Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts





titreUn «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts
date de publication30.04.2017
taille91 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos

Histoire des arts

Art du langage et Contexte historique.



ART DU LANGAGE et CONTEXTE HISTORIQUE

D’après le site : Enseigner l’Histoire des arts

http://www-annexe.ac-rouen.fr/premier_degre/action_culturelle_ia76/arts/index

  1. L’ANTIQUITÉ GALLO-ROMAINE

Un «modèle»de civilisation né en Grèce


Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique

Le corps célébré dans tous les arts



http://www.rmn.fr/Galaxie-des-musees

http://www.rmn.fr/Decouvrir-l-histoire-de-l-art

Musées des antiquités de Rouen :

http://www.musees-haute-normandie.fr/IMG/pdf/Dossier_primaire_Gaule_romaine.pdf

Contexte (Période plus particulièrement ciblée

l’antiquité gallo-romaine 52 avant JC - 476 aprèsJC) :


  • Un «modèle»de civilisation né en Grèce (VI e au IV e siècle av. J.-C) largement diffusé dans tout le bassin méditerranéen et adopté par Rome.

  • Créée au VIIIème siècle av J.C, Rome ne cesse d’évoluer et de s’accroître au cours des siècles : après avoir pris le pas sur la civilisation grecque, les 3 guerres puniques lui permettent d’écraser l’empire de Carthage. Dans ce contexte d’expansion et suite à la défaite d’Alésia en 52 avant JC, la Gaule tombe sous la domination romaine : une des raisons de cette défaite réside dans l’incapacité des Gaulois à fédérer leurs 60 tribus indépendantes (Arvernes, Carnutes, Séquanes, Eduens, Bituriges, Parisii...).

  • Les Romains ne sont toutefois pas des conquérants destructeurs : l’aristocratie gauloise est enrôlée dans l’armée romaine ou intégrée progressivement dans l’élite municipale voire même sénatoriale. (L’habileté des Romains réside dans le fait de ne pas avoir détruit l’aristocratie gauloise, mais plutôt de l’avoir incitée à adhérer au système romain par intérêt et par fascination via à vis de la grandeur de Rome : l’organisation et le mode de vie romain s’imposeront donc naturellement aux notables, puis au peuple).

  • La Gaule est unifiée et organisée en 4 provinces administrées par Rome : la Lyonnaise, qui va jusqu’à Brest ; l’Aquitaine ; la Belgique ; la Narbonnaise (provincia), qui était déjà romaine depuis 125 av JC (elle se nommait « Gaule Transalpine » avant d’être réorganisée par Auguste en 27 av JC).

  • Le peuple gaulois (à l’exclusion des barbares et des esclaves) bénéficie pleinement des apports de la civilisation romaine et profite ainsi d’un mode de vie urbain agréable : thermes, théâtres, arènes (dont celles de Nîmes accueillaient jusqu’à 20 000 visiteurs), aqueducs…De nombreuses cités se développent sur le modèle « romain » : un quadrillage régulier sert de gabarit pour l’urbanisation : constitué de carrés d’une centaine de mètres de côté, il est structuré par un axe nord-sud (Cardo Maximus) et un axe est-ouest (Decumanus Maximus.). Les cités comportent un forum, des bâtiments administratifs, des monuments dédiés aux spectacles, des rues qui se croisent à angle droit et parfois équipées d’égouts. Ces cités, on en dénombre une centaine, accueillent environ 10% de la population et la plus grande, Lugdunum (Lyon), rassemble 50 000 habitants, à comparer au million d’habitants de Rome !. La population de Rome ne sera égalée qu’un millénaire plus tard par Londres vers le XVIIIe puis par Paris au XIXe. La bureaucratie atteint un niveau d’organisation impressionnant(impôt sur le foncier et les personnes, systèmes de réquisitions et de corvées organisés pour le transport du blé et de la Poste d’état.).

  • Les voies romaines constituent un réseau routier inégalé jusqu’aux temps modernes, qui couvrait l’ensemble de l’Empire. Conçues au départ à des fins militaires et politiques, elles ont acquis une valeur économique en favorisant le commerce et la communication entre les régions. Dans le sud de la Gaule :

La « Via Aurelia » : elle reliait Rome au Rhône en passant par Antibes, Fréjus, Aix-en-Provence et Salon-de-Provence, avant de rejoindre la « Via Agrippa »

La « Via Domitia » : liaison entre l’Italie du nord et l’Espagne en traversant Briançon, Gap, Cavaillon, Nîmes, Montpellier, Narbonne et Perpignan

La « Via Agrippa » : qui reliait Lyon à Arles en suivant la rive gauche du Rhône par Avignon et Orange

La Gaule bénéficiera de près de trois siècles de paix (la « Pax Romana ») qui vont permettre un véritable développement économique.


De la Préhistoire à l’Antiquité gallo-romaine


ART du LANGAGE

Caractéristiques


Textes sacrés des religions du livre : Torah, Bible, Coran
Antiquité grecque :

Grands récits épiques (Iliade, Odyssée) et mythologiques


Plein essor du théâtre, de la tragédie en particulier

(Eschyle, Euripide, Sophocle) (Aristophane pour la comédie)

Les récits de voyage (Hérodote)

Le dialogue philosophique (Platon, Aristote) et les fables (Esope)
Antiquité romaine :

Reprise de l’héritage grec

Récit des origines de Rome (Virgile, Hésiode)

Des pensées philosophiques (Lucrèce)

Essor timide de la comédie (Plaute, Térence)

Grands orateurs (Cicéron)

Formes et styles

Oralité prédominante :Les textes de ces auteurs sont des transcriptions


Après-midi théâtrales

épopées



Les œuvres de l’époque

Eduscol

- Esope, Fables.

Les œuvres faisant référence au sujet de l’étude

Eduscol
- J. Martin, Alix, bande dessinée.

- Kacimi Mohamed, Le Secret de la reine de Saba.


  1. LE MOYEN-AGE : contexte historique




  • Un art qui développe essentiellement des thèmes religieux

afin d’instruire les fidèles illettrés.

  • Un art qui se situe entre un travail artisanal et une recherche esthétique.

  • A la fin du Moyen Age, laïcisation de l’art et de la science.


  • Partition et hiérarchisation de la société médiévale : religieux (clergé régulier, clergé séculier) et laïcs (les seigneurs ou nobles, les paysans ou serfs, les habitants des villes ou citadins).




  • La féodalité, une organisation socio-politique s’appuyant sur l’échange d’obligations en contrepartie d’une protection.

  • Des rois longtemps affaiblis face à de puissants seigneurs.




  • L’essor des campagnes et des villes : Les villes deviennent les principaux foyers de création artistiques même si les églises restent les lieux où se développent la sculpture et la musique (principaux arts de l’époque).

  • Naissance de la bourgeoisie dans le cadre de la naissance des villes. Les villes s’agrandissent, les métiers s’y organisent et les habitants gagnent leur liberté. Les échanges s’accroissent (grandes foires, multiplicité des monnaies) et les marchands prospèrent. Sous l’autorité des bourgeois, la ville prend son autonomie.




  • Une Europe chrétienne : Construction d’églises de plus en plus vastes, manifestations de grande ferveur don tles pèlerinages.

  • Inquisition, répression contre les hérétiques et antijudaïsme :

- En Méditerranée, l’Islam ; les croisades : conflits et échanges entre chrétiens et musulmans.

« Le Moyen Age expliqué aux enfants » Le Goff Jacques, Le seuil

Site national du Moyen Age- Thermes de Cluny : http://www.culture.gouv.fr/cluny/

Site de France 5 consacré au Moyen Age : http://www.curiosphere.tv/Moyenage/

Le Moyen Age

Art du langage




Caractéristiques


- Développement des grandes villes, naissance des universités.

- Développement des langues romanes sur le latin, puis passage à l’ancien français (y compris dans la lithurgie)

- Séparation langue d’oc (culture du sud) et langue d’oïl (culture du nord)

- Naissance d’une culture profane conjointe à la culture religieuse

- Apparition de la littérature courtoise (« fin’amor »)

- Essor de la poésie des trouvères (nord) et des troubadours (sud)
- Littérature épique
La littérature populaire, qui était orale, prend une forme écrite

Les textes sont anonymes et/ou écrits à plusieurs mains


Formes et styles

Textes enluminés ou parchemins, recopiés à la main

Passage du rotulus (livre en rouleau) au codex (livre en cahier)

Littérature courtoise diffusée par les ménestrels, trouvères, troubadours, romans de chevalerie…

Littérature épique diffusée par la chanson de geste (Roland)
Les fabliaux recopiés par des clercs

Farces (pièces profanes), mystères et miracles (pièces religieuses)

La poésie (poésie lyrique) sous forme de chanson, d’élégies, ballades, rondeaux


Les œuvres de l’époque

Extrait d’un roman de chevalerie :Chrétien de Troyes, Le Chevalier au Lion, Perceval, Tristan et Yseut

Fables et fabliaux : Roman de Renart

La Farce de Maître Pathelin

Farce et fabliaux du Moyen Age

- Poésie (Extraits) : Chanson de geste : La Chanson de Roland

Les œuvres faisant référence au sujet de l’étude

Eduscol


Yvan Pommaux, Angelot du Lac

- Michel Tournier, La Couleuvrine




  1. Les Temps Modernes : contexte historique



  • La Renaissance

- Découvertes de nouvelles techniques.

- Recherches de nouvelles voies maritimes : découverte de nouvelles terres, premiers empires coloniaux.

  • Remise en question des institutions dominantes du Moyen Âge, notamment la religion et le clergé. Naissance du protestantisme ;guerres de Religion.

- Epanouissement des villes-états italiennes.

- Emergence du statut d’artiste ;des artistes compétents dans tous les domaines.

- Période de grande circulation des idées (culture humaniste et développement de l’imprimerie).

  • L’homme devient la mesure de toute chose : traduction dans les arts des principes de l’humaniste. Recherche d’un idéal fondé sur le culte du beau.

  • Invention de nouveaux genres artistiques :

  • Le Caravagisme 1599 /1632 : Mise en scène de sujets religieux dans un souci de réalisme /Dramatisation produite par des jeux de contraste (ombre et lumière)




  • Le Baroque 1590 /1690 et le Rococo 1710 /1770

  • Volonté de marquer la présence pontificale et de contrer la réforme.

  • Art dynamique et exalté qui veut éblouir, étonner et toucher les sens.

Style de diversités et de contradictions : le baroque efface volontiers les frontières entre la vie et la mort, la rêve et la réalité, le vrai et le faux.


  • En France: Le Rococo français et le goût Rocaille

  • Tendance artistique née en France dans les dernières années du règne de Louis XIV et qui s’affirma sous Louis XV avec la volonté de marquer la grandeur de la France.

- Un style particulier à la France ; mélange de classique et de baroque.

En architecture, des arabesques légères, des coquilles aux contours irréguliers et un respect de la symétrie.

  • La peinture de genre domine et propose de nouveaux sujets : goût affirmé pour l’intimité, sujets frivoles, mythologie galante, tons délicats.



Les Temps Modernes.

Art du langage








RENAISSANCE

CLASSICISME

LUMIERE/ REVOLUTION

Caractéristiques

  • Développement de l’imprimerie. (1500)

  • Influence de François 1er surnommé « le père des lettres ».

  • Mode des artistes italiens.

  • Courant humaniste défini comme une confiance renouvelée dans les possibilités de l’être humain.

  • Groupe de la Pléiade : Période de créations verbales et d’enrichissement du vocabulaire français.

  • 1560-1580 : période des guerres de religions, littérature sombre et violente.




  • Retour à l’ordre avec l’inspiration antique.

  • Recherche d’équilibre, imitation de la nature.

  • Idéal de « l’honnête homme » libéré des passions, des excès ou du vulgaire(médiocrité : milieu).

  • Plaire et instruire dans une langue claire (art poétique de Boileau)

  • Le grand genre de cette époque est le théâtre qui est confondu avec la poésie (La Fontaine, Malherbe…)

  • La prose d’idées (Pascal, Descartes, La Bruyère…)

  • Début de la querelle des anciens et des modernes : imitation des anciens / valeur affirmée des contemporains (suite au XVIIIème)

  • Les intellectuels sont de « brillants touche-à-tout » : pas de spécialisation, intérêt indistinct pour les sciences et les arts.




  • Siècle cosmopolite.




  • Parenté de tous les arts.




  • Développement de la presse d’idées des « feuilles périodiques littéraires »




  • Début de la publicité.

Formes et styles

- Le sonnet (Marot, Du Bellay, Ronsard, Louise Labé) (pétrarquisme)

- L’élégie (Louise Labé)

- Roman picaresque, roman comique (Rabelais)

  • Essais philosophiques (Montaigne) (épicurisme)




- Genres très stricts et codifiés :

Comédie,Tragédie,Maximes, Portraits (La Bruyère)
- Fable
- Ouvrages de morale, éloquence sacrée.

Renouvellement de la comédie (Marivaux) tournée vers l’analyse psychologique.
Contes philosophiques
Encyclopédies
Romans d’éducation, pamphlets

Les œuvres de l’époque

-Roman

- Rabelais, Gargantua, Pantagruel
Extraits de poésies de la Renaissance :

- Marot, L’adolescence clémentine.

- Ronsard, sonnets pour Hélène

- Du Bellay, Les regrets

- Louise Labé, Sonnets.
Théâtre

- En Angleterre : époque de Shakespeare



Théâtre

- Molière, Racine, Corneille
Contes ou fables de l’époque classique :

- La Fontaine, Fables.

- Perrault, Contes.
Textes moraux :

- La Rochefoucauld, Maximes

- Madame de Sévigné, Lettres



Théâtre

- Marivaux, Beaumarchais
Contes philosophiques:

- Voltaire : Candide, Zadig.
Littérature d’idées :

  • Montesquieu : Les Lettres persanes, Rousseau : Les Confessions,

Diderot, Condorcet




Le XIXème siècle : contexte historique
L a Révolution Française et le Premier Empire (l’aspiration à la liberté et à l’égalité/la Terreur, les grandes réformes de Napoléon Bonaparte /l’échec de son empire) amorcent le tournant du XIXème siècle, siècle de grands bouleversements.
Les revendications nationales font surgir de nouvelles puissances, bouleversent la carte de l’Europe et font naître des tensions : opposition entre une Europe traditionnaliste restaurée en 1815 et une Europe libérale influencée par les idées révolutionnaires : les révolutions de 1848, les unités nationales en Italie (1861) et en Allemagne (1871).
Les conquêtes coloniales assoient la domination européenne mais suscitent des tensions internationales.
Les alliances militaires de la fin du XIXe siècle entre les principaux pays européens contribuent à exacerber les tensions.
En France, époque entrecoupée de Révolutions (1830, 1848, la Commune), coup d’État, guerre qui engendrent la succession rapide de régimes politiques jusqu’en 1870 (décrites par exemple dans Les Misérables de Victor Hugo). La victoire des républicains vers 1880 enracine solidement la IIIe République qui résiste à de graves crises sociales et politiques.


  • L’industrialisation qui se développe au cours du XIXe siècle en Europe et en Amérique du Nord entraîne des bouleversements économiques, sociaux, religieux et idéologiques.

  • Transformation de la société : une société de classes succède à la société d’ordres. La bourgeoisie domine la vie économique, elle détient les richesses et le pouvoir politique (montée et triomphe social de la classe bourgeoise décrite par Honoré de Balzac)

  • Accroissement de la classe ouvrière, des conditions de vie et de travail difficiles (décrites par Emile Zola)

  • Face aux inégalités sociales, nouvelles idéologies prônant le socialisme (Hegel / Marx / Bakounine)

  • A la fin du XIXème siècle, sous la pression des mouvements ouvriers (syndicats), la classe ouvrière obtient ses premiers droits sociaux.

  • Apports techniques et scientifiques qui révolutionnent la seconde partie du XIXème siècle.



L’œuvre d’art se marchandise – Fin de la notion de grand mécénat

Période de rupture avec l’académisme : Les peintres sortent de leur atelier

Naissance de la photographie – La photo rivalise avec la peinture - Naissance du cinéma.

Développement de la presse et de la critique sur les spectacles.

L’ouverture des théâtres privés.


A la fin du XIXème siècle, les artistes rompent ainsi avec les formes traditionnelles de l’art : nouvelles techniques pour le traitement des couleurs et de lumière chez les impressionnistes (Monet, Van Gogh, Seurat, Gauguin…), les fauvistes (Matisse), les expressionnistes (Münch), rupture avec le réalisme traditionnel par des courants comme le cubisme (Cézanne, Picasso, Braque), l’art abstrait (Kandinsky, Malevitch), rupture en musique avec la musique tonale (Debussy, Stravinsky, Schönberg), rupture avec les goûts traditionnels en architecture (Art Nouveau).

Les artistes s’éloignent également des sujets traités traditionnellement : jusque là, il existait des sujets académiques (des passages obligés) comme la description de la bonne société, le portrait, la religion, la mythologie qui étaient considérés comme les seuls sujets dignes de l’art. L’avant-garde se met à traiter des sujets inhabituels, voire scandaleux pour la morale bourgeoise (la prostitution avec Picasso, Toulouse-Lautrec, la vie nocturne, la misère sociale et morale des classes populaires…). Il s’agit de montrer la vie telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait se conformer à l’idéologie bourgeoise.


Le XIX° siècle : art du langage





ROMANTISME

REALISME

NATURALISME

Caractéristiques

Confrontation de l’homme aux forces de la nature.

Refus des règles classiques.

Lyrisme, individualisme.

Drame romantique (Bataille d’Hernani)

Les études historiques sont à la mode.
Développement de la critique littéraire et artistique.

Moment de transition entre le romantisme et une vision plus rationnelle de la société. Le roman gagne en réalisme. L’écrivain est dans l’analyse sociale (interprétation : Balzac)
Le Parnasse (« l’art pour l’art ») : Théophile Gautier
Symbolisme (fin de siècle, décadents)

le naturalisme : l’écrivain est témoin de son temps, sans concession (Zola)
Regard sociologique.

Idéal du progrès.
Naissance de la photographie, du cinéma)



Formes et styles

Prépondérance de la poésie lyrique d’expression personnelle et du théâtre qui unit tous les genres dans le drame.



Emergence progressive du roman qui devient le genre majeur, diffusé en feuilleton par l’intermédiaire des gazettes, romans d’apprentissage.
Libération du vers : poèmes en prose

Roman fleuve, roman d’éducation, feuilletons

Les oeuvres de l’époque

Eduscol
Extraits de récits et nouvelles

  • Hugo, Dumas,Twain


Poésies : Hugo, Lamartine, Musset
Contes : Contes Russes, L’oiseau de feu.

- Andersen, Le Petit soldat de plomb, La Petite sirène.

- Grimm, Le Pêcheur et sa femme.

- Daudet, La Chèvre de M. Seguin.



Extraits de récits et nouvelles

- Balzac

- Flaubert

- Maupassant

- Stendhal

- Sand.
Poésies

- Verlaine

- Rimbaud

- Mallarmé

- Baudelaire

Extraits de récits et nouvelles
- Zola, (par exemple Le Paradis des chats)

- Flaubert

- Daudet

- Jules Verne

- Jules Vallès

Théâtre

-Jarry, Ubu Roi



Les œuvres faisant référence au sujet de l’étude

Eduscol

- Evelyne Brisou- Pellen, Deux graines de cacao.

- Jean-Baptiste Clément, Le Temps des cerises.











Le XX°siècle : contexte historique




  • L’art témoigne de la violence du XXème siècle et des traumatismes vécus durant les deux conflits mondiaux :




  • Le désastre humain de la Grande Guerre, les déséquilibres économiques et les désordres politiques marquent les consciences. Différents courants artistiques naissent durant l’entre-deux guerres reflétant les bouleversements de la société : c’est le temps des années folles, du surréalisme autour d’André Breton, de la naissance du cinéma et de ses stars, de l’attraction exercée par les Etats-Unis vers lesquels s’expatrient de nombreux artistes fuyant l’Europe dans les années 30.




  • La création artistique de la seconde moitié du XXème siècle sera influencée par la révélation des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité au lendemain de la seconde guerre mondiale, la difficile reconstruction d’une Europe scindée en deux blocs, la contestation plus ou moins violente à la fin des années 60 du modèle social et des dérives de la société de consommation.



  • Volonté de révolutionner l’art :

Au cours des siècles précédents, l’idéal de la création était de perfectionner les techniques traditionnelles. La révolution scientifique et technologique du XX ème siècle influence la création artistique. Pour beaucoup d’artistes, créer consiste alors à rompre radicalement avec ce qui s’est fait et l’on voit ainsi naître ce qu’on appelle l’avant-garde.


  • La sculpture et l’architecture imaginent des formes révolutionnaires grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux et d’un outillage de plus en plus perfectionné. Le statut de l’image évolue avec l’apparition de la photographie, du cinéma et le développement des moyens de diffusion : la peinture dans une recherche d’expression nouvelle explore des techniques et des matériaux différents pour proposer d’autres représentations, tantôt proches, tantôt éloignées de la réalité perçue. (1907 Première œuvre cubiste : « les demoiselles d’Avignon » de Picasso ; 1910 Première œuvre abstraite, une aquarelle de Kandinsky)


Le marché de l’art s’organise :

Essor des galeries d’art (1900 - 1914 la galerie Berheim-Jeune consacre les artistes antérieurs : Van Gogh, Cézanne…)


  • Le marché a besoin d’entretenir l’innovation artistique, la nouveauté est une valeur : le marchand se transforme en conseiller artistique : premiers contrats passés entre les artistes et les marchands d’art, ce qui permet une large diffusion des œuvres et une reconnaissance du statut de l’artiste dans la société (Daniel-Henry Kahnweiler propose des contrats d’exclusivité à Derain, Vlaminck, Braque,Picasso). Entre les 2 guerres, les artistes et les marchands n’ont jamais eu autant d’appuis de qualité dans un milieu cohérent de collectionneurs, d’amateurs, de critiques et d’écrivains. (Mécénat privé : la famille Rothschild, Peggy Guggenheim…)



  • Développement de la politique culturelle et du rôle de l’état :


Dès l’entre-deux-guerres, l’intervention publique de l’État (Front populaire en 1936) se fixe des objectifs de démocratisation de la culture. Il s’agit de permettre l’accès à la culture à des catégories sociales défavorisées. Cet objectif est relancé après la seconde Guerre mondiale et donne lieu à des programmes qui lient des cadres définis nationalement à des interventions locales. En 1959, le ministère des affaires culturelles est créé et est confié à André Malraux : un vaste plan dote des villes moyennes (Angers, Caen, Grenoble, etc.) de Maisons de la Culture.
Au cours de ces cinquante dernières années, les objectifs en matière de politique culturelle se sont diversifiés (aménagement du territoire, protection et conservation du patrimoine, enseignements artistiques, soutien à la création) ; le nombre d’acteurs, de financeurs est allé augmentant. Sous l’impulsion de Jack Lang, de nouvelles structures cherchant à développer l’art contemporain se créent. Peu à peu, les collectivités territoriales acquièrent des compétences obligatoires ou complémentaires en terme d’action culturelle, complétant la main de l’État et des ses services déconcentrés, les DRAC et les FRAC .


  • Un mécénat d’entreprises complète l’action de l’état dans le financement de la culture

(complément au financement public. La part du mécénat est estimée à environ 0,09% du PIB français, tandis qu’aux États-Unis il avoisine 2,1% du PIB américain)

  • Une spéculation sans précédent dans le marché des œuvres d’art au cours des dernières années :

La possibilité de réaliser des gains sans commune mesure avec ceux réalisables sur un marché des valeurs parfois déprimé a attiré nombre de spéculateurs. Toutefois, les crises récurrentes des marchés boursierset la polémique sur la valeur de l’art contemporainsemblent aujourd’hui affecter le marché des œuvres d’art.

Le XX°siècle : Art du langage





Belle époque

Première guerre mondiale

Entre deux guerres,

Seconde guerre mondiale

De 1950 à nos jours

Caractéristiques

Optimisme.
Triomphe du vaudeville
Fondation de la Nouvelle Revue Française puis des éditions Gallimard.
Modernité, cubisme : Apollinaire, Reverdy, Gide

Mouvement Dada puis surréaliste : écriture automatique, mélange du rêve et de la réalité, goût de l’arbitraire, de l’absurde et de la provocation mais aussi plus grand engagement politique de l’écrivain
Un plus grand engagement des écrivains dans les bouleversements du siècle.



Après guerre, c’est une période de doutes (Théâtre de l’absurde) et de remises en cause (Nouveau roman)
Existentialisme (Camus, Sartre) : absurdité de l’existence et solitude fondamentale de l’homme, fraternité dans cette solitude et devoir de prendre en main sa liberté.
Affirmations individuelles de l’écrivain.
Le Nouveau Roman détruit les conventions solidement admises : plus d’intrigue et plus de personnages (Butor, Robbe-Grillet, Sarraute, Duras, Simon)

Formes et styles

Roman (Gide, Colette, Proust)
Vaudeville (Feydeau, Courteline)
Suite du symbolisme en poèsie (Claudel, Valéry)
Suite du réalisme (Mirbeau, Renard)


Renouvellement des formes poétiques

Roman philosophique de Sartre, Camus, Malraux
Poétiques personnelles de Prévert, Char, Saint-John Perse, Césaire, Ponge
Théâtre de l’absurde (Beckett, Ionesco)
Renouvellement et continuité du roman (Duras, Le Clézio) qui devient le genre roi.

Les oeuvres de l’époque

Eduscol
Extraits de récits :

- Colette

- Giono

- Alain-Fournier
Poésies :

Apollinaire, Calligrammes.


Eduscol
Extraits de récits :

- Queneau, Saint-Exupéry,Cocteau

  • Supervielle, Boris Vian,

  • Steinbeck, Colette, Giono

- Pagnol, Céline
Poésies :

- Desnos

- Eluard

- Breton

- Aragon

Eduscol
Extraits de récits :

- Calvino

- Friedrich-Karl Waechter, Le Loup rouge.

- Rolande Causse, Rouge braise.

- Le Clézio, Sarraute, Camus
Poésies

- Prévert, Paroles.

- Queneau

- Michaux, Un Certain Plume

- Char, Ponge

- Brassens, Brel

- Césaire (négritude)

- Pérec (Oulipo)

Théâtre de l’absurde :

- Beckett

- Ionesco

D’autres oeuvres faisant référence au sujet


Pef, « Zappe la guerre » - Rue du Monde

Michel Cosem, « Les doigts à l’encre violette »– Seuil

Gilles Rapaport, « Grand père » -

Tomi Ungerer, « Otto, autobiographie d’un ours en peluche » - L’école des loisirs


Azouz Begag « Un train pour chez nous »




Danielle Delory

CPC Cahors 2 , mars 2010

similaire:

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconE siècle, est un siècle de bouleversements littéraires. Les arts...
«Rachitisme !» L’exclamation de ce nom commun qui constitue à lui seul une phrase et en outre placé en tête de vers fait ressortir...

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconSynthèse : Rimbaud célèbre la liberté qui consiste à choisir de vivre une vie de bohème
«bohème» signifie : personne, généralement artiste ou intellectuel, qui mène une vie sans règle, hors des cadres sociaux

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconRésumé Spectacle d’environ 55 minutes avec 1 comédien + 1 saxophoniste....
«Paoles», «Hisoitres», «Fatras»…). Nous donnons à voir une peinture de personnages fantaisistes qui évoluent dans la vie de tous...

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconFiche civilisation : La magie dans l’Antiquité
«donne» son adversaire aux divinités (en «donnant» sa vie, des fonctions vitales) et on prie les divinités d’accomplir quelque chose...

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconRésumé Le développement du contrôle budgétaire dans les entreprises...

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconTable des matières
«Appréhender son espace de vie» rencontre la dimension anthropologique de l’Histoire des arts

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconEt l’idee europeenne dans les annees 1930
«frontière est la Russie» connaît son élite des arts et des Lettres et, progressivement au gré de sa notoriété, de la politique et...

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconSoirées Littéraires à Asnelles
«La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c’est la littérature.»

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconRésumé : Avec finesse, humour et émotion, ce livre se propose de...

Un «modèle»de civilisation né en Grèce Des ouvrages, des constructions améliorant vie urbaine et vie économique Le corps célébré dans tous les arts iconAtelier d'ecriture en partenariat avec le Cercle des Lettres et des Arts
«Le jardin ne s'enseigne pas, IL est l'enseignant.» Sa leçon inaugurale livre les secrets d'une pratique : «Le jardinier interprète...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com