L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles





télécharger 121.18 Kb.
titreL’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles
page1/3
date de publication24.07.2019
taille121.18 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3




L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles, magiciens chevronnés et guerriers aguerris. Dans ce monde-ci, seule la loi du plus fort prédomine : veuves, orphelins, tapettes paladines et autres chochottes engoncées dans leurs livrées et parures de soie sont les nombreuses proies dont se régalent les bandits sans foi ni loi qui rôdent à travers les sombres forêts et les cavernes glacées des nombreux royaumes.

A vrai dire, ces contrées pourries par la racaille (licenciée es larcins et autres assassinats en tous genres) ont vu une tranquillité irréelle s’installer ; et ce très récemment… On murmure dans les chaumières à la lueur des bougies et sous les hululements des chouettes qu’on sodomise dans les sous-bois, qu’un mystérieux étranger manie sa lame et sa fidèle monture pour protéger les innocents des méfaits de la ligue des Voleurs et des Assassins.

Nul n’a pu le décrire car il élimine tous les indésirables du tranchant de son épée et fait jurer aux victimes de ne point divulguer son apparence pour se prémunir d’éventuelles représailles à grande échelle. Pour courageux et habile qu’il soit, il ne peut se permettre d’affronter 50 hommes à la fois…imaginer le temps pour évacuer tous ces cadavres !

Les mois passaient et déjà on ne parlait plus que de ce mystérieux gentilhomme porteur du glaive de la justice et aux mensurations inconnues. Les femmes l’imaginaient grand, beau et musclé avec les cheveux longs et des pectoraux en Téflon 1. Elles se voyaient déjà prises dans l’étau puissant de ses bras gonflés aux hormones leur susurrant au creux des genoux (les oreilles c’est démodé) de tristes mélopées glanées sur les chemins. Les hommes pensaient plutôt à un farouche barbare des contrées arides et glacées des steppes du grand Nord, arborant une épaisse barbe rousse parsemée de boue, de miettes de pain au boursin et combattant avec une gigantesque hache de mithril forgée avec attention par des maîtres nains aux secrets jalousement gardés.

L’auteur quant à lui sait bien qu’il porte des gros pulls en laine, qu’il a un peu de bide et des lunettes, ce qui casse un peu son image de guerrier sanguinaire, mais bon…

A la grande fête du solstice d’hiver tous les bardes des différents royaumes chantaient déjà ses louanges et composaient depuis plusieurs mois des odes affreusement longues et ennuyantes à se chier dessus. Petit à petit on commençait à oublier l’élan d’allégresse et d’espoir qu’il avait apporté aux peuplades effrayées. On ne louait plus ses exploits que par habitude et sans grande conviction, jusqu’au jour où il disparut mystérieusement laissant nos pauvres familles sans défense. La recrudescence du taux de criminalité faisait amèrement regretter ce champion qui - ils ne s’en rendaient compte que maintenant - les avaient protégés efficacement des méchants vilains pas beaux qui pillent et violent et lisent Gala et Paris-Match. Tout le monde pensait qu’écoeuré par un tel manque de reconnaissance à son égard, le valeureux chevalier avait regagné ses pénates pour se mettre au tricot, au canevas et à la danse classique. L’auteur quant à lui soupçonnait le dit chevalier d’avoir succombé à une intoxication alimentaire suite à une orgie de fromage de chèvre périmé, mais bon…

Toujours est-il qu’on lui rendit un ultime hommage en lui dédiant le nom d’une impasse et une ode déchirante narrant un hypothétique combat qui aurait vu l’apogée de sa gloire. Voici cette histoire…

Un jour s’en allant faire ses emplettes au Mammouth du coin, le noble sire Guillaume entendit les cris éplorés d’une jeune damoiselle en détresse.

A ces cris, son sang ne fit qu’un tour,…bon d’accord, trois ou quatre, mais il était pas en forme il avait abusé sur les lasagnes à midi. Il chercha une cabine téléphonique, se souvint que c’était un conte d’Héroïc-Fantasy et qu’il y avait là une grave erreur scénaristique, puis enfila prestement son costume qui ne servait à rien puisque personne ne le reconnaissait 2.

Tendant l’oreille, il se rapprocha prudemment du lieu dont semblaient émaner les appels au secours de la jeune fille en danger. C’était avec une certaine appréhension qu’il avait quitté la sécurisante protection des chemins de terre pour les frondaisons ombragées de la forêt de Pinewood. Notre vaillant héros se figea brusquement quand il vit ce qui l’attendait. Au milieu d’une clairière était ligoté sur un poteau en bois un jeune page efféminé à moitié dévêtu enduit de fromage blanc 0% et de confiture de myrtille. Comment l’odieux personnage qui se cachait derrière cet acte révoltant, savait qu’il était accro à la confiture de myrtille ? Etait-ce un piège ? N’écoutant que son courage, sire Guillaume s’avança vers le jeune page androgyne et trancha ses liens non sans lécher quelques gouttes de myrtille qui traînaient ça et là.

« Oh merci mystérieux sire Guillaume dont je tairai le nom, grâce à vous je suis libre ! Un méchant monsieur pas beau m’a enlevé pendant que je me rasais les mollets et m’a assommé à coups de massue, oh oui, une grosse massue…

- Ce n’est rien jeune puceau effarouché. Cours rejoindre le maître d’armes qui saura te ragaillardir d’un bon coup de…enfin qui saura te faire retrouver le sourire.

  • Soyez prudent, sire Guillaume, j’ai l’impression que ce vilain bonhomme rôde encore dans les parages. »

Sire Guillaume regardait s’éloigner le page qui sautillait et riait absorbé par l’idée d’une séance de travaux pratiques avec le maître d’armes ; puis, mu par l’instinct, notre fringant héros se retourna subitement pour tomber nez à nez avec un étrange magicien drapé dans une sombre robe à capuchon. Ce dernier occultait une partie de son visage et laissait deviner à son opposant qu’il pratiquait une des magies les plus noires de cette contrée 3.

Les deux ennemis se tenaient face à face, immobiles, semblant évaluer la force de l’autre de l’œil avisé du combattant affirmé. L’auteur quant à lui s’imaginait très bien que l’un des deux se soit assoupi à force d’attendre que quelqu'un face le premier pas mais bon…

Ce fut le ténébreux nécromant qui prit d’abord la parole : « C’est donc toi, sire Guillaume, le mystérieux chevalier anonyme qui combat les malfrats à ces heures perdues.

  • En effet. Et toi qui es-tu donc moine miteux aux sortilèges éventés ?

  • Sache misérable limace putride au regard de bovin aviné des soirs de Tonus que je suis le grand Eric, mage tout puissant et également fan de confiture à la myrtille. Et à l’annonce de son titre, un grondement de tonnerre assourdissant résonna dans le ciel qu’assombrissaient peu à peu de lourds nuages orageux.

  • Je ne sais pas quelle est ta réputation, mais quelle qu’elle soit, sois conscient que je te vaincrai sale furoncle purulent aux relents de vomi de canigou fourré aux carottes et aux tripes flambées. »

Un rictus de rage défigura le visage du sorcier qui psalmodiait déjà une incantation des plus mortelles en réponse à cette pique qui avait manqué de le faire fondre en larmes.

« Ô forces occultes et démoniaques des cercles inférieurs, vous maîtres des Ténèbres qui régnez sur toutes choses, entendez la prière d’un sorcier vendéen en colère, par les ailes du dindon cendré et par l’eau croupie du fleuve Troussepoil de Moutiers-les-Mauxfaits : que s’abattent sur toi les questions inédites de Question pour un Champion spéciale Guerriers abrutis avec 2 de Q.I. ! Cite-moi un passage de “A la recherche du temps perdu” de Marcel Proust !

  • Je…je…argh, quel pouvoir terrifiant ! Je ne sais…Joker !

  • Flûte, je vois que tu es plein de ressources petit cancrelat, je vais devoir en finir rapidement avec toi. Je ne pensais pas devoir l’utiliser contre toi mais ta force m’y oblige. Voici mon arcane suprême ! L’attaque des séries de France 2 de l’après-midi suivie des chiffres et des lettres, subis ma colère !

[Cette attaque terrible qui fut maudite et gardée scellée pendant des siècles à l’abri des inconscients avait été récupérée par cet immonde sorcier. Elle provoquait un assoupissement instantané et un relâchement des sphincters incontrôlable…]

  • Cesse de lutter sire Guillaume, tu ne peux briser ce sortilège.

  • Je…dois…résister…tellement…sommeil et…j’ai envie de faire caca…outch !

Mais contre toute attente, une idée de génie traversa l’esprit du formidable héros, il imagina une grève du Service Public remplaçant ses programmes habituels par une rediffusion d’un épisode de Mac Gyver et fut libéré du maléfice.

  • A moi de jouer, hyyyyyah ! » Sire Guillaume dégaina sa gigantesque épée qu’il surnommait “la faucheuse” et frappa d’estoc vers les entrailles du méchant sorcier aux ongles mal lavés et plein de saletés. Mais ce dernier avait dressé entre temps un bouclier de protection niveau 8, disponible dans toutes les bonnes boutiques de parchemins au rayon Sorts de protection pour la modique somme de 3000 pièces d’or.

  • Espèce de bâtard aux cent pères, je saurai trouver le bon sortilège qui te conduira aux portes de l’enfer ! gémit le pauvre sorcier qui doutait de pouvoir vaincre ce puissant guerrier.

  • Même pas cap’ lui répondit sire Guillaume se demandant comment il pourrait bien triompher d’un ennemi capable d’évincer sa Faucheuse.

Pendant que sire Guillaume “le preux”, et Eric, le magicien cathodique, se regardaient dans le blanc de l’œil histoire de vérifier s’ils dormaient bien la nuit, un groupe de trois voyageurs s’avançait dans leur direction. Etrange trio composé de deux jeunes filles à l’apparence douteuse, accompagnées d’un jeune homme à l’allure tout aussi sujette à caution. L’auteur verrait bien en eux un mac traînant ses deux putes à la foire aux grognasses mal baisées (surtout la blondasse défraîchie) ; mais en fait c’était pas du tout ça, tout le monde peut se tromper mais bon… En fait, la plus jeune, qu’on surnommait Mélanie “la foudre écarlate” était une apprentie nonne guérisseuse de combat (un nouveau genre), formée aux magies de guérison, de soin et de protection mais aussi au Kung-fu grâce à son entraînement assidu consistant à regarder en boucle des épisodes des Tortues-Ninja, suivis des 3 films (argh). Et pourquoi la “foudre écarlate” vous demandez-vous ? La légende raconte que quand elle réfléchit dans le noir on voit son cerveau qui brille quand vient l’éclair de génie ; et en plus c’est idéal pour lire et réussir à trouver ses chaussons la nuit ! Nathalie elle, son aînée de quelques mois, maîtrisait toutes les formes d’arts martiaux connues à ce jour (y compris le Mélanie Teenage Mutant Hero Turtule Ninja). On dit qu’elle a la force de 100 pingouins, le courage de 50 femmes de ménage faces à un évier bouché et l’intelligence de 20 Mélanies focalisées par un système de diodes électroluminescentes. Quant au garçon, aaaaaaaah ! (Excusez-moi…un bâillement.) Oui le garçon disais-je était en fait un voleur qu’elles avaient attrapé en train d’essayer de leur subtiliser leurs sous-vêtements. Ce dernier était donc pieds et poings liés et sautait à pieds joints depuis 20 kilomètres, ce qui commençait franchement à l’emmerder. D’ailleurs il n’avait cessé de se plaindre depuis sa capture : « Vous êtes moches, vous cuisinez comme des mecs, vos sous-vêtements y sont même pas en soie y sont tous en cuir clouté, ça manque de musique, et pis la blonde elle éclaire pas assez j’arrive pas à lire, etc… » Les deux compagnes commençaient à regretter de ne pas l’avoir tué au lieu de le garder avec elles. Mais l’appât du gain était plus fort car on en demandait 1000 pièces d’or au village d’Astrémon.

« On recherche, plus vif qu’écartelé, Samuel dit : c’est nul ici, tout’ façon je m’ennuie et puis y fait froid et j’ai faim ; récompense de 1000 pièces d’or à quiconque est capable de supporter ses jérémiades pendant plus de 30 km d’affilée et sans le bâillonner. »

Pour ceux qui ne se souviennent déjà plus de l’épisode précédent voici un court résumé : sire Guillaume, un jeune page efféminé recouvert de chantilly et de fromage de chèvre 0% poursuivait un moine habillé chez Armani qui lui chantait le programme télé sur l’air des Mystérieuses Cités d’or. Attendez, non, je mélange…en fait sire Guillaume est un farouche barbare Albanais qui se nourrit de Boursin aux fines herbes et qui défie en combat singulier un méchant sorcier nommé Eric qui lit Gala, Voici et fait du tricot avec les poils de ses jambes…à moins que…oh et puis zut, z’aviez qu’à lire ce qu’y avait avant pis c’est tout !

Pour revenir à notre situation critique pleine de suspense, Mélanie et Nathalie regardaient d’un air intrigué ces deux énergumènes plantés l’un en face de l’autre sans aucun mouvement et crurent d’abord à un spectacle de mime.

« Chouette ! dit Mélanie.

- Quoi ? demanda Mélanie.

  • Là, dans l’arbre, une chouette qui dort. Hi, hi !

  • Mon Dieu… Oui Mélanie c’est très bien, si tu es gentille demain je te montrerai le lapin, le hérisson et l’escargot.

  • Ouais ! Les zanimos c’est ce que je préfère après les spaghettis et Céline Dion qui chante Titanic ta mère en duo avec NTM.

  • Bon, c’est pas tout ça les filles mais y reste une bonne dizaine de kilomètres à faire à pieds joints et je commence à fatiguer un peu on peut pas faire une pause ? geignit Samuel.

  • D’accord p’tit con, on pique-nique ici j’commence à avoir les crocs et puis on pourra toujours faire chier les mimes pour le dessert. »

A ces mots, nos deux protagonistes figés dans la posture crispée du constipé ayant égaré sa boîte de dragées Fuca© se retournèrent subitement dans la direction des trois arrivants et leurs décochèrent des regards vachements venimeux, genre : « Répètes si tu l’oses espèce de Xéna de seconde zone. »

  • Eh oh y trichent Nath, les mimes y z’ont pas le droit de bouger ! Un gage ! Un gage ! exulta Mélanie manquant de s’étouffer avec sa sucette Chupa-Chups aux extraits naturels de mandragore pillée.

  • Un problème les tapettes en collants ? Venez pas vous frotter à nous on est pas d’humeur lança la Xéna de seconde zone.

  • Aidez-moi ! cria Samuel, elles me forcent à faire un semi-marathon à pieds joints depuis Eslapion, je vous promets de vous servir fidèlement en échange.

  • Ok ! J’ai besoin d’un apprenti pour arrondir mes fins de mois, la torture des petits animaux en public ça rapporte plus assez… Par le pouvoir de Ginsu 2000 du télé-achat EuroNews de 6h30, vous, lames acérées et épluches légumes en inox, tranchez les liens de ce pauvre bougre. Aussitôt la formule prononcée Samuel fut libéré de ses entraves et clopina derrière le sorcier pour se protéger.

  • Merci maître, je saurai me rendre utile, je connais même un sort qui fait fondre le cerveau de l’adversaire en le changeant en acteur des Feux de l’amour.

  • Bof, moi je peux transformer tout le monde en présentateur de météo rien qu’en claquant des doigts et puis tu vois bien qu’elles sont déjà atteintes par un puissant sortilège qui les oblige à se rouler dans le liquide vaisselle entièrement nues en couchant avec des dindons chaque nuit de pleine lune.

  • Comment l’as-tu deviné espèce de rat puant et dégoulinant de fange ? cracha Nathalie entre ses dents.

  • Tu as de la mousse dans le cou, ta peau brille comme un verre en cristal lavé avec Sunet quand tu marches ton justaucorps fait iiiiiiiiinnh (vous savez comme dans la pub où la pétasse se sent obligé de faire grincer l’assiette en passant son doigt dessus). En fait, c’est surtout les plumes de dindon dans ton…

  • Euh dites c’est pas que je me fais chier avec vous les enfants mais j’ai encore 2 orphelins à sauver, 3 veuves à violenter pour leurs séances de SM hebdomadaires et en plus c’est à moi de sortir les poubelles ce soir dit sire Guillaume.

Un silence de mort s’abattit sur nos 5 héros.

On n’entendit plus que le hululement du vent dans les branches et celui des jeunes vierges violées dans le village d’à côté. Un frisson d’angoisse parcourait leurs moelles épinières les faisant frémir dans leurs bottines en poil de rat musqué, chacun en lui-même voyant subitement le tragique de la situation : ce serait bientôt à eux également de sortir les poubelles, quelle horreur !

Soudain tous les yeux (sauf 2) se tournèrent vers Mélanie. Une étrange lueur semblait perler à ses cils, se propageant doucement puis de plus en plus vite à travers ses globes oculaires puis ce fut tout son crâne qui fut auréolé d’un halo phosphorescent.

« Attention ! Mélanie va avoir une idée ! cria Nathalie en la pointant du doigt. »

Ce phénomène étrange qui n’arrive qu’une ou deux fois par millénaire est considéré comme un présage de bonnes récoltes en avril ou de test de grossesse si on ne cultive pas. En tout cas c’est un signe de fertilité : Nathalie serait-elle enceinte de l’un des dindons ? Beurk !

  • J’ai trouvé, s’exclama Mélanie, on a qu’à tous se battre en organisant un combat de catch ! Non ?

  • Pas mal mais je préfèrerais une belote dit Samuel.

  • T’es con il faut être quatre, non moi je dis, en cas de conflit, rien de tel qu’un pierre, feuille, ciseaux affirma Eric. »

Après avoir successivement proposé les Echecs, la Balle au prisonnier, un match de foot avec Goal volant et 3 Streap-Poker, le groupe se décida pour une mêlée générale avec coups dans les yeux, tirage de pilosité et coups sous la ceinture parfaitement autorisés (sinon quel intérêt ?).

A partir de ce moment l’Auteur décline toute responsabilité en cas d’attouchements plus ou moins volontaires de la part des deux parties…enfin des deux groupes je veux dire, vous m’avez compris. Le tumulte indescriptible qui s’ensuivit fut le récit préféré de maintes et maintes générations qui réclamaient inlassablement aux anciens l’histoire des 5 crétins qui s’étaient battus dans un repaire de Trolls butors. En effet, ils se sont fait lamentablement botter le cul pour avoir réveillé les susceptibles créatures armées de massues à pointes, tachées du sang de leurs proies encore empalées à leurs crocs. Une fois le terrain de jeu des facétieuses boules de poil laissé derrière eux, nos 5 compères reprirent avec acharnement leur partie de distribution de baffes et de marrons dans la tronche. Mélanie sauta sur Samuel, mordant ce dernier, lui-même frappant Nathalie avec un blaireau qui traînait par terre ; la Xéna de seconde zone elle était occuppée à étrangler Eric qui essayait de son côté de chatouiller sire Guillaume avec une enclume en acier, sans effet. Le noble chevalier agrippa Samuel par les pieds, le cogna sur Eric le projetant du même coup sur Mélanie et Nathalie. Mais les réflexes surhumains de Nathalie l’avaient fait se pencher et elle tira sur le slip de Guillaume le gratifiant d’une douloureuse brûlure périnéale. Bref c’était le bordel. Le combat dura 7 jours et 2 nuits parce que le soir ils se racontaient des blagues pour se faire peur au coin du feu ou au coin de Mélanie quand elle se mettait à réféléchir. Exténués, éreintés, bref pas très frais, ils faisaient tous pouce réclamant une trêve pour aller faire pipi.

(L’Auteur pas dupe pour deux sous savait bien que c’était pas vraiment pour faire une pause pipi qu’ils faisaient pouce, mais bon…)

L’histoire raconte qu’ils devinrent tous de très bons amis (surtout les nuits de pleine lune) et que pour célébrer cette heureuse rencontre chacun offrirait un cadeau surprise à 2 personnes de son choix. (cf. liste des prix Annexe 1)

Les enfants sages réclamant une suite à leurs aventures ne furent jamais satisfaits, seules de floues images de leurs destins furent entraperçues dans les méandres du temps… (cf. Annexe2)

  1   2   3

similaire:

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconTitre de la sequence: Vassilia la très belle
«Ceci est une illustration du texte que nous allons lire». «A votre avis où se déroule l'histoire?» «que remarquez-vous?» «Est-ce...

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconCharles Baudelaire, «Une gravure fantastique», in
«Les Elfes» + voc. Types de strophes / rimes / vers ? Qu’est-ce que des elfes ? + image

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconLa vie de Charles de Batz de Castelmore, dit d’Artagnan, se déroule au xvii° siècle
«Mémoires de M. d’Artagnan», dans lesquelles le vrai et le faux se mêlent joyeusement

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconLa messe de Noël aura lieu à Albi le lundi 26 décembre 2005 à 15...
«Le thème de cette journée baptisée «les Grandes Faucheuses» sera centré sur l'art de soigner face aux guerres et aux épidémies en...

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconDjazairi : le manifeste de Ma Langue par Kamel Daoud
«Maghreb» est la banlieue d’un Machrek qui s’est déclaré mon lieu de naissance alors que c’est mon lieu de mort. IL se traite comme...

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconLa nouvelle imprimerie d’armand le poêTE
«À notre mère, ses enfants chéris». On le sait : «Tout poème/ est une formule magique/ pour réveiller les morts»

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles icon1 Dans quel magasin cette histoire se déroule-t-elle ?

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconL’expérience individuelle de l’écriture est à la fois familière et étrange
«vagues» maladroites sur sa feuille pour écrire… étrange à l’adulte qui découvre pour la première fois des lettres d’une autre langue...

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconPrière des époux exemples
«là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur». Fais-nous vivre simplement pour que notre cœur et notre maison soient plus ouverts...

L’étrange monde où se déroule notre histoire est un lieu magique et légendaire où se mêlent lutins facétieux, gobelins sadiques, elfes sages et espiègles iconII] Une ironie amère du narrateur sur leur ??
«le bal de Loisy» est une référence à l’autre bal, la ronde avec Adrienne et le voyage a Cythese mais ici le jeux homme arrive trop...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com