Festival Télérama Jeune Public





télécharger 14.81 Kb.
titreFestival Télérama Jeune Public
date de publication07.11.2019
taille14.81 Kb.
typeLe programme
l.20-bal.com > histoire > Le programme
Festival Télérama Jeune Public

aux Cinémas Saint-Gilles et Saint-Joseph

du 15 au 26 février 2017

Les cinémas Saint-Gilles à Pornic et Saint-Joseph à Sainte-Marie-sur Mer s’associent en participant au 1er Festival destiné aux enfants proposé conjointement par le magazine Télérama et l’AFACAE, l’Association Française des Cinémas Art et Essai. Ainsi, du 15 au 26 février 2017, le public pourra découvrir ou redécouvrir les meilleurs films « jeune public » de l'année 2016, ainsi que des films en avant-première. L’objectif est de démontrer l’engagement collectif et pérenne du mouvement Art et Essai en direction du Jeune Public.
Le programme du cinéma Saint-Gilles

« Le Garçon et la Bête » de Mamoru Hosoda (durée : 1h58), jeudi 16 février à 14h30 (séance suivie d’un goûter).

Avec cette histoire d’orphelin plongé dans une société médiévale parallèle, l’auteur des Enfants loups s’impose comme le digne successeur de Miyazaki.
« Ivan Tsarévitch et la princesse changeante » de Michel Ocelot (durée : 53mn), dimanche 19 février à 11h.

Après « Princes et Princesses » et « Les Contes de la nuit », le cinéaste Michel Ocelot (Kirikou) nous offre une troisième collection de courts métrages d'animation en ombres chinoises. Toujours aussi poétique et éblouissant.
« Anastasia » de Don Bluth et Gary Goldman (durée : 1h25), dimanche 19 février à 15h (en avant-première).

Saint-Pétersbourg, 1917. Comment l'impératrice Marie et sa petite fille Anastasia vont être sauvées du funeste sort, provoqué par la révolution, qui s'abat sur la famille impériale, par un jeune employé de cuisine : Dimitri. Mais le destin les sépare une nouvelle fois. Dix ans après la chute des Romanov, une rumeur persistante se propage : la fille cadette de l'empereur serait encore en vie...
« Kubo et l’armure magique » de Travis Knight (durée : 1h42), mardi 21 février à 15h (séance suivie d’un goûter).

Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer.
« La Zygomachination » (théâtre ; durée : 40min), Goûter, puis projection de « Ivan Tsarévitch et la princesse changeante » de Michel Ocelot (durée : 53 mn), jeudi 23 février à 14h30.

Après « Princes et Princesses » et « Les Contes de la nuit », le cinéaste Michel Ocelot (Kirikou) nous offre une troisième collection de courts métrages d'animation en ombres chinoises. Toujours aussi poétique et éblouissant.
« Miss Pérégrine et les enfants particuliers » de Tim Burton (durée : 2h03), vendredi 24 février à 14h30.

Tim Burton retrouve son inspiration avec cette adaptation du best-seller de Ransom Riggs. Où le monde de l’enfance se teinte d’étrangeté gothique. Eva Green est, comme toujours, superbe.
« Le Garçon et la Bête » de Mamoru Hosoda (durée : 1h58), dimanche 26 février à 10h30.

Avec cette histoire d’orphelin plongé dans une société médiévale parallèle, l’auteur des Enfants loups s’impose comme le digne successeur de Miyazaki.
« Chala, une enfance cubaine » d’Ernesto Daranas (durée : 1h48), dimanche 26 février à 15h (séance suivie d’un débat).

Chala, jeune cubain, malin et débrouillard, est livré à lui-même. Elevé par une mère défaillante qui lui témoigne peu d’amour, il prend soin d’elle et assume le foyer. Il rapporte de l’argent en élevant des chiens de combat. Ce serait un voyou des rues sans la protection de Carmela, son institutrice, et ses sentiments naissants pour sa camarade Yeni…
Le programme du cinéma Saint-Joseph

« Le vent dans les roseaux » d’Arnaud Demuynck et Nicolas Liguori (durée : 40mn), mercredi 15 février à 15h (en avant-première, suivi d’un goûter).

Eliette, une petite fille de huit ans, vit dans un pays où le roi a interdit la musique. Un troubadour venu d’Orient s’y fait confisquer ses instruments. Mais il est peu enclin à la servitude et rencontre Eliette qui a sculpté en cachette une flûte dans un roseau sauvage. Eliette et le troubadour se lient d’amitié. Ensemble ils vont mener le peuple à se libérer de la tyrannie.

 

« Les malheurs de Sophie » de Christophe Honoré (durée : 1h46), jeudi 16 février à 15h et jeudi 23 février à 15h (séances avec animation musicale et suivies d’un goûter).

Un vrai bonheur, ces malheurs allègrement inspirés de la comtesse de Ségur ! Avec Muriel Robin en réjouissante marâtre face à l’indomptable Sophie, cette adaptation se place sous le signe de la fantaisie et d'une belle complicité avec l'enfance.
« La tortue rouge » de Michael Dudok de Wit (durée : 1h20), vendredi 17 février à 18h et samedi 25 février à 18h (séances avec animation musicale).

Neuf ans ont été nécessaires à l’élaboration de ce chef-d’œuvre franco-belge de l’animation. Une somptueuse ode à la nature, où se mêlent poésie et mythologie.
«  Kubo et l’armure magique » de Travis Knight (durée : 1h42), samedi 18 février à 18h

Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer.
« Les nouvelles aventures de Pat et Mat » de Marek Benes (durée : 40mn), dimanche 19 février à 11h.

Cinq courts métrages tirés d’une remarquable série animée (image par image), où le bricolage devient pur enjeu dramatique. Les deux gugusses, cousins des Shadoks, y multiplient les constructions absurdes. Montage fluide. Précision du détail inouïe.
« Miss Pérégrine et les enfants particuliers » de Tim Burton (durée : 2h03), lundi 20 février à 15h (suivi d’un goûter).

Tim Burton retrouve son inspiration avec cette adaptation du best-seller de Ransom Riggs. Où le monde de l’enfance se teinte d’étrangeté gothique. Eva Green est, comme toujours, superbe.
« La jeune fille et son aigle » de Otto Bell (durée : 1h27), mardi 21 février à 15h, en avant-première. Après le film : échanges sur l’aigle royal, avec Michel Hubaut, ornithologue.

Dresseur d’aigles, c’est un métier d’hommes en Mongolie. Depuis l’enfance, Aisholpan assiste son père qui entraîne les aigles. L’année de ses 13 ans, elle décide, avec la complicité de son père, d’adopter un aigle pour en faire un chasseur de renards. Parviendra-t-elle à briser les traditions et à se faire accepter par les anciens du village ?
Tarif

Le tarif proposé sera de 3,50 euros sur présentation de la carte Pass (valable pour 2 personnes), à découper dans les numéros des semaines du 8 et du 15 février 2017 du magazine Télérama, ainsi que dans Télérama Enfants du 16 janvier.
Partagez en famille, le plaisir du cinéma !
Pour le Cinéma Saint-Joseph, Annie WILLIAMSON

Pour le Cinéma Saint-Gilles, Pascal LERAY

similaire:

Festival Télérama Jeune Public iconAdresse : 6 Place de l’Hôtel de Ville e-mail
«Pour toujours et Jamais plus comme avant», création jeune public de Laurence Villerot avec la Compagnie des Hirsutes. Prix reçu...

Festival Télérama Jeune Public iconLa 14e édition du festival international des arts jeune public
«pour ceux qui ne la connaîtraient pas, la zonzo compagnie est l’une des compagnies de théÂtre musical parmi les plus innovantes...

Festival Télérama Jeune Public iconJimmy. Dormira ? Dormira pas ?
«Jimmy. Dormira ? Dormira pas ?» est créé dans l’objectif d’aller à la rencontre d’un très jeune public mais aussi un public familial...

Festival Télérama Jeune Public iconDeux spectacles Jeune Public du 28 avril au 3 mai

Festival Télérama Jeune Public iconSynopsis Harry. Voyage en arithmétique
«Un spectacle intimiste qui a fasciné le jeune public par sa simplicité, son humour et sa créativité»

Festival Télérama Jeune Public iconLe festival devient une saison itinérante inter-régionale
...

Festival Télérama Jeune Public iconDe recherche et de publications
«Reforming the public administration, an impossible mission? Case study of French public administration reforms since 1980s», 8th...

Festival Télérama Jeune Public iconCompte rendu du troisième conseil d’école
«Clinc» le vendredi 18 décembre 2015. La classe de Mme ourdouillie est allée voir le spectacle «Mes petits moments» le mardi 26 avril...

Festival Télérama Jeune Public iconCritiques des pieces du festival off 2016
«Ubu à l’Elysée» qui avait fait un gros succès dans le off aussi. Une pièce indispensable qu’il ne faut pas rater, si vous le pouvez....

Festival Télérama Jeune Public iconInformations pratiques sur l’exposition
«Main à la pâte» initié par Georges Charpak puis le projet Pollen et Fibonacci (projet d’éducation aux sciences au niveau européen)...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com