Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français !





télécharger 13.28 Kb.
titreBoite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français !
date de publication21.11.2017
taille13.28 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > loi > Documentos
Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français !

Les points suivants doivent vous servir pour l’oral, comme pour le commentaire de texte à l’écrit
Le péritexte : Il concerne tout ce qui est « autour » du texte : titre, préfaces, auteur, etc. Servez-vous en !

> de quoi le passage est-il tiré ?

> comment le passage est-il découpé ? (chapitre ? sonnet ? paragraphe ? une strophe ? un incipit ? un excipit ? d’un roman… etc.)

> Pourquoi a-t-on choisi de « découper » ce passage ? (trouver l’intérêt du passage à étudier
Les tonalités des textes :

  • Le ton pathétique : le texte vise à susciter l’attendrissement du lecteur. Il est utilisé pour décrire les souffrances humaines.

Caractéristiques : voc. sentimental, expressions fortes et hyperboles, exclamations fréquentes (« hélas ! ») ; parfois un appel aux larmes explicite

  • Le ton lyrique : il exprime les sentiments personnels du narrateur ou du poète, qu’il cherche à faire partager au lecteur

Caractéristiques : souvent en vers, utilisation du « je », et du « nous » dans la mesure où le poète cherche à faire participer le lecteur ; langue musicale (lyrique vient de l’instrument de musique la lyre = jeux de rythmes et de sonorités abondants) ; thèmes favoris comme l’homme et la nature, la femme, l’amour, la fuite du temps.

  • Le ton épique : le texte, normalement en vers, met en scène des personnages historiques lancés dans des événements aux enjeux grandioses, tels que la naissance d’une ville ou d’un pays, la résistance victorieuse d’un peuple contre un envahisseur, la lutte du bien contre le mal… On peut trouver cette tonalité dans d’autres formes que le roman en vers.

Caractéristiques : héros qui symbolise des valeurs (courage, piété, vertu ou au contraire traîtrise…) ; récits des exploits et de hauts faits (d’armes le plus souvent), recours fréquent au merveilleux (les dieux ou les saints s’en mêlent) et aux hyperboles.

  • Le ton tragique : le texte tend à provoquer la crainte et la pitié. Le texte montre un héros accablé sous le poids d’un destin qui le manipule. L’issue est malheureuse car le destin, force aveugle et mystérieuse, s’acharne sur le héros qui n’est ni tout à fait innocent, ni tout à fait coupable.

Caractéristiques : souvent en vers, le ton se caractérise par une « tristesse majestueuse » (registre très soutenu) ; gravité de la situation dont l’enjeu est la mort ; les personnages sont de condition noble (princes ou rois)

  • Le ton comique : provoque le rire ou les sourires.

Caractéristiques : différents types de comique (situation, gestes, mots…) >> tout ce qui vise à faire rire

  • Le ton ironique : le ton est ironique lorsque les paroles prononcées veulent dire le contraire de ce qu’elles disent réellement (ce procédé s’appelle l’antiphrase). L’ironie vise soit à l’humour, soit à la satire ; elle peut être intentionnelle ou pas.

  • Le ton fantastique : il provoque l’angoisse ou le sentiment d’une « inquiétante étrangeté »

Caractéristiques : le plus souvent, le texte fantastique se caractérise par l’intrusion du surnaturel dans un décor familier

Le système d’énonciation :

1) qui parle ?

Le narrateur est-il externe au récit (roman à la 3ème personne) ? ou est-ce un personnage du récit ?(roman à la première personne) Le narrateur est-il l’auteur ? (roman autobiographique)

ATTENTION : Ne confondez JAMAIS auteur et narrateur (et dans les poèmes on parle du poète !)
2) Qui voit ? les enjeux de la focalisation :

  • Focalisation zéro : le narrateur est omniscient, il connaît tous les personnages de l’extérieur (les gestes) et de l’intérieur (les pensées)

  • Focalisation interne : l’histoire est vue à travers les yeux et la pensée d’un personnage (nombreux verbes de perceptions, des sensations du personnages…)

  • Focalisation externe : les événements sont racontés d’un point de vue extérieur : on n’accède à l’intériorité d’aucun personnage, on reste à la surface des choses (fréquemment utilisées dans les romans contemporains inspirés des romanciers américains)



N’oubliez pas de revoir les figures de style :

  • Figures d’analogie et de substitution : comparaisons, métaphores (et métaphores filée), métonymie, personnification

  • Figure d’opposition : antithèse, oxymore, chiasme

  • Figures d’insistance et d’atténuation : euphémisme (emploi de termes choisis pour éviter de heurter), litote (dire le moins pour faire entendre le plus), hyperbole, pléonasme, anaphore, antiphrase (dire le contraire de ce que l’on pense)

  • Figures de construction : ellipse (escamoter des mots qui seraient nécessaires du point de vue de la grammaire), accumulation, gradation,


N’oubliez pas non plus de relever les thématiques que vous trouverez dans votre extrait, ainsi que les rythmes et effets musicaux (surtout en poésie !)

similaire:

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconBoite a outils Prestataires

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconÉpreuve de français séries s-es durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 2

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconMais aussi dans d’autres matières nécessitant une rédaction des réponses
«Français» sur la copie, mais préciser quel est le type de devoir ou d’exercice (par exemple : «commentaire composé», «écriture d’invention»,...

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconRessources diverses : Fiches eduscol/ Français Document d’accompagnement
«Outils pour la mise en œuvre de l’aide personnalisée» de l’Inspection Académique d’Indre et Loire (IA37)

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconL’épreuve de français – M. Gissat
...

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconAltérité est instrumentalisée par les Grecs comme outils de domination
«l'Autre», leurs religions, rites, cultures. L'Altérité est instrumentalisée par les Grecs comme outils de domination pour imposer...

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconProposition d’Épreuve de français au baccalauréAT

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconBrevet blanc épreuve de français

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! iconBaccalauréat professionnel épreuve de français

Boite à outils pour le commentaire et autres bonheurs de l’épreuve de Français ! icon4 – L’epreuve de français a l’examen de fin de cycle





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com