Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall





télécharger 91.57 Kb.
titrePoèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall
date de publication18.10.2016
taille91.57 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
POÉSIE FRANCOPHONE
AFRIQUE





Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine SALL

Le cherche midi éditeur



BURKINA-FASO
Sahara
Sahara

Mamelles de sable

Qui portent les caresses

Des caravanes

Sahara

Mamelles de sable

Qui enveloppent

La tiédeur des nuits

Bleues
Armand BALIMA

Voiles marines

Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1979

**********

Savoir
Papa, tu me diras

Pourquoi des enfants ici sont sans logis et moi

dans un palais.

Tu me diras d’où viennent les fous, les mendiants,

les sans-travail.

Tu me diras pourquoi il y a des pauvres et des

riches.

Tu me diras la différence entre les garibous* et

moi.

Tu me diras pourquoi tu es né dans la paillote de

campagne.

Tu me diras comment est la campagne et comment

est l’Afrique.

Oui, savoir !

Je dois tout savoir, car je vais à l’école.
*garibou : enfant chapardeur
Augustin-Soudé COULIBALY

La fontaine aux masques

Les Nouvelles Éditions Africaines, 1976

Une carte postale

Tu m’enverras une carte postale,

De la douceur des eaux,

De la chaleur des lumières !

Ici,

Le Soleil

Fera place à la Lune,

La Lune

Au nuage,

Le nuage

À la nuit,

Envoie-moi une carte postale !

Tu m’enverras cette lumière des nuits,

Des profonds cratères des Vésuves !

Tu m’enverras ce diamant des ténèbres,

De la froideur des Igloos !

Ici,

Le Soleil

Fera place à la Lune,

La Lune

Au nuage,

Le nuage

À la nuit,

Envoie-moi une carte postale !
Frédéric Pacéré TITINGA

Refrains sous le Sahel

Éditions L’Harmattan, 1976

********

CAMEROUN

L’homme qui te ressemble

J’ai frappé à ta porte

J’ai frappé à ton cœur

pour avoir bon lit

pour avoir bon feu

pourquoi me repousser ?

Ouvre-moi, mon frère… !
Pourquoi me demander

si je suis d’Afrique

si je suis d’Amérique

si je suis d’Europe ?

Ouvre-moi, mon frère… !
Pourquoi me demander

la longueur de mon nez

l’épaisseur de ma bouche

la couleur de ma peau

et le nom de mes dieux ?

Ouvre-moi, mon frère… !
Je ne suis pas un noir

Je ne suis pas un rouge

Je ne suis pas un jaune

Je ne suis pas un blanc

mais je ne suis qu’un homme

Ouvre-moi, mon frère… !
Ouvre-moi ta porte

Ouvre-moi ton cœur

Car je suis un homme

l’homme de tous les temps

l’homme de tous les cieux

l’homme qui te ressemble !...
René PHILOMBÉ

Petites gouttes de chant pour créer l’homme

Éditions Semences Africaines, 1977


Tout petit petit
Petit petit tout petit petit

où vas-tu de ce pas 
Petit petit tout petit

où cours-tu comme ça 

petit petit tout petit petit

où est partie maman 
Petit petit tout petit

que devient papa

et pourquoi pleures-tu

et pourquoi ne ris-tu pas

Pourquoi ton ventre est-il gros comme ça

qu’as-tu avalé dis-le moi

une goyave ou un crapaud
petit petit tout petit garçon

viens avec moi à la maison

j’ai encore sur la claie un peu de poisson

nous mangerons assis à califourchon

sur des caisses comme deux petits

polissons

petit petit tout petit ami

viens avec moi chasser les fourmis

qui font mourir les légumes dans mon

jardin

où poussent oranges corosols et plantains
petit petit tout petit frangin

viens avec moi à la maison

nous chanterons de belles chansons

en rangeant des hameçons

qui demain serviront sans façons

à la pêche en chantant des chansons
ÉPALÉ-NDIKA

La Mort en silence

Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1980

MAROC

Dans mon pays

Dans mon pays

on ne prête pas,

on partage.

Un plat rendu

n’est jamais vide ;

du pain

quelques fèves

ou une pincée de sel.
Tahar BEN JELLOUN

À l’insu du souvenir

Éditions Maspéro  / La Découverte, 1980

********

Invendable
Adil* !

dis voici l’avenir,

Viens, butine.
Adil !

le soleil, commun butin,

est copropriété vacante.
Adil !

comme nous, le soleil

est libre, et jamais à vendre.
*Adil : prénom du fils du poète
Mohamed Aziz LAHBABI

Poèmes

Éditions L’Harmattan

********

NIGER

Les animaux du musée

Après la panthère

qui était en colère,

j’ai vu le python,

la girafe, le gorille et la paon.
Puis j’ai vu le caïman

et j’ai crié :

— Maman !

mais quand j’ai vu la hyène,

vraiment j’ai bien ri !
Cette voleuse de chèvres

a de drôles de lèvres !

sa bouche gourmande

est pleine de viande !

oh ! qu’elle est vilaine !

**

Le toucan

— Salut, toucan !

— Salut à toi !

— Le marché

est-il bon ?
— Pourquoi pas ?

Tant qu’il y a

des criquets

des vers de terre,

des termites ailés,

le marché

est toujours bon !
Issaka Soumaïla KARANTA

Harandan

Institut Culturel Africain et Nouvelles Éditions Africaines, 1976

SÉNÉGAL

Crépuscule

Mes villages ont peur de l’ombre

Mais l’ombre les prévient

Avant de les habiller de nuit
Une mère avive le tison pâle

Un enfant ramène les chèvres

Un père bénit le soir hésitant

Et l’ombre mord un pan du village

Si doucement que la peur s’estompe
Bonne nuit villages d’Afrique.

Malick FALL

Reliefs

Éditions Présence Africaine, 1964

********

Pirogue

Tolli Tolli

Vogue ma pirogue.

Tolli Tolli

Vogue dans l'océan.

Sa voile est une palme,

Un balai lui sert de rame.
Tolli, Tolli

Vogue ma pirogue.

J'irai vers la Chine,

L'Amérique latine et Jérusalem.

J'irai partout dans le monde

Où il faut semer la paix.
Vogue ma pirogue,

Tolli, Tolli,

Ma pirogue sans haine,


Ma pirogue sans chaîne

Où je voudrais voir

Tous les enfants du monde.

Mbaye Gana KÉBÉ

Rondes

Les Nouvelles Éditions Africaines, 1979


********


La main de maman

Ouvre ta main, maman.

Papa m'a dit qu'elle contient

Tous les secrets du monde.
Pourquoi la lune

Ne descend-elle pas éclairer notre case?
Dans quel pays se trouve-t-elle, la nuit

Quand elle n'est pas chez nous?

Fatou Sow NDIAYE

Takam-Takam, Devine, mon enfant, devine!

Les Nouvelles Éditions Africaines, 1981

********

TOGO
Vois-tu dans le ciel
Vois-tu dans le ciel tout bleu, Majolie

ces étoiles

ces milliers d'étoiles

qui dansent et brillent?

Elles dansent et brillent pour toi

Elles sont comme les milliers

et les milliers d'yeux des Anges du Ciel

qui te regardent

et qui t'aiment

Et qui sont heureux

parce que tu es heureuse

et belle.
Yves-Emmanuel DOGBÉ

Morne Soliloque

Éditions Akpagnon, 1982

********

Berceuse

Togolo, mon enfant chéri,

Ne pleure pas cette nuit.

Ta
voix, de mauvais esprits te la

prendront

Aussitôt qu'ils l'entendront.
La jolie feuille est tombée

Et la chèvre l'a mangée.

Que la chèvre sur l'arbre monte

Cueillir une autre feuille verte!
Dors, Togolo, mon enfant chéri,

Dans les bras de ton père.

Ta maman, bien loin est partie;

Elle ne reviendra que ce soir.
La jolie feuille est tombée

Et la chèvre l'a mangée.

Que la chèvre sur l'arbre monte
Cueillir une autre feuille verte!
Benoît Mensah GNAMEY

Anthologie de la poésie togolaise par Yves-Emmanuel DOGBÉ

Éditions Akpagnon, 1980


********


L'oiseau bleu

Il est tout bleu

L'oiseau bleu

Il est bleu du bec

Bleu des plumes

Et bleu des yeux,

L'oiseau bleu

Il déploie ses ailes

Deux petits éventails bleus

puis

Comme un léger papillon bleu

Il voltige dans le bleu azuré

Du ciel de mon imagination.
Toussaint Cossy GUENOU

Anthologie de la poésie togolaise par Yves-Emmanuel DOGBÉ

Éditions Akpagnon, 1980

TUNISIE


Quand je pense à la mer

Quand je pense à la mer

C'est à l'eau que je pense, verte et

mouvante

Pas au poisson, pas au bateau.
Quand j'écoute la mer

C'est bien l'eau que j'entends, sourde et

roulante

Et pas le coquillage et pas le vent.
Quand j'entre dans la mer

Froide et secrète comme un grand

abreuvoir

C'est moi le coquillage et le bateau

Et la vague et le vent et l'eau

Et je bois le soleil.
Jacqueline DAOUD

Traduit de l'abstrait

Éditions Cérès productions, 1968

********

Hospitalité arabe

O passant étranger

Qui tiens une houlette,

Veux-tu bien partager,

Avec moi, ma galette?
O passant! ô passant!

Dont j'ignore le nom,

Je t'offre cet encens;

Prends-le, ne dis pas: non!
Accepte ce lit rêche

Que prépare ma mère
Pour toi et notre eau fraîche

Et notre mie amère.
Notre pain, notre sel,

Notre encens sont à toi;

Hélas! sous notre toit

Nous n'avons pas de miel.
Salah KHELIFA

La ronde des affamés

Sfax, H.C., Imprimerie Coopi, 1973

********

ZAÏRE

Tu m'as regardée

Tu m'as regardée

Et ton regard plein d'amour

A souri

Dans le mien
Tu m'as tendu

Ton bras

Ton bras droit

Comblé de promesses
Et ton regard s'est fondu

Dans mon regard

Et tes bras m'ont enveloppée

D'un long pagne d'espoirs.
Élisabeth-Françoise MWEYA

Remous de feuilles

Éditions du Mont Noir, 1971

********

Est-il une musique plus douce?

Est-il une musique plus douce

Pour nous endormir que l'amour?

Les feuilles d'arbres caressent

Le rossignol solitaire

Qui transperce le cri du vent

De son chant merveilleux

Mais pour se reposer, elles ont besoin

De la douceur de la nuit.
Kama KAMANDA

Les Résignations

Association des Écrivains Africains, 1986


MAROC

Abdelhak SERHANE Les dunes paradoxales Éditions Paris Méditerranée 2001


J'ai reçu les signes

en offrande du Désert

comme ces rêves de jeunesse

à la limite de la transe

j'ai reçu le chant des pierres

à l'envers de ma solitude

quand le chacal assoiffé d'errance

hurle sa gangrène dans le creux des vagues

j'ai reçu l'appel des sables

de liberté et de soleil

si les mots peuvent guérir nos dérives

dis-moi encore cette éternité

où le Désert avance

dans le repos du sablier


*****


Ni figues de barbarie

ni beurre rance

ni feuilles de vignes

ni pomme lacérée au couteau

ni rêve soufré ni alouettes

ni horizon pour hommes bleus

ni Touaregs poussiéreux

ni livre

ni démon

juste un vent de sable

entre signe et preuve

pour couvrir notre nudité

dans une fracture

de solitude

*****

Toute page de sable

écrite à l'eau des ruisseaux

entre dunes

et mirages

plus loin que le soir

en signe de rites magiques

dans la pénombre masquée des saisons

*****

La distance oublie ses peines

sur les sentiers du néant

quand vibrent les regrets

et l'orage prend les cycles

pour des révoltes

impudiques

le livre accroché au miroir

de l'horizon

c'est le Désert

en désert d'interdits

de discorde

de non-dits

d'ennui

et de silence

*****


similaire:

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconPoèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconAnthologie de la poésie russe pour enfants

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconDanse contemporaine / points de vus et partis pris
«La pomme et l’escargot». dans l’ouvrage «Premiers poèmes pour toute ma vie. Apollinaire, Eluard, Prévert…les plus beaux poèmes du...

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconBibliographie oriane coups de pilon, dont font partie les œuvres «Afrique»
«coups de pilon», un recueil de 17 poèmes auxquels on rajoute huit autres poèmes découverts après sa mort

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconSequence I découverte de poèmes à dominante ludique et structurelle...
«classe-poésie» construite autour de trois axes : lecture, création et diction

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconDrôles d’oiseaux. 17 poèmes à chanter, 19 poèmes à lire
«prendre au sérieux» les enfants, de les aider à grandir en les ouvrant à la magie des mots, à la musique produite par les mots eux-mêmes....

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconSubtiles de l’érotisme ronsardien. On n'a
«mignonnet», de poète «à l’eau de rose». Grave erreur si l’on se réfère à l’anthologie de ses poèmes érotiques et

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconGrand Prix de Poésie
«Mille-Poètes en Méditerranée» La participation au concours comprend l’adhésion à l’association «Mille-Poètes en Méditerranée» pour...

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconDiction de poèmes
«La récitation forcée de poèmes dans son mode traditionnel n’a aucun sens, ce mode là a été l’un des «tue-poésie» les plus affirmés...

Poèmes d’Afrique pour les enfants Anthologie Amadou Lamine sall iconTextes d’Étude • Pierre Emmanuel, Jean Cayrol
Pierre Emmanuel et Paul Éluard) ou les éditions Seghers (Jean Cayrol). Le poème de Marianne Cohn, qui fut retrouvé après sa mort...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com