Manuel de référence





télécharger 140.06 Kb.
titreManuel de référence
date de publication06.01.2017
taille140.06 Kb.
typeManuel
l.20-bal.com > histoire > Manuel
Chapitre n°4 : LES TEXTES FONDATEURS Classe : 6ème 2


Objectif général

Objectifs secondaires

Pré requis

Durée

Etudier des textes fondateurs en tant que textes littéraires.

  • Observer la résonance culturelle de ces récits dans notre société.

  • Observer différentes œuvres d’art.

  • Mener un projet interdisciplinaire Histoire-Français-Documentation-Arts plastiques autour de la lecture de mythes grecs.

  • Différencier conte, légende, mythe, épopée et texte religieux.




Partie A :

12h de chapitre + 2 de langue = 14h

Partie B :

2h de chapitre + 1h de langue = 3h

Partie C :

8h de projet interdisciplinaire dont 6h concernées directement par le français

Partie D :

7h30 de chapitre dont 2h assurées par le professeur d’histoire + 30min de langue = 6h

Partie E : 2h de chapitre

=

32 heures


PARTIE A : LA BIBLE


Séance

Objectif

Dominante

Support(s)

Manuel de référence : Fleurs d’encre, Hachette, 2009

en bleu = à distribuer

Activité(s)
en bleu = à distribuer

Trace écrite
en rouge = par cœur

Travail à la maison
en bleu = à distribuer
en rouge = évaluation

1
1h

Elaborer des hypothèses de lecture

Lecture de texte

« Aux feuillantines », dans Les Contemplations de Victor Hugo

Lecture à voix haute.

Questions d’énonciation à l’oral.

Questions de compréhension à l’écrit.

Mise en commun.

Selon vous, qu’est-ce qu’un texte fondateur ?

La Bible est un très vieux livre connu de tous. Il constitue un mystère fascinant. Le poète sera inspiré par cette découverte. C’est pour cela que l’on appelle la Bible un texte fondateur.




2
1h

Découvrir la Bible et son histoire

Lecture de documents

Dossier religions : la Bible et autres textes fondateurs (p.98-99)

Questions (y répondre en faisant des phrases qui reprennent l’intitulé de la question).

Tableau de constitution de la Bible.

Un texte sacré (on parle aussi de livre sacré) a pour but de décrire la formation de l'univers et des lois qui le régissent. Les textes sacrés varient beaucoup d'une culture à l'autre, même si certains traits leur sont communs.

Le mot « bible » vient du grec biblia (= « les livres »). Plus qu’un livre, la Bible est donc un ensemble de livres, une bibliothèque.

L’Ancien Testament rapporte ce qui s’est passé avant la naissance de Jésus-Christ.

Le Nouveau Testament rapporte ce qui ‘est passé après la naissance de Jésus-Christ.

« Testament » signifie « qui témoigne ».

La plupart des récits bibliques ont été transmis par oral avant d’être mis par écrit.

Pour la séance suivante :

Chercher dans le dictionnaire des mots ayant « biblio » pour radical, et les noter avec leur sens au brouillon.

3
1h

Le VOCABULAIRE des religions

Langue

n°1, 2, 3, 5 et 9 p.110

Exercices de découverte et recherches lexicales







4
1h

VOCABULAIRE : Les expressions bibliques

Langue

p.111 + tableau des expressions bibliques

Exercices de découverte







5
3h

Découvrir et comparer différentes interprétations de la création du monde

Lecture de textes

-La Bible, Genèse, 1 et 2 (jusqu’au verset 3 inclus)

-Le Coran :

La Vache :

*Sourate II, versets 28-30

*Sourate VI, verset 73

*Sourate VII, verset 54

*Abraham : Sourate XIV, versets 32-34

-« La création du monde », extrait de Contes et légendes de l'Egypte ancienne de Brigitte Evano

-« La création des dieux », extrait de 36 façons d'inventer le monde de S. Lamblin, d'après la Théogonie d’Hésiode, et les Métamorphoses d’Ovide

-« Pourquoi le ciel est loin maintenant ? » (Nigeria), extrait de Comment le monde fut créé d'une goutte de lait de Ulli Béier

-Extrait de La plus belle histoire de l'homme de J. Clottes, J. Guilaine, D. Simmonnet, A. Langaney, généticiens

Lecture silencieuse des versets de la Genèse.

Questions au crayon, directement sur le polycopié.

Lecture à voix haute et mise en commun des questions.
Même déroulement pour les versets du Coran.
Quatre groupes de travail pour les quatre extraits restants.

Deux représentants de chaque groupe présentent le texte : le premier le lit à voix haute et le deuxième donne les réponses aux questions en faisant des phrases, sans lire les questions.

La Bible et le Coran se présentent sous une forme poétique : les versets.
Dans la Bible :

Le premier livre, la Genèse, est entièrement consacré à la création du monde et des hommes.

Dieu donne tout à ses créations qui, en échange, doivent peupler la terre. Ainsi est instaurée entre Dieu et les hommes l’harmonie originelle.

Les répétitions rendent ce texte poétique, ce qui était nécessaire pour le transmettre à l’oral, à l’origine.

La création en 7 jours a rendu ce chiffre symbolique.
Dans le Coran :

Il n’y a pas de livre consacré à la création ; elle est évoquée plusieurs fois dans les différentes Sourates (=chapitres).

Dieu est bon car il se met entièrement au service de l’homme. La parole de Dieu est vérité.




6
1h

Observer deux représentations de la création

Histoire des arts

p.100 :

-« Histoire sainte », L’Homme au milieu de la Création

-Adam nommant les animaux de Manolis Grigoreas

Fin de la présentation des textes.
Question d’histoire des arts 6 à l’écrit.







7
1h

Ecrire un texte humoristique sur la création du monde et des hommes

Ecriture

-"La Création", dans Fleuve profond, sombre rivière, "L'Ancien et le Nouveau Testament" de Marguerite Yourcenar

-« Le Bon Dieu s’énervait », paroles de Pierre Delanoe et Hugues Auffray, musique de Hugues Auffray

-L'œuvre du sixième jour de Marie Noël

Lecture à voix haute des textes.

Questions d’observation à l’oral.
Lecture et explication des deux sujets d’écriture, au choix.

Début du brouillon = idées principales sous forme de notes.




Pour la séance 12 : Rendre son sujet d’écriture au propre, accompagné de son brouillon.

8
1h

Découvrir et comparer deux versions du récit du Déluge

Lecture de textes
Histoire des arts

-« Le Déluge », dans Le Premier Roi du monde, L’Epopée de Gilgamesh (p.101)

-La Bible, Genèse, VI, 9-19 et VII, 17-24 (L’Arche de Noé) (p.102)

-L’Arche de Noé, peinture de Monika Cronshagen (p.102)

-L’Arche de Noé, peinture à l’huile de Hans Jordaens III (p.103)

-Fresque de la nef de l’abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe, détail l’Arche de Noé (p.103)

Lecture à voix haute des textes.

Question 1 p.101 à l’oral.

Questions 2 et 3 p.101 et 1 à 4 p.103 à l’écrit.

Mise en commun.




Pour la séance suivante : Questions d’histoire des arts 1 à 3 p.103, directement sur le classeur.

9
1h

Lire un récit des origines expliquant le mal sur Terre

Lecture de textes

-La Bible de Jérusalem, Genèse, 3, 1-24 (« La Chute »)

-« Je ne sais pas ce qui se passe… », dans les Compagnons de la marjolaine de Marc Alyn

Lecture à voix haute de la Chute.

Questions 1 à 5 à l’écrit, directement sur le polycopié.




Pour la séance suivante : Questions 6 à 8, directement sur les textes.

Pour la séance 12 : Apprendre par cœur, au choix :
-4 strophes qui se suivent dans « Aux feuillantines » OU « Je ne sais pas ce qui se passe… » ;

-OU « La Création » (entièrement) ;

-OU « Le Bon Dieu s’énervait » (entièrement, avec un vers seulement pour chaque refrain).

10
1h

Observer différentes représentations de la tour de Babel

Lecture d’images fixes
Histoire des arts

p.104-105 :

-Tour de Babel de Maurits Cornelis Escher

-La Tour de Babel de Peter Brueghel l’Ancien

-« La Nouvelle Tour de Babel », dans La France dopée de Plantu

-Illustration de Nestot Salas pour les Origimots de Claude Duneton

Questions d’histoire des arts 1 à 3 p.105 à l’écrit.

Mise en commun avec le TNI.

  1. Peter Brueghel l’Ancien (1563) ; Maurits Cornelis Escher (1928) ; Plantu (1998) ; Claude Duneton (2006).

  2. a. La tour de Brueghel est massive, trapue, ronde et imposante ; b. La tour d’Escher est élancée, carrée et élevée.

  3. Brueghel a représenté l’idée de construction par un flanc de la tour (de face) en chantier et des blocs de pierre aux premier et second plans.

Escher a choisi de la représenter en contre-plongée, dans une construction en cours également mais au sommet cette fois-ci, avec des hommes et des cordes pour remonter les pierres.




11
1h

Comprendre le fondement de la morale judéo-chrétienne

Lecture de texte

La Bible de Jérusalem, Exode, 19, 16-25 et 20, 1-17 (« Le Décalogue »)

Lecture à voix haute du texte.

Questions à l’écrit.

Pour la première fois, Dieu conclut une alliance avec le peuple tout entier, par l’intermédiaire de Moïse. Il lui remet les tables de la loi, tablettes de pierre sur lesquelles sont gravés les dix commandements.

L’étymologie du mot décalogue est grecque : le radical déca- veut dire « dix » ; le radical –logos veut dire parole.

décamètre = dix mètres ; décathlon = dix épreuves ; monologue = parler seul ; dialogue : parler à deux…

Pour la séance suivante : Apprendre les traces écrites en rouge.

12
1h

EVALUATION écrite et orale de fin de partie A

Oral

-« Aux feuillantines » de Victor Hugo

-« La Création » de Marguerite Yourcenar

-« Le Bon Dieu s’énervait », paroles de Pierre Delanoe et Hugues Auffray

-« Je ne sais pas ce qui se passe… » de Marc Alyn

Mémorisation :
Elaboration commune d’une grille d’évaluation orale.

-Récitations orales individuelles, évaluées par le reste de la classe et le professeur.
-Pendant que les uns passent, les autres restituent les traces écrites en rouge.








PARTIE B : LES METAMORPHOSES D’OVIDE


Séance

Objectif

Dominante

Support(s)

Manuel de référence : Fleurs d’encre, Hachette, 2009

en bleu = à distribuer

Activité(s)
en bleu = à distribuer

Trace écrite
en rouge = par cœur

Travail à la maison
en bleu = à distribuer
en rouge = évaluation

1
30min

Aborder le thème de la métamorphose à travers l’image

Lecture d’images fixes
Histoire des arts

-Série de peintures Pygmalion et l’image de Sir Edward Burne-Jones (p.113)

-Pygmalion et Galatée de Jean-Léon Gérôme (p.115)

Questions sur les tableaux à l’oral :

1.A quel siècle chacun des peintres a-t-il vécu ?

2.Qui sont les deux personnages principaux représentés ?

3.Quelle métamorphose ces tableaux semblent-ils représenter , A quels indices le voyez-vous ?

4.Quelle relation semble unir ces deux personnages ?

Edward Burne-Jones a choisi de représenter ce récit de métamorphose en une série de quatre peintures successives ; tandis que Jean-Léon Gérôme l’a représenté en un seul tableau. C’est essentiellement la couleur de Galatée qui évolue et montre la métamorphose.

Pour la séance suivante : Lire la notice biographique d’Ovide p.114 et essayer de la compléter avec un dictionnaire des noms propres, au brouillon.

2
1h30

Etudier deux récits de métamorphose

Lecture de textes

-Les Métamorphoses, X d’Ovide (« Pygmalion et Galatée ») (p.114)

-« Pallas et Arachné », dans les Seize métamorphoses d’Ovide de Françoise Rachmul (p.230-231 du manuel Anagramme)

Lecture à voix haute de la notice biographique d’Ovide p.114. Avez-vous trouvé des informations supplémentaires dans un dictionnaire des noms propres ?
Lecture à voix haute de « Pygmalion et Galatée ».

Questions à l’écrit : 1a, 2, 4b et 6b p.115.
Lecture à voix haute de « Pallas et Arachné ».

Questions à l’écrit.

Pygmalion était un artiste retiré du monde. Il sculpta une si belle femme, Galatée, qu’il en tomba amoureux. Vénus, déesse de la beauté et de l’amour, lui accorda son vœu : qu’elle devienne vivante.
Arachné était une tisseuse extraordinaire. Pallas, déesse des arts, en fut vexée. Elles s’affrontèrent en un concours de tapisserie et Arachné gagna. Furieuse, Pallas déchira sa tapisserie et Arachné voulut se pendre. A la place, Pallas la transforma en araignée.

Pour la séance suivante : Exercices 3, 11 et 12 p.134-135 du manuel Fenêtres ouvertes, Bordas, 2009, à l’aide d’un dictionnaire des noms communs et des noms propres.

3
1h

VOCABULAIRE : La métamorphose et le changement

Langue
Ecriture

p.134-135 du manuel Fenêtres ouvertes, Bordas, 2009

p.124 de Fleurs d’encre

Correction des exercices p.134-135 de Fenêtres ouvertes.

Exercices p.124 de Fleurs d’encre à l’oral et à l’écrit :
Brouillon du sujet d’écriture.

Paragraphe « L’écriture des métamorphoses » p.123 de Fleurs d’encre.

Pour la séance suivante : Recopier sans faute le paragraphe « L’écriture des métamorphoses » p.123.
Pour la séance C4 : Rendre son sujet d’écriture au propre, accompagné de son brouillon.



PARTIE C : LES MYTHES GRECS
= Projet interdisciplinaire Histoire – Français – Documentation – Arts plastiques
Les séances de travail sont réparties entre les différents cours concernés. Du temps est laissé aux élèves pour lire leur livre et préparer leur présentation.

  • Les séances ne peuvent donc pas se suivre.




Séance

Objectif

Dominante

Support(s)

Manuel de référence : Fleurs d’encre, Hachette, 2009

en bleu = à distribuer

Activité(s)
en bleu = à distribuer

Trace écrite
en rouge = par cœur

Travail à la maison
en bleu = à distribuer
en rouge = évaluation

1
1h

Prendre connaissance du projet et des binômes de travail







Présentation du projet par les professeurs :

-un projet interdisciplinaire

-un livre de la collection « Histoires noires de la mythologie », Nathan

-un travail en binômes

-la production d’un « petit livre »

-la présentation orale du livre lu
Tirage au sort pour mettre en place les binômes.




Pour la séance suivante :

-Faire signer la feuille du projet.

-Reporter sur l’agenda les dates indiquées pour le déroulement du projet :

*pour la séance suivante : Avoir acheté l’œuvre et l’apporter.

*pour la séance 3 : Avoir lu l’œuvre et l’apporter.

2
1h

Prendre connaissance des consignes de travail







Présentation détaillée du projet et de ses consignes de travail :

-présentation écrite de l’œuvre = « petit livre »

-présentation orale de l’œuvre







3
1h

Rechercher des iconographies historiques

Histoire des arts

-Sites Internet du Louvre et de la BnF, par exemple

-Base de La Joconde

En salle multimédia, avec le professeur d’histoire et le professeur documentaliste :

Recherches documentaire d’iconographies historiques représentant le héros ou l’héroïne de l’œuvre lue.




Pour la séance 5 : Elaborer en binôme une première version brouillon du « petit livre ».

4
1h

Réaliser la première de couverture et une illustration personnelle

Arts plastiques




Avec le professeur d’arts plastiques :

-titre, auteur et éditeur en typographie

-illustration personnelle de l’œuvre lue.







5
2h

S’entraîner à la présentation orale

Oral

-les « Histoires noires de la mythologie »

-les « petits livres »

Avec le professeur d’histoire et le professeur de français : Vérification et première correction des « petits livres ».

Deux binômes se rassemblent :

-le binôme A raconte son livre ;

-le binôme B lui pose des questions ;

-inversement.

En autonomie :

-choix et partage des passages à lire et à apprendre ;

-début de la mémorisation et/ou entraînement à la lecture à voix haute.




Pour la séance suivante :

-Rendre un « petit livre » au propre par binôme.

-Présentation orale en binôme.

6
2h

EVALUATION écrite et orale de fin de partie C

Ecriture
Oral

-les « Histoires noires de la mythologie »

-les « petits livres »

Passage des binômes pour leur présentation orale et évaluation par les professeurs d’histoire et de français.
Ramassage des « petits livres ».







PARTIE D : ULYSSE, HEROS DE L’ODYSSEE D’HOMERE


Séance

Objectif

Dominante

Support(s)

Manuel de référence : Fleurs d’encre, Hachette, 2009

en bleu = à distribuer

Activité(s)
en bleu = à distribuer

Trace écrite
en rouge = par cœur

Travail à la maison
en bleu = à distribuer
en rouge = évaluation

1
3h

Découvrir l’Odyssée d’Homère en effectuant des recherches électroniques

Lecture de documents

Sites Internet de la BnF et de Jean-Philippe Marin sur L’Iliade et l’Odyssée

En salle multimédia :

Fiches de recherches :

1.Homère a-t-il existé ?

2.Découvrir l’Iliade et l’Odyssée

3.Effectuer un bilan

Chercher et noter au dos de la fiche bilan la définition des mots soulignés.

A surligner en jaune sur la fiche bilan = par cœur (les définitions sont ajoutées au dos de la fiche) :
Homère est le plus ancien poète grec dont nous possédions les œuvres. C’était un aède (un artiste qui chantait des épopées en s’accompagnant d’un instrument de musique) qui parcourait la Grèce. Il a vécu entre 850 et 750 avant J.C.

Homère ne serait donc pas le créateur unique, mais l’héritier de la longue tradition orale de tout un peuple.
L’Iliade et l’Odyssée sont des épopées (long poème narrant les exploits guerriers historiques ou mythiques d’un héros ou d’un peuple).

L’Iliade est le récit de la guerre de Troie, entre 1192 et 1183 avant J.C.

L’Odyssée nous raconte le retour du guerrier grec Ulysse chez lui, après la guerre de Troie. Une odyssée est un voyage long et aventureux.
La mythologie est très présente dans ces récits (attention, cela ne correspond plus vraiment à ce que nous appelons aujourd’hui la religion). La mythologie est l’ensemble des mythes, des récits imaginaires expliquant certains phénomènes naturels ou encore les relations entre les hommes et les dieux.

Les dieux y sont très nombreux, chacun étant spécialisé dans une fonction particulière. Loin d’être parfaits, ils peuvent faire le mal comme le bien : ils n’ont aucune morale.

Pour la séance suivante : Recherche documentaire, au brouillon :

-A quoi ressemblaient les sirènes dans l’Odyssée ?

-Qui étaient Charybde et Scylla ? Que veut dire l’expression « aller/tomber de charybde en scylla » ?

(2 sources différentes, à noter)
Pour la séance 5 : Apprendre les traces écrites en rouge.

2
1h30

Lire quatre aventures d’Ulysse contre des monstres

Lecture de textes

Dans l’Odyssée d’Homère :

-chant IX : « Le Cyclope »

-chant X : « Circé »

-chant XII : « Les sirènes » et « Charybde et Scylla »

Pour chaque aventure :

-Lecture à voix haute du texte.

-Questions à l’écrit, directement sur le polycopié.

-Mise en commun

Le Cyclope est un monstre : géant à l’œil unique, il peut être comparé à un ogre de conte.

Circé est une magicienne qui attire les hommes sur son île pour les transformer en animaux, grâce à un « breuvage perfide ».

Les sirènes sont des personnages mi-femme, mi-oiseau ou mi-poisson qui envoûtent les marins par leur voix et les entraînent ainsi vers Charybde, un gouffre marin tourbillonnant, et Scylla, monstre à six têtes qui les dévorent.

C’est Circé qui a transformé une jeune fille et une nymphe en ces deux monstres.

L’expression aller/tomber de charybde en scylla signifie « éviter un péril, un danger, pour tomber sur un autre ».

Pour la séance 5 : Relire les textes étudiés.

3
30min

Etudier les épithètes homériques

langue

Dans l’Odyssée d’Homère :

-chant IX : « Le Cyclope »

-chant X : « Circé »

-chant XII : « Les sières » et « Charybde et Scylla »




Attention, ce ne sont pas des adjectifs qui ont la fonction d’épithète comme dans « une pomme rouge ». Une épithète homérique est un groupe de mots qui caractérisent un nom de personnage, le plus souvent un héros ou un dieu.

Exemple de construction d’une épithète homérique :

Aurore aux belles boucles (complément du nom)

Poséidon, le maître des mers (apposition)




4
3h

Ecrire un récit dont vous êtes le héros

Ecriture

Parcours d’écriture par étapes sous forme de jeu, avec documents supports

Avec le professeur d’histoire et le professeur de français et en binômes ou groupes de trois :

Parcours d’écriture par étapes sous forme de jeu (dé).







5
1h

EVALUATION écrite de fin de partie D

Ecriture

Evaluation

Mémorisation : Questions de cours.

Application : Questions sur un épisode d’Ulysse.

Réinvestissement : Mettre au propre son récit d’aventure.








PARTIE E : BILAN DE FIN DE CHAPITRE


Séance

Objectif

Dominante

Support(s)

Manuel de référence : Fleurs d’encre, Hachette, 2009

en bleu = à distribuer

Activité(s)
en bleu = à distribuer

Trace écrite
en rouge = par cœur

Travail à la maison
en bleu = à distribuer
en rouge = évaluation

1
1h

Définir les différents textes fondateurs

Oral

Leçon sur les textes fondateurs (p.150 du manuel Hatier)

Compléter la leçon au crayon.

Mise en commun : Lecture à voix haute de la leçon.
Exercice à l’écrit.

Leçon à trous :

On appelle textes fondateurs des textes anciens qui font partie intégrante de la culture d’un pays ou d’une région du monde. Pour comprendre les valeurs fondatrices d’une communauté, il convient donc de connaître les références véhiculées par ces textes.

Il faut distinguer ceux qui fondent une religion (La Bible, le Coran…) et les textes littéraires qui reposent sur des mythes et légendes.

Le conte populaire est un récit d’aventure comportant des éléments magiques, avec introduction de personnages merveilleux.

La légende est un court récit de caractère merveilleux qui s’appuie sur des faits, des personnages, des lieux ayant à l’origine réellement existé mais qui sont transformés par l’imagination collective.

L’épopée est le récit d’une grande action, mettant en jeu ou symbolisant, les grands intérêts d’un peuple. L’exploit épique d’un héros est extraordinaire et provoque l’enthousiasme.

Le mythe est un récit imaginaire le plus souvent d’origine populaire qui raconte l’histoire de personnages extraordinaires surhumains ou divins. Les mythes sont le résultat des tentatives des hommes pour expliquer ce qui est autour d’eux.

La religion est l’ensemble des croyances et des pratiques fondées sur la reconnaissance, par les hommes, d’une puissance supérieure et sacrée.

Pour la séance suivante : Apprendre la leçon bilan.

2
30min

MEMORISATION écrite de fin de chapitre







Restitution de la leçon bilan.







3
30min

Lire et écouter des récits d’aventure

Oral

Les récits des élèves

Lecture à voix haute des récits par les élèves volontaires ayant eu les meilleures notes.







similaire:

Manuel de référence iconManuel de référence

Manuel de référence iconManuel de référence

Manuel de référence iconManuel de référence
«Sensation», «Ma bohème» et «Le dormeur du val», dans les Poésies d’Arthur Rimbaud

Manuel de référence iconManuel de référence
«Les tribus du groupe nominal», dans La grammaire est une chanson douce d’Erik Orsenna

Manuel de référence iconManuel scolaire de référence : Florence Randanne (dir), 2011, Français...

Manuel de référence iconManuel scolaire de référence : Florence Randanne (dir), 2011, Français...

Manuel de référence iconManuel de référence
...

Manuel de référence iconLittérature 1 ère, des textes aux séquences, sous la dir d’Hélène...
«repères» : «Encyclopédie» (manuel p. 414), «l’Esprit des Lumières» (manuel p. 434) et «Honnête homme» (manuel, p. 394)

Manuel de référence iconLes deux citations sont proposées sans indication de référence par...
«Il se pourrait que la vérité fût triste» (Renan) et «Les vérités consolantes doivent être démontrées deux fois» (Rostand)*. Sous...

Manuel de référence icon[paru en 2008 dans Actes de Savoirs, 5 (revue de l’iuf, Paris : puf)...
«unité complète qui porte à la fois sens et référence : sens parce qu’elle est informée de signification et référence parce qu’elle...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com