du langage à l’opposé de sa fonction utilitaire ou  » en approfondissant le champ littéraire du surréalisme et en associant l’histoire des arts.
La notion de surréalisme doit être progressivement construite et enrichie par les élèves qui sont en contact avec des créations littéraires et artistiques, résultats de l’imaginaire de l’artiste mais aussi du public qui les reçoit. .



Durée

Séances

Objectifs en termes de compétences/capacités

Supports

Notions à retenir

Modalités de travail

Evaluation

15’

Lancement

Réaliser un tautogramme

Yak Rivais

tautogramme

Individuel puis mise en commun




1H45’

1. Autour des jeux de mots

Manipuler les mots

Découvrir un langage verbal nouveau

Langage cuit, Desnos

La Clé des songes, Magritte

Antonymes

Homophones ou homonymes

Lexique imagination/imaginaire

45’ classe entière

1h en groupe : atelier d’écriture

Production des ateliers

1H

2. La peinture surréaliste


Observer et analyser des tableaux surréalistes

Découvrir deux peintres

Magritte, Le Thérapeute

Dali, La Girafe en feu et Persistance de la mémoire

surréalisme

1er tableau à l’oral

2e tableau au choix par 2 ou individuellement




3H

3. Des mots au pinceau
Séance TICE

Associer poésie et peinture surréaliste
Interpréter le discours tenu sur le réel à travers le discours de l’imaginaire


Passer d’Eluard

Visages de la guerre, Dali

Listes à fournir aux élèves de peintures et poèmes surréalistes

Métaphore

Comparaison

Personnification

Classe entière pour le travail sur la poésie

Individuel pour le Ppt

PPT : créer un ppt avec un poème et une peinture, créer un montage entre un extrait du poème/tableau

30’

4. A l’origine du surréalisme


Contextualiser un courant artistique

Le Manifeste du surréalisme, Breton

Une vague de rêves, Aragon




Individuellement – texte à lire à la maison et à préparer




1H30

5. Evaluation


Réinvestir les séances 2, 3 et 4

Au choix




Exposés oraux par 2
Ou

Par écrit individuellement

Présenter une oeuvre surréaliste

Ou

P38-39 manuel Foucher


Lancement :

  • Rechercher 15 mots de nature différente dont l’initiale est la même que celle de votre prénom.

  • Rédiger un court récit imaginaire comportant un maximum de ces mots (on peut en rajouter)

  • Mise en commun

  • Projeter celui de Yak Rivais


Cauchemar !
Voici venir vingt vampires verts ! Six sales sorcières sifflantes suivent ! Deux dragons déchaînés dégobillent des déchets dégoûtants. Attention aux affreux assaillants ! Courez, car cinquante crapauds crachent cent cancrelats caoutchouteux.


Yak Rivais "Les sorcières sont N.R.V.", Ecole des Loisirs.


  • Notion d’imaginaire à définir



Séance 1 : Autour des jeux de mots
Support : Langage cuit, Desnos in Corps et biens, 1930
Activité(s) :

  • Retrouvez les expressions transformées et dites le procédé utilisé

  • Sur le même principe, modifiez 3 de ces expressions :

  • Etre pris en flagrant délit

  • Tirer les vers du nez

  • Tirer des plans sur la comète

  • Tous les chemins mènent à Rome

  • Se fourrer le doigt dans l’œil

  • Se promener bras dessus, bras dessous

  • Manger les pissenlits par la racine

  • Mettre du beurre dans les épinards


Trace écrite : à élaborer oralement avec les élèves

En quoi consiste le travail d’écriture de Desnos ?

Il s’agit d’un jeu de déconstruction d’expressions courantes soit par ajout d’éléments, soit par transformation de sons, soit par jeu sur les antonymes (le lexique).

Idée d’un travail sur le langage sans respecter les règles établies, figées. Les mots sont un matériau avec lequel il joue en créant de nouvelles sonorités ou associations. L’un de ses recueils en 1923 s’intitule « L’Aumonyme » !

    • Homonymes : mots ayant la même prononciation et/ou la même graphie

    • Homophones. Mots ayant la même prononciation. Ex : veau – vos – vaut

    • Antonymes : mots ayant des sens opposés

Support : La clef des songes, Magritte, 1930

Individuellement à l’écrit : Étudiez la composition de ce tableau.

On demandera aux élèves d’être très précis dans ce travail. Ils peuvent évoquer notamment la couleur de fond qui rappelle le tableau noir, l’écriture scolaire, les six cases de taille identique, l’effet de trompe-l’œil du cadre, les six objets (sans lien entre eux) présentés à la manière d’un imagier. Les proportions entre les objets ne sont pas respectées, ils ne sont pas placés dans un contexte d’utilisation, aucune légende ne correspond à l’objet associé ou à tout autre objet du tableau.

Titre : ce tableau est une clef qui ouvre sur la réflexion des surréalistes autour du langage et sur l’imaginaire des surréalistes. Les mots ont une existence propre, ce sont des créations arbitraires : les lettres O-E-U-F ne sont pas l’œuf, alors pourquoi ne pas l’appeler autrement dans un langage imaginaire ?
Ateliers d’écriture :
* Présentation du jeu du cadavre exquis. Puis écriture de cadavres exquis à 4 mains : article + nom commun / CDN ou adjectif / verbe + adverbe / préposition + nom commun

Lecture des textes et verbalisation sur les effets produits, sur la démarche.

* les mots-valises

* Les proverbes détournés
Apport du professeur sur l’école surréaliste et l’écriture automatique.

«Ecriture automatique : Automatisme psychique pur par lequel on exprime le fonctionnement réel de la pensée » A. BRETON

« Surréalisme : dictée de la pensée en l’absence de tout contrôle par la raison et en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. » Breton
Mettre en place la problématique de la séquence et l’ancrer dans l’objet d’étude.

Séance 2 : La peinture surréaliste
Support : Le Thérapeute, Magritte, 1937 ou 41
- ce qui est réel : le bas d’un corps humain, des mains, des oiseaux dans une cage, les proportions du corps. Un paysage de bord de mer avec en arrière plan la mer et le ciel qui se rejoignent à l’horizon et au premier plan une dune
- ce qui relève du surréalisme : la cage constitue le buste (ou la cage thoracique) de l’homme
- les couleurs : oiseaux blancs = colombes = la paix – cape rouge = passions ?
- la composition : la cage et les oiseaux sont au centre, un des oiseaux est hors de la cage, pas d’enfermement. La cape recouvre tout : la tête et le haut du corps
- que semble rechercher le peintre dans ce travail ? : mêler des choses a priori non liées ; faire des rapprochements inédits, étonnants ; proposer une vision nouvelle de la réalité.
- comment interprétez-vous ce tableau ? : toutes les interprétations sont valables : certains y ont vu, simplement en lien avec le titre, une vision de l’esprit humain qui se serait dévoilé par l’ouverture de la cape.


Supports : Persistance de la mémoire, Dali, 1931 et La Girafe en feu, Dali, 1931
Même travail par groupe de 2  quelques groupes à l’oral

A la maison, faire le travail de biographie de Dali sur le même modèle que celle de Magritte

Le surréalisme se développe entre les deux guerres. En réaction contre les horreurs de 14-18, ces artistes contestent les lois de la raison ; sinon une telle violence n’aurait pas eu lieu. Ils se réfugient dans le rêve, l’inconscient et l’imaginaire.

Séance 3 : Des mots aux pinceaux
Support : Visages de la guerre, Dali, 1941 et Passer, Eluard, 1940

(Documents associés dans le manuel Foucher 1ère professionnelle P41)
Faire travailler les élèves autour de la lecture des deux œuvres puis des points communs, de la manière dont la guerre est suggérée dans les deux œuvres.
Les élèves répondent par écrit à la question : En quoi le tableau et la poésie se font écho ? 

 

Séance 4 : A l’origine du surréalisme

Support : Manifeste du surréalisme, Breton, 1924

Une vague de rêves, Aragon, 1924
- Relevez dans ces deux textes les moyens employés par les artistes pour la création surréaliste

- Qu’apporte le rêve au poète selon Aragon et Breton ?

- En quoi ces démarches réinventent-elles la poésie ?

- Quelle critique des contemporains des surréalistes est évoquée par Aragon ? Qu’y répond-il ?
- Après l’analyse de ces deux textes et en vous référant à toute la séquence, formulez une définition du surréalisme.

Un soir donc, avant de m'endormir, je perçus, nettement articulée au point qu'il était impossible d'y changer un mot, mais distraite cependant du bruit de toute voix, une assez bizarre phrase qui me parvenait sans porter trace des événements auxquels, de l'aveu de ma conscience, je me trouvais mêlé à cet instant-là, phrase qui me parut insistante, phrase oserai-je dire qui cognait à la vitre. J'en pris rapidement notion et me disposais à passer outre quand son caractère organique me retint. En vérité cette phrase m'étonnait; je ne l'ai malheureusement pas retenue jusqu'à ce jour, c'était quelque chose comme : « Il y a un homme coupé en deux par la fenêtre », mais elle ne pouvait souffrir d'équivoque, accompagnée qu'elle était de la faible représentation visuelle d'un homme marchant et tronçonné à mi-hauteur par une fenêtre perpendiculaire à l'axe de son corps. A n'en pas douter il s'agissait du simple redressement dans l'espace d'un homme qui se tient penché à la fenêtre. Mais cette fenêtre ayant suivi le déplacement de l'homme, je me rendis compte que j'avais affaire à une image d'un type assez rare et je n'eus vite d'autre idée que de l'incorporer à mon matériel de construction poétique. Je ne lui eus pas plus tôt accordé ce crédit que d'ailleurs elle fit place à une succession à peine intermittente de phrases qui ne me surprirent guère moins. (…).
  Tout occupé que j'étais encore de Freud à cette époque et familiarisé avec ses méthodes d'examen que j'avais eu quelque peu l'occasion de pratiquer sur des malades pendant la guerre, je résolus d'obtenir de moi ce qu'on cherche à obtenir d'eux, soit un monologue de débit aussi rapide que possible, sur lequel l'esprit critique du sujet ne fasse porter aucun jugement, qui ne s'embarrasse, par suite, d'aucune réticence, et qui soit aussi exactement que possible la pensée parlée. Il m'avait paru, et il me paraît encore - la manière dont m'était parvenue la phrase de l'homme coupé en deux en témoignait - que la vitesse de la pensée n'est pas supérieure à celle de la parole, et qu'elle ne défie pas forcément la langue, ni même la plume qui court. [...]
 L'imagination est peut-être sur le point de reprendre ses droits. Si les profondeurs de notre esprit recèlent d'étranges forces capables d'augmenter celles de la surface, ou de lutter victorieusement contre elles, il y a tout intérêt à les capter, à les capter d'abord, pour les soumettre ensuite, s'il y a lieu, au contrôle de notre raison.

André Breton, Manifeste du surréalisme, 1924






Une épidémie de sommeil s'abattit sur les surréalistes... Ils sont sept ou huit qui ne vivent plus que pour ces instants d'oubli où, les lumières éteintes, ils parlent sans conscience, comme des noyés en plein air. Leurs sommeils sont de plus en plus prolongés. Ils ne veulent plus qu’on les réveille. Ils s’endorment à voir dormir un autre, et dialoguent alors comme des gens d’un monde aveugle et lointain, ils se querellent, et parfois il faut leur arracher les couteaux des mains. De véritables ravages physiques, la difficulté à plusieurs reprises de les tirer d’un état cataleptique où semble passer comme un souffle de la mort. (…) Alors l’esprit critique reprend ses droits. On se demande s’ils dormaient vraiment. L’idée de la simulation est remise en jeu. (…) A n’en pas douter, il s’agit d’une modalité du surréalisme, dans laquelle la croyance au sommeil joue par rapport à la parole le rôle de la vitesse dans le surréalisme écrit. Cette croyance, et d’abord la mise en scène qui l’accompagne, abolit comme la vitesse le faisceau de censures qui entrave l’esprit. La liberté, ce mot magnifique, voilà le point où il prend pour la première fois un sens : la liberté commence là où nait le merveilleux. »

Aragon, Une vague de rêves, 1924.



 

similaire:

La terre est bleue comme une orange”, Eluard icon«La terre est bleue comme une orange» bleu am1

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconBibliographie poésie
«En sortant de l'école», «La cigale et la fourmi», «Chanson d'automne», «La terre est bleue comme une orange» poésies pour rêver...

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconRésumé des épisodes précédents
«terre bleue comme une orange» et «tous ses chemins de beauté»… Alain Ciekanski, président des atmp

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconUne poésie de l’image et une peinture poétique
«l’herbe bleue», «les sables orange», les «azurs verts», et Gauguin lui aussi défend la subjectivité de la couleur : «L’art est une...

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconVert ciel et bleu pomme Si l’orange était violette, et la violette...

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconLa poésie d’Ariane Dreyfus : ce geste infiniment doux d’accueillir
«la plus jolie chose» (Georges Schehadé) mais à toutes choses. Lesquelles sont, bien entendu, innombrables. «La terre est comme un...

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconMalsaucy Maison départementale de l'environnement
«A la lueur des contes». Pénétrer dans une tourbière, c'est comme entrer en terre étrangère Voici quelques récits et légendes, drôles...

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconManon Delage Ma trousse Ma trousse est pleine affaires Comme un pré...

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconL’architecture des arbres Sculptures de Laure Bonfanti
J’ai commencé par la terre… J’aime le contact avec la terre. Mais je me suis agacée. La terre ça craque, c’est mou, IL faut laisser...

La terre est bleue comme une orange”, Eluard iconUne peur bleue





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com