A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n'importe quoi, mais jamais assez qu'il était un ami. P. R





télécharger 68.78 Kb.
titreA la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n'importe quoi, mais jamais assez qu'il était un ami. P. R
page1/8
date de publication24.04.2017
taille68.78 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8

Jeanne d'Arc: cessez le feu!

*****




A la mémoire de Philippe de Chérisey,

dont on aura tout dit, et trop souvent n'importe quoi,

mais jamais assez qu'il était un ami.

P.R.



Qui ne connaît Jeanne d'Arc? Qui n'a jamais entendu parler de l'humble bergère qui, ayant ouï des voix lui mander d'aller bouter l'Anglois hors de France, s'en fut un beau jour délivrer Orléans, faire couronner le Roi à Reims, puis rencontrer son destin, devant Compiègne d'abord, sur le bûcher de Rouen enfin?

Mais peut-être sont-ils moins nombreux ceux qui ont entendu parler de Claude des Armoises? La Dame des Armoises, celle dont l'Histoire veut qu'elle ait tenté de se faire passer pour Jeanne d'Arc... Savent-ils seulement, que son prénom ambigu est celui que l'hermétiste donne au sage boiteux, à l'initié claudiquant?

Et combien sont-ils alors, ceux qui osent imaginer que l'Histoire s'est peut-être trompée? Ou même... qu'on l'a trompée.

Je ne vais pas essayer de raconter toute l'histoire de Jeanne d'Arc: cette soirée que nous passons ensemble ne suffirait pas à exposer sa bibliographie... En fait, je supposerai l'aventure officielle de Sainte Jeanne connue de tous et je me limiterai aux aspects bizarres de son histoire, sans toutefois discuter de sa sainteté chrétienne, que je respecte, et en laissant bien évidemment à chacun le soin de sa propre opinion. Je me contenterai même de ne vous exposer que les anomalies les plus marquantes, quitte à encourir le reproche d'avoir laissé de côté certaines choses. Je prends cependant le pari que ceux qui auront le goût d'examiner sans a priori ces choses que la place m'oblige à laisser dans l'ombre seront vite convaincus qu'il n'y aurait eu qu'un peu plus d'eau à mon moulin.

Car il y en a, des choses bizarres, à propos de Jeanne d'Arc! Et surtout à propos de son décès. Et je vous le demande: de quoi est effectivement morte Sainte Jeanne? Les médecins répondront immédiatement: "D'une méchante inflammation", et ils auront raison. Les écologistes, eux, diront que tout ceci est une question d'environnement: si Jeanne s'était abstenue de fumer, il n'y aurait pas eu de problème... Et ils auront également raison.

Pour ma part, je n'en sais trop rien, mais je cherche. Et je me plais à imaginer l'histoire de Jeanne telle qu'on ne nous la raconte pas. Je vois très bien, au départ, une excellente étudiante - une bonne bûcheuse -, mais une étudiante dont la famille aurait rêvé qu'elle fît du théâtre: on l'imaginait si bien sous les feux de la rampe, en train de brûler les planches, n'est-ce pas? Mais tout à tourné mal quand la jeune fille fit un séjour en Normandie et qu'elle y rencontra un flambeur...

Humour noir et grinçant, que tout cela... Bien sûr. Et c'est un fait que j'aime beaucoup l'humour noir, mais pas au point de me payer gratuitement la tête d'une jeune femme morte d'une façon aussi atroce. En fait, pour moi, Jeanne d'Arc n'a jamais été brûlée vive à Rouen, et je vais essayer, sinon de vous en convaincre, au moins de vous apporter un doute constructif.

Ma passion pour Jeanne d'Arc, passion brûlante s'il en fut, mais hélas trop tôt consumée, ma passion est née de mon attrait pour l'insolite, pour l'anomalie significative, pleine de sens, mais tellement évidente que chacun d'entre nous la néglige. Et l'histoire de Jeanne en regorge, qui m'ont accroché il y a plus de dix ans déjà, provoquant les recherches dont je vais tenter de vous livrer quelques conclusions maintenant.

Le départ de tout ceci fut une anecdote citée par Michelet, le pape des historiens... dont les historiens vous diront qu'il fut surtout un très bon romancier. Au-delà du roman, Michelet cite un fait authentique, connu de tous, mais que nous n'avons pas le réflexe de lire correctement: un beau jour de 1436, soit cinq ans après le bûcher de Rouen, une jeune femme se présenta aux frères de Jeanne sous le nom de Claude des Armoises, et ceux-ci la reconnurent pour leur soeur. Bien entendu, tous les gens sérieux vous diront que ce n'était qu'une imposture et qu'elle fut rapidement démasquée. Bien entendu...

  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Philippe Jaccottet, un poète dans son temps
«Jamais un livre de poèmes n’aura été pour moi objet de connaissance pure : plutôt une porte ouverte, ou entrouverte, quelquefois...

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Absent excusé
«Il faut désigner un secrétaire de séance. Vous savez que, par tradition, le secrétaire de séance est souvent notre ami, premier...

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Entre mémoire et histoire L’Afrique du Sud réconciliée Par Abdourahman A. Waberi
«A jamais, je devrais rester le Sud-Africain boer, courageux ou stupide, peu importe, mais toujours enfermé», concluait-il dans un...

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\La mémoire de l’exil et de la résistance antifasciste comme ciment d’une identité supranationale
«Je reste troublé par l'inquiétant spectacle que donnent le trop de mémoire ici, le trop d'oubli ailleurs, pour ne rien dire de l'influence...

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Plus tard, Deborah aura un petit frère, Edward dit Teddy
«Contraband» dont les vedettes sont Conrad Veidt et la gracieuse Valérie Hobson

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Le rituel de mort et de resurrection. 31
«Les amours de l'Ami et de l'Aimé s'entrelaçaient avec la mémoire, l'entendement et la volonté, afin que l'Ami et l'Aimé ne se séparassent...

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Interview de Lydie Salvayre
«mezcle» de français et d’espagnol comme elle aurait dit, une langue dont mes sœurs et moi nous nous moquions souvent et dont nous...

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Bibliographie 19 Introduction «J’apprends seul mais jamais sans les autres»
«J’apprends seul mais jamais sans les autres» et si cet adage pédagogique des temps moderne était faux ?

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\«A la mémoire d’un ami» par Claude Lafaye
«passeur» à travers deux journées : les samedi 8 et dimanche 9 octobre 2005 dans le lieu-dit où IL vécut, à côté du «Vieux moulin»...

A la mémoire de Philippe de Chérisey, dont on aura tout dit, et trop souvent n\Louis 1er, roi du peuple néerlandais Titie Geill
«Je dois aller régner en Hollande car ce peuple le désire et que votre Majesté me l'ordonne», dit-il à son frère, après son couronnement...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com