Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité





télécharger 321.6 Kb.
titreRappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité
page1/7
date de publication10.01.2017
taille321.6 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
Compte-rendu des ateliers de travail

plurinationaux et intercycles – Jeudi 5/11 – Cervignano

RAPPEL : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité


REMIND:The coordinator of each activity has to launch an boost the activity, 1 month before the beginning of the activity
  1. L’histoire de la Grande guerre au travers des hommes et des femmes de la lignée


Objectifs de l’activité

-Comprendre et expliquer l’histoire de la Grande Guerre à travers l’histoire de ma famille

-Utilisation du musée personnel

Discussions pédagogiques

-Intérêt de partir de l’histoire personnelle et locale (petite histoire, microstoria) pour aller vers la Grande Histoire

-Bien insister sur le fait que toute production doit avoir une dimension pédagogique et didactique, et doit être accompagnée d’une série de pistes pédagogiques pour le maître (avec mise en avant les capacités et compétences à travailler avec l’exercice)

-Les images semblent plus faciles à travailler avec les élèves (surtout les petits)

-Question du choix des productions dans le manuel final non tranchée (par niveau ? par nature ? par compétences ?)

-Productions à destination des primaires en italien, les autres dans la langue nationale

Propositions didactiques

Démarches envisagées

  • Reprise des productions réalisées pour leur donner le caractère didactique demandé

  • Possibilité de travailler sur la musique, le bruit sur le front

  • Si analyse filmique, ne pas se contenter de raconter

Sources possibles :

Tous les documents dont peuvent disposer les élèves (témoignages, objets, images etc…)

Décisions de collaboration entre partenaires

Echanges de pratiques déjà bien avancées entre els écoles primaires D’Astaffort et d’Aquilée.


Quelques activités effectuées par les Italiens

  • Récit de vie : analisi delle testimonianze scritte; realizzazione del « Museo della Memoria » con gli oggetti e i documenti portati a scuola dai bambini. Analisi e ricerche degli oggetti e dei documenti.

  • Reportage vidéo: realizzazione di un power point.

  • Reportage photo : analisi di foto del paese di Terzo di Aquileia all’epoca del conflitto; microdescrizioni- lavori di gruppo.

  • Exposition : produzioni scritte e iconografiche, riflessioni, analisi di testi o poesie.

  • Visionnage film : Visione del filmato «Ballata della Grande Guerra » per bambini.


Objectifs et résultats attendus :

Grâce à la recherche et l'analyse des sources de la construction du « Musée de la mémoire » et de la description de l'histoire de la Grande Guerre à travers les hommes et les femmes de ma famille, les élèves ont atteint les objectifs suivants:

  • Pour interpréter les informations reçues évaluation critique de la fiabilité, faits et opinions distinctifs, la distinction entre histoire et mémoire.

  • Apprendre à identifier les liens et les relations, les similitudes et les différences de faits historiques, même loin dans l'espace et le temps.

  • Comprendre les informations et de les traiter dans des productions de toutes sortes.

  • Comprendre les messages de différents types et de différents supports (papier, multimédia, ...).

  • Représenter des événements et des faits historiques utilisant des langues différentes (informatique, papier ou multimédia).

  • Connaître les principaux événements de la Grande Guerre et de les représenter sous la forme de récits, des descriptions, des arguments.

  • Se renseigner sur l'histoire de la Grande Guerre et les processus de changement rencontrées par les communautés et du territoire de la vie où vivent les enfants.

  • Apprendre à interagir dans des groupes, le renforcement des capacités de chacun.


Attraverso il lavoro di ricerca e l’analisi delle fonti per la realizzazione del Museo della memoria e la descrizione della LA STORIA DELLA GRANDE GUERRA attraverso gli uomini e donne della mia famiglia, gli alunni hanno raggiunto i seguenti obiettivi:

  • Interpretare criticamente le informazioni ricevute valutandone l’attendibilità, distinguendo fatti e opinioni, distinguendo tra Storia e Memoria.

  • Imparare ad individuare collegamenti e relazioni, analogie e differenze nei fatti storici, anche lontani nello spazio e nel tempo.

  • Comprendere informazioni e rielaborarle in produzioni di vario genere.

  • Comprendere messaggi di diverso genere e da diversi supporti (cartacei, multimediali,…).

  • Rappresentare eventi e fatti storici utilizzando linguaggi diversi (informatici, cartacei o multimediali).

  • Conoscere i principali avvenimenti della Grande Guerra e rappresentarli sotto forma di narrazioni, descrizioni, argomentazioni.

  • Conoscere la storia della Grande Guerra e i relativi processi di mutamento esperiti dalla comunità di appartenenza e dal territorio di vita dove vivono i bambini.

  • Imparare a interagire in gruppo, valorizzando le capacità di ognuno.


Problèmes rencontrés :

Les principaux obstacles viennent de la difficulté à trouver un temps de travail unitaire alors que les équipes sont divisées en groupes transnationaux. Nous avons été également conscients que la planification des programmes d'études d'histoire, comprend actuellement l'étude des événements contemporains à l'école primaire et que, par conséquent, comprendre le contexte historique était difficile sans chronologique d’ensemble. Concernant ces problèmes, il a été décidé de privilégier l'éducation de la paix, la citoyenneté, la solidarité et le respect des droits humains et de l'autre, menés sous forme d'atelier interdisciplinaires, offrant des moments de travail collégial en classes ouvertes, en petits groupes, en groupes ou classes mixtes qui peuvent fusionner. L'analyse des sources a été importante à travers des objets et des documents apportés à l'école pour la réalisation du «Musée de la mémoire» où les enfants sont devenus des protagonistes actifs de cette histoire. Ils sont "demandeurs de souvenirs." Ensuite, à côté de la méthode historique traditionnelle (poser des questions, trouver des sources, l'analyse et la discussion de la documentation, comparaison critique des réponses différentes), nous avons insisté sur l’aspect fascinant de récits sur les enfants et sur la difficulté d'engager les élèves de cet âge dans un sujet aussi complexe. L'implication des familles a été importante et a contribué à la réussite de la mise en écrit après écoute des témoignages transmis de grands-parents, parents, d'amis ou de connaissances. La recherche des sources a été un travail en commun à l'école, à la maison et dans la communauté locale. La diversité (géographique) des témoignages a apporté une valeur ajoutée au travail accompli. De même, le partenariat avec des experts locaux et avec la bibliothèque locale pour la recherche historique et la collecte de la littérature pour enfants de la Grande Guerre, ne sont pas aisés pour ce groupe d'âge.

Gli ostacoli maggiori sono derivati dal tempo limitato a disposizione per poter svolgere un’unità di lavoro così articolata (circa un mese). Inoltre bisogna tener presente che la programmazione curricolare di storia, attualmente non prevede lo studio degli eventi contemporanei nella scuola primaria e che, pertanto, è stata difficile una collocazione storica di questo argomento nel percorso cronologico richiesto.

Come abbiamo risolto questi problemi?

Per i problemi sopraelencati, si è deciso di inserire l’attività in un percorso di Educazione alla Pace, alla cittadinanza, alla solidarietà e al rispetto dei diritti e dell’altro, svolto in forma laboratoriale e interdisciplinare, prevedendo anche momenti collegiali di lavoro a classi aperte, nel piccolo gruppo, a gruppi misti o a classi accorpate.

Fondamentale è stata l’analisi delle fonti attraverso gli oggetti e i documenti portati a scuola per la realizzazione del «Museo della Memoria» dove i bambini sono diventati i protagonisti attivi di questa storia. Sono, cioè, diventati: “cercatori di memorie”. Accanto poi al metodo storiografico tradizionale (formulazione di domande, reperimento di fonti, analisi e discussione della documentazione, confronto critico delle diverse risposte), è stato dato ampio spazio all’aspetto fascinoso delle narrazioni per avvicinare e coinvolgere gli alunni di questa fascia di età ad un argomento così complesso. Importante è stato il coinvolgimento delle famiglie che hanno collaborato alla buona riuscita dell’attività riportando in forma scritta le testimonianze tramandate o sentite dai nonni, dai bisnonni, dai genitori; da amici o conoscenti. Il lavoro di ricerca delle fonti è stato così un lavoro condiviso a scuola, in famiglia e nella comunità locale. Anche l’eterogeneità (geografica) delle testimonianze è stato un valore aggiunto per il lavoro svolto. Altresì importante è stato il raccordo con esperti locali e con la biblioteca locale per la ricerca storiografica e la raccolta della bibliografia per bambini sulla Grande Guerra, non facilmente reperibile per questa fascia di età.


O3

Septembre-Octobre 2015

L’histoire de la Grande Guerre au travers des hommes et des femmes de ma lignée.

Productions diverses des élèves autour de l’ego histoire, du musée personnel

Et pour les élèves issus de pays n’ayant pas participés au conflit ?




Astaffort

Aquilée

Münster

Vienne

Cervignano

Agen

Koper

Udine

Bordeaux

Récit de vie




























Reportage audio




























Reportage vidéo




























Reportage photo




























Diaporamas

X

X






















Exposition







X

X

X

X

X




X

Invitation d’un écrivain

























X

Visionnage film

























X



  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconL'activité du génie ne paraît pas le moins du monde quelque chose...
L'opinion la plus courante, qu'on se fait de la fin que se propose l'art, c'est qu'elle consiste à imiter la nature

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconProjet Poésie Cycle I et II 7 Activités 1 mois par activité

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconCompte rendu conseil d’ecole
«escrime». Le directeur a pris contact avec M. Poppel, maître d’arme, pour une séance d’une heure, au moins pour les cm 1, pour mieux...

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconActivité 2016 et perspectives 2017
«Les contes revisités» pendant les mois de novembre et décembre (prêt de la Médiathèque Départementale)

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconLa vie, Union de l’amour & de la sagesse 7
«passion» & «enthousiasme». J’ai longtemps été passionné. Passion vient du latin «passio» qui veut dire souffrance, c’est l’activité...

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconRapport d’Activité

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconRapport d’activité

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconRapport d’activite

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconRapport d’activité

Rappel : le coordonnateur de l’activité doit lancer et rappeler l’activité 1 mois avant le début de l’activité iconPresentation de l'activite





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com