«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?»





télécharger 126.31 Kb.
titre«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?»
page2/2
date de publication31.05.2017
taille126.31 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > histoire > Documentos
1   2

Sitographie
Perrault, la tradition orale et Doré : http://www.euroconte.org/fr-fr/cmlo/serviceéducatif/pourlesenseignantsenlycée/perraultlatraditionoraleetdoré.aspx
La revue des livres pour enfants : rlpe@lajoieparleslivres.com


Productions pour la jeunesse
Babakunde, Anne-Lise Heurtier & Mariona Cabassa, Les albums Casterman, 2014
Le balai magique,
Chris Van Allsburg, 1993
Barbe Bleue
, Charles Perrault
Bou et les trois ours
, Elsa Valentin & Ilya Green, L’atelier du poisson soluble, 2008
Boucle d’or,
Julia Chausson, Actes Sud, 2013
Boucle d’or et les 7 ours nains,
Emile Bravo, Seuil, 2004
Boucle d’or et les trois ours,
Gerda Muller, 2006

Boucle d’or et les trois ours, Steven Guarnaccia, Seuil, 1999

Boucle d’or et les trois ours, Rascal, L’école des loisirs, 2002
Boucle d’ours, Stépahne Servant & Laetitia Le Saux, Didier, 2013
Le Chat botté,
Carles Perrault, Paul Galdone, Circonflexe, 2009
Le Code de la route,
Mario Ramos, L’école des loisirs, 2010
Contes,
Charles Perrault
Contes,
Jacob et Wilhelm Grimm
Contes de la rue Broca, Pierre Gripari, La Table Ronde, 1967
Les Contes du chat perché
, Marcel Aymé, Gallimard, folio Junior, 2007
Contes pour enfants pas sages
, Jacques Prévert, Gallimard, folio cadet, 2002
Dans la forêt des contes,
Anthony Browne, Kaléidoscope, 2004
Le Doudou méchant
, Claude Ponti, L’école des loisirs, 2002 Le Grand sommeil, Yvan Pommaux, L’école des loisirs, 1998
Histoires pressées,
Bernard Friot, Milan poche, 2007
Il était une fois… Contes en haïkus,
Agnès Domergue & Cécile Hudrisier, éd. Thierry Magnier, 2013
John Chatterton détective,
Yvan Pommaux, L’école des loisirs, 1993
Kirikou et la sorcière, Michel Ocelot, Milan, 2001
Lilas,
Yvan Pommaux, L’école des loisirs, 1998
Mademoiselle sauve-qui-peut
, Philippe Corentin, L’école des loisirs, 1996
Magasin zinzin pour fêtes et anniversaires : aux merveilles d’Alys, Frédéric Clément, 2000
Ma vallée,
Claude Ponti, L’école des loisirs, 1998
Nouvelles histoires pressées,
Bernard Friot, Milan poche, 2007
L’Ogre, le loup, la petite fille et le gâteau,
Philippe Corentin, L’école des loisirs, 1995
L’Ogrionne
, Philippe Corentin, L’école des loisirs, 1991
Oh là là !, Colin McNaughton, Gallimard, 2001
Okilélé,
Claude Ponti, L’école des loisirs, 2002
Le Petit Chaperon rouge,
Warja Lavater, Fondation Maeght, 1965
Le Petit chaperon rouge
, Rascal, L’école des loisirs, 2002
Le Petit Poucet, Charles Perrault ou Grimm
Pinocchio,
Carlo Collodi & Roberto Innocenti, Albin Michel, 2005
Plouf !,
Philippe Corentin, L’école des loisirs, 1991
La Princesse parfaite
, Frédéric Kessler & Valérie Dumas, éd. Thierry Magnier, 2010
La Revanche des trois ours,
Alan Mac Donald et Gwyneth Williamson & Gwyneth Williamson, Mijade, 1998

Le Tournemire, Claude Ponti, L’école des loisirs, 2004
Le Trésor de M. Okamoto,
Olivier Desvaux & Muriel Carimati, Picquier, 2010
Trois contes merveilleux : Cendrillon, Le Chat botté, ill. Walter Crane, 2014
Les Trois ours, Paul Galdone, Circonflexe, 2009


Les Trois petits cochons, Rascal, L’école des loisirs, 2012

Les Trois petites cochonnes, Frédéric Sther, L’école des loisirs, 1997
Les Trois petits pourceaux, Coline Promeyrat & Joëlle Jolivet, Didier, 2000
Une autre histoire,
Anthony Browne, Kaléidoscope, 2009
Zigomar n’aime pas les légumes,
Philippe Corentin, L’école des loisirs, 1992



1 Mme D’Aulnoy insère « L’Isle de la Félicité » dans l’Histoire d’Hipolite, comte de Duglas et Melle L’Héritier insère quatre contes dans Œuvres mêlées.

2 « La figure de la conteuse dans la tradition orale », Nicole Belimont, in Il était une fois… les contes de fées, Seuil/BNF, 2001, p. 506

3 idem

4 Poétique de la voix en littérature de jeunesse, Le racontage de la maternelle à l’université, Serge Martin, L’Harmattan, 2014

5 La turquerie dans Le Bourgeois Gentilhomme de Molière est un exemple de cet engouement.

6 « Les contes de fées, fortunes littéraires du XVIIIème siècle », Elisabeth Lemire, Il était une fois… les contes de fées, p. 87

7 idem

8 Il était une fois… les contes de fées, Seuil/BNF, 2001, notice 44 (p. 118)

9 « Le chaudron des contes », Olivier Piffaut, Il était une fois… les contes de fées, p. 17

10 « Fidélité et création chez les frères Grimm », Pierre Péju, in Il était une fois… les contes de fées, p. 127

11 Phèdre, Platon

12 Les contes de Perrault, culture savante et traditions populaires, Marc Soriano, coll. Tel, Gallimard, 1968

13 Charles Perrault, Les Contes de fées, ill. par Lucien Lafforge, 1920 éditions de la Sirène, 2008 Albin Michel

14 Voir « Lieux et figures des contes de fées », Il était une fois… les contes de fées, pp. 370-399

15 « Il était une fois une maison au fond des bois », http://www.lecture.org/revues_livres/actes_lectures/AL/AL99/page030.pdf

16 Les monstres, le bruit de fond de la nature humaine, http://www.lecture.org/revues_livres/actes_lectures/AL/AL117/AL117_p51.pdf

17 Dans La Princesse parfaite, Francis Kessler & Maïté Dumas, Thierry Magnier, 2010, on ne peut être reine et fée à la fois.

18 Exception faite, par exemple, chez Chris Van Allsburgh, dans Le Balai magique, L’école des loisirs, 1993

19 La sorcière cuit, fait bouillir, elle n’est pas cannibale. Elle est cultivée (il faut souvent une initiation pour devenir sorcière).

20 Les Simples (mandragore, ciguë, belladone…) sont dangereuses à forte dose ; à faible dose, ce sont des philtre d’amour.

21 La sorcière fut « l’unique médecin du peuple, pendant mille ans », La Sorcière, Jules Michelet, Garnier-Flammarion, 1966

22 Les libraires de littérature de jeunesse se nomment Les Sorcières, leur journal, Citrouille : www.citrouille.net

23 Dans « La fée du robinet » (Contes de la rue Broca), Pierre Gripari inscrit le contexte social de réception dès le début.

24 « Bien sûr qu’une souris ça ne vole pas », écrit Philippe Corentin dans Zigomar n’aime pas les légumes avant d’expliquer pourquoi « on » va y croire : « Jusqu’à lundi dernier. C’est ce jour-là que tout a commencé, lorsque Pipioli faillit se cogner à un oiseau qui faisait du rase-mottes. Un oiseau dans lequel il lui sembla bien avoir reconnu un lapin. ».

25 La «narration enjouée»: Vraisemblable et merveilleux dans les Contes en prose de Perrault (1697)
par Marc Escola

26 Jack Goody, La raison graphique ou la domestication de la pensée sauvage, Minuit

27 Coline Promeyrat & Joëlle Jolivet, Les Trois pourceaux, Didier jeunesse

28 Plouf !, Philippe Corentin, L’école des loisirs

29 Le Plagiat par anticipation, Pierre Bayard, Minuit, 2010

30 Plouf !, Tête à claques, Patatras, Zzzzz… zzzz…., Plouf !, Mademoiselle Sauve-qui-peut Philippe Corentin, L’école des loisirs

31 Les trois cochons, Paul Galdone, Circonflexe, Les trois petites cochonnes, Frédéric Sther, L’école des loisirs , Trois cochons, David Wiesner, Circonflexe

32 « Le chaudron des contes », Olivier Piffaut, Il était une fois… les contes de fées, p. 13

33 Anthony Browne montre les effets parfois angoissants des contes sur les esprits enfantins (Dans la forêt des contes, Kaléidoscope)

34 Il était une foisContes en haïkus, Agnès Domergue, Thierry Magnier

35 Memo republie des anciennes versions  : Trois contes merveilleux : Cendrillon, Le Chat botté, Les Trois ours (ill. Walter Crane)

36 La psychanalyse des contes de fées, Bruno Betelheim, Robert Laffont

37 Figures du double, du personnage au texte, Nathalie Martinière, 2008, p. 87

38 Lettres à des gens célèbres, Allan et Janet Allbergh, Albin Michel, , Dans la forêt profonde, Anthony Browne, Kaléidoscope, Magasin zinzin, Frédéric Clément, Albin Michel, Quel cafouillage, Gianni Rodari, Kaléidoscope

39 Postface à Forêt Racine Labyrinthe, Italo Calvino, Seghers, (Benoît de la Brosse)

40 Pub Chanel



Le Conte – Document de travail – Association Libre Plume - Bayonne 16 septembre 2015 – Yvanne Chenouf
1   2

similaire:

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconLa rencontre du héros avec le Petit Chaperon Rouge

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconParcours de lecture dans une œuvre longue
«le petit chaperon rouge publicité parfum Chanel» avec un texte de Bruno Bettelheim

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconI du petit au dernier chaperon rouge l’adaptation d’un conte
«Tout le monde connaît le conte, ce qui est intéressant c’est le jeu qu’on fait avec le spectateur. Puisque notre point de départ,...

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconObjet d’étude Les réécritures du xvii° à nos jours Titre
«De la gravure de Doré à la publicité Chanel N° 5, quelles représentations du Petit Chaperon rouge nous sont proposées ?»

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» icon«Barbares, Métèques, Frontières : l’Autre» programme (encore à l’état de projet non achevé)
«Le petit Chaperon rouge» en latin et lecture animée d’extraits du Poenulus de Plaute, des Acharniens d’Aristophane, de Rabelais...

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconLe petit chaperon rouge
«Privet Drive» mais non, voyons, IL ne lisait pas, IL regardait la plaque. Les chats sont incapables de lire des cartes ou des écriteaux....

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconPronominalisations, anaphores niveau cm2 (difficile) Le petit chaperon rouge
«Privet Drive» mais non, voyons, IL ne lisait pas, IL regardait la plaque. Les chats sont incapables de lire des cartes ou des écriteaux....

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» icon" Chaperon rouge est en voyage "

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconQuestions de lecture «C’était un loup si bête»

«Il veut que je m’énerve en vrai, le loup ? IL me croit aussi bête que le Petit Chaperon rouge ou quoi ?» iconFabuliste, poète classique, s’inspire d’auteurs anciens
«un loup n’avait que les os et la peau»  hyperbole + negation restrictive donne une image parfaite d’un loup affamé v3 «un dogue...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com