Séance, objectif Supports Activités





télécharger 75.53 Kb.
titreSéance, objectif Supports Activités
date de publication31.01.2017
taille75.53 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
Séquence 2nde
Inspirations des poètes romantiques.
(séquence réalisée pendant l'année scolaire 2005-2006)


Du désenchantement au « romantisme noir ».

Objets d’étude :

  1. un mouvement littéraire et culturel,

  2. genres et registres.


Objectifs : 1) découvrir le contexte historique dans lequel s’ancre le romantisme.

2) connaître les thèmes et réflexions privilégiés du romantisme.

3) savoir lire, dire et analyser un texte poétique.

4) repérer et utiliser le registre lyrique.


Séance, objectif


Supports

Activités


TAF évaluation

Séance 1 (2h)

Définir et comprendre « le mal du siècle », première source d’inspiration romantique.
Observer comment ce mal de vivre se retrouve dans un extrait romanesque.

- Alfred de Musset, La Confession d’un enfant du siècle (1836).
- René de Chateaubriand, René, « Levez-vous, orages désirés… », (1802).
- Chronologie simplifiée du XIXe.

1°) Texte de Musset (1836, roman autobiographique inspiré de sa liaison malheureuse avec George Sand ; les 1°s chapitres analysent aussi le désenchantement de la jeunesse en France, au lendemain de l’Empire.) :
df
« Trois éléments partageaient donc la vie qui s’offrait alors aux jeunes gens : derrière eux un passé à jamais détruit, s’agitant encore sur ses ruines, avec tous les fossiles des siècles de l’absolutisme ; devant eux l’aurore d’un immense horizon, les premières clartés de l’avenir ; et entre ces deux mondes… quelque chose de semblable à l’Océan qui sépare le vieux continent de la jeune Amérique, je ne sais quoi de vague et de flottant, une mer houleuse et pleine de naufrages, traversée de temps en temps par quelque blanche voile lointaine ou par quelque navire soufflant une lourde vapeur ; le siècle présent, en un mot, qui sépare le passé de l’avenir, qui n’est ni l’un ni l’autre et qui ressemble à tous deux à la fois, et où l’on ne sait, à chaque pas qu’on fait, si l’on marche sur une semence ou sur un débris.
Voilà donc dans quel chaos il fallut choisir alors ; voilà ce qui se présentait à des enfants pleins de force et d’audace, fils de l’Empire et petit-fils de la Révolution. […] Un sentiment de malaise inexprimable commença donc à fermenter dans tous les jeunes cœurs. Condamnés au repos par les souverains du monde, livrés aux cuistres de toute espèce, à l’oisiveté et à l’ennui, les jeunes gens voyaient se retirer d’eux les vagues écumantes contre lesquelles ils avaient préparé leurs bras. »
f
Contexte historique :
* après l’enthousiasme libérateur des idées de la Révolution (Droits de l’Homme, singularité et originalité de tout homme) et la Terreur qui l’a suivie,
* après les remous de l’Empire avec Napoléon (rêve et espoir : l’ascension sociale et la réussite sont à la portée de tous),
* retour de l’Ancien Régime avec la Restauration (Charles X).
* Révolution de Juillet 1830 : les intellectuels rêvent d’en finir une fois pour toutes avec un régime archaïque, mais c’est un échec sanglant.
Etat d’esprit de la jeunesse : déçue, perdue, elle ne sait plus où elle est ni où elle va (« CHAOS »), victimes de l’oisiveté, de l’ennui et du vide. Cette génération, qui a perdu ses repères et ses rêves, souffre du « mal du siècle », époque de mélancolie, de désillusions, d’échecs. L’avenir est incertain, source d’inquiétude.
Comment ce mal-être se traduit-il ds la poésie de l’époque ? Quels moyens les poètes vont-ils trouver pr s’en évader ?
f
2°) Texte de Chateaubriand : repérages pour définir le personnage romantique comme un poète enclin à l’analyse de son monde intérieur, fait d’aspirations vagues et de douleurs imprécises = malaise.

Pour la séance de module : Récitation d’un texte du corpus (grande feuille A3) au choix, en justifiant son choix par 3 arguments.

Pour la s. 2 : lire les 4 poèmes du corpus ; question de synthèse :
Que pouvez-vous dire de l’énonciation dans chacun de ces poèmes ? Qui parle ? A qui ? (phrase d’intro, dvpt, phrase de ccl avec citations de chaque poème bien insérées).

Séance 2 (2h)
Découvrir la sensibilité et le lyrisme romantiques.

Définir le registre lyrique.

- Corpus de la sqce : Lamartine, « L’Automne » ; Nerval, « Fantaisie » ; Aloysius Bertrand, « Ondine » et « La ronde sous la cloche ».
- Alphonse de Lamartine, « L’Automne » in Méditations poétiques (1820).



- Bilan de la question de synthèse : Dans ces 4 poèmes, le narrateur utilise la 1° personne du singulier (« je », « me », « mon »). (Peut-être le poète lui-même ?) Il est au centre de son texte.
1° approche du registre lyrique = parler de soi.
f
- Lecture du texte de Lamartine puis lecture analytique :
* L’auteur : [prise de notes] Lamartine fait des études classiques, puis mène une vie inactive au cours de laquelle il commence à écrire. Il est si peu actif qu’il arrive à se persuader qu’il est malade. En 1820, année de son mariage, suite à plusieurs deuils, il publie les Méditations poétiques. Ce recueil de 24 poèmes est considéré comme le point de départ du romantisme en France et Lamartine sera reconnu par les jeunes romantiques comme leur maître. Parallèlement, Lamartine mène une courte carrière politique. Il siège au Parlement et devient ministre des affaires étrangères mais, en 1851, il échoue à la présidence et se retire de la politique.
* Problématique : Comment le poète exprime-t-il ses sentiments ?
5
I. Versification et structure :
a) Un poème : 8 quatrains, alexandrins, rimes croisées alternant rimes masculines et féminines.
b) Composition :
- vers 1 à 22 : douleur [Elvire, sa maîtresse morte en 1817, chagrin immense].
- vers 22 à 28 : espoir d’un nouveau bonheur [va épouser 1 jeune Anglaise].
- vers 29 à 32 : souffrance, appel à la mort.
 Tension entre 2 pôles, mais le négatif domine.
II. La situation d’énonciation :
a) QUI ? Le narrateur utilise la 1° personne : « je » (anaphore en début de 6 vers + insistance « moi, je » v.31 – vraisemblablement le poète) s’adresse aux bois : « Salut, bois » + aux « feuillages » et aux « derniers beaux jours » + à la « terre, soleil, vallons, belle et douce nature » = la nature ; « je vous dois » v18
b) OU ? Sur « le sentier solitaire » que suit le poète.
c) QUAND ? Pendant l’automne (cf. titre).
III. La nature, un grand thème romantique :
a) « je vous » : échange poète / nature.
b) champ lexical de la nature.
c) personnification de la nature : « ses regards » v.10, « l’adieu d’un ami », « dernier sourire » v.11.
d) une description valorisante : le poète insiste sur les splendeurs de la nature (« lumière si pur, air si parfumé » v.19).
Autre thème dominant dans ce passage ? Associez ces 2 notions, la Nature et la Mort, en songeant au titre du poème.
e) mais aussi deux morts annoncées :

Automne = déclin, mort de la nature

Mort presque désirée par le poète

« feuillages jaunissants » (v.2)
« derniers beaux jours » (v.3)
« le deuil de la nature » (v.3)
« soleil pâlissant » (v.7)
« la nature expire » (v.9)
« la fleur tombe… ses adieux » (29-30). 

« pour la dernière fois » (v.6)
« prêt à quitter l’horizon de la vie » (v.13)
« mon tombeau » (v.18)
« un mourant » (v.20)
« moi, je meurs » (v.31-32)



f) Que trouve le poète dans cette nature qui décline ? La nature est une complice, une amie, un refuge.
IV. L’expression des émotions du poète :
a) « je » : s’adresse à la nature mais semble aussi se parler à lui-même.
b) vocabulaire des émotions et sentiments (chagrin, douleur, solitude, regret, mélancolie, nostalgie, plainte, désire la mort, lueur d’espoir mais la tristesse prend le dessus).
c) Nature = miroir dans lequel se reflètent les sentiments du poète : « Le deuil de la nature / Convient à ma douleur » (+ enjambement, le verbe « convient » est placé en tout début de vers, place stratégique) = accord parfait entre les 2.
f
CCL : Nature et émotions sont liées. Le cadre naturel reflète ce que ressent le poète. L’importance des sentiments est liée à l’utilisation du registre lyrique.
f
- Définition du registre lyrique : Il correspond à l’expression des sensations et des sentiments personnels, notamment par l’utilisation de la 1° personne « je ». Toute l’attention du narrateur est portée vers lui-même et vers ce qu’il éprouve. Le mot « lyrisme » vient de la lyre, instrument de musique à cordes : il est donc étroitement associé à la musique. Les grands thèmes lyriques sont l’amour, la mélancolie, la beauté de la nature…
f
1° INSPIRAT° ROMANTIQUE : SOI-MEME DS LA NATURE.
Le romantisme s’est constitué en opposition par rapport au classicisme du XVIIe / XVIIIe siècles (Racine, La Bruyère…).
* Classicisme = rigide, règles fixes de la perfection, s’oublier.
* Romantisme = retour en force du moi et de la singularité de chaque auteur.

Pour la s. 3 / 4 :
Rédiger
l’introduction, une partie au choix et la ccl du commentaire, à partir de cette lecture analytique.

Pour la s. 6 : lire « Le Lac » de Lamartine (manuel Delagrave p.79-80) et « La nuit de décembre » de Musset (p.66-67) en lecture cursive. Quel poème préférez-vous ? Ecrivez une lettre à l’un des 2 poètes pour lui exposer les raisons de votre choix. (les volontaires sont notés)

Séance 3 (1h)
Vocabulaire de la métrique et de la versification.

- Fiche à trous.
- Extraits de différents poèmes.

Vocabulaire nécessaire à l’étude d’un texte poétique :
- métrique : types de vers, strophes, quatrains / tercets / distiques, comment compter les syllabes d’un vers ? où se trouve la césure ? Enjambement, rejet.
- versification : types de rimes (suivies, croisées, embrassées), rimes masculines et féminines, vers libre.
- figure de style propre à la poésie : l’anaphore.
Exercices de repérage et analyse des procédés.

Pour la s. 4 :
Chercher qui sont Rossini, Mozart et Weber.

Module 1 (1h)

Devenir poète.

Contraintes imposées par le prof.

Rédaction de petits poèmes sous contraintes.
Jeux poétiques : anagrammes, tautogrammes, acrostiches, mots-valises, paronymie, lipogrammes, poèmes fendus…




Séance 4 (4h)
Observer comment le poète romantique tente de s’évader, de fuir vers un passé lointain.

Etudier le vocabulaire des perceptions.

Comprendre l’intérêt de la modalisation.

Gérard de Nerval, « Fantaisie » in Odelettes (1853).

- Lecture du texte de Nerval puis lecture analytique :
* L’auteur : [prise de notes] Nerval, victime du mal du siècle, connaîtra 2 graves crises mentales. Sa folie lui laissera quelques moments de lucidité pour écrire, mais finalement, on le retrouvera pendu, suicidé à 47 ans.
* Problématique : Comment la musique permet-elle au poète de fuir ?
I. Versification :
4 quatrains, décasyllabes, rimes croisées.
II. Omniprésence de la musique :
Un thème central :
- titre « fantaisie » = court morceau de musique de création libre.
- réf musicales mises en valeur par la répétition de « tout » : Rossini (1792-1868, Italien), Mozart (1756-1791, Autrichien), Weber (1786-1826, Allemand).
- terme vague « un air » (v.1).
- musicalité du vers lui-même : rythme ternaire des vers 2 et 3 : danse.
- musique mystérieuse : « des charmes secrets » (v.4), magiques.
III. Les pouvoirs de cette musique :
a) Permet de passer d’un sens à l’autre :
- Cet « air » permet au poète de passer de l’ouïe à la vue : « entendre », « voir s’étendre » (v.5-7, + ressemblance phonique).
- Vue = variété des couleurs.
b) Elle fait naître un tableau, donne vie à un paysage : anaphore de « puis » (v.9,13) : comme si le tableau de construisait peu à peu sous nos yeux.
c) Elle permet de remonter le temps.
IV. Evocation d’un passé lointain :
a) Indications temporelles :
- Louis XIII, XVIIe siècle : marié à Anne d’Autriche, les 3 Mousquetaires.
- inspiration médiévale : châtelaine dans sa tour, poète chevalier ?
 On s’éloigne de + en + du présent, tout en conservant le tps verbal présent.
 Le poète pense avoir vécu d’autres vies, à d’autres époques.
b) Un souvenir vague :
- expressions qui marquent l’incertitude : « je crois » (v.7), « peut-être » (v.15) => hallucination ?
- énumération des articles indéfinis : « un air », « un château », « une dame » = rien n’est précis ni nommé.
f
CCL : Réalité et rêve se mélangent par le pouvoir de la musique qui permet au poète de remonter le temps pour fuir une réalité décevante = recherche d’un ailleurs.
2° INSPIRATION ROMANTIQUE : LE PASSE.
f
- Ecriture : Choisissez une musique ou une chanson et expliquez ce qu’elle évoque à la manière de Nerval. Quelles émotions fait-elle naître en vous ?
f- Vocabulaire des perceptions (5 sens) : trouver des verbes et des adjectifs (mélioratifs, péjoratifs) pour chaque sens.
f- La modalisation : Cela consiste à préciser l’attitude du narrateur par rapport à ce qu’il dit => distance par rapport à son propos. Vocabulaire :
* expressions qui indiquent le doute ou au contraire la certitude : « je crois », « peut-être », « il semblerait que », « apparemment » / « je suis certain », « assurément », « sans aucune doute ».
* vocabulaire mélioratif (valorisant) ou péjoratif (dévalorisant) qui traduit l’opinion du narrateur par rapport à son sujet.

Pour la s. 5 :
Questions de préparation sur « La ronde sous la cloche ».

Séance 5 (1h)
Découvrir un autre aspect du romantisme : le romantisme noir.

Lire un poème en prose.

Aloysius Bertrand, « La Ronde sous la cloche » in Gaspard de la Nuit (1842).

- Lecture du texte de Bertrand puis lecture analytique :
* L’œuvre : [prise de notes] recueil G de la N = ouvrage important car considéré comme le 1° recueil de poèmes en prose français (nouvelle forme : disposition en strophe, ni vers, ni rimes). Pourtant, son auteur est mort méconnu, dans la misère. « Gaspard » = autre nom donné à Satan => univers rempli de personnages curieux et inquiétants.
 Romantisme noir : se caractérise par le goût du mystère et de l’occultisme, des atmosphères médiévales, du fantastique et des superstitions.
* Problématique : Dans quelles mesures ce poème en prose est-il représentatif du courant appelé le romantisme noir ?
I. Le cadre spatio-temporel => inquiétant, nuit, lune, orage, « foudre », église « gothique », « pluie ». Epoque non précisée : XIXe ? Moyen-Age (allusion au « luth » : instrument désuet + réf. religieuses) ?
II. Des personnages étranges : magiciens, magie, sorte de réunion secrète, un « esprit curieux » fantôme.
III. L’ambiguïté de la focalisation interne => poète-narrateur témoin de cette scène bizarre : 1PS, vocabulaire des perceptions (vue, ouïe). Interrogations du lecteur : tout cela n’est-il qu’un rêve ? une hallucination ?
d
CCL : une atmosphère très particulière.
3° INSPIRATION ROMANTIQUE : LE MYSTERE.

Pour la s. 6 :
Chercher ce qu’est une ondine + questions de préparation sur « Ondine ».

Séance 6 (1h)

Observer comment le poète romantique puise dans les légendes pour s’évader.

Aloysius Bertrand, « Ondine » in Gaspard de la Nuit (1842).

- Lecture du texte d’A. Bertrand puis lecture analytique :
* Ondine = nymphe, génie des eaux dans les mythologies allemande et nordique. A l’inverse des sirènes, les ondines ne fréquentent pas la mer mais les rivières ou fontaines. Elles n’ont pas de queue de poisson. Légende : Ondine tombe amoureuse d’un beau chevalier ; elle est autorisée à vivre avec lui mais, s’il lui est infidèle, il meurt.
* Ce poème a fait l’objet d’une adaptation musicale par Maurice Ravel.
* Problématique : Quelle atmosphère étrange ce poème met-il en place ?
- Ecriture : rédiger l’introduction en s’aidant de ce qui a été noté en intro lors de la séance 5.
I. Structure :
- Poème en prose : on est autorisé à parler de « lignes » et non plus de « vers ».
- lignes 1 à 11 : discours direct (tirets, guillemets, présent d’énonciation, voix d’Ondine qui s’adresse au poète).
- lignes 12 à 18 : récit (temps : imparfait, passé simple, le narrateur a la parole, marques de la 1PS).
- une structure presque cyclique : «  les losanges sonores de ta fenêtre » (l.2) // « mes vitraux bleus » (l.17-18).
II. Le cadre :
- le moment : nuit (« la lune » l.3, « nuit étoilée » l.4, « lac endormi » l.4).
 Nuit = moment propice au surnaturel, à l’étrange. Moment paisible, on attend qu’un événement surgisse et vienne rompre le calme nocturne.
- le lieu :
* bord d’un lac (ondine = créature aquatique) ;
* champ lexical de l’eau, comme si le texte était submergé, englouti ;
* 2e strophe qui reproduit le rythme du courant, le mouvement de l’eau (répétition d’une structure identique) ;
* le lac est en fait un royaume : « châtelaine » l.3, « palais » répété aux l.6-13, « roi des lacs » l.14 = monde sous l’eau.
* le poète, lui, se tient derrière ses vitres, mais Ondine vient jusqu’à lui.
III. Le personnage d’Ondine :
- créature mythologique, légendaire, irréelle.
- princesse.
- magicienne : eau + « feu, terre, air » l.7 = elle est au centre des 4 éléments.
- légèreté, gaieté, moquerie : « se moquent » l.10, « éclat de rire » l.16, « boudeuse » l.16 = pas sérieuse, elle s’amuse, joue avec le poète.
- insaisissable : « frôle » l.1, « caressent » l.9, « fluide » l.6, « s’évanouit » l.17, elle pleure et rit en même temps (l.16) => personnage fuyant, aussi mouvant que les eaux qu’elle habite.
- essaie de séduire le poète : en lui proposant de l’épouser (« anneau » l.12), en le tentant (lui propose de devenir « roi »), par sa parole envoûtante (anaphore de « écoute, écoute », « sa chanson murmurée » l.12) Cf. sirènes d’Ulysse.

CCL : Comme c’est la nuit, on peut encore se demander si cette vision n’est pas en réalité un rêve. Univers du rêve (onirique) et du mystère = encore une façon de fuir la réalité décevante de cette 1° moitié de XIXe siècle.
4° INSPIRATION ROMANTIQUE : LEGENDES ET REVE.

L’introduction rédigée est ramassée.





Séance 7 (1h)
Constater que le romantisme est aussi un mouvement pictural et européen.
Ecrire un texte lyrique.

Caspar David Friedrich, « Le voyageur au-dessus de la mer de nuages ».



- Observation du tableau : 1er plan ? arrière-plan ? attitude du personnage ? couleurs ? contrastes ? atmosphère générale ?
- Ecriture : Donnez la parole au personnage :
* pourquoi est-il là ?
* que ressent-il ?
Utilisez le registre lyrique et le champ lexical des perceptions.
- Mise en commun et lecture des textes.

Travail d’écriture noté.

Séance 8 (1h)
Rédiger une synthèse sur le mouvement romantique.




L’amour est un sentiment fort, mais souvent lié à des difficultés (voire inaccessible).

La mort est souvent présente dans les textes romantiques.

La fuite du temps : le temps est vu comme un ennemi, il passe trop vite et nous mène à la mort (ou à la mort de l’amour).

La souffrance et la tristesse sont valorisées, elle prennent une place importante dans l’art romantique (qui aime à montrer les larmes).

La nature est un lieu de rêverie ou le lieu des amours du poète, elle s’oppose au poète car elle ne vieillit pas (voir fuite du temps) et est un moyen pour l’artiste d’exprimer ses sentiments (dont elle peut être le miroir).

La fuite est un thème qui revient également dans l’art romantique : l’artiste choisit l’évasion (et non plus l’expression de la tristesse). Il s’évade dans des paysages exotiques ou fuit dans le passé (le Moyen Age est une période que les romantiques aiment particulièrement décrire).

Revoir toute la séquence.

Bilan (2h)

Victor Hugo,
- poème « Soleils couchants »
- dessin « Château fort sur une colline ».

- Questions de connaissances.
- Questions portant sur l’image.

- Partie de commentaire littéraire.

Evaluation finale.

Module 2 (1h)

Poème choisi.

Récitation : travail sur la diction.




similaire:

Séance, objectif Supports Activités iconSupports utilisés au cours de la séance par l'élève

Séance, objectif Supports Activités iconSéance 1 2 Séance 2 3 Séance 3 8 Séance 4 11 Séance 1
«…je vous le défends de telle sorte que s’il vous arrive de l’ouvrir, IL n’y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère.» Page...

Séance, objectif Supports Activités iconSéquences Supports des lectures analytiques Supports des lectures cursives

Séance, objectif Supports Activités iconSéance de 2hoo en L
«Le Mariage de Figaro : la comédie du monde»; une question sur l’œuvre intégrale, une question sur la lecture cursive, une sur la...

Séance, objectif Supports Activités iconL’après midi : IL y a eu deux groupes de réflexion sur l’élaboration...
«la voz» especial rap; présente ta création et remporte le concours del mejor rapero del año

Séance, objectif Supports Activités iconLes Activités pour les Loyalistes. Exiger au moins quatre activités au sein de vos groupes

Séance, objectif Supports Activités iconSuggestion de thèmes de séquences, ou choix de supports

Séance, objectif Supports Activités icon«objet témoin» supports outils d’aide construits

Séance, objectif Supports Activités iconObjectifs langagiers Structures linguistiques Lexique Supports

Séance, objectif Supports Activités iconCommission activites physiques artistiques de seine saint denis
«d’oser» l’enseignement d’activités trop souvent ignorées des programmations des collèges et des lycées1





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com