Programme pour le cycle 3





télécharger 0.69 Mb.
titreProgramme pour le cycle 3
page10/20
date de publication20.04.2017
taille0.69 Mb.
typeProgramme
l.20-bal.com > histoire > Programme
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   20

Croisements entre enseignements

Les enjeux liés à l’entrée intitulée « la représentation plastique et les dispositifs de présentation » se relient naturellement à ce qui concerne l’enseignement du français, de l’histoire et de la géographie, des sciences et de l’éducation physique et sportive, par exemple dans des situations qui mêleront relation d’une expérience vécue, découverte d’un lieu complexe ou récit d’une aventure à la taille des élèves concernés.

Le développement de la compétence « Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques , être sensible aux questions de l’art » permet notamment des rapprochements avec l’enseignement des langues vivantes, par la prise en compte de contextes artistico-culturels différents.

L’importance accordée en arts plastiques au champ de l’expérimentation, au gout pour la recherche, croise celui des sciences et de la technologie comme celui des arts appliqués ou du design. La modélisation d’expériences scientifiques et de leur résultats, le travail sur les musées autour d’espèces imaginaires ou d’animaux méconnus, comme l’invention de traces archéologiques fictives, y compris à partir d‘éléments scientifiquement validés, relèvent de ces possibles croisements. Par ailleurs, la pratique plastique nécessite le recours à des compétences et des notions (espace, perspective, proportion, mesure…) qui peuvent être reliées à celles développées en mathématiques.

La compétence « Mettre en œuvre un projet artistique » peut donner lieu, pour ce cycle, à un travail pluridisciplinaire (éducation musicale, français, éducation physique et sportive) autour d’une forme artistique voisine des arts plastiques sur des projets incluant notamment la représentation (théâtrale), l’espace scénique ou l’espace de présentation. Par ailleurs, la production artistique requiert l’utilisation de compétences et de notions (espace, proportion, mesure…) qui sont développées en lien avec les mathématiques.

Éducation musicale
Dans la continuité du cycle 2 et pour préparer le cycle 4, l’éducation musicale en cycle 3 poursuit la découverte et le développement des deux grands champs de compétences qui structurent l’ensemble du parcours de formation : la perception et la production.

Par le travail de la perception, celui de l’écoute de la musique, les élèves développent leurs capacités à percevoir des caractéristiques plus fines et des organisations plus complexes de la musique ; ils apprennent à identifier des relations, des ressemblances et des différences entre plusieurs œuvres ; ils acquièrent des repères structurant leur culture artistique et apprennent à s’y référer ; ils découvrent peu à peu que le gout est une notion relative et, dépassant progressivement leur seule immédiate émotion, développe leur esprit critique en exprimant des avis personnels.

Par le travail de production qui repose pour la plus large part sur l’expression vocale, ils développent des techniques permettant de diversifier leur vocabulaire expressif pour le mettre au service d’un projet d’interprétation ; ils mesurent les exigences d’une réalisation collective qui dépend étroitement de l’engagement de chacun ; ils enrichissent leur répertoire chanté d’expériences expressives ; ils apprennent à relier ce qu’ils chantent aux musiques qu’ils écoutent, à choisir entre reproduire et imaginer, voire créer.

Les quatre compétences déjà travaillées au cycle 2 s’enrichissent de nouvelles dimensions – interpréter, commenter, créer, argumenter – marquant la progression des élèves vers des situations de perception et de production plus complexes qu’auparavant, à travers des objets musicaux et des situations de travail progressivement plus complexes.

Comme au cycle 2, chaque élève qui le souhaite doit pouvoir s’engager chaque année dans la réalisation d’un projet choral ambitieux et associant autant que possible d’autres formes d’expression artistique. Cette possibilité lui permet, outre de trouver plaisir à chanter dans un cadre collectif, de découvrir les exigences d’un spectacle organisé en fin d’année scolaire. Associant des élèves issus des différents niveaux du cycle, la chorale gagne à réunir écoliers et collégiens, ces derniers même au-delà du cycle 3. Elle profite pleinement, lorsque cela est possible, d’un partenariat avec des artistes professionnels, notamment pour assurer l’accompagnement instrumental de la chorale.

Compétences travaillées

Domaines du socle

Chanter et interpréter

  • Reproduire et interpréter un modèle mélodique et rythmique.

  • Interpréter un répertoire varié avec expressivité.


1, 5

Écouter, comparer et commenter

  • Décrire et comparer des éléments sonores issus de contextes musicaux différents.

  • Identifier et nommer ressemblances et différences dans deux extraits musicaux.

  • Identifier quelques caractéristiques qui inscrivent une œuvre musicale dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique contemporain, proche ou lointain.

1, 3, 5


Explorer, imaginer et créer

  • Imaginer l’organisation de différents éléments sonores.

  • Faire des propositions personnelles lors de moments de création, d’invention et d’interprétation.

1, 5

Échanger, partager et argumenter

  • Argumenter un jugement sur une musique.

  • Écouter et respecter le point de vue des autres et l’expression de leur sensibilité.

1, 3, 5



Attendus de fin de cycle

  • Identifier, choisir et mobiliser les techniques vocales et corporelles au service du sens et de l’expression.

  • Mettre en lien des caractéristiques musicales d’œuvres différentes, les nommer et les présenter en lien avec d’autres savoirs construits par les enseignements (histoire, géographie, français, sciences etc.).

  • Explorer les sons de la voix et de son environnement, imaginer des utilisations musicales, créer des organisations dans le temps d’un ensemble de sons sélectionnés.

  • Développer sa sensibilité, son esprit critique et s’enrichir de la diversité des gouts personnels et des esthétiques.

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d’activités et de ressources pour l’élève

Chanter et interpréter

- Reproduire et interpréter un modèle mélodique et rythmique.

- Chanter une mélodie simple avec une intonation juste et une intention expressive.

- Mémoriser et chanter par cœur un chant appris par imitation, soutenir un bref moment de chant en solo.

- Interpréter un chant avec expressivité en respectant plusieurs choix et contraintes précédemment indiqués.

- Tenir sa partie dans un bref moment de polyphonie.

- Mobiliser son corps pour interpréter, le cas échéant avec des instruments.

- Identifier les difficultés rencontrées dans l’interprétation d’un chant.


  • Répertoire de chansons diverses.

  • Paramètres du son et techniques vocales pour en jouer de façon expressive.

  • Vocabulaire de l’expression : quelques nuances simples, tempo, caractère, etc.

  • Polyphonie : rôle complémentaire des parties simultanées.

  • Interprétation d’une musique : compréhension du terme et usage approprié à propos d’une œuvre écoutée et d’une musique produite en classe.

Apprentissage et interprétation de chansons de différents styles.

Jeux d’interprétation d’une phrase mélodique, d’un couplet de chanson en lien avec des intentions expressives.

Jeux d’interprétation d’une phrase mélodique en jouant sur les paramètres mobilisables (timbre, intensité, espace – en mouvement, en plusieurs groupes –, durée – tempo —, hauteurs.

Utilisation d’instruments.

Écouter, comparer et commenter

- Décrire et comparer des éléments sonores issus de contextes musicaux, d’aires géographiques ou culturelles différents et dans un temps historique, contemporain, proche ou lointain.

- Identifier et nommer ressemblances et différences dans deux extraits musicaux.

- Repérer et nommer une organisation simple dans un extrait musical : répétition d’une mélodie, d’un motif rythmique, d’un thème, d’une partie caractéristique, etc. ; en déduire une forme simple (couplet/refrain, ABA par exemple).

- Associer la découverte d’une œuvre à des connaissances construites dans d’autres domaines enseignés.


  • Vocabulaire simple pour décrire la musique.

  • Méthodes pour comparer des musiques.

  • Repères simples dans le temps et dans l’espace.

  • Quelques grandes œuvres du patrimoine.

  • Principales caractéristiques de l’orchestre symphonique.

  • Formes de production variées : vocales, instrumentales, solistes.




Écoutes préparées : ensemble de termes donnés et à utiliser pour la description et le commentaire.

Écoutes préparées (et/ou comparées) selon un angle d’écoute préalablement identifié : le rythme, la répétition, le timbre, la mélodie, etc.

Comparaison d’interprétations d’une œuvre donnée.

Écoute de brefs extraits musicaux et jeux d’association par ressemblances.

Codage (schématisation) de brefs extraits et comparaison.

Comparaison avec des œuvres d’autres domaines artistiques : image fixe et animée, danse.

Comparaison d’usages de la musique à l’image animée (cinéma).

Présentation par un élève – ou un groupe d’élèves – d’un extrait déjà écouté et travaillé en classe en utilisant le vocabulaire approprié.

Explorer, imaginer et créer

- Expérimenter les paramètres du son et en imaginer en conséquence des utilisations possibles.

- Imaginer des représentations graphiques pour organiser une succession de sons et d’évènements sonores.

- Inventer une organisation simple à partir de sources sonores sélectionnées (dont la voix) et l’interpréter.


  • Développement du lexique pour décrire le son instrumental, le son vocal et les objets sonores dans les domaines de la hauteur, du timbre, de la durée, de l’intensité.

  • Diversité des matériaux sonores et catégories classées par caractéristiques dominantes.

  • Les postures de l’explorateur du son puis du compositeur : produire, écouter, trier, choisir, organiser, composer.

  • Le projet graphique (partition adaptée pour organiser la mémoire) et sa traduction sonore.

  • Les exigences de la musique collective : écoute de l’autre, respect de ses propositions.




Jeux vocaux associant des objets sonores.

Propositions et réalisations d’apports personnels et originaux lors d’un moment d’interprétation.

Manipulation d’objets sonores à l’aide d’outils numériques appropriés.

Réalisations de partitions graphiques et comparaison des résultats.

Composition de partitions graphiques et réalisation sonores.

Échanger, partager et argumenter

- Exprimer ses gouts au-delà de son ressenti immédiat.

- Écouter et respecter le point de vue des autres et l’expression de leur sensibilité.

- Argumenter un jugement sur une musique tout en respectant celui des autres.

- Argumenter un choix dans la perspective d’une interprétation collective.


  • Notions de respect, de bienveillance, de tolérance.

  • Vocabulaire adapté à l’expression et l’argumentation de son point de vue personnel sur la musique.

  • Conditions d’un travail collectif : concentration, écoute, respect, autoévaluation, etc.

  • Règles et contraintes du travail musical collectif visant l’expression d’un avis partagé comme une production sonore de qualité.

Expression et partage des points de vue personnels sur la musique écoutée.

Débats argumentés sur des musiques relevant d’une actualité médiatisée connue des élèves.

Définition collective de règles d’un jeu vocal ; échanges et débats critiques sur le résultat en vue d’une nouvelle réalisation.

Critique d’enregistrement de la production vocale (chant, jeux vocaux, improvisation) de la classe pour améliorer son interprétation.

Repères de progressivité

Les différentes compétences sont mobilisées et travaillées de concert. La pratique vocale suppose l’écoute et, inversement, l’écoute profite de la mobilisation de la voix (chant d’une mélodie structurante par exemple) comme du geste (formule rythmique frappée ou organisant un mouvement dansé par exemple) pour s’enrichir.

Durant chaque année du cycle, les élèves apprennent un répertoire d’au moins quatre chants et découvrent un ensemble quantitativement plus important d’au moins six œuvres (ou extraits d’œuvres). Choisies dans des styles et des époques divers, les œuvres écoutées posent de premiers repères organisant la richesse de l’environnement musical dans l’espace et dans le temps.

Histoire des arts

L’enseignement pluridisciplinaire et transversal de l’histoire des arts structure la culture artistique de l’élève par l’acquisition de repères issus des œuvres et courants artistiques divers et majeurs du passé et du présent et par l’apport de méthodes pour les situer dans l’espace et dans le temps, les interpréter et les mettre en relation. Il contribue au développement d’un regard sensible, instruit et réfléchi sur les œuvres.

Tout au long du cycle 3, l’histoire des arts contribue à créer du lien entre les autres enseignements et met en valeur leur dimension culturelle. À partir de la classe de sixième, il associe des professeurs de plusieurs disciplines.

L’histoire des arts intègre autant que possible l’ensemble des expressions artistiques du passé et du présent, savantes et populaires, occidentales et extra occidentales. Son enseignement s’appuie sur le patrimoine, tant local que national et international, en exploitant notamment les ressources numériques. Constitutif du parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève, il associe la fréquentation des œuvres et l’appropriation de connaissances sans s’arrêter aux frontières traditionnelles des beaux-arts, de la musique, du théâtre, de la danse, de la littérature et du cinéma. Il repose sur la fréquentation d’un patrimoine aussi bien savant que populaire ou traditionnel, aussi diversifié que possible. Il s’enrichit des pratiques artistiques de tous ordres.

Les objectifs généraux de cet enseignement pour la formation des élèves peuvent être regroupés en trois grands champs :

  • des objectifs d’ordre esthétique, relevant d’une éducation de la sensibilité et qui passent par la fréquentation des œuvres dans des lieux artistiques et patrimoniaux ;

  • des objectifs d’ordre méthodologique, qui relèvent de la compréhension de l’œuvre d’art, de sa technique et de son langage formel et symbolique ;

  • des objectifs de connaissance destinés à donner à l’élève les repères qui construiront son autonomie d’amateur éclairé.

Durant les deux premières années du cycle 3, le professeur des écoles exerce sa polyvalence pour trouver les cadres et les moments les plus propres à la construction de cet enseignement et de ses objectifs. En classe de sixième, l’enseignement de l’histoire des arts se fait principalement dans les enseignements des arts plastiques et de l’éducation musicale, du français, de l’histoire et de la géographie, des langues vivantes. L’éducation physique et sportive et les disciplines scientifiques et technologiques peuvent s’associer à des projets interdisciplinaires d’histoire des arts. La contribution du professeur documentaliste à ces projets est précieuse.

Dans le cadre de son parcours d’éducation artistique et culturelle, et notamment grâce aux enseignements artistiques, l’élève a été amené au cours des cycles 1 et 2 à rencontrer des œuvres d’art ; à l’issue de ces cycles, il a développé une sensibilité aux langages artistiques. Il comprend des notions élémentaires propres à chaque champ d’expression artistique (par exemple : que l’architecture organise un espace ; que la peinture ou le théâtre peuvent représenter le réel ; que la musique peut chercher à exprimer un sentiment) ; il sait identifier et nommer quelques éléments constitutifs d’une œuvre d’art et, sur des bases simples, la comparer à d’autres. Il observe, écoute et se conduit selon les codes appropriés dans des lieux d’art et de culture.

À la fin du cycle 3, les élèves ont acquis les éléments de lexique et de compréhension qui les rendent capables, devant une œuvre plastique ou musicale, face à un monument, un espace ou un objet artistique, d’en proposer une description qui distingue les éléments :

  • relevant d’une présence matérielle (matériaux, dimensions, fabrication) ;

  • caractéristiques d’un langage formel ;

  • indicateurs d’usages ou de sens.

Ainsi le cycle 3 construit-il les compétences qui permettront aux élèves, dans le courant du cycle 4, d’établir des interprétations et des rapprochements fondateurs d’une autonomie dans leur rapport à l’art.




Compétences travaillées

Domaines du socle

Identifier : donner un avis argumenté sur ce que représente ou exprime une œuvre d’art.


1, 3, 5

Analyser : dégager d’une œuvre d’art, par l’observation ou l’écoute, ses principales caractéristiques techniques et formelles.

1, 2, 3, 5

Situer : relier des caractéristiques d’une œuvre d’art à des usages ainsi qu’au contexte historique et culturel de sa création.

1, 5

Se repérer dans un musée, un lieu d’art, un site patrimonial.

2, 5

Attendus de fin de cycle

  • Décrire une œuvre en identifiant ses principales caractéristiques techniques et formelles à l’aide d’un lexique simple et adapté.

  • Émettre une proposition argumentée, fondée sur quelques grandes caractéristiques d’une œuvre, pour situer celle-ci dans une période et une aire géographique, au risque de l’erreur.

  • Exprimer un ressenti et un avis devant une œuvre, étayés à l’aide d’une première analyse.

  • Se repérer dans un musée ou un centre d’art, adapter son comportement au lieu et identifier la fonction de ses principaux acteurs.

  • Identifier la marque des arts du passé et du présent dans son environnement.

Connaissances et compétences associées

Exemples de situations, d’activités et de ressources pour l’élève

Lien à d’autres enseignements

Donner un avis argumenté sur ce que représente ou exprime une œuvre d’art

- Identifier des personnages mythologiques ou religieux, des objets, des types d’espaces, des éclairages.

- Résumer une action représentée en image, déroulée sur scène ou sur un écran, et en caractériser les personnages.

- Caractériser un morceau de musique en termes simples.


  • Connaissance de mythes antiques et récits fondateurs, notamment bibliques.

  • Caractéristiques et spécificités des discours (raconter, décrire, expliquer, argumenter, résumer, etc.).

  • Lexique des émotions et des sentiments.




Expression à l’oral et à l’écrit, éventuellement dans le cadre d’un travail d’imagination, à partir d’une action représentée par un tableau, une pièce de théâtre, une séquence cinématographique, un extrait musical instrumental, une chorégraphie.

Entrainement à raconter des histoires (en groupe ou au moyen d’enregistrements numériques).

Recréer une action ou une situation sous forme chorégraphiée.

Prise de parole, débat, jeux de rôles.

Français

Histoire

Arts plastiques Éducation musicale

Éducation physique et sportive

Dégager d’une œuvre d’art, par l’observation ou l’écoute, ses principales caractéristiques techniques et formelles

- Identifier des matériaux, y compris sonores, et la manière dont l’artiste leur a donné forme.

- Retrouver des formes géométriques et comprendre leur agencement dans une façade, un tableau, un pavement, un tapis.

- Dégager d’une forme artistique des éléments de sens.


  • Caractéristiques des familles de matériaux.

  • Caractéristiques et spécificités des champs artistiques et éléments de lexique correspondants.




Construction d’une description par l’expression écrite, le relevé, le dessin ou le schéma, etc. :

- observation et description d’une œuvre en deux dimensions, d’un volume, d’un objet d’art, de design ou d’artisanat, d’un instrument de musique ;

- écoute d’un extrait musical avec relevé des évènements musicaux (changements de timbres, de mouvements ou de thèmes) ;

- observation d’une séquence filmique : plans, personnages, action.

Arts plastiques Éducation musicale

Mathématiques

Sciences et technologie

Français



Relier des caractéristiques d’une œuvre d’art à des usages, ainsi qu’au contexte historique et culturel de sa création

- Mettre en relation une ou plusieurs œuvres contemporaines entre elles et un fait historique, une époque, une aire géographique ou un texte, étudiés en histoire, en géographie ou en français.

- Mettre en relation un texte connu (récit, fable, poésie, texte religieux ou mythologique) et plusieurs de ses illustrations ou transpositions visuelles, musicales, scéniques, chorégraphiques ou filmiques, issues de diverses époques, en soulignant le propre du langage de chacune.

- Mettre en relation des œuvres et objets mobiliers et des usages et modes de vie.


  • Constitution d’un premier « musée imaginaire » classé par époques.

  • Fiche signalétique/cartel pour identifier une œuvre d’art.

  • Premiers éléments de lexique stylistique.

Visite de maisons de collectionneurs ou d’artistes, de bâtiments palatiaux ou officiels, en y observant les détails de l’architecture et la place de l’art.

Travail collaboratif en vue d’une présentation commune, éventuellement scénographiée ou appuyée sur des supports numériques.

Manipulation et modélisation de formes (picturales, architecturales, musicales et matériaux) à l’aide d’outils de modélisation numériques.

Repérage d’étapes de construction d’un bâtiment à l’aide des matériaux.

En partenariat avec une école d’art, de design ou d’architecture, un service d’inventaire ou un CAUE, conception d’un projet de réaménagement d’une partie de son école ou de son collège, avec son espace, son décor et son mobilier, à partir d’une appréciation des usages et d’une sélection de références.

Français

Histoire

Géographie

Arts plastiques

Éducation musicale

Enseignement moral et civique

Se repérer dans un musée, un lieu d’art, un site patrimonial.

- Effectuer une recherche (dans le cadre d’un exercice collectif et sur la base de consignes précises) en vue de préparer une sortie culturelle.

- Se repérer dans un musée ou un lieu d’art par la lecture et la compréhension des plans et indications.

- Être sensibilisé à la vulnérabilité du patrimoine.

  • Premiers grands principes d’organisation muséale.

  • Métiers de la conservation, de la restauration et de la diffusion.

  • Identification et localisation d’une œuvre ou d’une salle.

Visite de musées ou de lieux patrimoniaux sous forme de jeux de piste.

Visite d’ateliers de restauration.

Visite d’un chantier d’archéologie préventive.

Observation et relevé photographique de traces du passé dans un environnement immédiat de l’établissement.

Histoire

Géographie

Sciences et technologie

Arts plastiques

Éducation musicale


Éducation physique et sportive


L’éducation physique et sportive développe l’accès à un riche champ de pratiques, à forte implication culturelle et sociale, importantes dans le développement de la vie personnelle et collective de l’individu. Tout au long de la scolarité, l’éducation physique et sportive a pour finalité de former un citoyen lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué, dans le souci du vivre-ensemble. Elle amène les enfants et les adolescents à rechercher le bien-être et à se soucier de leur santé. Elle assure l’inclusion, dans la classe, des élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap. L’éducation physique et sportive initie au plaisir de la pratique sportive.
L’éducation physique et sportive répond aux enjeux de formation du socle commun en permettant à tous les élèves, filles et garçons ensemble et à égalité, a fortiori les plus éloignés de la pratique physique et sportive, de construire cinq compétences travaillées en continuité durant les différents cycles :

  • Développer sa motricité et apprendre à s’exprimer en utilisant son corps

  • S’approprier par la pratique physique et sportive, des méthodes et des outils

  • Partager des règles, assumer des rôles et des responsabilités

  • Apprendre à entretenir sa santé par une activité physique régulière

  • S’approprier une culture physique sportive et artistique


Pour développer ces compétences générales, l’éducation physique et sportive propose à tous les élèves, de l’école au collège, un parcours de formation constitué de quatre champs d’apprentissage complémentaires :

  • Produire une performance optimale, mesurable à une échéance donnée

  • Adapter ses déplacements à des environnements variés

  • S’exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique

  • Conduire et maitriser un affrontement collectif ou interindividuel


Chaque champ d’apprentissage permet aux élèves de construire des compétences intégrant différentes dimensions (motrice, méthodologique, sociale), en s’appuyant sur des activités physiques sportives et artistiques (APSA) diversifiées. Chaque cycle des programmes (cycle 2, 3, 4) doit permettre aux élèves de rencontrer les quatre champs d’apprentissage. À l’école et au collège, un projet pédagogique définit un parcours de formation équilibré et progressif, adapté aux caractéristiques des élèves, aux capacités des matériels et équipements disponibles, aux ressources humaines mobilisables.
Au cours du cycle 3, les élèves mobilisent leurs ressources pour transformer leur motricité dans des contextes diversifiés et plus contraignants. Ils identifient les effets immédiats de leurs actions, en insistant sur la nécessaire médiation du langage oral et écrit. Ils poursuivent leur initiation à des rôles divers (arbitre, observateur…) et comprennent la nécessité de la règle. Grâce à un temps de pratique conséquent, les élèves éprouvent et développent des méthodes de travail propres à la discipline (par l’action, l’imitation, l’observation, la coopération, etc.). La continuité et la consolidation des apprentissages nécessitent une coopération entre les professeurs du premier et du second degré. Dans la continuité du cycle 2, savoir nager reste une priorité.
En complément de l’éducation physique et sportive, l’association sportive du collège constitue une occasion, pour tous les élèves volontaires, de prolonger leur pratique physique dans un cadre associatif, de vivre de nouvelles expériences et de prendre en charge des responsabilités.

À l’issue du cycle 3, tous les élèves doivent avoir atteint le niveau attendu de compétence dans au moins une activité physique par champ d’apprentissage.

1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   20

similaire:

Programme pour le cycle 3 iconProgramme d'enseignement du cycle de consolidation (cycle 3)
«le niveau de découverte» pour entrer dans le «niveau intermédiaire». IL convient de garder à l'esprit l'âge des élèves du cycle...

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 2

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 3

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 3

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 4

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 3

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 3

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 4

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 2 2

Programme pour le cycle 3 iconProgramme pour le cycle 3





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com