Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe





télécharger 114.55 Kb.
titreVous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe
date de publication24.04.2017
taille114.55 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
PASSE LE MESSAGE A TON VOISIN 2013/2014

ORGANISATION DU FONCTIONNEMENT


Présentation des classes

Entre le jeudi 12 décembre

et le vendredi 20 décembre 2013

Chaque classe se présente à la classe qui recevra ses textes.

Chaque classe se présente à la classe dont elle recevra les textes.




Incipit GS/CP/CE1

CE2/CM1/CM2

Sur une île, dans une vieille maison en pierres, vit un homme. Cet homme est très heureux car il découvre un plan.

Le groupe des GS sera suivi par Françoise Delage (CPC Neufchâtel)
Le groupe des CP/CE1 sera suivi par Cécile Klein (CPC Darnétal)
Le groupe des CE2 sera suivi par Odile Fleury (CPC Dieppe est)
Le groupe de CM1 sera suivi par Myriam Patte (CPC Maromme)

Le groupe de CM2 sera suivi par Hélène Canu (CPC StValery-en-Caux)




Vous recevrez le texte le…

La contrainte sera…

Vous envoyez votre texte

à la classe suivante le…

Lundi 13 janvier 2014

Terminer la phrase de l’incipit :

  • en nommant cet homme et en lui donnant quelques caractéristiques physiques et morales.

  • en « dessinant » le plan que l’homme découvre ;

  • en expliquant pourquoi cela le rend heureux.

Vendredi 31 janvier 2014

Lundi 3 février 2014

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe.


Continuez ce texte :

  • en faisant se déplacer cet homme sur l’île et en expliquant ses intentions ;

  • en décrivant le paysage traversé par notre personnage ; on insistera sur les cinq sens.

Vendredi 21 février 2014

Lundi 10 mars 2014

Vous venez de recevoir un texte écrit par une autre classe.


Continuez ce texte :

  • en précisant ce que ressent et ce que pense l’homme en découvrant l’intransportable uzurbuk.

  • en donnant des précisions sur l’uzurbuk ; on utilisera obligatoirement cinq adjectifs minimum (mis en gras dans le texte).

Vendredi 28 mars 2014

Lundi 31 mars 2014

Vous venez de recevoir un texte écrit par une autre classe.


Continuez ce texte :

  • en précisant comment l’homme va rapporter l’intransportable uzurbuk ;

  • en expliquant ce qu’il compte en faire.

Vendredi 18 avril 2014

Lundi 5 mai 2014

Vous venez de recevoir un texte écrit par une autre classe.

Cette histoire se termine par le ventre de la « Une » d’un journal (chapeau, article, photographie possible) qui retrace cette découverte.

Vous enverrez le texte que vous aurez terminé au plus tard le vendredi 30 mai 2014 à 

GS : Françoise Delage (CPC Neufchâtel)
CP/CE1 : Cécile Klein (CPC Darnétal)
CE2 : Odile Fleury (CPC Dieppe est)
CM1 : Myriam Patte (CPC Maromme)

CM2 : Hélène Canu (CPC StValery-en-Caux)



Présentation des classes

Suggestions

A partir

du jeudi 12 décembre
et jusqu’au

vendredi 20 décembre

Chaque classe se présente à la classe

qui recevra ses textes.



Chaque classe se présente à la classe

dont elle recevra les textes


En ce qui concerne le support de présentation

Utiliser des procédés « classiques » ou plus « actuels » :

  • Ecrire avec papier/crayon et poster la ou les lettres timbrées

  • Ecrire par le biais de la messagerie électronique de l’école

  • Créer une page sur le site de l’école

  • Créer une page dans le journal scolaire de l’école

  • Enregistrer oralement sa présentation et la graver sur un CD


En ce qui concerne la forme de la présentation

  • Elle peut être individuelle ; chaque élève se présente et apparaissent donc des données plus personnelles

  • Elle peut être collective. Toute la classe écrit et se présente ; on aura donc des données plus scolaires

  • Elle peut être uniquement écrite

  • Elle peut inclure des photos et/ou des portraits dessinés (lien avec les arts visuels)

La description de la ville, du quartier ou du village où est située l’école paraît indispensable.
En ce qui concerne le genre «correspondance »

Observer le fonctionnement d’une correspondance


Vous recevrez le texte le…

La contrainte sera…

Suggestions

Lundi 13 janvier 2014

Terminer la phrase de l’incipit :

- en nommant cet homme et en lui donnant quelques caractéristiques physiques et morales.

- en « dessinant » le plan que l’homme découvre ;

en expliquant pourquoi cela le rend heureux.



AU NIVEAU DU PORTRAIT

Le portrait complet d’une personne comporte :

  • des critères physiques: traits du visage, allure, pose du corps.

  • des critères psychologiques, moraux: sentiments, caractère, pensées des héros.

  • des critères sociaux: appartenance à un milieu défini, vêtements, habitat, langage, métier, fréquentations, idéologies.

Pour

- un portait physique

Il est préférable de suivre un ordre logique (de la tête aux pieds ou de l’allure générale au visage). Chaque partie du corps est nommée successivement et rendue « plus lisible » grâce à :

  • des adjectifs épithètes (des cheveux noirs)

  • des groupes nominaux prépositionnels (des cheveux à la noirceur rare)

  • des comparaisons (des cheveux noirs comme l’ébène)

- un portrait moral

Il vaut mieux user de termes abstraits (sa gentillesse, sa méchanceté) ou d’adjectifs (courageux, distrait) pour caractériser l’individu par ses qualités, ses défauts et ses traits particuliers.

Des mots pour écrire un portrait physique

Le choix de quelques détails caractéristiques de la physionomie du personnage permet d'annoncer son portrait moral:
Le visage peut être (maigre, osseux, ridé, lisse...).
Sa forme (ovale, carré, arrondi...).
Le teint (blanc, brun, rose, injecté de sang, bronzé, blême...).
La physionomie (gaie, triste, froide, souriante...).
Les cheveux (châtains, roux, ondulés, dorés, fauve, lisses, crépus, touffus...).
Le front (étroit, large, bombé, aplati...).
Les yeux : noirs, gris, bleus, verts, pers, glauques, grands, gros, vifs, éteints, torves... bons, mauvais, doux, tristes, sévères, furieux, furibonds, farouches... flamboyants, enfoncés, vifs, étincelants, cernés, tombants, larmoyants...
Le nez (retroussé, camus, en bec d'aigle, crochu...).
La bouche (mince, charnue, épaisse, souriante, entrouverte...).
Les joues (pommettes, creusées, joufflues...).
Le menton (rond, carré, pointu...).

Carrure : taille, charpente, carcasse, stature...

Voix : aiguë, nasillarde, rauque, grave, caverneuse, éraillée... .

Les membres

Les épaules (larges, étroites, carrées...).
Les mains (douces, fines, massives, musclées, ridées...).
Les jambes (musclées, grosses, arquées, élancées...).
La démarche (majestueuse, gracieuse, vive, fière, raide, boiteuse, élégante...).

Des mots pour écrire un portrait moral

Le caractère ou la situation sociale d'un personnage sont le plus souvent suggérés par le geste, l'expression du visage, la façon de parler, par une occupation habituelle, par un acte exemplaire...
Mais on doit parler aussi:
Qualités intellectuelles du personnage (instruit, cultivé, intelligent, sage, lucide, savant...).
Les qualités morales (généreux, charitable, loyal, honnête, franc, aimable, ambitieux...).
Les défauts intellectuelles (illettré, analphabète, inculte, idiot, débile...).
Les défauts moraux (impoli, avare, hypocrite, curieux, arrogant, odieux...).

Lundi 13 janvier 2014

Terminer la phrase de l’incipit :

- en nommant cet homme et en lui donnant quelques caractéristiques physiques et morales.

- en « dessinant » le plan que l’homme découvre ;

en expliquant pourquoi cela le rend heureux.



• bon, sympathique, agréable, aimable, affable, facile, confiant, paisible, serein, courtois, gai, enjoué, jovial, réservé, ouvert, franc, fidèle...
• doux, placide, débonnaire, calme, tranquille, patient, austère...
• froid, impassible, flegmatique...
• triste, mélancolique, taciturne, morose, sombre, maussade...
• rusé, astucieux, rapide, vif, lent, doux, violent, impétueux...
• mauvais, antipathique, hargneux, difficile, brusque, bougon, grincheux, tatillon, irritable, irascible, susceptible, soupçonneux, ombrageux, grossier...
Des portraits d’hommes pourront être présentés aux élèves afin d’aider à la description (publicité, couvertures de livre…)
AU NIVEAU DU PLAN

Définition du mot « plan » : représentation d’une construction ou d’un ensemble de construction, d’un jardin, d’un terrain, etc. en projection horizontale. (Le Robert)

Avant de dessiner le plan, observer des plans pour en relever les caractéristiques, similitudes et différences.

On pourra aussi se référer aux albums de François Place (Les derniers Géants), d’Albert Leman (Lettres des Isles Girafine), de Tolkien (Le Seigneur des Anneaux)…

Inventorier ce qu’il sera nécessaire de retenir pour dessiner le plan de l’île : routes, chemins, villages, port, plage, volcan, forêt, rivières…

Décider de leur codage : forme, couleur. Légender.

Donner éventuellement un nom aux lieux repérables sur le plan.

Eventuellement, orienter l’île.

Pour les plus jeunes, on pourra construire une maquette et la photographier de manière à avoir un plan.

Travailler le portrait à partir d’extrait

d’œuvres, de poésies, d’articles de journaux, …

 Devant le guéridon, un homme était assis, de quarante à quarante cinq ans, petit, gros, trapu, rougeaud, en bras de chemise, avec des caleçons de flanelle, une forte barbe courte et des yeux flamboyants... Cet homme, c'était Tartarin, Tartarin de Tarascon.

Alphonse Daudet - Tartarin de Tarascon. (J'ai Lu)

 

Ah ! qu'elle était jolie, la petite chèvre de Monsieur Seguin ! qu'elle était jolie avec ses yeux doux, sa barbiche de sous-officier, ses sabots noirs et luisants, ses cornes zébrées et ses longs poils blancs qui lui faisaient une houppelande ! Et puis, docile, caressante, se laissant traire sans bouger, sans mettre son pied dans l'écuelle. Un amour de petite chèvre...

Alphonse Daudet - Lettres de Mon Moulin

 

Le vieil homme était maigre et sec, avec des rides comme des coups de couteau sur la nuque. Des taches brunes causées par la réverbération du soleil sur la mer des Tropiques marquaient ses joues ; elles couvraient presque entièrement les deux côtés de son visage ; ses mains portaient les entailles profondes que font les filins au bout desquels se débattent les lourds poissons... Tout en lui était vieux, sauf son regard qui était gai et brave, et qui avait la couleur de la mer.

Ernest Hemingway - Le vieil homme et la mer. (Gallimard Folio)

 

Huckleberry portait des vêtements d'homme, toujours en lambeaux. Une seule bretelle retenait son pantalon dont les jambes, toutes trouées, traînaient dans la poussière. Du printemps à l'automne, il allait nu-pieds. A l'occasion, il employait les jurons les plus grossiers.

Mark Twain - Tom Sawyer. (Le Livre de Poche)

 

Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul.

Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise humeur et avait toujours faim.

Ce qu'il aimait le plus au monde, c'était de manger des petits enfants à son petit déjeuner.

Le géant de Zéralda . Tomi Hungerer

 

C'était au Roi des Chèvres que Toa avait vendu Afrique. Pas un méchant homme, le Roi des Chèvres. Seulement, il aimait ses troupeaux plus que tout au monde. D'ailleurs, il avait des cheveux bouclés de mouton blanc, ne mangeait que du fromage de chèvre, ne buvait que du lait de brebis et parlait d'une voix chevrotante qui faisait frétiller sa longue et soyeuse barbiche de bouc.

L'oeil du loup. Daniel Pennac (Poche Nathan)

 

Le journal du soir publiait une importante photo d'Augustus Gloop. Cette photo représentait un garçon de neuf ans, si gros et si gras qu'il avait l'air gonflé avec une pompe extra-puissante. Tout flasque et tout en bourrelets de graisse. Avec une figure comme une monstrueuse boule de pâte, et des yeux perçants comme des raisins secs, scrutant le monde avec malveillance.

Charlie et la Chocolaterie. Roald Dahl (Gallimard Folio Junior)
Monsieur Jaime Lerôme est notre Principal. Rassurez-vous, il n'a jamais bu une goutte d'alcool de sa vie.

Petit-grand, gros-maigre, tel est le physique de cet ancien Professeur de physique-Chimie. Je m'explique !

De grandes jambes toutes maigres supportent un petit torse rondelet ; au-dessus de cet édifice contre nature est posé un ballon, mais un ballon de rugby, ovale.

Deux grands yeux tantôt riants, tantôt terrifiants, encadrent un nez tomate qui lui-même surplombe une minuscule bouche dans laquelle une dizaine de dents attendent désespérément le dentier promis depuis belle lurette mais soumis à une hypothétique augmentation.

Vous entourez ce ballon de rugby d'un collier artistiquement taillé et digne d'un maître de la Troisième (République) voilà le portrait le plus fidèle que l'on puisse tracer de Jaime Lerôme.

Et moi, le soi-disant cancre du " Collège Jean Foupalourd " moi, j'aime Jaime !

Rififi au Collège. Régis Delpeuch (SEDRAP)


Leur institutrice s’appelait Mlle Candy et devait être âgée d’environ vingt-trois ou vingt-quatre ans. Elle avait un ravissant visage ovale et pâle de madone avec des yeux bleus et une chevelure châtain clair. Elle était si mince et si fragile qu’on avait l’impression qu’en tombant elle aurait pu se casser en mille morceaux, comme une statuette de porcelaine. Mlle Jennifer Candy était une personne douce et discrète qui n’élevait jamais la voix, que l’on voyait rarement sourire mais qui possédait le don exceptionnel de se faire adorer de tous les enfants qui lui étaient confiés….. Mlle Legourdin, la directrice, était d’une autre race : c’était une géante formidable, un monstrueux tyran qui terrorisait également élèves et professeurs. Même à distance, une aura de menace l’enveloppait et, de près, l’on sentait les émanations brûlantes qu’elle dégageait comme une barre de métal chauffé à blanc. Lorsqu’elle fonçait-Mlle Legourdin ne marchait jamais ; elle avançait toujours comme un skieur, à longues enjambées, en balançant les bras-, donc lorsqu’elle fonçait le long du couloir, on l’entendait toujours gronder et grommeler, et si un groupe d’enfants se trouvait sur son passage, elle chargeait droit dessus comme un tank, projetant les petits de part et d’autre.

Roald Dahl, extrait de Matilda


Au coin d’la rue du Jour

Et d’la rue Paradis

J’ai vu passer un homme

Y a que moi qui l’ai vu

J’ai vu passer un homme

Tout nu en plein midi

Y a que moi qui l’ai vu

Pourtant c’est moi l’plus petit

Les grands y savent pas voir

Surtout quand c’est marrant

Surtout quand c’est joli

Il avait des ch’veux d’ange

Une barbe de fleuve

Une grande queue de sirène

Une taille de guêpe

Deux pieds de chaise Louis treize

Un tronc de peuplier

Et puis un doigt de vin

Et deux mains de papier

Une toute petite tête d’ail

Une grande bouche d’incendie

Et puis un œil-de-bœuf

Et un œil-de-perdrix
Jacques Prévert, Histoires

Mon oiseau bleu a le ventre tout bleu

Sa tête est d’un vert mordoré

Il a une tâche noire sous la gorge

Ses ailes sont bleues avec des touffes de petites plumes jaune doré

Au bout de la queue il y a des traces de vermillon

Son dos est zébré de noir et de vert

Il a le bec noir les pattes incarnat et deux petits yeux de jais

Il adore faire trempette se nourrit de bananes et pousse un cri qui ressemble au sifflement d’un tout petit jet de vapeur

On le nomme le septicolore
Blaise Cendrars, Au cœur du monde


Le monstre

C’est un très vieux robot

Fait de pièces et de morceaux :

Il a un corps de pompe, des jambes de force,

Des bras de levier, des mains de ressort,

La tête d’un train, des oreilles d’ancre,

La bouche d’un canon, une gorge de poulie

Et un nez de gouttière…

Certains ne pourraient pas

Supporter sa vue et le chasseraient !

Mais moi je ne le quitte plus : Je sais

Qu’il sera l’artisan de ma fortune.

J’ai deviné cela le jour

Où sur son front j’ai vu briller

Son unique œil cathodique.

Depuis ce jour j’attends

Le moment voulu pour le neutraliser

Et le démonter pièce à pièce.

Alors, entre ses poumons d’acier

Je pourrai enfin m’emparer

De son cœur d’or…

Pierre Ferran, in Jacques Charpentreau

L’almanach de la poésie, poèmes inédits - Les Editions Ouvrières

Vous recevrez le texte le…

La contrainte sera…

Suggestions

Lundi 3 février 2014

Vous venez de

recevoir le

début

d’un texte écrit

par une autre

classe.



Continuez ce texte :

- en faisant se déplacer cet homme sur l’île et en expliquant ses intentions ;

- en décrivant le paysage traversé par notre personnage ; on insistera sur les cinq sens.


Vous pourrez vous appuyer sur votre carte pour lister les endroits choisis pour le déplacement.

A ces éléments de paysages vous pourrez associer des sensations.

Vous veillerez à organiser vos choix et à vérifier la variété du vocabulaire retenu.

Il peut être utile de penser chaque lieu en termes de « Comment est-il ? » « Qu'y fait le personnage ?»
Le déplacement :

Verbes : marcher, courir, se promener, se balader, flâner, déambuler, errer, ramper, grimper, escalader, glisser, descendre, rouler, accélérer, ralentir, s'arrêter

Adverbes/expressions : vers, sur, sous, au-dessus de, au-dessous de, à gauche, à droite, tout droit, à côté, dans, contre, devant, derrière, lentement, posément, tranquillement, rapidement, furtivement, lourdement, péniblement, avec souplesse…
En amont, travailler à l’oral sur :

Les 5 sens

  • chercher quels sont les sens que nous pouvons solliciter.

  • choisir un des cinq sens ; y associer une phrase ou une histoire

  • choisir deux des cinq sens ; y associer une phrase ou une histoire

  • choisir trois des cinq sens ; y associer une phrase ou une histoire…

  • utiliser les verbes : voir, entendre, sentir, toucher, goûter

  • chercher des verbes synonymes














écouter

entendre

tendre l'oreille

prêter l'oreille

ouïr

voir

apercevoir

regarder

lorgner

loucher

visualiser

guetter

fixer

toucher

palper

tapoter

manipuler

presser

prendre

caresser

serrer

frotter

porter

goûter

savourer

manger

déguster


sentir

respirer

humer

inspirer

flairer

renifler

un son

un murmure

un bruissement

un chuchotement

un cliquetis

un mot

un bruit

un claquement

un craquement

un cri

un hurlement

un paysage (minéral, végétal)

un personnage (vivant : animal, insecte, humain...)

un objet (véhicule, contenant, bâtiment)

un contenu (liquide, solide, gazeux)


un minéral, un végétal

un personnage

un objet

une chose

un liquide/un solide

une odeur

une senteur

un parfum

une effluve

un fumet

un arôme,

un bouquet

une fragrance

une émanation

une puanteur

un relent

fort(e)

sourd(e)

feutré(e)

étouffé(e)

assourdissant(e)

assommant(e)

lancinant(e)

strident(e)

sauvage

sec, sèche

agréable,

inaudible

coloré(e)

monochrome

invisible,

taille : grand(e)

minuscule,

gigantesque,

colossal(e),

énorme,

immense,

invisible,

forme : carré, rond, anguleux, pointu

hérissé(e)

froid(e)/chaud(e)

lisse/rugueux

piquant(e)/doux(douce)

léger(e)/lourd(e)

forme : carré, rond, anguleux, pointu

poilu(e), velu(e), laineux(laineuse)

froid(e)/chaud(e)

épicé(e)/doux(douce)

amer, acide, aigre

acidulé(e)

salé(e)/sucré(e)

poivré(e)

anisé(e)

mentholé(e)

fruité(e)

nauséabond(e)

pestilentiel(le)

puant(e)

fumé(e)

caramélisé(e)

capiteux(euse)

doux(douce)

insupportable

insoutenable

sucré(e)

poivré(e)

musqué(e)

agréable

isubtil(e)

délicat(e)

détestable

fortement,

doucement

très, peu

très, peu

fortement,

doucement,

très, peu

fortement,

doucement,

très, peu





Vous recevrez le texte le…

La contrainte sera…

Suggestions

Lundi 10 mars 2014

Vous venez de recevoir

un texte écrit par une

autre classe.


Continuez ce texte :

- en précisant ce que ressent et ce que pense l’homme en découvrant l’intransportable uzurbuk.

- en donnant des précisions sur l’uzurbuk ; on utilisera obligatoirement cinq adjectifs minimum (mis en gras dans le texte).


Le travail de préparation pourra se faire selon 2 axes :

- une recherche d’hypothèses sur pourquoi l’uzurbuk est intransportable ?

- une recherche autour des émotions et du ressenti de l’homme.
- 1 - Recueil des premières conceptions des élèves puis proposer de classer les hypothèses.

Plusieurs entrées peuvent être retenues :

  • La taille et le volume

  • La fragilité (on peut aller puiser dans le domaine de la matière : terre, verre, …)

  • La fluidité (liquide, sable,…)

  • L’air (gazeux, volatile [odeur, parfum…])


- 2 - Exemples d'émotions et/ou de sentiments : fier, fière, ému, émue, honoré, honorée, joyeux, joyeuse, content, contente, surpris, surprise, impressionné, impressionnée, heureux, heureuse, étonné, étonnée, séduit, séduite, conquis, conquise, impatient, impatiente,

triste, angoissé, angoissée, apeuré, apeurée, troublé, troublée, choqué, choquée, bouleversé, bouleversée, déconcerté, déconcertée, honteux, honteuse, oppressé, oppressée ...





Vous recevrez le texte le…

La contrainte sera…

Suggestions

Lundi 31 mars 2014

Vous venez de

recevoir un texte

écrit par une autre

classe.


Continuez ce texte :

- en précisant comment l’homme va rapporter l’intransportable uzurbuk ;

- en expliquant ce qu’il compte en faire.


Le travail de préparation pourra se faire selon 2 axes :

- une recherche sur les moyens de transporter l’uzurbuk

- une recherche d’hypothèse sur « Pourquoi le ramener chez lui ? »
- 1 - On pourra chercher un moyen existant mais adapté à l’uzurbuk décrit par les élèves :

Exemples :

  • si l’uzurbuk est volatile, on pensera à un conditionnement : bouteille, flacon, boîte…

  • si l’uzurbuk est de grande taille, on choisira un moyen de transport de type camion de transport exceptionnel…


- 1bis - On pourra inventer un moyen ; il faudra alors penser à expliciter : matériau utilisé, forme, motorisé ou pas…

- 2 - La réponse à la question « Pourquoi le ramener chez lui ? » dépendra de la définition faite par les élèves de l’uzurbuk.

Exemples 

Si les élèves ont choisi que l’uzurbuk est :

  • un animal : dompter, domestiquer, élever (pour sa laine, son lait,…),

  • un objet : vendre, décorer, utiliser (chaudron, …), offrir

  • un objet magique : décrire son pouvoir.

  • un végétal (plante, fruit) : planter, cultiver, …

  • une potion magique : décrire les effets.






Vous recevrez le texte le…

La contrainte sera…

Suggestions

Lundi 5 mai 2014

Vous venez de recevoir un texte écrit par une autre classe.

Cette histoire se terminera par lle ventre de la « Une » d’un journal (chapeau, article, photographie possible) qui retrace cette découverte.

L’organisation en classe :

Après un travail d’observation et de manipulation de « Une » en petits groupes, on privilégiera les échanges oraux en vue de scénariser les chapitres 3 et 4 et d’aider les élèves à se faire une représentation mentale.

Des débats réglés sont à mettre en œuvre afin de retenir collégialement la « Une »
A propos de l’élaboration de la « une » :

D’une manière générale :

  • observer un journal à la portée des élèves ;

  • relever les constantes et la structure d’une première page (la Une)

  • faire colorier les zones d’accroche et vérifier selon les titres et les formats si c’est toujours le cas.






1. Le bandeau : c'est un gros titre

2. Les oreilles : c'est publicité ou un titre qui renvoie à un article dans le journal.

3. La manchette : titre du journal, prix, numéro, date

4. La tribune : c'est un gros titre

5. Les sous-tribunes : éditorial, début d'article, illustration

6. Le ventre : un article important, souvent accompagné d'une photo

7. Rez-de-chaussée ou pied de page : article un peu moins important dans l'actualité

8. Le Cheval : un article qui continue en page intérieure


En ce qui concerne les titres :

- observer différents titres ; les comparer, les classer et définir la structure (nom, verbe, adjectif, et l’ordre)

- trouver parmi une liste de phrases celles qui sont des titres issus de journaux ; repérer les constantes

- observer les différentes typologies d’écriture

- écrire des titres en utilisant des mots imposés

- travailler la transformation : phrase verbale/phrase nominale et inversement

- repérer les mots employés par les journaux pour attirer le lecteur

- Identifier les procédés utilisés (présupposés, allusions, invitations à la lecture). Noter les effets de style : jeu de mots, vocabulaire émotionnel, métaphores, etc.

- Noter les différences et les similitudes des titres, des accroches et des images.
En ce qui concerne le ventre :

- choisir entre deux textes celui qui correspond à un article de journal, celui qui est un texte de livre

- choisir un article qui corresponde au titre donné ou à l’illustration donnée

- Distinguer les titres incitatifs et les titres informatifs.
Lien entre la Une et la production écrite :

  1. Reprendre les chapitres 3 et 4 (découverte + transport de l’Uzurbuk)

  2. Choisir les éléments essentiels à mettre en valeur (le personnage, l’uzurbuk, la découverte, la méthode de transport, le lieu…)

  3. Ecrire un titre accrocheur en lien avec les éléments choisis

  4. Ecrire la ou les quelques phrases (pas plus de 3) annonçant l’article sans le résumer mais en donnant envie au lecteur de lire la suite de

  5. l’article

http://ww2.ac-poitiers.fr/clemi/spip.php?article159


Vous enverrez le texte que vous aurez terminé au plus tard le vendredi 30 mai 2014 à :

GS : Françoise Delage (CPC Neufchâtel) francoise.delage@ac-rouen.fr
CP/CE1 : Cécile Klein (CPC Darnétal) cecile.klein@ac-rouen.fr
CE2 : Odile Fleury (CPC Dieppe est) odile.fleury@ac-rouen.fr
CM1 : Myriam Patte (CPC Maromme) myriam.patte1@ac-rouen.fr

CM2 : Hélène Canu (CPC StValery-en-Caux) helene.canu@ac-rouen.fr








similaire:

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconMusic & dance magazine janvier 2010
«United State of America» ne doit pas nous tromper puisque comme IL s’empresse de le préciser : «Vous tous, vous venez de passer...

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconCours proposé par Isabelle farizon
«l’auteur dit» ou «l’auteur écrit», voici une liste de verbes que vous pouvez vous efforcer d’utiliser lors des devoirs à la maison...

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconRéunion : mardi 06 juin 2017 Présents
«poésie», une fois par semaine. Des élèves d'une classe vont lire, réciter une poésie à une autre classe

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe icon«Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse;...
«Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse; Faites constamment aux autres le bien que vous voudriez recevoir...

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconLes emplois du temps (un seul par classe) seront à renvoyer à la circonscription début septembre
Nous avons recherché une autonomie pour les contenus fixés par disciplines en début d'année scolaire. Nous les avons réajustés ensuite...

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe icon1° Que pensez-vous des seize lignes écrites en italiques au tout début du texte, p 9-10 ?

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconE. g français – Mme de Surmont
«Venez vous réchauffer un peu. Comment vous nommez-vous ?» IL me dit : «Je me nomme Le pauvre.» Je lui pris la main : «Entrez, brave...

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconLes enfants pauvres
«Venez vous réchauffer un peu. Comment vous nommez-vous ?» IL me dit : «Je me nomme Le pauvre.» Je lui pris la main : «Entrez, brave...

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconE. g seconde 1 février 2015
«Venez vous réchauffer un peu. Comment vous nommez-vous ?» IL me dit : «Je me nomme Le pauvre.» Je lui pris la main : «Entrez, brave...

Vous venez de recevoir le début d’un texte écrit par une autre classe iconIntroduction à mener comme les premières, mais efforcez vous de rappeler...
«poète», puisque sa condamnation à mort est la seule chose qui puisse le pardonner d’avoir versé le sang d’un homme dans cet attentat...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com