Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l'Art «libre et pas libre»





télécharger 69.8 Kb.
titreRéunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l'Art «libre et pas libre»
date de publication19.01.2018
taille69.8 Kb.
typeRéunion
l.20-bal.com > histoire > Réunion
Projet : « LECTURES PARTAGEES… LECTURES A PARTAGER »

LISTE DES OUVRAGES choisis en réseau sur le thème « CIRQUE, LES ARTS DE LA RUE, LA FETE», projet départemental de l’Action Culturelle





Genre

Titres

Mise en réseau

Cycle 3




  • Album

  • Album, Conte

  • Roman

  • Roman

  • Album, Poésie

  • Documentaire artistique

  • Documentaire philosophique




  • « Le voyage d'Oregon », Rascal – Pastel

  • « Blancheneige », Jacob Grimm, Wilhelm Grimm - Didier jeunesse

  • « Léon », Leon Walter Tillage - Ecole des Loisirs, Coll. Neuf

  • « Jeremy cheval », Pierre-Marie Beaude - Gallimard jeunesse, Coll. Scripto

  • « LE RIMBAUD », Ill. Chloé Poizat - Mango jeunesse, Coll. Album Dada 

  • « V COMME VAN GOGH », Marie Sellier - Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l'Art

  • « LIBRE ET PAS LIBRE », Brigitte Labbé, Michel Puech - Editions Milan, Coll. Les goûters philo





Autour de thèmes littéraires :

La liberté

La différence

Le handicap

L’amitié

Autour de la culture :

Le patrimoine littéraire traditionnel

Les arts




ORGANISATION DU PROJET


Toussaint Janvier Février Mai Juin

Fonds d’ouvrages communs (7) de genres différents


Prise de connaissance des ouvrages

Lecture d’une partie des ouvrages




Communication entre classes correspondantes



Lecture des ouvrages restants




Conception, réalisation de jeux



Rencontre…




… sous forme de rallye





« LECTURES PARTAGEES… LECTURES A PARTAGER »

année scolaire 2007/2008

Cycle 3
LA MISE EN ACTIVITE D’ŒUVRES AUTOUR DU « VOYAGE D’OREGON »










Le voyage d'Oregon

Auteur : Rascal
Illustrations : Louis Joos
Editeur : Pastel
1993


Résumé

Ce récit met en scène deux personnages de cirque : un ours et un clown qui, un jour, décident de tout quitter pour rejoindre les forêts de l’Oregon, en Amérique.

Une aventure en aller-sipmple où l’on identifie peu à peu les personnages principaux.

Au fur et à mesure on apprendra qu’Oregon est un ours et Duke, un nain. Une quête personnelle et un retour à la nature, illustrés magnifiquement. Entre l'esclavage du cirque et la liberté des forêts, un nouvel apprentissage commence.





Commentaire

Dans le domaine de la littérature de jeunesse, le désormais classique "Le voyage d'Oregon » de Rascal illustré par Louis Joos (Pastel 1993) convoque A. Rimbaud et les tableaux de Van Gogh.

À travers cet exemple du continu du langage, les élèves pourront explorer "l'activité des œuvres" qu'elles soient identifiées comme poèmes, proses, albums ou romans de littérature de jeunesse.


















LIBRE ET PAS LIBRE
Auteurs : Brigitte Labbé, Michel Puech

Editions Milan

Coll. Les goûters philo

2001

Blancheneige
Auteur : Jacob Grimm, Wilhelm Grimm
Illustrations : Eric Battut
Editions Didier jeunesse

2002

Léon
Auteur : Leon Walter Tillage
Illustrations : Susan Roth
Editeur : Ecole des Loisirs
Collection : Neuf
1999

Jeremy cheval
Auteur : Pierre-Marie Beaude
Editeur : Gallimard jeunesse
Collection : Scripto
Mai 2003

LE RIMBAUD

Illustrations : Chloé Poizat
editions :
Mango jeunesse


Coll. Album Dada Il suffit de passer le pont

2002

V COMME VAN GOGH


Auteur : Marie Sellier

Réunion des Musées Nationaux

Collection : Enfance de l'Art

1999

4,50 euros

13,50 euros

6,70 euros

9,50 euros

15.90 euros

11,50 euros

Nous pouvons refuser les contraintes, les obligations, nous pouvons être obsédés par la liberté, ne penser qu'à garder notre liberté, à en avoir le plus possible. Mais nous pouvons aussi l'utiliser pour faire des choix qui nous font découvrir des plaisirs, des joies, des gens... Et alors la liberté devient un moyen, un moyen de construire notre bonheur, un bonheur dont nous sommes responsables avoir le plus possible.

Une nouvelle adaptation en grand format d'un conte classique, signée Eric Battut, où le rouge (les nains), le blanc et le noir (la reine) emplissent l'espace de la page comme pour mieux souligner le décor de l'intrigue.

La vie autobiographique d'un jeune noir en 1936 en Caroline du Sud confronté au racisme et à la misère. Devenu jeune homme, il s'engage dans la lutte non-violente prônée par Martin Luther King. A la fin de sa vie, il est amené à témoigner dans une école sur ce qu'il a vécu et c'est son témoignage qui a donné lieu à ce livre. Le récit est partagé en dix courts chapitres, correspondant aux thématiques abordées.

Nous sommes entraînés dans le grand Ouest américain pour un roman aux allures de western. Jeremy, a été recueilli par un couple d'éleveurs de chevaux, les Norton. A l'âge de sept ans, il apprend qu'il est un enfant trouvé, un bébé abandonné par sa mère indienne. Lorsque Mme Norton meurt, Jeremy perd sa seconde mère et se retrouve seul face à son père adoptif, un être rude et colérique. Il quitte le ranch à la recherche de sa vraie mère. Dans sa fuite, il entraîne Flamme, un pur-sang apaloosa indomptable, qui l'accueille parmi la horde de chevaux sauvages. Il se sent tellement proche de ces animaux qu'il se transforme en cheval, avant de retrouver finalement la tribu de sa mère.

Les éditions MANGO nous proposent une collection où les textes de Baudelaire, Rimbaud ou Gainsbourg retrouvent une place bien méritée dans de grands formats (26 cm x 29,5 cm), où des illustrateurs, des artistes, ont redonné vie à ces poètes. De la couleur, de la peinture, du découpage, de la photo, des textes, portés par un univers graphique qui ouvre une porte sur l’imaginaire.

De A à Z, vingt-six mots pour accompagner Vincent van Gogh sur son chemin de lumière et de larmes. De la pénombre des premières années à la découverte éblouie de la couleur, l'itinéraire de Vincent ne ressemble à aucun autre. Venu chercher le Japon dans le Midi, c'est le soleil qu'il y rencontre, et qu'il ose regarder en face. Il s'y brûlera le coeur. A travers les tournesols et les iris, les champs de blé et les cyprès, à travers les nuits étoilées et les jours radieux, c'est une histoire de passion et de lutte qui se trame, une histoire de rêve et de folie, une formidable histoire de peinture.


APPROCHE LITTERAIRE

ET PEDAGOGIQUE DES OUVRAGES





QUESTION(S) A SE POSER A LA FIN DE LA LECTURE

QUELQUES PISTES POUR ETABLIR UN LIEN AVEC

LES AUTRES OUVRAGES DE LA LISTE


QUELQUES PISTES POUR ABORDER

LA LECTURE SYMBOLIQUE DE L’OUVRAGE

« Le voyage d'Oregon »

Pourquoi Duke laisse-t-il son nez rouge ?
Où va-t-il ?
De quoi nous parle cette histoire ?

L’enjeu de cette histoire est-il le retour de l’ours en Oregon ?



Hommage à Rimbaud :

- l’épigraphe

- « … sans bagages inutiles et sans clés qui déforment les poches… »
Hommage aux contes et à Blanche Neige en particulier :

- animal qui parle

- « … belle forêt d’épicéas… »
Prise en compte de la différence raciale (« Léon ») :

- rencontre avec Spike, le chauffeur de camion  place des noirs dans la société
Hommage à Van Gogh :

- les couleurs de certaines illustrations

- « …traversée dans la tableaux de Van Gogh… »
Le retour aux origines, le road movie (« Jérémy Cheval ») :

- ramener Oregon dans son pays

- la traversée de villes, d’états (Pittsburgh, Chicago, Iowa, Platte River, les Rocheuses, l’Oregon)
La liberté d’être et de choisir (« Libre et pas libre ») :

- choisir d’emmener Oregon

- choisir de partir sans argent

- choisir de s’accepter tel qu’on est


L’histoire

Texte et images composent une sorte de road movie à travers les Etats-Unis, depuis Pittsburgh jusqu’à l’état éponyme du héros, l’Oregon. Le continent nord américain est traversé d’est en ouest, comme au temps de la conquête, à cette différence près qu’il s’agit d’un retour aux origines.

L’album se termine sur une fin ouverte : Oregon a retrouvé son univers mais Duke, débarrassé de son nez rouge de clown, part vers une destination inconnue.
La narration

Duke est le narrateur de l’histoire ; il la raconte au passé. Mais l’usage du passé s’interrompt avant la dernière phrase du texte, qui est au futur, comme le poème de Rimbaud, placé en épigraphe.
L’univers du voyage : les mots de la géographie

La fiction s’appuie sur des références géographiques réelles qui donnent force et cohérence à la randonnée

Le voyage se déroule d’est en ouest ; cette orientation se matérialise sur la double page qui montre Duke perché sur les épaules d’Oregon et traversant un champ de céréales (inverse de la couverture qui est le sens conventionnel de la lecture)
L’univers social

Les économies de Duke ne devaient pas être importantes car elles sont vite épuisées malgré la modestie de l’équipée. De toutes façons, l’argent n’est pas l’affaire de Duke

Pour continuer à voyager, il faut compter sur la solidarité de ceux qui font la route et qui sont aussi des humbles. C’est un univers sans éclat
Le voyage comme métaphore au retour à soi ?

Le voyage mène de la civilisation industrielle (Pittsburgh) à la nature intacte (l’Oregon). Une nature amie, qui pourvoie à tous les besoins,une nature romantique qui fait écho à celle du poème de Rimbaud, une nature omniprésente qui imite les tableaux de Van Gogh

Le clown s’est débarrassé de son argent, des derniers éléments du confort matériel. Il abandonne son nez rouge. Au terme du voyage, c’est un homme qui a retrouvé sa propre nature. Toujours nain, toujours disgracié mais le « cœur léger » et la « tête libre ». c’est peut-être l’enfance retrouvée… l’instant qui précède la rencontre avec Blanche Neige






QUESTION(S) A SE POSER A LA FIN DE LA LECTURE


QUELQUES PISTES POUR ABORDER L’OUVRAGE

EN LIEN AVEC

« LE VOYAGE D’OREGON »

QUELQUES PISTES POUR ABORDER L’OUVRAGE

APPORTS CULTURELS A SIGNALER

« Blanche neige »

Pourquoi Duke espère-t-il trouver Blanche Neige ?

- les couleurs : le blanc, le noir, le rouge

- le rappel à l’enfance : le cirque, les animaux qui parlent, les contes, la taille de Duke


Demander aux élèves de raconter cette histoire qu’ils connaissent avant le de lire l’ouvrage

Comparer leurs connaissances avec la « véritable » histoire
Travail sur les comparaisons et métaphores
Travail sur les couleurs


- les autres contes des frères Grimm,

- d’autres contes dont l’action principale se situe dans une forêt
- définir le genre « conte »

« Léon »

En quoi ce livre répond-il à la phrase du livre « Et être noir dans le plus grand pays du monde ? »

Spike pourrait être un descendant de Léon…
En reprenant ce qu’il dit à Duke, peut-on en conclure que le combat des noirs pour une reconnaissance a abouti ?


A chacun des chapitres, relever, dans les différents lieux où ils peuvent se trouver (maison, ferme, boutique, école, bus..) :

- ce que peuvent faire les blancs

- ce que les noirs ont le droit de faire

- ce que les noirs n’ont pas le droit de faire
Repérer ce qui a changé entre :

- l’histoire qui est racontée par Léon lorsqu’il était enfant

- ce qu’il raconte d’aujourd’hui


- le KKK

- le rôle de Martin Luther King
- définir le genre « biographie »

« LE RIMBAUD »

Pourquoi Rascal a-t-il choisi d’insérer ce poème de Rimbaud avant la lecture de son livre ?

Le poème épigraphe parle de la nature et Duke et Oregon vont vers la nature, accueillante et amicale

Ils abandonnent tous leurs biens matériels ; on retrouve cela dans « ma bohème »


Lire la biographie de l’auteur pour comprendre son écriture
Copie et apprentissage de tout ou partie des poèmes choisis : Sensation, Dormeur du val, Au Cabaret-vert, Ma Bohème, Voyelles, Les corbeaux, Phrases
Repérer les thèmes récurrents : les couleurs, la solitude, l’errance, la pauvreté

- poèmes sur la nature

- autres poèmes de Rimbaud
- définir le genre « poésie »

« V COMME VAN GOGH »

Pourquoi Duke s’imagine-t-il traverser un tableau de Van Gogh ?

Qu’est-ce qui les rapproche ?

En feuilletant rapidement l’ouvrage, trouver dans ses illustrations ce qui pourrait justifier la remarque de Duke :

- personnage aux cheveux rouges

- le vent

- les champs



Lire l’ouvrage rédigé sous forme d’abécédaire- et rechercher sur Internet des tableaux (autres que ceux du livre) qui pourraient correspondre à la traversée de Duke


Lire l’ouvrage rédigé sous forme d’abécédaire et retracer la vie de Van Gogh sur une frise en :

- notant les principaux événements de son existence

- recherchant sur Internet des tableaux (autres que ceux du livre) qui pourraient illustrer ces périodes
- définir le genre « documentaire »



« Jeremy cheval »

Quel lien établir entre ce roman et l’ouvrage de Rascal ? Qu’est-ce qui les rapproche, Qu’est-ce qui les différencie ?

Jérémy est différent des autres ; il ne le sait pas jusqu’à ce qu’on le lui fasse remarquer, comme Duke

Il cherche à retrouver ses origines, comme Oregon

Il traverse des épreuves et des contrées inconnues ; il rencontre d’autres personnages qui le font grandir et voir le monde autrement, comme Duke et Oregon


Lire chapitre par chapitre : 13 chapitres et un épilogue

- donner un titre à chaque chapitre et écrire son résumé

- inventorier ce qui arrive à Jérémy d’une part puis à Jérémy Cheval d’autre part ; comparer, différencier

- trouver ce qui justifie l’histoire

- statut de l’enfant abandonné : le Petit poucet, Sans famille…

- des enfants pris en charge par des animaux : le livre de la jungle

- le cheval sauvage et le cheval domestiqué
- définir le genre « roman »

« LIBRE ET PAS LIBRE »

Quel éclairage apporte cet ouvrage par rapport à l’histoire racontée par Rascal ?

Oregon est enfermé dans une cage; il rêve de liberté physique

Duke est enfermé dans son apparence physique ; peut-il se libérer du regard des autres et de son propre regard ?


Lire chapitre par chapitre

A chacun d’entre eux :

- instaurer un débat

- trouver d’autres exemples, pris dans sa vie personnelle ou dans la vie de classe qui pourraient étayer


Autres questions essentielles à puiser dans la même collection « goûters philo »  débat à visée philosophique

similaire:

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\Réunion des musées nationaux. Guerres In

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\Réunion des Musées Nationaux / Musée Granet / Communauté du Pays d’Aix 2006
«inventeurs» de l’art moderne. Avec une dernière partie en forme de confrontation entre l’apport du maître et l’oeuvre d’artistes...

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\Le texte libre 1- le texte libre : historique, et ancrage éthique et pédagogique
«pour soi», envoi pour parution à un magazine Le maître ne décide pas de la finalité d’un texte sans l’accord de l’auteur

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos
«A la mystérieuse», adressé à Yvonne George qui toujours se refusa à l'amour de Desnos. Versification «libre» : associe le vers libre...

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\Du théâtre d’art à l’Art du théâtre
«Avant-propos» et «Causes de la crise actuelle» in Le Théâtre Libre, mai 1890, p. I-IV et 23-27

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\Réunion des théâtres lyriques nationaux

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\Festival organisé par Ars multimedia Le Collectif Hermaphrodite La Compagnie Tamanoir
...

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\1) Humain trop humain II (Le voyageur et son ombre)
«Libre arbitre» ne veut dire proprement autre chose que le fait de ne pas sentir de nouvelles chaînes

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\L'art sonore et visuel dans un esprit d'échange libre et participatif
«circuit bending» (détournement de jouets électroniques pour la création musicale). Le but est de pouvoir décloisonner les arts et...

Réunion des Musées Nationaux, Coll. Enfance de l\Par Philippe Deslandes, président de la Commission nationale du débat public
«le temps perdu ne se rattrape jamais», «il faut gagner du temps», «il faut laisser du temps au temps», «je n’ai pas le temps», «j’ai...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com