► Note d'intention





télécharger 88.82 Kb.
titre► Note d'intention
page2/3
date de publication16.06.2017
taille88.82 Kb.
typeNote
l.20-bal.com > histoire > Note
1   2   3

En pratique

Demander aux jeunes spectateurs où vit Ponyo au début du film. La réponse sera facile même pour les plus jeunes puisque Ponyo est un poisson vivant dans la mer. Demandons ensuite où vit l'autre héros du film, Sosuke : la réponse peut prêter à discussion puisqu'il vit dans une maison sur la terre au sommet d'une falaise (comme l'indique le titre) ou d'une petite montagne au bord de la mer… La langue française nous incitera cependant à préférer la réponse «la terre» qui rime avec «la mer»; conceptuellement, l'opposition est également la plus pertinente car nous savons que les poissons ne peuvent pas vivre sur la terre, ni inversement les humains sous l'eau.

On peut donc schématiser cela au tableau de la façon suivante :

Il ne s'agit bien sûr pas ici de faire un dessin réaliste mais de permettre aux jeunes enfants qui ne maîtrisent pas encore l'écrit de se représenter sous la forme d'un schéma visuel cette opposition conceptuelle (l'on associera donc expression orale, écrite et représentation visuelle).

Les différents personnages

Amenons à présent les enfants à manipuler cette opposition en leur demandant de quel côté de la ligne verticale on doit placer les différents personnages du film.

  • Commencer par se souvenir des personnages. Il y avait…

la maman de Sosuke, Lisa

le papa de Ponyo, le sorcier Fujimoto

le papa de Sosuke, Kôichi, qui est marin

les vieilles dames, pensionnaires de la maison de repos

les petites sœurs de Ponyo

Gran Mamare, la divinité de la mer

les autres habitants du port …

  • Analyse des personnages

Les personnages sont simples et complexes; les liens familiaux sont difficiles à discerner.

Les parents de Ponyo: comment comprend- t-on que Fujimoto, le sorcier, est le père de Ponyo?

La mère de Sosuke, Lisa: ce personnage fait penser à la fois à une grande sœur (Lisa accepte sans réserve le monde de Sosuke), à une petite fille (elle boude quand son mari ne rentre pas) et à la mère (elle s'occupe de Ponyo et de Sosuke).

Quelles relations avec Sosuke?

  • Lister les personnages selon les caractéristiques suivantes:

• Quels sont ceux qui vivent dans la mer?

• Quels sont ceux qui vivent sur la terre ?

• Quels sont ceux qui vivent dans les deux mondes?

Peut-on considérer la mer comme un personnage plutôt qu'un décor? Pourquoi?

Le schéma initial va à présent se compléter plus ou moins de la façon suivante (car il pourra y avoir des discussions…) :



On remarquera qu'il peut y avoir discussion à propos de la position de certains personnages comme le papa de Sosuke qui est marin : c'est évidemment un être humain mais il «vit» sur la mer. Doit-on alors considérer qu'il appartient au monde marin? Demandons leur avis aux enfants à ce propos.

Le cas du marin illustre bien le fait que les oppositions conceptuelles (mer/terre) ne sont pas absolues, et que la «réalité» (même si, avec Ponyo, nous sommes dans un univers de fiction) est toujours plus complexe, plus nuancée que les distinctions que nous utilisons spontanément. C'est pour cela que, sur notre schéma, l'on rapprochera le personnage du père de Sosuke du monde marin sans le faire néanmoins basculer hors du monde terrestre : on remarquera en effet que ce personnage se déplace sur la mer avec son bateau mais qu'il craint évidemment de se noyer (lors de la tempête) car il ne peut pas vivre sous l'eau comme un poisson.

Demandons encore aux enfants, à propos du papa de Sosuke, si l'histoire aurait été différente s'il avait exercé un métier différent, par exemple camionneur ou aviateur. La réponse est assez facile : dans ce cas, son bateau n'aurait pas été en danger, il n'aurait pas assisté aux étranges phénomènes marins, et il n'aurait pas rencontré Gran Mamare, ni été sauvé par elle. Son métier est donc important et n'a pas été choisi au hasard par le réalisateur Miyazaki : grâce à son métier, Kôichi, le papa de Sosuke, vit de la mer, mais il la menace aussi (par la pêche intensive, par la pollution qu'on aperçoit au début du film) avant d'être à son tour menacé par le déchaînement de l'océan.

Images séquentielles afin de reconstituer l’histoire











Histoire des arts Cycles 1 et 2 : l’enseignement de l’histoire des arts se saisit de toutes les occasions d’aborder des œuvres d’art autour de quelques repères historiques. Les œuvres sont choisies de manière « buissonnière » par les enseignants, ce qui permet éventuellement d’ouvrir, de prolonger ou d’éclairer les enseignements fondamentaux. Fondé sur une découverte sensible, cet enseignement construit une première ouverture à l’art.

Extrait BO 32 du 28 août 2008

(Les références à la culture et aux œuvres d’art sont nombreuses. De La Petite Sirène d’Andersen, à La Walkyrie de Wagner, de La Grande Vague de Kanagawa d’Hokusai à l’Ophélie de John Everett Millais, tous les arts sont évoqués et invoqués.)



Miyazaki s’est rendu spécialement à la Tate Britain, le musée de Londres où se trouve exposé le tableau du peintre britannique John Everett Millais, Ophelia [Ophélie, peint en 1851-1852] qui a marqué l’imagination du romancier japonais Natsume Sôseki (1867-1916). Ophelia, est un tableau, courant préraphaélite, réalisé en 1851-1852. Cette huile sur toile représente Ophélie, un personnage de William Shakespeare, chantant juste avant sa noyade.

Les préraphaélites avaient, entre autres, pour dessein de rendre à l’art un but fonctionnel et édifiant : leurs œuvres avaient pour fonction d’être morales. Mais cela n’excluait pas leur désir d’esthétisme. Le but de ces artistes était de s’adresser à toutes les facultés de l’Homme : son esprit, son intelligence, sa mémoire, sa conscience, son cœur… et non pas seulement à ce que l’œil voit. Les préraphaélites aspiraient à agir sur les mœurs d’une société qui, à leurs yeux, avait perdu tout sens moral depuis la révolution industrielle.



Présenter des œuvres évoquant la mer: Turner, Courbet, Monet, Boudin...

Tempête en mer William Turner Tate Gallery, Londres

La vague de Gustave Courbet (1819-1877) Date de création : 1870



La vague de Courbet n’a pas la légèreté des paysages de Turner. Au cours de son séjour à Etretat, à l’été 1869, le peintre a pu observer par la fenêtre de sa maison plusieurs tempêtes. La vague, réalisée en même temps que la Falaise d’Etretat après l’orage et présentée, avec son pendant, au Salon de 1870, représente une déferlante frangée d’écume qui va s’abattre sur la plage. Les lourds nuages gris noir roulent de manière menaçante ; la Manche, d’un vert profond, est démontée ; la richesse de la matière étalée au couteau, accuse la massivité des nuages et de la vague, et rend particulièrement tangible la force des éléments. L’énergie et la sauvagerie qui se dégagent de cette toile peinte comme un drame justifie les propos de Cézanne, pour lequel la marée de Courbet vient « du fond des âges ». Auteur : Ivan JABLONKA

La vague d'Hokusai



La Grande Vague de Kanagawa (神奈川沖浪裏, plus connue sous le nom de La Vague1, est une célèbre estampe japonaise du peintre japonais spécialiste de l'ukiyo-e, Hokusai, publiée en 1830 ou en 1831 pendant l'époque d'Edo. Cette estampe est l'œuvre la plus connue de Hokusai et la première de sa fameuse série « Trente-six vues du mont Fuji », dans laquelle l'utilisation du bleu de Prusse renouvelait le langage de l'estampe japonaise. La composition de La Vague, synthèse de l'estampe japonaise traditionnelle et de la « perspective » occidentale, lui valut un succès immédiat au Japon, puis en Europe, où elle fut une des sources d'inspiration des Impressionnistes.

Questions sur l’œuvre

Dans quel pays se passe cette scène ? Au Japon.

L’écriture située dans le cartouche en haut à gauche permet d’avancer cette hypothèse. C’est le titre « 36 vues du Mont Fuji/au large de KANAGAWA /sous les vagues » et le nom de l’artiste

Que peut-on dire de cette vague ? Comment la qualifier ? Grande, immense, redoutable, menaçante.

A quoi fait penser cette vague ? Le Japon est un pays situé dans une zone à grande activité sismique. Il est donc possible

que cette vague soit un tsunami.

Comment l’artiste développe-t-il le côté menaçant de cette vague ?

Hokusaï lui fait occuper pratiquement toute la hauteur de l’image. Il la montre sur le point de déferler sur les barques des pêcheurs. Il représente les écumes sous forme de griffes qui vont déchiqueter les pêcheurs.

Quelle est cette montagne située en arrière-plan ? Il s’agit du Mont Fuji. C’est le point culminant du Japon (3776m)



Statue en bronze installée en 1913 dans le port de Copenhague et représentant le personnage du conte du même nom de Hans Christian Andersen réalisée par Edvard Eriksen, sculpteur danois (1876-1959

Propositions de pistes en arts visuels

  • Réaliser un assemblage ou sculpter un volume relatif au monde marin avec des matériaux de récupérations : un bateau, un poisson avec du fil de fer ou électrique. Recouvrir cette sculpture avec différents matériaux, tissus, papier encollé.

Références artistiques

• Alexandre Calder, Poisson d'or, 1929 ou l’aquarium

• Alexandre Calder, Vache en fil de fer, 1927

• Guiseppe Penone, Peau de feuilles, 2000

  • Réaliser une collection en bocaux comme celui du film

Pascal Catry Plasticien

Chaque élève réalise un petit personnage (humain ou animal) et l'enferme dans un bocal en verre.

Références artistiques

• Marcel Duchamp, contenu de la Boite en valise, 1935-1941

• Arman, Café serré, 1992. Accumulation de cafetières expresso.

  • Imaginer une vision panthéiste de la nature, de l'environnement

Personnifier des objets en collant des yeux et une bouche, ainsi que, si l'objet s'y prête, bras, jambes, nez, oreilles humaines ou animales.

Références artistiques

• Salvador Dali, Le canapé Boca, inspiré des formes voluptueuses de Mae West, l'actrice sex-symbol américaine, a été créé en 1936 et édité en seulement 1000 exemplaires

• Hervé Di Rosa, René Pirate, 1999

• Annette Messager, Mes effigies, 1988

• Jacques Prévert, collage

Ce film d'animation a été réalisé à partir de dessins au trait simple; la mise en couleur aux pastels et à l'aquarelle. Avec les élèves, repérer des plans où le trait de crayon reste visible.

- Avec les élèves on peut découvrir les spécificités des dessins aux pastels, à l'aquarelle.

- Travailler sur du papier calque aux pastels et à l'encre: travail sur la superposition

Réalisation de fonds marins, de vagues

La vague de Matisse 1952

Polynésie, la mer de Matisse 1946

- Chaque élève réalise des fonds en utilisant plusieurs médiums: pastels, craies grasses, encres, gouaches en lavis...formes en gabarits ou pochoirs. Faire travailler les élèves sur les différents tons d'une même nuance (bleu clair et bleu foncé), en relation avec la malle de vocabulaire. (Cf. Bleu dans l’affiche)

- Il va découper des vagues dans ces différents fonds ainsi que dans des papiers de soie, vitrail, crépon

- Assemblage et superposition sur une feuille ou à l'intérieur d'une boîte en carton sur plusieurs plans (dans ce cas, prévoir un pliage type double fente pour pouvoir coller sur le fond de la boîte.)

- On peut réaliser des personnages ou des objets avec le système double fente pour animer ces productions.

Graphisme:

Exercice de graphisme : les vagues cf. le générique du film.

Découvrir la notion de la ligne d'horizon: Une ligne imaginaire entre le ciel et la terre

- La repérer dans des images fixes du film

- La repérer dans des reproductions

- La décalquer sur des reproductions et utiliser cette ligne pour réaliser une autre production

Découvrir plusieurs techniques d'animation

- Réaliser un folioscope ou flipbook retraçant la métamorphose de Ponyo, un vague, un bateau...

Construire une frise avec des productions retraçant les différents temps du film.

Présenter un story board aux élèves et leur faire découvrir les différentes étapes de réalisation d'un dessin animé.

- Réalisation d’affiches animées : à partir d’un fond en carton, déposer des éléments de l’histoire qui restent mobiles: objets, personnages avec des systèmes de tirettes (voir les pop-up) et prendre des photos pour faire un diaporama (travail de groupe)

- Réalisation d'un thaumatrope

Présenter d'autres œuvres de Miyazaki: des albums, des extraits de Totoro qui présente des similitudes: une maison isolée, des scènes de la vie quotidienne, une famille séparée (par la maladie, par le travail)

(Pistes de travail réalisées par Catherine Thibault, conseillère pédagogique Arts Visuels- Seine Saint Denis-)
1   2   3

similaire:

► Note d\Note d ’ intention

► Note d\Note d’intention

► Note d\Note d’intention

► Note d\Note d’intention d’Isabelle grimbert

► Note d\Note d’intention de mise en scene

► Note d\Note d’intention
«Ascendances» Série de tryptiques en bois, sérigraphies autour de la généalogie familiale

► Note d\Note d’intention pourquoi ce projet ?
«craque» ! Le passage à l'acte est viscéral, instinctif. La raison s’efface, et finalement, cette perte de contrôle défoule, soulage,...

► Note d\Note d’intention
«dans son coin» en avant scène jardin, défait son tabouret pliant, se retourne vers les deux jeunes profs et, tel un marionnettiste,...

► Note d\Note d’intention le personnage de «L’acteur»
«fil de feriste» dans une arène de cirque, en équilibre sur son fil, le fil de sa vie, tendu entre deux socles, celui de la comédie...

► Note d\Biographies de Victor Hugo
«l’intention littéraire et l’intention politique». Mais IL lui faudra encore cinq ans pour se défaire vraiment des «préjugés sucés...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com