Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène)





télécharger 41.64 Kb.
titreClasse de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène)
date de publication26.04.2017
taille41.64 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler

auteur : Luis Sepúlveda (1996)(nationalité chilienne)

illustrations : Miles Hyman (nationalité américaine)

traduit de l’espagnol par Anne-Marie Métailié

éditions : Seuil Métailié (www.editions-metailie.com)

140 pages/ 20 chapitres en 2 parties

prix : 13€ (mais existe en version moins onéreuse non illustrée : 5€).

fait partie de la sélection Littérature pour le cycle 3 / prix Sorcière du Salon du Livre de Montreuil 1997.

Classe de CM1 de Jean-Marc MORONVAL à Saint Gély du Fesc (école Valène)

« On ne naît pas mouette, on le devient » : cette parodie du célèbre postulat de Simone de Beauvoir pourrait illustrer l’histoire de Zorbas le chat grand noir et gros et d’Afortunada, la petite mouette...

Une marée noire fait s’abattre sur un balcon de Hambourg une mouette. Avant de mourir, elle arrache une promesse au chat qui occupe les lieux : il devra couver l’œuf qu’elle va pondre avec ses dernières forces, et devra apprendre à voler à la petite mouette qui en sortira.

Cela aurait pu donner lieu à une histoire mièvre et un peu éculée. Tout au contraire, sous la plume de L.Sepúlveda, cela devient un récit plein de tendresse, drôle et fort bien écrit.

On y découvre, au fil des pages, le sens des mots : solidarité, sagesse, respect de l’autre, acceptation de la différence, et surtout amour.

Pourtant, honorer sa promesse ne sera pas une chose facile pour Zorbas : Afortunada s’est tellement attachée à sa « maman » aux poils noirs, qu’elle refuse de voler et revendique une identité féline. Les chats du quartier ricanent et se moquent de Z. qui assume des fonctions « maternelles ». Il faudra donc toute la force de l’amour que porte le chat à sa protégée pour convaincre celle-ci qu’elle est une mouette, qu’il l’aime avec ses différences, et que son destin est de voler.

Une nuit de pluie, avec l’aide d’un poète - car il fallait un poète pour dialoguer avec les bêtes- et des chats du port de Hambourg - Zorbas pourra tenir sa promesse. Du haut de la tour Saint-Michel, Afortunada réussira à déployer ses ailes et s’envolera pour vivre sa vie de mouette, encouragée par son protecteur qui lui donne ainsi la plus belle preuve d’amour.

Une très belle histoire illustrée avec simplicité par Miles Hyman.

« Un récit bref, soigné, drôle et pathétique à la fois, (...) qui sensibilise le jeune lecteur aux errements de son temps et mêle subtilement la fiction à la réflexion, la poésie à la dénonciation. » Le Monde

« D’une écriture merveilleuse de poésie et d’humour, ce conte est une leçon de vol à partager avec les grands. » Lire

Chaque enfant dispose d’un ouvrage.

Entrée dans l’ouvrage : observation silencieuse des 1ère et 4ème de couverture, des illustrations puis déballage verbal, discussion collective ...Que pense-t-on du titre (très long) et des illustrations ? Quelques mots sur l’auteur qui vit actuellement en Espagne (présenter éventuellement des ouvrages pour adultes écrits par le même auteur : Le vieux qui lisait des romans d’amour-étudié parfois au collège-, Journal d’un tueur sentimental, Un nom de torero, Le neveu d’Amérique, Les Roses d’Atacama, Rendez-vous d’amour dans un pays en guerre, La folie de Pinochet.)

Comment est lu ce roman ? : de trois façons :

-par l’enseignant (les enfants suivent ou non sur leur livre)

-par les enfants (oralisation en classe) et l’enseignant

-par les enfants chez eux (lecture silencieuse).


1ère partie du roman 
 Kengah voyage avec d’autres mouettes / l’Elbe, la mer du Nord...lieux géographiques situés sur une carte -Luc Leboucher, confrère de l’école de Portiragnes, a placé sur une carte de l’Europe (doc. word) tous les lieux géographiques cités dans ce chapitre 1-.

« Comme c’est difficile pour les hommes...à se comprendre » passage qui est expliqué collectivement : débat sur les langues parlées dans le monde, sur la compréhension entre les hommes.

Fin du chapitre : danger qui survient brusquement, on ne sait pas ce que c’est. Les hypothèses des enfants sont écrites sur une feuille grand format et conservées pour une prochaine fois.

ORL : emploi du présent du conditionnel ; pourquoi Sepúlveda l’emploie-t-il ? (cela pourra aussi servir plus tardivement dans l’année).

L’illustration page 13 peut aussi permettre de débattre. Comment se positionne le lecteur ? : paysage vu du haut, photo aérienne, un élève parlera des photos en couleurs d’Arthus Bertrand.
 Où on ne parle plus du tout des mouettes (procédé d’écriture)...Le chapitre commence avec le maître de Zorbas qui se prépare à partir en vacances. Nous sommes à Hambourg (situer, important pour la suite) Z. va rester seul 2 mois, il est content. Mais il aime son maître, il lui doit la vie, il l’a sauvé du bec d’un pélican.

Caractère du pélican.

Page 23 : où l’on connaît l’âge de Z.

Fin du chapitre : « Il ne savait pas ce qui allait lui tomber dessus très bientôt  imaginer la suite par oral (on gardera une trace) ou par écrit (confronter les différentes hypothèses).

Dans ce chapitre apparaît le procédé du flash-back (jeunesse de Z. et vie présente : difficile à appréhender pour certains élèves/ différenciation pas évidente).
 Il faut revenir au chapitre 1. Retour en arrière. Relecture des 3 dernières lignes.

Page 26 : la loi de la mer selon les mouettes ? Kengah maudit les humains, pourquoi ?

Page 27 : pollution par les navires qui dégazent en mer (cf doc. de Luc Leboucher).

Page 28 : l’histoire d’Icare lui revient en mémoire. Icare/Dédale : raconter (cf doc. de Luc Leboucher)

Page 29 : Pourquoi arrive-t-elle à Hambourg ? Elle a compris qu’elle va mourir, il lui faut un endroit pour se poser : pourquoi ?
 La promesse de Z. : elle est faite sans qu’il se rende compte de son importance.

page 32 : « Le chat lui lécha la tête » trait de caractère du chat ?
 Rencontre avec les voyous : lecture à plusieurs voix, théâtralisation. Nous faisons connaissance de Secrétario et Colonello : importance des noms des chats.
 Le bazar d’Harry, gardé par Matias le chimpanzé.

Caractère de Matias.

* Page 44 à 46 : inventaire du bazar d’Harry, lu plusieurs fois, explications des mots difficiles, rapport avec le monde marin, caractère saugrenu, loufoque de cette liste.

Lire aussi le célèbre inventaire de J. Prévert in « Paroles » (avec les ratons-laveurs).

Situation d’écriture : Écrire un inventaire (thèmes, lieux... par ex., en y ajoutant nos propres ratons-laveurs !)

* Page 46 : Jesaitout : gris, petit et maigre à rapprocher de Zorbas : noir, grand et gros (rappel ORL : l’adj. qualif.)

Échange entre Z. et Matias : à rapprocher de la rencontre avec les 2 voyous du chapitre 5.
 Le personnage de Jesaitout = importance du « Livre » dans la vie de ce chat. (thème cher à Sepúlveda cf Le vieux qui lisait des romans d’amour).

Jesaitout est l’intellectuel de la bande de chats. Rôle de l’encyclopédie (cf doc. hist. de Luc Leboucher).  : Dans le dessin animé inspiré de ce livre, Jesaitout s’appelle Diderot !)

Le monde des chats et le monde des humains : comparer. On retrouve chez les chats de Hambourg les caractères (clichés) des humains : bon et gentil / voyou mais peureux / autoritaire et chef / dévoué mais serviteur /alcoolique et voleur / intellectuel et rêveur.
 Les chats découvrent la mouette morte et l’œuf qu’elle a pondu avant de mourir : Zorbas savait-il que la mouette allait mourir ? Relire page 35 les 2 derniers paragraphes.
page 60 : Le « nœud » du roman : « une promesse sur l’honneur faite par un chat du port engage tous les chats du port »...en rappeler l’importance. Rôle de Zorbas désormais : couver l’œuf !

page 61 : « Il se sentait ridicule » : expliquer.
 L’enterrement de la mouette.

Relever le champ lexical de la tristesse.

Pourquoi les humains ne comprennent-ils pas la tristesse des animaux ?
Avant de lire la deuxième partie, mise au point collective : qu’a-t-on compris ? Chronologie du récit, personnages rencontrés.

Le livre pourrait-il s’arrêter là ? Discussion. Oui, mais on a envie de savoir la suite...Quelle suite : oralisation des hypothèses.

2ème partie du roman 

 Compréhension : couver un œuf = situation peu passionnante, inconfortable.

page 70 : l’ogive de calcaire, objet sans vie, pierre fragile :de quoi parle l’auteur ?

expliquer : incubation.

Quelle est la ruse de Zorbas pour que l’œuf ne soit pas découvert par l’humain ?

page 71 : « chat idiot » : pourquoi est-ce une insulte injuste ?

« en prenant l’air idiot » : Zorbas est très malin !
Le temps qui passe dans le récit : 20 jours (rappel : vacances des humains = 2 mois).
L’éclosion : moment plein de poésie (à faire sentir).
Le poussin dit « maman » au chat. Qu’en pensez-vous ?
page 72 : « il crut que la chaleur de l’émotion le transformait en un chat violet » compréhension + interprétation (un enfant fait remarquer la couleur de la première de couverture)...Que pense Zorbas à ce moment-là ? (oral ou écrit)
 pages 74 et 75 : théâtralisation du texte : « Le poussin la mit dans son bec...en fermant les yeux ». Zorbas, le poussin, les 2 voyous.

page 75 : « Il pesait combien à la naissance ? » = paroles d’humains. Faire trouver le trait d’humour qui se cache là-dessous.

page 77 : Chercher l’expression qui prouve que Secrétario part chercher à manger pour la mouette : « ...en sautant sur le toit » . Sa gourmandise l’a emporté, après sa colère (p. 76).
 La peur des voyous, le ridicule de leur réponse.

page 83 : à quoi penses-tu quand tu lis « Viens, on va se promener,miaula Z.,avant de le prendre délicatement entre ses dents. » Comme une chatte le ferait avec son chaton. Tendresse, amour.

pages 82 et 83 : théâtralisation, passage savoureux pour les enfants !

ORL page 80 : « Chat fou. Il avait dit...qu’il était fou ? » Pronominalisation, à qui correspond chaque pronom personnel ?
 Différence entre le monde des humains et le monde des chats : ce que les chats pensent des humains.

Le monde des rats, ennemis jurés des chats (place plus importante dans le dessin animé que dans ce roman).

pages 88-90 :champ lexical qui montre la laideur du monde des rats.

page 92 : « Nous, les chats, nous devons faire attention à notre prestige » rapport avec les humains, caractère des chats ?
 Apparition d’un nouveau personnage : Vent-debout. Importance du nom. Son langage particulier (fait penser au personnage du capitaine Haddock de Tintin).

page 95 : Rôle des humains dans la pollution des fleuves et des mers (digression).

page 97 : « baptême » de la mouette : Afortunada ...Pourquoi ce nom ? Dans le dessin animé c’est devenu : Félicité.

Un élève demande pourquoi ils ne l’ont pas appelé Kengah comme sa mère. Les chats pouvaient-ils connaître son nom ? Rapport héros/lecteur : Sepúlveda nous met dans la confidence.
 page 99 : chronologie : « Au bout d’un mois » le temps passe. Faire un retour en arrière : incubation = 20 jours + 1 mois  Bientôt le maître de Zorbas va rentrer.

page 100-102 : théâtralisation du passage entre Afortunada et Matias.

page 103 :compréhension /interprétation. Amour de Z. pour cette petite mouette. Dans notre vie de tous les jours, à quoi cela correspond-il ? Faut-il rejeter ceux qui sont différents de nous ? débat qui débouche parfois sur le racisme.

page 104 : tendresse du dernier paragraphe.
 Page 105 : pourquoi Léonard de Vinci ? cela nécessite des explications supplémentaires.

site utile : www.vinci-closluce.com : croquis et photos des machines de L. de Vinci.

page 106 :dessin de la mouette fait au tableau, annoté avec les points décrits par Jesaitout.

pages 105-106 : comment voler ? Discussion : est-ce ainsi qu’on apprend à voler ?

page 110 : Que signifie « La vieille sagesse des chats » ? La mouette a maintenant vraiment envie de voler, c’est une décision personnelle. Elle n’y a jamais été contrainte par les chats.

page 111 : la machine à voler de Léonard de Vinci agrandie et exposée au tableau.

Pourquoi la méthode de Jesaitout n’est-elle pas la bonne pour apprendre à voler ?
 page 115 : Briser le tabou : compréhension/discussion collective : c’est l’ultime solution !
 page 118 : théâtralisation du passage où les chats passent en revue les humains qu’ils connaissent.

Que décident donc les chats ?

Apparition d’un nouveau personnage : Bouboulina (une chatte chez les chats). Son « humain » est un poète.
Écrit : Pourquoi Z. a-t-il fait ce choix ?
page 119 : un passage contient ce qui pourrait être une définition de la poésie « Je l’ai entendu lire ce qu’il écrit. Ce sont de beaux mots qui rendent joyeux ou triste, mais qui donnent toujours du plaisir et le désir de continuer à écouter »

page 120 : « J’ai toujours pensé qu’il volait avec ses mots... »interprétation : Voler avec ses mots, est-ce suffisant pour apprendre à voler à une mouette ? Quelle est donc l’idée de Zorbas ? A-t-il vraiment une idée ?

Le poète acceptera le marché, il comprendra ce que veut dire « briser le tabou » pour les chats, il ne divulguera rien aux autres humains. Il n’y a qu’un poète qui peut comprendre les chats ! Importance de la POÉSIE ! Moindre importance dans le dessin animé.
 Le poète (le seul humain du roman) apparaît dans ce chapitre. Dans le dessin animé il apparaît dès le début.

page 122 : Vivaldi, les quatre saisons = monde de Bouboulina

Tu aimes le rock, minette ? = monde de Zorbas
page 123 : 2è paragraphe à relire et faire le dessin de la scène.

page 126 : Z. parle plusieurs langues.

Le poète dit : je veux continuer à rêver...Le choix de Zorbas était le bon !

page 126 : entre : « Miaule, chat, dit l’humain et Zorbas lui rapporta l’histoire de la mouette, de l’œuf, d’Afortunada et des efforts infructueux des chats pour lui apprendre à voler » ...et ... «  Tu peux nous aider ? demanda Zorbas lorsqu’il eut fini son récit. » existe un blanc qui permet un travail d’écriture éventuel : Que raconte Zorbas ? Tu te mets à la place de Zorbas et tu racontes au poète ce qui te semble important.

page 127 : poème de Bernardo Atxaga (de son vrai nom Joseba Irazu, poète basque qui a obtenu en 1989 le prix national de la littérature pour son roman « Obabakoak » traduit en 10 langues, a aussi écrit « Mémoires d’une vache » avec des illustrations de Roland Sabatier –Gallimard 1994 coll. lecture junior-)

Poème à expliquer ensemble, quel message se cache là-dessous qui fait dire à Zorbas : je comprends...

Écrits poétiques : demander à chacun d’amener un « objet » poétique en classe. Expliquer son choix. Échanger les objets, s’approprier celui d’un autre élève pour un travail d’écriture poétique (sacs de mots- champs lexicaux...) aboutissant à une production individuelle. On peut aussi conserver son objet personnel.
 Le vol / le départ.

Écrit ou oral : Afortunada vient de partir. Reviendra-t-elle ? ...suite de l’histoire ?

Dernier paragraphe : il pleut, Zorbas a les yeux mouillés. Que pense le chat grand, noir et gros...

Quelques prolongements :

 Travailler sur les illustrations de Miles Hyman qui utilise beaucoup les pastels (www.mileshyman.com) Cette année nous avons refait le dessin de la 1ère de couverture à la manière de M.Hyman.

Pourquoi le choix du noir et blanc pour ce livre ?
 Visionner le dessin animé de Enzo Alo (1999). À la fin de l’étude du roman ? Avant la lecture ? ou en cours de lecture ? Personnellement je préfère en cours de lecture (cette année).

Le dessin animé et la lecture de l’ouvrage peuvent servir de déclencheurs d’écriture : Le dessin animé dure 1h ¼, la lecture du roman a duré x semaines : qu’en penses-tu ? Lire ses remarques à l’ensemble de la classe, échanger ses idées à ce propos.
« Le film peut paraître moralisateur sur certains points, il diffuse assez d’humour pour le rendre distrayant. Le côté comédie musicale de certaines scènes confirme cet aspect » www.ecrannoir.fr

On peut aussi engager un travail sur les différences remarquées entre le film et le livre (noms de certains personnages différents, importance des rats, une grand-mère au lieu d’un jeune maître, le bazar d’Harry devient un musée, le personnage de Matias a disparu, il est remplacé par Yoyo...) En règle générale le livre plaît plus que le dessin animé.

Quelques écrits d’élèves à propos de ce livre :
Quelques phrases relevées dans les écrits des enfants ; je leur demandais de donner leur avis sur le livre et le film :

« ...Ce que je n’ai pas aimé dans le film c’est qu’ils n’ont pas respecté le livre...Laurine

...Le titre est impressionnant car un chat, ça ne vole pas donc ça ne peut pas apprendre à voler à une mouette. Et on ne s’attendait pas du tout que ce soit un humain qui lui apprendrait à voler...les personnages ainsi que leur prénom sont différents entre le livre et la cassette. L’histoire est la même, avec plus de détails dans le livre. Je suis très contente de l’avoir lu ! ...Estelle

...Si j’étais L.Sepúlveda j’aurais continué l’histoire pour dire tous les sentiments de Zorbas, Colonello, Jesaitout, Secrétario...Priscilla

...Entre le film et le livre, j’ai préféré le livre parce que j’aime bien lire...Caroline

...le livre est mieux que le film parce qu’au début ce n’est pas très bien et après c’est passionnant...Le film est moins bien, à la fin c’est moins émouvant et c’est plus marrant...Cédric

...j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de différences entre les deux. Dans la cassette, la place des rats est plus importante que dans le livre : on les découvre plus tôt dans l’histoire et ils reviennent plus souvent...Emma

...le livre était plus précis, il y a plus de personnages que dans le film...Jennifer

...les deux voyous apparaissent pendant de très bons moments...Secrétario est un parfait secrétaire même quand il enlève les miaulements de la bouche...Afortunada pense au début de l’histoire qu’elle est un chat mais après elle comprend qu’elle doit suivre son destin, Zorbas est une maman parfaite. Je préfère le livre car il est beaucoup plus imaginatif car Sepúlvedaest le vrai auteur de l’histoire...Guillerme

......le livre contient plus de sentiments et il y a plus de détails. Il est mieux formulé. Il nous fait mieux comprendre l’histoire...Léa P.

...moi j’ai préféré le livre parce que je peux m’ imaginer mes propres illustrations. J’ai trouvé qu’il y avait plus d’humour dans le livre que dans le film, je n’ai pas trop aimé qu’il y ait de nouveaux personnages...le dessin animé suit de loin le livre...Léa T.

...J’aimerais que tous les enfants du monde lisent ce livre pour qu’après tous les enfants du monde puissent en discuter...Nathan

...j’ai aimé ce livre parce que j’adore lire...l’histoire est expliquée avec des mots pas trop compliqués. Le dessin animé était intéressant parce qu’il ne commençait pas comme le livre. Le livre était encore mieux car on pouvait se poser plus de questions puisqu’il y avait seulement quelques illustrations...Sepúlveda a beaucoup d’imagination mais il a mis aussi des choses vraies dans son livre...Laura

...je trouve que les graphismes sont bien faits l’histoire est réaliste...il y a de jolis dessins ils sont en noir et blanc sauf la première de couverture elle est faite à la craie grasse...Adrien

...je préfère le livre parce que j’aime imaginer les personnages et le paysage à ma façon...j’aime aussi découvrir l’histoire page après page et chapitre après chapitre et quand le soir je m’arrête de lire j’aime imaginer la suite...Teddy

...Alors ça c’est un super livre ! Je trouve que ce livre est bien car il y a des moments très rigolos et aussi des moments tristes comme à la fin...j’ai beaucoup aimé le chapitre 10 où il dit « t’aimes le rock, minette ? »...j’ai adoré les deux histoires parce que dans le film, c’est pas pareil que dans le livre...Tiffany

...l’histoire n’est pas vraiment la même...j’ai préféré le livre parce qu’il y a plus d’humour...Sandra

...j’aurais bien voulu aller voir Luis Sepúlveda (NDLR : invité chez Sauramps à Montpellier un samedi après-midi) mais j’ai oublié de demander à mes parents. Et j’aurais bien aimé acheter le livre parce que je l’ai trouvé très intéressant...Cindy

quand nous sommes arrivés au milieu du livre, nous l’avons regardée(NDLR : la cassette) mais j’aurais préféré la regarder après que l’on ait fini le livre parce qu’on savait que la mouette volerait…Jérémy

...ce livre a été repris en film pour enfant. Mais moi je préfère le livre car il y a plus de sentiments et d’imagination...ce livre est magique normalement tout le monde devrait l’aimer...Valentin

je préfère le livre à la cassette car je n’aime pas les rats qui chantent parce que ça dure trop longtemps. Mais je préfère la fin de la K7 à celle du livre car celle du livre est trop brutale…Clara
Évaluation en expression écrite : « Voici des illustrations de Miles Hyman. Tu as pu les voir au début de chaque chapitre du roman de Sepúlveda. Elles ne sont pas dans l’ordre chronologique. Tu donnes des explications pour chacun de ces dessins comme si tu écrivais à quelqu’un qui n’a pas lu cette histoire (à quel moment du roman se situe l’illustration, à quoi cela fait penser, à quoi sert cette illustration, quels sont tes sentiments personnels pour tel dessin, etc…) »
 Mise en réseaux possible:

le motif de la rencontre dans la littérature de jeunesse avec d’autres ouvrages comme :

-Remue-ménage chez Madame K de Wolf Erlbruch Milan 1995

-Un loup dans la nuit bleue de Carl Norac ill. de Louis Joos Pastel 1996

-Pour un petit chien gris d’Yvon Mauffret Cascade Rageot 1995

La mise en réseaux autour de ces livres est bâtie sur la construction du récit, sur le parcours affectif des personnages principaux qui vont être pratiquement les mêmes.

Le parcours est : la rencontre, l’apprivoisement, la relation affective.

Dans chacun de ces récits, les personnages seront transformés par cette rencontre, un véritable processus les fera passer d’un état initial à un état final. Au départ les protagonistes de ces histoires ne sont pas faits pour se rencontrer : un chat et une mouette, une femme et un corbeau, un loup et un jeune garçon, l’exception étant un enfant et un chiot.

« Comprendre les émotions des personnages permet au lecteur d’établir des liens de cause à effet et de faire des prédictions sur le comportement futur du personnage » (Jocelyne Giasson in Les textes littéraires à l’école)

pour info : prolongement du réseau

-Loup rouge Friedrich Karl Waechter École des loisirs 1998

-Trèfle d’or J.François Chabas Casterman 2003

-L’île des Zertes Claude Ponti École des loisirs 1999

-Mon ami Jim Kitty Crowther École des loisirs 1998
Le chat dans la littérature de jeunesse

ouvrages de : Yvan Pommaux (John Chatterton détective École des loisirs) Ann Fine (Le chat assassin École des loisirs)...
Lire aussi les nombreux doc. de Luc Leboucher, enseignant à Portiragnes, sur l’ouvrage de Sepúlveda qu’il a étudié dans sa classe.

Cette année (oct.2004), certains de mes élèves, volontairement, sont allés rencontrer L. Sepúlveda invité par la librairie Sauramps, un samedi après-midi. Ils lui ont apporté toutes les lettres que les enfants lui avaient écrites en classe quelques jours avant, à propos de son livre.


Page /7

Moronval J.Marc / école Valène / Saint Gély-du-Fesc / jean-marc.moronval@wanadoo.fr

similaire:

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconSylvie lacan – Lycée Professionnel Jean Perrin – Saint Cyr l’Ecole

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconProjet Lecture et littérature G. Neuville (cpc ussel) Classe de cm1-cm2;...

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconProjet pédagogique Classe de neige 4 classes de Cours Moyen janvier/fevrier...
«gens de la montagne» (responsable station, moniteurs esf, pisteurs-secouristes …)

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconCours de psychologie cognitive jean-marc meunier

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconDotation de l’ouvrage Fables, Jean de La Fontaine, Marc Chagall

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconBaptême de Jean-Baptiste Poquelin (le futur Molière) à l'église Saint-Eustache...

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconReunion de classe cm1 cm2

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconClasse de cm1-cm2 roquefort

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconB. Interview de Jean-Marc Roze, vice-président chargé des finances, rapporteur du budget 9

Classe de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène) iconRéunion de classe du 19/09/16 : Classe de ce2/CM1 de Mme Vernet
«maison» qui contient le travail en cours, avant que les fiches soient rangées dans les classeurs (toujours dans le cartable)





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com