L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos





télécharger 13.53 Kb.
titreL. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos
date de publication19.04.2017
taille13.53 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > économie > Documentos

L.A.1 : «J’ai tant rêvé de toi », Robert Desnos




Rédacteur : FORTIER Charlène / Relecteur : Alignan Jade / Pérez Maëva




L’essentiel : Un poème inscrit dans la longue tradition du lyrisme amoureux qui développe le topos de « la femme rêvée / fantasmée » avec une indéniable modernité.


Pour l'introduction :

Voir fiche « le surréalisme» pour l'entrée en matière.

Second poème de la section « A la mystérieuse », adressé à Yvonne George qui toujours se refusa à l'amour de Desnos. Versification « libre » : associe le vers libre et le verset.

Poème inscrit dans la longue tradition du lyrisme amoureux qui reprend le topos de la femme « rêvée » ou « fantasmée » (voir p. ex. Verlaine « Mon rêve familier »).
Problématique : En quoi ce poème lyrique associe-t-il le rêve et la réalité dans une déclaration d’amour à une femme inaccessible ?
I – Une déclaration d’amour…

a – Le lyrisme amoureux

- Énonciation lyrique : 1ère et 2ème personnes.

- Discours amoureux, expressions qui suggèrent la force de l’amour : « j’ai tant rêvé de toi », « la voix qui m’est chère », ...

- Caractère d’oralité (simplicité vocabulaire, économie des procédés rhétoriques,...) + musicalité avec les anaphores (« j'ai tant rêvé »), les répétitions (« fantôme », « ombre »), les échos sonores (allitérations et assonances) => rythme lancinant => incantation lyrique.
b – La structure du poème

Deux parties séparées par « Ô balances sentimentales » :

- 1ere partie : le rêve répété de sa bien aimée conduit paradoxalement à la disparition de celle-ci de la réalité (antithèse : « j’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité »)

- 2ème partie : le danger qui guette le poète => disparaître peu à peu de la réalité pour rejoindre sa bien-aimée dans le rêve (« être fantôme parmi les fantômes »), seul espace où leur union est possible.
c – Un amour impossible

- Construction du poème autour de la même structure syntaxique : à la proposition principale «  j’ai tant rêvé de toi » succèdent des subordonnés indiquant la conséquence (présent ou conditionnel).

- Toutes les subordonnés convergent vers l’impossibilité pour le poète de concrétiser son amour.

- L'image de la « balance » oppose le rêve et la réalité => plus la présence de la femme se renforce dans le rêve, plus la femme s’efface de la réalité ; plus la présence du poète s'affirme dans l'espace du rêve, plus le poète semble disparaître du réel.
II – …A une femme inaccessible
a – Une femme entre rêve et réalité

L'image de la femme oscille entre une présence réelle et une présence fantasmée :

- Termes renvoyant au corps bien vivant de l'aimée : « ce corps vivant », « cette bouche », « ton front », « ton corps » … Présence charnelle renforcée par des déterminants démonstratifs = femme sensuelle.

- Termes renvoyant au rêve : « ton ombre », « ton fantôme»,…

Dans les deux cas, femme peu caractérisée = distance qui les sépare.
b – Une femme ardemment désirée

Caractère obsessionnel du rêve et du désir :

- Anaphore «  j’ai tant rêvé de toi »

- Verbes traduisant la volonté du poète de combler la distance entre elle et lui: « toucher », « atteindre », « étreindre »…

- Indication « depuis des jours et des années »

Caractère obsessionnel de l'amour => thème surréaliste par excellence, celui de l'« amour fou »

c – Un amour tragique

- Tonalité élégiaque discrète, mais bien présente dans les efforts désespérés du poète (bien loin des expériences ludiques des 1ères sections de Corps et biens).

- Tonalité tragique : issue malheureuse fixée par avance (amour réciproque impossible), soumission totale du poète à l'amour dont il ne peut se libérer (expression « me gouverne »), mort symbolique du poète (effacement du réel traduit par la répétition du mot « ombre » et par la métaphore du « cadran solaire » à la fin).

- Renversement à la fin avec l'adverbe « allègrement » qui suggère que le poète accepte, à défaut de mieux, de n'être que l'ombre portée de sa bien-aimée.
Pour la conclusion

Déclaration d’amour désespéré, ce poème s’inscrit dans le mouvement surréaliste par ses thèmes (celui du rêve et celui de l'amour fou) et par l’originalité de sa forme qui associe le vers libre et le verset.

Ouvrir sur un autre poème étudié en lecture analytique.


/


similaire:

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos icon1Bac pro
«déclaration du 27 janvier 1925 de Antonin Artaud Définition du Surréalisme, in André Breton, Manifeste du Surréalisme, 1924 «J’ai...

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconRobert desnos

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconRobert desnos les hiboux

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconTexte 2 : «Le Legs» Robert Desnos

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconLa girafe poète : Robert Desnos

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconLa 3 : "La Voix de Robert Desnos"
«tornades», «raz-de-marée», …), IL est capable de redonner la vie, et peut soumettre à sa volonté l’ensemble du monde («obéissent...

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos icon2 Littérature : des reformulations de textes lus p. 5
«Le bestiaire poétique». IL s’agira donc de présenter une séquence pour le ce2 autour d’un fil rouge : Chantefables et Chantefleurs,...

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconAdresse : 4 place Robert Desnos appt 147
...

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconLa plupart de vos copies montrent que beaucoup d’entre vous n’étudient...
«Napoléon Bonaparte» dans «Souvenir de la nuit du 4» ou «Aux morts du 4 décembre» 1852 de Victor Hugo. «C’est Hitler, C’est Goebbels»...

L. A. 1 : «J’ai tant rêvé de toi», Robert Desnos iconUn film de Robert Guédiguian Page
«Qui se souvient aujourd’hui des Arméniens ?». Que voulait-il dire d’après toi ? Que les populations oublient les génocides et que...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com