Quatrieme support





télécharger 21.5 Kb.
titreQuatrieme support
date de publication22.11.2019
taille21.5 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
QUATRIEME SUPPORT


Retratos de Dulcinea del Toboso
Don Quijote busca una dama de quien enamorarse

En un lugar cerca del suyo había una moza labradora de muy buen parecer, de quien él un tiempo anduvo enamorado. Se llamaba Aldonza Lorenzo, y a ésta le pareció bien darle título de señora de sus pensamientos. (…) Vino a llamarla Dulcinea del Toboso, porque era natural del Toboso.
D’après « Don Quijote de la Mancha »

Livre 1. Chapitre 1

Page 102.103

Edition Cátedra

Madrid. 1985


Dulcinea vista por don Quijote de la Mancha

Dulcinea vista por Sancho Panza

Su hermosura es sobrehumana : que sus cabellos son oro, su frente campos elíseos, sus cejas arcos del cielo, sus ojos soles, sus mejillas rosas, sus labios corales, perlas sus dientes, alabastro su cuello, mármol su pecho, marfil sus manos, su blancura nieve.

-¡Ta, ta !- dijo Sancho-. ¿ Que la hija de Lorenzo Corchuelo es la señora Dulcinea del Toboso, llamada por otro nombre Aldonza Lorenzo ?

-Ésa es- dijo don Quijote-, y es la que merece ser señora de todo el Universo.

-Bien la conozco-dijo Sancho-, y sé decir que tita tan bien una barra como el más forzudo zagal de todo el pueblo. (…)

Sé decir que puso un día encima del campanario a llamar a unos zagales y aunque estaban más de allí más de media legua, así la oyeron como si estuviera al pie de la torre. (…)

Confieso a vuestra merced una verdad, señor Don Quijote, que hasta aquí he estado en una gran ignorancia ; que pensaba bien y fielmente que la señora Dulcinea debía de ser alguna princesa de quien vuestra merced estaba enamorado.





D’après « Don Quijote de la Mancha »

Edition Cátedra

Madrid. 1985

D’après « Don Quijote de la Mancha »

Livre 1. Chapitre 25

Page 310.311

Edition Cátedra

Madrid. 1985






Ce support complexe permet d’approfondir l’étude des portraits en opposant deux présentations d’un même personnage Dulcinée par le Quichotte et par Sancho Panza. Il s’agit ici de franchir un pas dans l’analyse du portrait faite par les élèves en montrant que les intentions de celui qui le réalise peuvent en changer le contenu : apparaît alors la notion de subjectivité et de point de vue.
Tout comme la genèse du Quichotte a été étudiée dans le support précédent, le professeur peut lire avec les élèves celle de Dulcinée pour qu’ils comprennent bien quelle place elle prend dans l’histoire du chevalier à la Triste Figure. Cette lecture commentée du professeur insiste alors sur le fait que Dulcinée est bel et bien née de l’imagination de Don Quichotte.
Le professeur commence par l’étude du portrait fait par Don Quichotte.

L’extrait est donné à lire aux élèves. Il leur est demandé alors de relevé les parties du corps dont parle le personnage. En effet, les éléments du corps mentionnés sont facilement identifiables par les élèves :

Los cabellos, su frente, sus cejas, sus ojos, sus mejillas, sus labios, cuello, su pecho, sus manos, su blancura (la blancura de su piel).

Ce relevé fait, le professeur peut faire associer les parties du corps abordés avec les éléments de comparaison apportés par le Quichotte. Le professeur procèdera aux élucidations lexicales nécessaires au fur et à mesure que les élèves relèvent les différents éléments.

Outre l’élucidation lexicale, ce relevé constitue une transition entre la phase de compréhension et la phase d’analyse. Un rapprochement avec le premier portrait étudié pendant cette séquence amène les élèves à constater que ce portrait n’est pas purement descriptif mais qu’il s’agit d’une vision idéalisée et peu réaliste de Dulcinée de l’aveu même du Quichotte lorsqu’il dit « su hermosura es sobrehumana ». Le professeur peut introduire alors la notion de métaphore qui nuancera la notion de comparaison abordée dans la première séance de la séquence.

On met en évidence la notion de point de vue en faisant préciser aux élèves que ce portrait est celui d’un homme amoureux qui idéalise sa belle illustrant l’adage « l’amour rend aveugle » (« Afición ciega razón ») confirmé ensuite par le portrait fait par Sancho Panza.  
Le deuxième portrait peut être proposé à l’étude en soumettant seulement le début du texte aux élèves

« -¡Ta, ta !- dijo Sancho-. ¿ Que la hija de Lorenzo Corchuelo es la señora Dulcinea del Toboso, llamada por otro nombre Aldonza Lorenzo ?

-Ésa es- dijo don Quijote-, y es la que merece ser señora de todo el Universo. »

Ce passage permet au professeur de rappeler ce qui a été vu lors de la présentation initiale de Dulcinée : elle n’est autre qu’Aldonza Lorenzo et n’est issue que de l’imagination de don Quichotte.

L’onomatopée « ¡ta, ta ! » et la phrase interrogative qui suit permet d’émettre des hypothèses de lecture : Sancho Panza semble surpris par le portrait dressé par son maître et ne semble pas partager la description qu’il fait d’Aldonza Lorenzo / Dulcinea del Toboso.

Le travail de la suite du texte vise alors à valider cette hypothèse.

Le professeur procède à une lecture commentée du texte jusqu’à « al pie de la torre » visant surtout à élucider le lexique et à faire comprendre l’anecdote racontée par Sancho Panza.

Les élèves sont amenés à mettre en relation l’anecdote de Sancho et le portrait de don Quichotte pour en mesurer les différences. De la beauté et la finesse de Dulcinée on passe à une vision plutôt grossière d’Aldonza Lorenzo.

Le retour sur la phrase « bien la conozco » prononcée par Sancho conduit à penser que le portrait qu’il en est fait est réaliste en opposition à celui plutôt idéalisée du Quichotte. Au portrait métaphorique et subjectif on revient au portrait réaliste et objectif du début de la séquence. Dans le cadre d’une étude avec une classe de lycée, on pourrait alors se livrer à une analyse sociolinguistique des deux portraits : au langage poétique et lyrique du lecteur de romans de chevalerie s’oppose celui d’un homme du peuple qui fait le portrait d’une femme du peuple.

L’analyse de la fin du texte dans laquelle Sancho Panza avoue avoir cru un moment en la description de son maître permet de bien rappeler que Dulcinée n’est absolument pas celle qu’on croit. Cette conclusion permet au professeur de procéder à une synthèse des deux portraits faite par les élèves :

Sancho Panza parace sorprendido porque pensaba que Dulcinea era una princesa mientras que en realidad es Aldonza Lorenzo que él conoce. En efecto, la vio una vez llamando a unos muchachos con una voz fuerte que nada se parece a la descripción que hace de elle don Quijote. Para él la hermosura de Dulcinea es sobrehumana porque sus cabellos son oro … Aunque conocen los dos a Dulcinea, hacen de ella un retrato opuesto ya que el Quijote propone un retrato idealizado y subjetivo en cambio Sancho Panza nos pinta un retrato realista y objetivo.
Le travail à la maison peut reposer sur deux images de Dulcinea que le professeur trouve sans difficultés sur internet : un premier portrait idéalisé correspondant au portrait de don Quichotte et un autre réaliste se référant à celui de Sancho.

Le travail qui peut prendre la forme d’une synthèse écrite consiste à dire quelle photo correspond à quel portrait de don Quichotte ou de Sancho.

Ce travail est en à la fois une vérification de la bonne compréhension des élèves de ce qui a été fait en classe et un entraînement à la compétence de souplesse des élèves qui doivent adapter à une situation similaire mais nouvelle ce qu’ils ont appris (cf compétence de souplesse in CERCL page 97 : « peut adapter à des circonstances particulières des expressions simples bien préparées et mémorisées au moyen d’une substitution lexicale limitée ».

A ce titre ce travail peut être ramassé et constitué une évaluation formative.

similaire:

Quatrieme support iconRésumé (quatrième de couverture)

Quatrieme support iconTexte support du contrôle n°1

Quatrieme support iconQuatrième partie Le Crépuscule des Hommes

Quatrieme support iconTableau synthetique des apprentissages du programme de quatrieme

Quatrieme support iconLa formation info-documentaire en classe de quatrième : un visa pour l'autonomie

Quatrieme support icon3 A. sc lecture F. N°: 1 Séquence: 1 Support : livre de l’élève p : 13 Période : 5 Intitulé

Quatrieme support iconExemples de support de réflexion pour préparer l’oral du dnb

Quatrieme support iconHistoire des arts en classe de quatrieme : lunette sur le xixe siecle

Quatrieme support iconSurprise : et voici une quatrième ligne de tramway, circulaire, dès 2012

Quatrieme support iconGuy Massat, «Œdipe en habits neufs», quatrième séance du séminaire...
«Œdipe en habits neufs», quatrième séance du séminaire «Psychanalyse et Mythologie» au Cercle psychanalytique de Paris, le jeudi...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com