La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot





télécharger 105.35 Kb.
titreLa peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot
page1/10
date de publication28.04.2017
taille105.35 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot




Chapitre 1 : l’espace, le temps, les styles

Ecole française ?



Terme d’école française pas approprié car prend pas en compte les différents changements de frontières, ni les particularismes régionaux, ni de la perméabilité des frontières  centralisme parisien.

Différents foyers qui ont relations les uns avec les autres influences, pas vase clos.

Parcours de certains artistes français posent des limites comme Poussin, Claude Lorrain ou Dughet qui passent presque la totalité de leur vie à Rome mais qui sont considérés comme français car lien avec France quand même et art différent avec particularismes propres.

Régions limitrophes mais politiquement indépendantes comme la Lorraine ou la principauté de Liège qui ont lien autant avec Italie que avec France.

Inversement Paris reçoit influence de ces régions et d’autres avec présence artistes étrangers.

Foyers régionaux en France mais vers 1625 le renforcement progressif du pouvoir monarchique et la concentration de richesses de toutes sortes autour cour et ville changent ce rapport de force.

Mobilité artistes avec nombreux voyages + mobilité des œuvres grâce aux gravures notamment qui permettent réputation dans pays même si le peintre ne s’y est jamais rendu  rôle gravure très important pour diffusion œuvres et style.

Collections et commerce d’art se développent à Paris sous Richelieu et Mazarin.

Accroissement ou déclin échanges entre les foyers : certains ce renouvellent constamment, artistes et modèles venus de l’extérieur y entrent facilement car prospérité + mécènes exigeants  activité intense comme pour Paris durant régence Anne d’Autriche + dbt règne Louis XIV.

A l’inverse, en province stabilité car traditions locales pas renouvelées + artistes imp montés à Paris.

Chronologie ?



Début = 1627 avant selon Dimier = quand Vouet rentre en France mais en fait artistes tels que Lallemant ou Varin au début du siècle + héritage école de Fontainebleau.
Fin = 1690 selon Dimier avec mort de Le Brun mais ses successeurs tels La Fosse lui sont indissociables. Pour le livre Mérot prend la mort de Louis XIV en 1715 mais pas original et aurait aussi bien put prendre 1699 car nomination Jules Hardouin-Mansart à la tête bâtiments du Roi + publication Abrégé de Roger de Piles + percée au Salon du Louvre de nouvelles tendances et même de nouveaux genres. En fait, années 1700-1720 = coexistence différentes choses : évolution commandes et goût annoncent époque Régence + Louis XV, continuation style Le Brun ds art religieux et déco. monum.
Temps forts = querelle dessin /couleur

Découpage selon règnes et ministères = trop partiels et svt inexacte.

Découpage selon chronologies artistes avec groupes d’artistes  différences dans art même si certaines successions peuvent se former, restent différences notables même si artistes de la même époque.

Début siècle = reconstruction après guerres de Religion de 1595 à 1620 avec mécénat faible sauf Eglise alors que en Lorraine = apogée

Vers 1620 avec règne Louis XIII et Richelieu prospérité revient, politique royale plus cohérente, collections se développent.

1630-1660 = suprématie Paris, fondation l’Académie en 1648.
 Découpages chrono, stylistiques, monographiques…à utiliser ensemble pour mieux comprendre, mieux se repérer.


Chapitre 2 : les peintres et leur public
Au XVII ème siècle peintres toujours considérés comme artisans sauf ceux très connus.

Peintre = métier comme les autres, qui se transmet de père en fils avec atelier familial + très contrôlé avec étapes successives.

Rang dans société = marchand + se marie entre eux donc fermeture et pas possibilité atteindre rang supérieur

Formation et métier sous contrôle étroit de la corporation.

Exemptions accordées aux peintres et aux sculpteurs par Charles VI en 1430 renouvelées en 1619.

Apprentissage commence à l’adolescence et dure 5 à 8 ans dans atelier maître = formation pratique uniquement basée sur imitation manière maître quand participe à œuvre du maître  les jeunes peintres mettent longtemps à se détacher de cette manière. Quand apprentissage fini tableau réalisé selon dimensions et sujet donnés et alors peintre devient maître et peut s’installer à son compte. Mais fils de maître dispensés de ces formalités.

Mais formation pas intellectuelle donc pour apprendre tous ça voyage  rôle imp de Fontainebleau car nombreux chefs-d’œuvre + copies d’antiques + églises aussi.

Début siècle, après guerres de Religion peu de débouchés donc voyages  voyage en Italie devient important mais avec le temps, quand Paris redevient centre imp voyage tend à se raccourcir puis plus du tout pour certains, notamment parisiens mais les autres continuent d’y aller.

Création Académie de France à Rome.

Formation peintre commence quand jeune et donc pas le temps de faire étude donc pas de connaissances  rôle mécènes et clients important car permet au peintre de fréquenter sphère cultivée.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconArts des temps modernes – cm 5, 6 ? – 21/3/2008 la peinture francaise au xviie siecle

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconEcritures philosophiques au quotidien
«Alain et l’enseignement de la philosophie», puis deux autres journées qui ont eu lieu respectivement le 11 septembre 2012 et le...

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconPublication dans les actes de la journée d'étude La théologie hors...
«La théologie hors de ses murs. La référence à la théologie dans le discours religieux du XVII e siècle français (I)», organisée...

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconObjectif : connaitre des grands écrivains et de comprendre le rôle...

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconThèse de doctorat 24
«mcf littérature française du xviiième siècle» et «mcf analyse des discours» en 2013; «mcf littérature française du xxème siècle»,...

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconCours de Jean derive, octobre 1998-février 1999
«épopée» et l’adjectif «épique» n’arrivent qu’au xvi° siècle, sous l’influence de la Renaissance et du renouveau de la culture grecque....

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconÈme siècle(xiième siècle-années 1100) ou le passage de la transmission...
«la poétique»(pour une élite) : discours très élaboré(catharsis), unité de temps, de lieu & d’action : base de nos auteurs du 17ème...

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconRésumé : Nous présenterons dans cet communication deux manuscrits...

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconInstitut de France
«la peinture lombarde dans la conjoncture espagnole, 1600-1630», après laquelle IL a fait de nombreuses publications sur la peinture...

La peinture française au XVII ème siècle d’Alain Mérot iconLa musique française du XVII
...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com