Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires





télécharger 61.21 Kb.
titreMémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires
date de publication08.01.2017
taille61.21 Kb.
typeMémoires
l.20-bal.com > loi > Mémoires
Séquence 3ème

Si c’est un homme de Primo Levi
= 16 heures )
OBJECTIF GENERAL : Lire les mémoires d’un rescapé de la Shoah.
OBJECTIFS SECONDAIRES :

  • Approfondir les caractéristiques du genre autobiographique que sont les mémoires, en étudiant notamment la notion de témoignage.

  • Comprendre le travail d’écriture et le devoir de mémoire.



LECTURE DE TEXTES :

  • Si c’est un homme de Primo Levi

  • Extrait de L’Enéïde de Virgile : la représentation de l’enfer dans l’Antiquité

  • Extraits de La Divine Comédie de Dante, « Enfer » :

  • Chant VIII, v.67-84

  • Chant IX, v.28-66

  • Chant XVIII, v.1-39 (Malebolge)

  • Scènes I et V de Huis clos de Jean-Paul Sartre (exposition et dénouement)


LECTURES DOCUMENTAIRES :

  • Extrait de l’Introduction à la Divine Comédie de J. Risset

  • Article « Enfer (Hadès) » du Dictionnaire des symboles de J. Chevalier et A. Gheerbrant

  • Article « Enfer » du Dictionnaire de la Bible de A.M. Gerard


LECTURE D’IMAGES FIXES : La représentation de l’Enfer dans le monde occidental : Apocalypses de Nancy Grubb


ECRITURE :

  • un paragraphe sur le devoir de mémoire

  • un sujet type brevet en devoir maison



ORAL :

Edition de référence : Pocket
Planning de lecture et d’étude :

Pour la séance 1 : Vocabulaire :

  1. Mémoires : cherchez le sens qu’a ce nom quand il désigne un écrit témoignant d’une époque.

  2. En vous aidant de l’étymologie du mot témoignage, expliquez ce que signifie « apporter un témoignage sur une époque ou un événement historique ».

  3. Auschwitz, Buchenwald : qu’est-ce que ces noms évoquent pour vous ?

Pour la séance 3 : Lire le poème du début et répondre aux questions suivantes :

  1. Qui parle dans ce poème ?

  2. A qui s’adresse-t-il ?

  3. Montrez ou le destinataire est présent dans ce texte. 

  4. Que constatez-vous aux vers 7/8/9 ? Comment s’appelle ce procédé ?

  5. Trouvez une comparaison dans ce texte. Quel effet produit-elle ?

  6. Deux temps verbaux dominent ce texte ? Lesquels ? A quoi sert habituellement le deuxième ? A quoi sert-il dans ce poème ?

  7. Expliquez les trois derniers vers.

  8. En quoi ce poème peut-il nous aider à expliquer le titre de l’œuvre ?

  9. Quels devoirs l’auteur impose-t-il à ses lecteurs à partir du vers 15 ?

  10. Relevez les verbes au subjonctif à partir du vers 15. A quel champ lexical appartiennent-ils ?

  11. Par quel pronom l’auteur évoque-t-il la déportation ? Pourquoi, selon vous, ne la nomme-t-il pas ?

  12. Quel effet ce poème est-il destiné à produire chez les destinataires ?

Pour la séance 5(1) : Lire le chapitre I et répondre aux questions correspondantes.

Pour la séance 5(3) : Lire le chapitre II et répondre aux questions correspondantes.


MAÎTRISE DE LA LANGUE :
Thème (ce dont on parle) et propos (ce qu’on dit sur le thème)

L’emphase (mise en valeur du thème par son détachement, mise en valeur du propos par le présentatif)

  • mémorisation et application


Le participe présent et l’adjectif verbal
Sujet type brevet n°4 : extrait de Si c’est un homme
Dictée préparée n°5 : extrait de Si c’est un homme

SEANCE 1 : ELABORER DES HYPOTHESES DE LECTURE
Identifier le genre d’un récit : Exercice 5 p.168-169 du livre unique de chez Bordas (2008).
Présentation du chapitre et de ses objectifs.

SEANCE 2 : ENTRER DANS L’ŒUVRE EN FAISANT CONNAISSANCE AVEC L’AUTEUR

Support : Exposé oral :

Exposé 3 : Primo Levi
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vérification des questions sur le poème.
SEANCE 3 : ENTRER DANS L’ŒUVRE A TRAVERS UN POEME

Support : Le poème du début de l’œuvre.
Il manque, dans l’édition Pocket, le mot Shemà au début du poème : c’est un mot hébreu qui signifie « écoute » = 1er mot de la prière fondamentale hébraïque, c’est-à-dire juive.
Lecture à voix haute du poème.

Le vers 20 est une allusion biblique : Moïse ordonne aux Hébreux de ne jamais oublier les commandements de Dieu, de les graver dans leur cœur et de les transmettre à leurs enfants.
Mise en commun des questions :


  1. Une prière




  1. Qui parle dans ce poème ?

► On ne le sait pas clairement mais on peut penser qu’il s’agit de Primo Lévi. En tout cas il ne fait pas partie de « vous ».


  1. A qui s’adresse-t-il ?

► Le destinataire  c’est  « nous », ceux qui vont lire le poème et le livre.


  1. Montrez où le destinataire est présent dans ce texte. 

► « vous » v1/218/19/20/21/22

mais aussi dans les impératifs v5/10/15/16/17/18/20/21/22/23


  1. Que constatez-vous aux vers 7/8/9 ? Comment s’appelle ce procédé ?

► On constate la répétition du même mot au début de ces trois vers : « Qui »

► Ce procédé s’appelle l’Anaphore.


  1. Trouvez une comparaison dans ce texte. Quel effet produit-elle ?

► « Les yeux vides et le sein froid

Comme une grenouille en hiver » v13/14.

Ramener une femme à un batracien sans vie est très visuel, évocateur, choquant.


  1. Deux temps verbaux dominent ce texte ? Lesquels ? A quoi sert habituellement le deuxième ? A quoi sert-il dans ce poème ?

► Le présent de l’indicatif et l’impératif présent.

► Il sert à donner des conseils ou des ordres, mais ici il sert à exprimer une prière.


  1. Expliquez les trois derniers vers.

► C’est une mise en garde, on pourrait même parler d’un sort qui nous est jeté si nous ne nous conformons pas aux conseils donnés précédemment.


  1. En quoi ce poème peut-il nous aider à expliquer le titre de l’œuvre ?

► Ce titre est à la fois le titre du poème et de l’ouvrage entier. Ici il nous apporte la réponse aux questions qui nous sont posées aux vers 5/6/7/8/9/10/11/12/13/14.

Si nous nous posions la question de savoir si ces gens que l’on voit sortir de ces camps sont encore des hommes, n’oublions pas de prendre en compte l’ensemble de ces souffrances…répondons à nos questions après avoir bien mesuré combien ils ont souffert pour demeurer vivants.


  1. Le devoir de mémoire




  1. Quels devoirs l’auteur impose-t-il à ses lecteurs à partir du vers 15 ?

Le devoir de mémoire, c’est-à-dire de se souvenir à jamais que ces atrocités ont eu lieu et de les répéter aux enfants afin qu’ils le transmettent à leur tour.


  1. Relevez les verbes au subjonctif à partir du vers 15. A quel champ lexical appartiennent-ils ?

« s’écroule », « accable », « se détournent » appartiennent au champ lexical du malheur.


  1. Par quel pronom l’auteur évoque-t-il la déportation ? Pourquoi, selon vous, ne la nomme-t-il pas ?

« cela », pronom démonstratif, désigne la déportation. L’auteur ne la nomme pas car il n’existe en réalité aucun mot pour désigner réellement toute l’horreur qui a eu lieu.


  1. Quel effet ce poème est-il destiné à produire chez les destinataires ?

Ce poème est destiné à toucher profondément les lecteurs dans leur humanité, afin qu’ils se mettent à la place des déportés et se souviennent à jamais des atrocités commises.
Synthèse : La poésie, témoignage contre l’oubli

Les écrivains qui ont évoqué leur expérience des camps ont tenté de conjurer leur souffrance par l’écriture. La volonté de témoigner correspond à une double nécessité : faire prendre conscience de l’horreur et appeler au devoir de mémoire et de transmission.

Primo Levi s’adresse à tous ceux qui ignorent ou à ceux qui ne veulent pas savoir ce qui s’est passé dans les camps.

Le poème montre la déshumanisation dont sont victimes les déportés dans les camps.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
SEANCE 4 : ECRIRE
Exercice d’écriture : Rédigez un paragraphe sur le devoir de mémoire, à rendre à la fin de l’heure.

Qu’est-ce que le devoir de mémoire ? De quoi doit-on se souvenir ? Pourquoi et comment ?

Consignes :

  • la première question fait l’objet d’une courte introduction ;

  • développez la réponse aux deux autres questions dans un paragraphe ;

  • concluez en disant quel moyen vous touche le plus.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Distribution et lecture à voix haute de la fiche sur les personnages = guide de lecture.

SEANCE 5 : ENTRER DANS L’ŒUVRE PAR L’INCIPIT

Supports : Chapitres I et II
Vérification et mise en commun des questions sur le chapitre I.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Questions, à l’oral et avec prise de notes dans l’objectif d’en faire une synthèse.
Proposez un autre titre qui engloberait les deux premiers chapitres.

Permettent la mise en place de la situation initiale les chapitres 1 Le voyage et 2 Le fond. Ces derniers correspondent, si l’on s’appuie sur la fin du ch. 2, p. 37 "J’ai donc touché le fond" à une véritable descente aux Enfers, à la découverte et l’installation dans l’enfer du Lager.
  1. [J’avais été ... comme suspect.] (p.11-12)


  • Lecture à voix haute du passage.


Quel temps est utilisé dans la première phrase ? Quelle est sa valeur d’emploi ? Qu’en déduisez-vous quant à la chronologie des événements présentés ici ?

Quels sont les seuls verbes au passé simple dans ce passage ? Qu’évoquent-ils ?

Qu’est-ce que « Giustizia e Liberta » ? Quelle information essentielle cela apporte-t-il au lecteur ?

L’évocation de l’arrestation et de ses conditions se présente sous la forme d’une analepse (cf. l’emploi du plus-que-parfait "j’avais été fait", "je m’étais décidé", "on ne m’avait pas encore enseigné".) L’évocation de l’arrestation fait par suite figure de simple retour en arrière, nécessaire à la compréhension du contexte et des conditions dans lesquels Primo Levi est arrivé à Auschwitz.

Seule l’arrestation elle-même, moment crucial, est évoquée au passé-simple : Trois cents miliciens ... firent irruption et m’emmenèrent ... (p.12).

Premier élément essentiel d’information pour le lecteur : Levi est partisan, il a rejoint le maquis et avait l’intention de participer à la résistance organisée par le mouvement Giustizia e Libertà (Justice et Liberté).
  1. [Au cours des interrogatoires... que chaque siècle renouvelle.] (p.12-14)


  • Lecture à voix haute du passage.

Passage consacré à l’évocation du camp de transit de Fossoli.

Un élément d’information complémentaire pour le lecteur : Primo Levi est juif italien et c’est ce qui explique son internement à Fossoli. De fait, seul Guido Bachi, non juif, échappera au camp de Fossoli, tandis que Primo Levi, Vanda Maestro et Luciana Nissim s’y retrouvent. Cf. p12 "En tant que juif, on m’envoya à Fossoli"... Levi insiste essentiellement sur le fait que le nombre des juifs a augmenté brutalement en quelques semaines, signe que la répression nazie s’installe soudain en Italie et prend la place de la ségrégation instaurée par les lois raciales fascistes de 1938.

Quels sont les temps verbaux dominants ? Relevez un autre temps parfois employé. Quelle est sa valeur d’emploi ?

La narration se fait avec les temps du récit : passé-simple et imparfait pour l’essentiel, évocation d’un passé préalable au temps du Lager.

Ce système alterne néanmoins avec des passages au présent où le présent a valeur de présent de vérité générale : Primo Levi se laisse alors aller à des remarques et à une réflexion d’ordre général. Cf. par exemple p. 13 : A l’égard des condamnés à mort, la tradition prévoit un cérémonial austère (...).

Quel moment vous apparaît évoqué comme un arrêt sur image ? Pourquoi ?

Levi accorde un moment assez long à l’évocation de la dernière veillée le 21 Février, après l’annonce du départ, le lendemain, pour une destination inconnue. Levi opère là comme un arrêt sur image en procédant à une dilatation du temps de la narration par rapport au temps du narré : 48 lignes entre ces deux compléments circonstanciels de temps "La nuit vint" p. 13 et "L’aube nous prit en traître". p.14, alors que 19 lignes ont suffi précédemment pour évoquer la période de presque un mois entre l’arrivée de Levi à Fossoli "Lors de mon arrivée, fin janvier 1944" et le 20 Février, veille de l’annonce du départ, jour où les allemands sont passés, donnant l’illusion que tout un chacun allait rester là pour longtemps.

Ce sont là les seules armes littéraires utilisées par Levi pour émailler son récit de connotations pathétiques.
  1. [L’aube nous prit en traître ... quelque part sur la terre.] (p.14-16)


  • Lecture à voix haute du passage.

 Première étape de la descente aux enfers ? les hommes et femmes internés à Fossoli deviennent des stück : le processus de déshumanisation a commencé.

 Premier rite initiatique ? les coups.
  1. [Le train roulait ...Nous n’avions plus peur] (p.16-18)


  • Lecture à voix haute du passage.

Quels sont les sens évoqués ? Quel semble alors être le point de vue narratif ?

Identifiez les deux narrateurs différents, tout en renvoyant à la même identité.

 Juxtaposition des paragraphes faisant appel aux sens : le froid et la faim, le bruit (des querelles), la vision des noms de ville qui défilent, les point lumineux blancs et rouges. Cela produit un effet de focalisation interne, puisque le lecteur découvre l’extérieur, la situation à travers les sensations, à travers la vision restreinte qu’en ont les hommes et les femmes enfermés dans le wagon de Levi. Accentue cet effet le choix du pronom indéfini on : on voyait, répété deux fois. Le on englobe le lecteur dans cette appréhension de la réalité vue depuis l’intérieur du wagon.

 Superposition et confusion des voix narratives : le Levi de 24 ans qui participe au convoi (cf. le nous "nous franchîmes", "La soif et la faim nous faisaient souffrir") et le Levi qui est revenu (cf. "Des quarante-cinq occupants de mon wagon, quatre seulement ont revu leur foyer, et ce fut de beaucoup le wagon le mieux loti".
  1. [Et brusquement... et un étrange soulagement] (p.18-20)


  • Lecture à voix haute du passage.


Quel rythme vous semble adopter la narration dans les étapes qui font se rapprocher les déportés de l’enfer ? Quelles sont ces étapes ?

Relevez des expressions métaphoriques et des mots de vocabulaire qui nous donne le sentiment d’assister à une scène surréaliste.

 Narration rapide des étapes qui font se rapprocher Levi et ses compagnons de l’enfer : l’arrivée sur le quai de la gare d’Auschwitz, le tri, la première vision des häftlinge, le départ dans un camion.

 Persistant, le sentiment d’assister à une scène surréaliste : cf. le vocabulaire, les expressions métaphoriques de Levi. Contribue à cette impression le silence omniprésent qui nous transporte comme dans un autre monde.

« Tout baignait dans un silence d’aquarium. A leur place surgirent alors, dans la lumière des lanternes, deux groupes d’étranges individus. Nous nous regardions sans souffler mot. Tout nous semblait incompréhensible et fou. »


Mise en commun des éléments essentiels qu’il fallait prendre en notes (ce qui est en gras et en rouge).

Distribution des questions p.113 du manuel unique de Bordas (2003).

Pour la fois suivante : Partie 1 de la « Première lecture », au brouillon.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Support : Extrait du chapitre 1(de « De la lucarne… » p.20 à « … les autres finissaient à la chambre à gaz. » p.23)
Mise en commun de la partie 1 de la « Première lecture ».

Partie 2 ensemble, à l’oral.

Quatre groupes : Questions de « Lecture approfondie » [10 min].

Mise en commun avec un rapporteur de chaque groupe.

« Expression orale ».
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vérification et mise en commun des questions sur le chapitre II.
Même travail oral et de prise de notes :
  1. [Chapitre 2] L’enfer.


  • Lecture à voix haute du passage p.33 à 35, de « Au signal de la cloche » à « toucher le fond »


Quel autre titre pourrait-on donner à ce chapitre ? Quel est le temps verbal dominant ? Quel est sa valeur d’emploi ? Pourquoi ce choix ?

Quelles sont les 4 étapes de la première partie (sachant que la deuxième partie est le tatouage) ? Quelle est la conséquence ?
L’enfer du camp est symbolisé par cette soif qui les étreint tous et qu’ils ne peuvent apaiser (Cf. p.21) : "C’est cela, l’enfer."
Tout le chapitre constitue le dernier temps de la mise en place de la situation initiale : l’arrivée dans l’enfer du camp. Le chapitre est du reste rythmé par l’affirmation "nous avons touché le fond". Pour cette évocation, Primo Levi a adopté le présent. Les lecteurs sont ainsi plongés dans le présent du Lager. De fait, le Lager reste une réalité présente, éternellement dans l’esprit de Levi ; il la veut aussi présente, éternellement, dans l’esprit de ses lecteurs.

  • Première acte : Les arrivants sont invités à se mettre nus, selon un rituel qui pourrait être risible, hors ce contexte.

  • Deuxième acte (cf. p.22 "Nous voici au deuxième acte") : le rasage et la tonte, suivis d’une longue attente.

  • Troisième acte : l’initiation, prise en charge par le criminel qui parle l’italien, mal. "(...) il nous quitte brusquement, nous laissant effarés et interdits."

  • Quatrième acte : la séance d’habillement, qui permet la métamorphose en Häftling.

  • Conséquence : le silence, le constat. L’entreprise initiale de déshumanisation est terminée.

Mise en commun des éléments essentiels qu’il fallait prendre en notes.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
SEANCE 6 : EFFECTUER UNE ETUDE COMPAREE DE TEXTES AUTOUR DU THEME DE L’ENFER

Supports : Dossier d’étude :

  • Extrait de L’Enéïde de Virgile : la représentation de l’enfer dans l’Antiquité

  • Extraits de La Divine Comédie de Dante, « Enfer » :

  • Chant VIII, v.67-84

  • Chant IX, v.28-66

  • Chant XVIII, v.1-39 (Malebolge)

  • Scènes I et V de Huis clos de Jean-Paul Sartre (exposition et dénouement)

  • Extrait de l’Introduction à la Divine Comédie de J. Risset

  • Article « Enfer (Hadès) » du Dictionnaire des symboles de J. Chevalier et A. Gheerbrant

  • Article « Enfer » du Dictionnaire de la Bible de A.M. Gerard

  • La représentation de l’Enfer dans le monde occidental : Apocalypses de Nancy Grubb


Distribution du dossier d’étude sur l’enfer, accompagné de ses questions.

En groupes de quatre : Questions, directement sur le classeur.
Pour la séance suivante : Finir les questions.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vérification et mise en commun des questions.
Pour la séance suivante : Cherchez le sens des mots : infernal, maléfice, rite, tangible, annihiler, au brouillon.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SEANCE 7 : COMPRENDRE LES RÔLES D’UN TEMOIGNAGE

Support : Extrait du chapitre

(de « Et pour la première fois… » à « …être revenus d’Auschwitz tient du miracle. »)
Questions type brevet (p.137 de Fleurs d’encre de chez Hachette éducation, 2008).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Corrections orale et croisées des questions type brevet.

Synthèse :

  • En quoi peut-on dire que ce texte est une forme particulière d’autobiographie : les mémoires ?

  • Comment Primo Levi s’y prend-il pour que son témoignage soit compris par le lecteur ?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

SEANCE 8 :

similaire:

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconObjectifs secondaires
«Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ?» dans Contemplations de Victor Hugo

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconOmniprésente, la Shoah l’est naturellement dans un Etat né de la...
Tantôt ambivalente, tantôt grinçante, l’approche officielle de la mémoire de la Shoah en Israël a longtemps été écartelée entre deux...

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconLa memoire de la seconde guerre mondiale
«est le grand art des mémoires et constitue une remarquable source pour identifier les mémoires et parcourir un itinéraire de leur...

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconMontée du totalitarisme, les guerres du 20e siècle et la Shoah

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconMémoires d'Hadrien
«Le véritable lieu de naissance est celui où l'on a porté pour la première fois un coup d'œil intelligent sur soi-même : mes premières...

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconEtudes primaires et secondaires au Lycée Ampère, Lyon. Baccalauréat...

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires icon«Biographie : Une histoire de vie en taille directe 1»
«au mur du temps». Témoin de l’histoire du peuple juif, dans sa plus grande tragédie, la Shoah, IL

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconAtelier du Mémorial de la Shoah
«Hôtel Vin». Le second, au 32, avait pour patron un certain Charles Campazzi. Ces hôtels ne portaient pas de nom. Aujourd'hui, ils...

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconMémoires me

Mémoires d’un rescapé de la Shoah. Objectifs secondaires iconMémoires d’Adrien





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com