Zentrum für arabisches und islamisches Recht





télécharger 264.06 Kb.
titreZentrum für arabisches und islamisches Recht
page1/3
date de publication06.11.2016
taille264.06 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3


مركز القانون العربي والإسلامي

Centre de droit arabe et musulman

Centre of Arab and Islamic Law

Zentrum für arabisches und islamisches Recht

Centro di diritto arabo e musulmano
Sami Aldeeb Abu-Sahlieh, dr en droit

Professeur des universités (CNU)

Ochettaz 17

Ch-1025 St-Sulpice

Tél. fixe: 0041 21 6916585

Tél. portable: 0041 78 9246196

Site: www.sami-aldeeb.com

Email: sami.aldeeb@yahoo.fr

Défis et enjeux d'une nouvelle traduction du Coran

Par

Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh



Pourquoi traduire le Coran ? 2

2) Ordre chronologique du Coran 3

3) Orthographe du Coran 10

4) Variantes et lectures du Coran 11

5) Abrogation de versets du Coran 13

6) Renvoi aux écrits juifs et chrétiens 15

7) Méthode de traduction 15

8) Index des noms et des notions 18

9) Regards musulmans sur cette nouvelle édition du Coran 18

10) Pourquoi une nouvelle édition du Coran en arabe ? 20

Permettez-moi de me présenter. Chrétien d'origine palestinienne, de nationalité suisse, licence et doctorat en droit (Fribourg), diplôme en sciences politiques (Genève), habilitation à diriger des recherches (Bordeaux), professeur des universités (CNU France, sections 1 et 15), responsable du droit arabe et musulman à l'Institut suisse de droit comparé (1980-2009), directeur du Centre de droit arabe et musulman, Professeur invité dans différentes universités en Suisse, en France et en Italie. Auteur de nombreux ouvrages et articles sur le droit arabe et musulman, dont une traduction française du Coran par ordre chronologique1 avec renvoi aux variantes, aux abrogations et aux écrits juifs et chrétiens. Je prépare actuellement une traduction similaire en anglais et en italien, ainsi qu’une édition arabe du Coran avec les mêmes caractéristiques.

Pourquoi traduire le Coran ?

La publication d’un ouvrage ou sa traduction peut avoir différentes raisons. Cela peut être pour obtenir un titre académique (cas des thèses de doctorat), ou sur demande d’une maison d’édition ou d’un organisme dont dépend le traducteur. C’est ainsi que j’ai traduit la constitution suisse en arabe pour la Confédération en tant que fonctionnaire fédéral travaillant à l’Institut suisse de droit comparé à Lausanne de 1980 à 2009. Il m’arrive aussi de traduire des textes juridiques à la demande d’un client, comme partie de mon travail pour gagner mon pain.

Personne ne m’a commandé ma traduction du Coran, et je me suis même mis à dos la direction de mon Institut qui craignait que cette traduction ne crée des problèmes avec les musulmans. Je l’ai d’ailleurs faite sur mon temps privé : mes vacances, mes weekends et chaque jour de 3h00 à 7h00 du matin. Et actuellement la traduction du Coran occupe la plus grande partie de mon temps. Je ne cherche non plus un titre universitaire, même si cela a facilité l’obtention de mon habilitation à Bordeaux et du titre de professeur des universités du CNU (France, sections 1 et 15). D’autre part, je ne suis pas attiré par l’appât du gain, même si je touche des droits d’auteurs mais qui ne couvrent même pas la facture de l’électricité. Pourquoi alors traduire le Coran ?

Il serait intéressant de savoir les raisons profondes pour lesquelles les différents traducteurs ont entrepris un tel travail. Ceci mérite en soi une thèse en sciences des religions. Je ne sais pas dans quelle mesure mes raisons peuvent contribuer à une telle investigation ou intéresser les lecteurs. Je vais essayer de les exposer très brièvement.

Chaque fois qu’un étudiant me présente son projet de mémoire ou de thèse de doctorat, je lui demande : "En quoi cela te touche personnellement?" J’estime que sans un intérêt personnel, on ne met pas de passion dans le travail. Et sans passion rien de bon ne se fait. Toute recherche nécessite un effort de longue haleine. Si on n’est pas passionné par le sujet de la recherche on a tendance à le bâcler.

En ce qui me concerne, les sujets que je traite sont des sujets que je souhaite comprendre. Je me pose des questions les concernant et j’essaie de chercher la réponse. Et la meilleure manière pour comprendre un sujet est de faire des recherches, de prendre des notes et de les systématiser. Quand je soumettais les ébauches de ma thèse de doctorat à mon professeur Bysticky et lui demandais ce qu’il en pensait, il me répondait : « Et vous, qu’en pensez-vous ?». Il me disait que la satisfaction devait en premier lieu provenir de moi-même. Je continue donc à travailler mon sujet jusqu’à ce que j’en sois satisfait. Une fois satisfait de mon travail et que j’ai reçu la réponse à toutes les questions que je me pose, je décide de mettre à disposition des autres les résultats de mes recherches avec l’espoir qu’ils leur seront utiles. C’est cet esprit qui m’a conduit à la rédaction de mon gros ouvrage sur la circoncision (sorti en trois langues : arabe, français et anglais), ou mon ouvrage sur les cimetières. Sans parler de mes autres articles et ouvrages.

Revenons à ma traduction du Coran. Pour comprendre mes raisons il faut revenir à mon histoire personnelle.

Je suis né à Zababdeh, près de Jénine, en 1949. Village palestinien de Cis-Jordanie, à majorité chrétienne, entouré de 80 villages musulmans. Avec nos frères musulmans, la cohabitation était parfois cordiale, parfois conflictuelle.

Dès mon jeune âge je me suis intéressé à la religion. À l'âge de 10 ans, un instituteur de mon village m'a même demandé de formuler les questions pour l'examen de religion d'une classe supérieure. En 1961 je suis entré au Petit Séminaire de Beit-Jala pour devenir curé. Mais en 1965, j'ai été renvoyé: "Ce garçon n'est pas normal, gardez-le au village", écrit père Pierre Grech, directeur du Séminaire, au curé de ma paroisse, le Père Fouad Hijazine. De 1965 à 1968, j'ai appris le métier de tailleur chez les Pères salésiens de Bethléem. En 1970, j'ai fait ma maturité littéraire comme autodidacte, et obtenu une bourse de l'œuvre St-Justin de Fribourg où j’ai fait mes études de droit, avec un doctorat sur les non-musulmans en pays d'Islam, cas de l'Égypte. De 1980 à 2009, j’ai travaillé comme juriste responsable du droit arabe et musulman à Lausanne et ces dernières années j'ai donné des cours sur ce droit dans différentes universités en Suisse, en France et en Italie.

Habitant parmi les musulmans et m'intéressant à la religion, il était normal que je lise le Coran, lequel fait partie de ma culture d'arabe, étant le premier livre en langue arabe. J'ai acquis mon premier Coran à l'âge de 16 ans à la gare centrale des bus de Jérusalem. Mais comme je n'en comprenais rien, je l'ai vite offert à un ami musulman. Je n'y suis retourné qu'à l'âge de 24 ans lorsque j'ai commencé ma thèse de doctorat à Fribourg. Mais j'ai toujours éprouvé des difficultés à le lire et à le comprendre. J'ai fait part de ces difficultés à un professeur égyptien, Muhammad Ahmad Khalaf-Allah, rencontré au Caire en 1977. Il m'a expliqué que pour lire le Coran, il faut le classer par ordre chronologique. Il m'a signalé son livre écrit en 1977 où il plaide pour la publication du Coran par ordre chronologique: Dirasat fil-nudhum wal-tashri'at al-islamiyyah, Maktabat al-anglo-al-masriyyah, le Caire, 1977, p. 245-257.

En 1986, j'ai rédigé un petit fascicule de 34 pages à l'intention de mes étudiants à l'Institut de droit canonique de Strasbourg intitulé: Introduction à la lecture juridique du Coran. Cela m'a forcé à lire de nombreux ouvrages sur le Coran.

Le Coran est mon instrument de travail presque quotidien. Écrivant surtout en français, je me suis servi de différentes traductions. Mais je devais aussi revenir au texte arabe pour vérifier la traduction. Je devais souvent retoucher les versets que je citais. Mais les éditions arabes et les traductions françaises ne répondaient pas à mes questionnements. Je voulais lire le Coran par ordre chronologique, comme me le conseillait le professeur égyptien, ensuite je voulais connaître les versets abrogeants et abrogés, les variantes du Coran et ses sources d'inspiration. Il fallait me référer à d'autres ouvrages, difficilement accessibles, pour répondre à ces informations. J’ai alors décidé de faire une édition bilingue du Coran qui répond à tous ces besoins. Cette traduction m'a pris 5 ans de travail et elle est sortie le 1er avril 2008 aux Éditions de l'Aire, à Vevey, après avoir été refusée par 40 éditeurs français, belges et suisses. C'est donc une édition faite sur mesure, pour répondre à mes propres questionnements, mais qui peut aussi être utile à d'autres qui ont les mêmes difficultés à border le Coran. Voyons donc en quoi diffère cette édition bilingue du Coran par rapport aux autres éditions et traductions qui existent dans les bibliothèques et les librairies.

2) Ordre chronologique du Coran

Pour comprendre cette question, il faut rappeler quelques faits:

Mahomet est né à la Mecque en 570. Vers 610, il commence à entendre un message provenant, selon la tradition musulmane, de l'ange Gabriel. En 622, il quitte la Mecque pour Yathrib, devenue depuis Médine. En 632, il meurt à Médine. La révélation a donc duré environ 22 ans, dont 12 à la Mecque, et 10 à Médine.



Selon la tradition musulmane, le Coran aurait existé par écrit du temps de Mahomet sur de nombreux objets: morceaux de cuir, des tessons de poterie, des nervures médianes de palmes, des omoplates ou des côtes de chameaux. Objets difficiles à classer, à consulter, à transporter, ou à mettre sur les rayons des bibliothèques. Il fallait donc réunir les passages dispersés du Coran dans un livre, similaire à celui en usage chez les juifs et les chrétiens. Plusieurs compagnons de Mahomet avaient leurs propres recueils du Coran, mais qui divergeaient l'un de l'autre. Pour éviter de telles divergences, l'État musulman a promulgué sa propre édition du Coran, la seule agréée, ordonnant la destruction de toute autre version qui se trouvait auprès des compagnons de Mahomet, non sans résistance de la part de ces derniers. Une première édition a été faite sous le règne du Calife Abu-Bakr (décédé en 634), et une deuxième sous le règne du Calife 'Uthman (décédé en 65). C'est l'édition qui circule actuellement parmi les musulmans. On parle du Coran de 'Uthman.

Le Coran de 'Uthman classe les 114 chapitres du Coran, à quelques exceptions près, en fonction de leur longueur. Certains auteurs musulmans croient que cet ordre a été approuvé par Mahomet, sur indication de l'ange Gabriel. Mais l'opinion dominante soutient que seul l'ordre des versets à l'intérieur des chapitres a été approuvé par Mahomet, alors que l'ordre des chapitres a été fixé par la commission qui a établi le Coran. On invoque le fait que des compagnons de Mahomet avaient des versions du Coran classant les chapitres de façon différente de l'ordre actuel du Coran.

On ignore les raisons pour lesquelles le Coran actuel a été mis dans cet ordre. On peut avancer l'hypothèse que l'autorité politique était intéressée par les chapitres qui comportaient des versets normatifs. On rejeta alors vers la fin les chapitres du début de la révélation ayant un caractère moraliste et poétique.

Il n'existe aucune édition du Coran en langue arabe qui classe les chapitres par ordre chronologique. Régis Blachère a publié, 1949-1950, une traduction du Coran intitulée: "Le Coran, traduction selon un essai de reclassement des sourates". Mais dans les éditions suivantes, il est revenu à l'ordre normal des chapitres, sans donner de raison. On peut donc dire qu'actuellement mon ouvrage constitue le seul Coran bilingue par ordre chronologique qui existe sur le marché.

L'ordre chronologique du Coran a les avantages suivants:

- Il permet de voir l'évolution de la révélation reçue par Mahomet, et de la société du temps de ce dernier.

- Il permet de voir l'évolution des rapports entre la communauté musulmane naissantes et les communautés religieuses qui existaient du temps de Mahomet.

- Il permet de voir les versets abrogeants et abrogés: des versets révélés au début ont été abrogés par le Coran par la suite. Pour savoir ce qui a été révélé en premier, il faut donc classer ces versets par ordre de révélation.

L'ordre chronologique du Coran n'est cependant pas facile à établir. Il n'y a pas d'unanimité ni entre les savants musulmans ni entre les orientalistes occidentaux. La classification qui acquiert le plus d'adhésion parmi les musulmans et que je suis, est celle adoptée par la commission de l'Azhar dans l'édition égyptienne du Coran en 1923, appelé Mushaf du Roi Fu'ad. Cette édition du Coran indique sous le titre de chaque chapitre son ordre chronologique. Pour remettre les chapitres dans l'ordre chronologique, il suffit donc de mettre le Coran sur ordinateur et trier les chapitres dans cet ordre. Ce n'est donc pas très magique. N'importe qui peut le faire, mais personne ne l'a fait, le texte du Coran étant censé être intouchable.

L'ordre chronologique du Coran ne résout cependant pas tous les problèmes. En effet, trente-cinq chapitres de l'époque mecquoise comportent des versets de l'époque hégirienne (dite aussi médinoise). Comme on ne sait pas dans quel chapitre médinois mettre ces versets, j'ai dû les laisser là où ils sont, tout en les indiquant avec la lettre H en rouge. Et ce problème s'ajoute celui des nombreuses répétitions à l'intérieur du Coran. Par exemple l'histoire de Moïse ou de Noé est racontée dans plusieurs chapitres. S'agit-il de plusieurs révélations consécutives, ou d'une transposition de différents manuscrits du Coran? On l'ignore.

Je donne ici l'exemple de quatre classifications du Coran: Selon l'Azhar en 1923, selon Noldeke (décédé en 1930), selon Blachère (décédé en 1973) et selon 'Uthman (décédé en 656). Le rouge indique les chapitres et les versets médinois:

Ordre chronologique selon

Ordre actuel selon le Coran

L'Azhar

Noldeke

Blachère

de 'Uthman

Nom, nombre des versets et période du chapitre

5

48

46

1: الفاتحة

La liminaire - 7 versets - mecquois

87

91

93

2: البقرة

La vache - 286 versets - hégirien

89

97

99

3: آل عمران

La famille d'Imran - 200 versets - hégirien

92

100

102

4: النساء

Les femmes - 176 versets - hégirien

112

114

116

5: المائدة

Le banquet - 120 versets - hégirien

55

89

91

6: الانعام

Les bétails - 165 versets - mecquois

[sauf: 20, 23, 91, 93, 114, 141, 151-153]

39

87

89

7: الاعراف

Les redans - 206 versets - mecquois

[sauf: 163-170]

88

95

97

8: الانفال

Le butin - 75 versets - hégirien

113

113

115

9: التوبة

Le revenir - 129 versets - hégirien

51

84

86

10: يونس

Jonas - 109 versets - mecquois

[sauf: 40, 94-96]

52

75

77

11: هود

Houd - 123 versets - mecquois

[sauf: 12, 17, 114]

53

77

79

12: يوسف

Joseph - 111 versets - mecquois

[sauf: 1-3, 7]

96

90

92

13: الرعد

Le tonnerre - 43 versets - hégirien

72

76

78

14: ابراهيم

Abraham - 52 versets - mecquois

[sauf: 28-29]

54

57

59

15: الحجر

Al-hijr - 99 versets - mecquois

[sauf: 87]

70

73

75

16: النحل

Les abeilles - 128 versets - mecquois

[sauf: 126-128]

50

67

74

17: الإسراء

Le voyage nocturne - 111 versets - mecquois

[sauf: 26, 32-33, 57, 73-80]

69

69

70

18: الكهف

La caverne - 110 versets - mecquois

[sauf: 28, 83-101]

44

58

60

19: مريم

Marie - 98 versets - mecquois

[sauf: 58, 71]

45

55

57

20: طه

Taha - 135 versets - mecquois

[sauf: 130-131]

73

65

67

21: الانبياء

Les prophètes - 112 versets - mecquois

103

107

109

22: الحج

Le pèlerinage - 78 versets - hégirien

74

64

66

23: المؤمنون

Les croyants - 118 versets - mecquois

102

105

107

24: النور

La lumière - 64 versets - hégirien

42

66

68

25: الفرقان

La délivrance - 77 versets - mecquois

[sauf: 68-70]

47

56

58

26: الشعراء

Les poètes - 227 versets - mecquois

[sauf: 197, 224-227]

48

68

69

27: النمل

Les fourmis - 93 versets - mecquois

49

79

81

28: القصص

La narration - 88 versets - mecquois

[sauf: 52-55]

85

81

83

29: العنكبوت

L'araignée - 69 versets - mecquois

[sauf: 1-11]

84

74

76

30: الروم

Les romains - 60 versets - mecquois

[sauf: 17]

57

82

84

31: لقمان

Luqman - 34 versets - mecquois

[sauf: 27-29]

75

70

71

32: السجدة

La prosternation - 30 versets - mecquois

[sauf: 16-20]

90

103

105

33: الاحزاب

Les coalisés - 73 versets - hégirien

58

85

87

34: سبا

Sabaa - 54 versets - mecquois

[sauf: 6]

43

86

88

35: فاطر

Le créateur - 45 versets - mecquois

41

60

62

36: يس

Yasin - 83 versets – mecquois

[sauf: 45]

56

50

52

37: الصافات

Les rangés - 182 versets - mecquois

38

59

61

38: ص

Sad - 88 versets - mecquois

59

80

82

39: الزمر

Les groupes - 75 versets – mecquois

[sauf: 52-54]

60

78

80

40: غافر

Le pardonneur - 85 versets - mecquois

[sauf: 56-57]

61

71

72

41: فصلت

Les versets exposés - 54 versets - mecquois

62

82

85

42: الشورى

La consultation - 53 versets - mecquois

[sauf: 23-25, 27]

63

61

63

43: الزخرف

Les ornements - 89 versets - mecquois

[sauf: 54]

64

53

55

44: الدخان

La fumée - 59 versets - mecquois

65

72

73

45: الجاثية

L'agenouillée - 37 versets - mecquois

[sauf: 4]

66

88

90

46: الاحقاف

Al-Ahqaf - 35 versets – mecquois

[sauf: 10, 15, 35]

95

96

98

47: محمد

Mahomet - 38 versets - hégirien

111

108

110

48: الفتح

La conquête - 29 versets - hégirien

106

112

114

49: الحجرات

Les clôtures - 18 versets - hégirien

34

54

56

50: ق

Qaf - 45 versets - mecquois

[sauf: 38]

67

39

49

51: الذاريات

Les vanneurs - 60 versets - mecquois

76

40

22

52: الطور

Le mont - 49 versets - mecquois

23

28

30

53: النجم

L'astre - 62 versets - mecquois

[sauf: 32]

37

49

50

54: القمر

La lune - 55 versets - mecquois

[sauf: 44-46]

97

43

28

55: الرحمن

Le tout miséricordieux - 78 versets - hégirien

46

41

23

56: الواقعة

L'avènement - 96 versets - mecquois

[sauf: 81-82]

94

99

101

57: الحديد

Le fer - 29 versets - hégirien

105

106

108

58: المجادلة

La dispute - 22 versets - hégirien

101

102

104

59: الحشر

Le rassemblement - 24 versets - hégirien

91

110

112

60: الممتحنة

L'éprouvée - 13 versets - hégirien

109

98

100

61: الصف

Le rang - 14 versets - hégirien

110

94

96

62: الجمعة

Le vendredi - 11 versets - hégirien

104

104

106

63: المنافقون

Les hypocrites - 11 versets - hégirien

108

93

95

64: التغابن

La duperie mutuelle - 18 versets - hégirien

99

101

103

65: الطلاق

La répudiation - 12 versets - hégirien

107

109

111

66: التحريم

L'interdiction - 12 versets - hégirien

77

63

65

67: الملك

Le royaume - 30 versets - mecquois

2

18

51

68: القلم

Le calame - 52 versets - mecquois

[sauf: 17-33, 48-52]

78

24

24

69: الحاقة

L'avérante - 52 versets - mecquois

79

42

33

70: المعارج

Les escaliers - 44 versets - mecquois

71

51

53

71: نوح

Noé - 28 versets - mecquois

40

62

64

72: الجن

Les djinns - 28 versets - mecquois

3

23

34

73: المزمل

L'emmitouflé - 20 versets - mecquois

[sauf: 10-11, 20]

4

2

2, 36

74: المدثر

L'enveloppé - 56 versets - mecquois

31

36

27

75: القيامة

La résurrection - 40 versets - mecquois

98

52

34 bis

76: الانسان

L'humain - 31 versets - hégirien

33

32

25

77: المرسلات

Les envoyées - 50 versets - mecquois

[sauf: 48]

80

33

26

78: النبأ

La nouvelle - 40 versets - mecquois

81

31

20

79: النازعات

Les arracheurs - 46 versets - mecquois

24

17

17

80: عبس

Il a froncé - 42 versets - mecquois

7

27

18

81: التكوير

L'enroulement - 29 versets - mecquois

82

26

15

82: الانفطار

L'entrouverture - 19 versets - mecquois

86

37

35

83: المطففين

Les fraudeurs - 36 versets - mecquois

83

29

19

84: الإنشقاق

La fissuration - 25 versets - mecquois

27

22

43

85: البروج

Les constellations - 22 versets - mecquois

36

15

9

86: الطارق

L'astre nocturne - 17 versets - mecquois

8

19

16

87: الأعلى

Le plus élevé - 19 versets - mecquois

68

34

21

88: الغاشية

L'enveloppante - 26 versets - mecquois

10

35

42

89: الفجر

L'aube - 30 versets - mecquois

35

11

40

90: البلد

La contrée - 20 versets - mecquois

26

16

7

91: الشمس

Le soleil - 15 versets - mecquois

9

10

14

92: الليل

La nuit - 21 versets - mecquois

11

13

4

93: الضحى

Le plein soleil - 11 versets - mecquois

12

12

5

94: الشرح

L'ouverture - 8 versets - mecquois

28

20

10

95: التين

Le figuier - 8 versets - mecquois

1

1

1, 32

96: العلق

Les adhérences - 19 versets - mecquois

25

14

29

97: القدر

La prédétermination - 5 versets - mecquois

100

92

94

98: البينة

La preuve - 8 versets - hégirien

93

25

11

99: الزلزلة

La secousse - 8 versets - hégirien

14

30

13

100: العاديات

Les coursiers - 11 versets - mecquois

30

24

12

101: القارعة

Le cataclysme - 11 versets - mecquois

16

8

31

102: التكاثر

La multiplication - 8 versets - mecquois

13

21

6

103: العصر

L'époque - 3 versets - mecquois

32

6

39

104: الهمزة

Le calomniateur - 9 versets - mecquois

19

9

41

105: الفيل

L'éléphant - 5 versets - mecquois

29

4

3

106: قريش

Quraysh - 4 versets - mecquois

17

3

8

107: الماعون

Le refuge - 7 versets - mecquois

[sauf: 4-7]

15

5

38

108: الكوثر

L'abondance - 3 versets - mecquois

18

45

45

109: الكافرون

Les mécréants - 6 versets - mecquois

114

111

113

110: النصر

Le secours - 3 versets - hégirien

6

3

37

111: المسد

Les fibres - 5 versets - mecquois

22

44

44

112: الإخلاص

La pureté - 4 versets - mecquois

20

46

47

113: الفلق

La fente - 5 versets - mecquois

21

47

48

114: الناس

Les humains - 6 versets - mecquois
  1   2   3

similaire:

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconDer Dichter aus einer Stimmung spricht, welche Stimmung den Grund...

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconConcours Internes
«…da und dort ein junges Deutschland gründen» Rassismus, Kolonien und koloniales Gedanke vom 16. bis zum 20. Jahrhundert, hrsg V....

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconIV. Der Lustmechanismus und die Psychogenese des Witzes
«(S. 80). Erläuternd hiezu die Bemerkung: Witz heiße überhaupt»jedes bewußte und geschickte Hervorrufen der Komik, sei es der Komik...

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconMitteilung eines der psychoanalytischen Theorie widersprechenden Falles von Paranoia
«und das»Nein«des Patienten während der analytischen Behandlung, den Ausdruck seiner Zustimmung und seines Widerspruchs, einzuschätzen...

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconDer Mann Moses und die monotheistische Religion
Man kann diese Ablehnung mit zwei weiteren Gründen unterstützen, erstens, daß es unsinnig ist, einer ägyptischen Prinzessin eine...

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconStichproben. Wiener Zeitschrift für kritische Afrikastudien Nr. 14/2008, Jg

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconAu fur et à mesure des apprentissages, le carnet se remplit au rythme de votre enfant

Zentrum für arabisches und islamisches Recht icon5. Vorlesung. [Der Traum] Schwierigkeiten und erste Annäherungen

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconBemerkungen zur Theorie und Praxis der Traumdeutung

Zentrum für arabisches und islamisches Recht iconProfesseur – interprète d’accordéON
«Staatlichehochschule für Musik» (Institut Supérieur de Hautes Etudes Musicales) de trossingen (Allemagne)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com