Le programme est en ligne sur le site officiel





télécharger 464.34 Kb.
titreLe programme est en ligne sur le site officiel
page16/16
date de publication27.04.2017
taille464.34 Kb.
typeLe programme
l.20-bal.com > documents > Le programme
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   16



Plaisir et soucis


Edito de La Lettre du Musicien du 19 octobre 2016, par Michèle Worms
La saison dernière a été très difficile pour les musiciens et les ensembles (voir LM 482). A la suite des attentats, de nombreux événements ont été annulés. Il y eut des dédommagements, mais pas pour les intermittents. Certains ne sont donc pas parvenus à atteindre leur quota d’heures, une situation évidemment catastrophique.
Avec la perspective des élections présidentielles et législatives dans un climat agité, on peut s’attendre à ce que la saison 2016-2017 ne soit pas meilleure. Elle a déjà commencé par une catastrophe : l’incendie du théâtre Mogador à Paris où devait être représentée une comédie musicale à grand spectacle (voir Actualités). Il prive de leur travail 150 intermittents !
Pendant ce temps, pour les ensembles indépendants, la situation se dégrade. Au ministère de la Culture, on leur explique qu’il faut aider aussi les arts de la rue, la musique populaire, la gastronomie… et on diminue les subventions. Malgré tous les efforts de sensibilisation dans les écoles, la réussite des orchestres de jeunes, des programmations originales, la musique classique rejoint le grec, le latin ou l’allemand jetés aux oubliettes par le ministère de l’Education.


Reste le mécénat. Il existe toujours, heureusement. Mais pour combien de temps ? Donner doit être un plaisir. Or, comme nous l’a confié récemment un mécène : « J’agis pour l’amour de la musique, pour le plaisir de la voir vivante, interprétée par des musiciens que j’admire. Mais aujourd’hui, avec les responsables des formations que je soutiens, nous ne parlons pratiquement plus de musique ! Le plus souvent, il ne s’agit plus que d’argent ! Argent à trouver pour bâtir une saison (écourtée, avec des effectifs restreints), pour partir en tournée (pas très loin), pour rémunérer une secrétaire (à mi-temps), pour ne pas dépasser le budget ! Les musiciens intermittents vivent dans cette obsession. Je les comprends et je les aide. Mais où est le plaisir ? »
Tout cela parce que le régime de l’intermittence est ouvert à trop de bénéficiaires : comme nous ne cessons de le répéter, seuls (ou presque) devraient y avoir droit ceux qui doivent s’astreindre à un travail quotidien, même en l’absence d’engagement à court terme : soit les musiciens, danseurs, gens du cirque, comédiens.
Les enseignants dans les conservatoires ont aussi du souci. Ceux qui ont subi les aléas stressants des diplômes, des concours et de la titularisation, ont en principe une position plus stable que les intermittents. Mais ils s’arrachent les cheveux à propos de leurs droits et de leurs devoirs dans la fonction publique territoriale : indices, possibilités d’avancement, cumuls, règlements, jurisprudence !
La seule consolation est que contrairement à ceux qui, dans d’autres secteurs, vivent les mêmes angoisses, il reste aux musiciens le plaisir de la musique… et le beau souci de la garder belle et vivante.

La réaction : Pourquoi pas ?
***
OUI

LE LIVRE

Les Carnets du capitaine Coignet, de Jean-Roch Coignet



afficher l\'image d\'origineafficher l\'image d\'origine

C’est lui, le capitaine Coignet

Début : « Je suis né à Druyes-les-Belles-Fontaines, département de l’Yonne, en 1776, le 16 août, d’un père qui pouvait élever ses enfants avec de la fortune.

Mon père a eu trois femmes : sa première lui a laissé deux filles ; il s’est remarié une seconde fois. De cette seconde, il lui est resté quatre enfants : une fille et trois garçons. Le plus jeune avait six ans, ma sœur sept ans. Moi, le cadet, huit ans, mon frère, l’aîné, neuf ans. Nous eûmes le malheur de perdre cette mère chérie.

Mon père se remarie une troisième fois ; donc, il épousa sa servante qui lui donna sept enfants.
Je ferai le portrait de mon père, le premier braconnier de France : aimable, sobre, n’aimant que la chasse, la pêche et les procès, passant sa vie à la chasse, à la pêche. Enfin, c’était le coq de toutes les filles et femmes de toutes les classes.

De ses trois femmes il lui a été reconnu vingt-huit garçons et quatre filles, ci trente-deux. Je crois que c’est suffisant. Je suis de la seconde femme. La troisième était notre servante. Elle avait dix-huit ans, on l’appelait la belle, aussi au bout de quinze jours elle se trouvait enceinte et, par conséquent, maîtresse de la maison, et vous pensez bien que cette marâtre a pris toute l’autorité de la maison.

Voyez ces pauvres petits orphelins battus nuit et jour ! »

Fin : « Je n’ai jamais puni un de mes vieux grognards, sévère avec eux en paroles, mais jamais en actions. Aussi, rentré en campagne, j’en ressentais les fruits toujours bienveillants envers moi : « Mon caporal, me disaient-ils, vous boirez dans ma gourde. » Lorsque je fus nommé instructeur, mes devanciers les punissaient souvent dans l’intervalle de leurs consignes, et moi jamais. Aussi, les voyaient-ils passer près de moi : « Il ne boira pas dans ma gourde, celui-là », disaient-ils.

Et ces souvenirs me font encore plaisir aujourd’hui.

Je termine mes pénibles souvenirs, le 1er juillet 1850. 
Fait par moi,

JEAN-ROCH COIGNET »

La réaction : Jean-Roch Coignet
Jean-Roch Coignet, plus connu sous le nom de capitaine Coignet, né à Druyes-les-Belles-Fontaines le 16 août 1776 et mort à Auxerre où il est inhumé le10 décembre 1865), est un officier français et un mémorialiste du Premier Empire.

Biographie


https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/bf/auxerre-maison_de_jean-roch_coignet_%281%29.jpg/220px-auxerre-maison_de_jean-roch_coignet_%281%29.jpg

Maison d'Auxerre où mourut le capitaine Coignet en 1865.

Jean-Roch Coignet naît à Druyes-les-Belles-Fontaines, le 16 août 1776. Enfant pauvre, presque abandonné à lui-même, bien que fils d'aubergiste, Coignet est conscrit en 1799.

Jusqu'en 1815, et Waterloo, Coignet participe à toutes les campagnes du Consulat et de l'Empire. Il assista notamment aux batailles ou combats suivants :MontebelloMarengo (1800), où il obtient un fusil d'honneur ; UlmAusterlitz (1805) ; IenaEylau, prise de Berlin (1806-1807) ; Somosierra, prise de Madrid (1808) ;EckmühlEsslingWagram (1809) ; SmolenskMoskowa (1812) ; LützenBautzenDresdeHanau (1813) ; campagne de France (1814) (14 combats ou batailles) et Waterloo (1815). Jean-Roch Coignet termine sa carrière militaire comme capitaine de la Garde impériale et officier de la Légion d'honneur. Ayant participé à seize campagnes et quarante-huit batailles, il n'a curieusement jamais été blessé. Chevalier depuis le 25 prairial an XII, promu officier de l'ordre durant les Cent-Jours, il ne fut officiellement autorisé à porter cette dernière décoration qu'en 1847, en référence à une ordonnance de 1831 sur les décorations accordées pendant les Cent-Jours.

Retiré à Auxerre, où il tient une auberge, Jean-Roch Coignet commence à écrire ses souvenirs après le décès de son épouse, survenu en août 1848. Ceux-ci furent d'abord publiés à Auxerre entre 1851 et 1853 sous le titre Aux vieux de la vieille. Jean-Roch Coignet décéda à Auxerre le 10 décembre 1865.

Ses mémoires



https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/22/le_blant-1896-coignet-page000.jpg/220px-le_blant-1896-coignet-page000.jpg

Titre de ses mémoires en édition de 1896.

Le premier tirage de ses mémoires, de 500 exemplaires, fut directement vendu par Coignet à ses clients. Ces « cahiers » étaient écrits dans un français approximatif, Coignet n'ayant appris à lire et à écrire selon ses dires qu'en « 1808, entre Friedland et Wagram ». En 1883, un érudit, Lorédan Larchey, en révisant le style de l’auteur, publia de larges extraits de Aux vieux de la vieille sous le titre Les cahiers du capitaine Coignet. Le succès fut immédiat. Ces souvenirs furent désormais constamment réédités, mais la première édition intégrale ne fut publiée qu'en 1968 chez Hachette par l’académicien Jean Mistler, qui l’assortit d'une importante préface. Ses mémoires donnent un témoignage coloré, bien que parfois sujet à caution, sur les Guerres napoléoniennes, participant ainsi à l'édification de la légende napoléonienne. (Wikipédia)

OUI

Vous pouvez poster des messages et commentaires sur jlc3po@hotmail.fr ou irp.cfdt@oonm.fr


Non, ce n’est pas fini : il reste le générique.
afficher l\'image d\'origine
(KZRG)

afficher l\'image d\'origine
(Hernandez)

afficher l\'image d\'origine
(Queue de cheveux)


afficher l\'image d\'origine
(Mamoto)

afficher l\'image d\'origine
(Grand choriste rebelle)

afficher l\'image d\'origine
(Raymond King)

afficher l\'image d\'origine
(Brutus &Jean-Jean)

afficher l\'image d\'origine
(Jacques & Florence)


afficher l\'image d\'origine
(Gary)

afficher l\'image d\'origine
(Docteur Desnigauds)

afficher l\'image d\'origine
(Maître Jolipourri)

http://www.mortderire.info/photos/files/vengeance.jpg
http://www.mortderire.info/photos/files/vengeance.jpg

(Toni)

afficher l\'image d\'origine
(Madame Z)

afficher l\'image d\'origine
(Madame Delatour)
Vous pouvez poster des messages et commentaires sur
irp.cfdt@oonm.fr
Mais aussi directement sur le site http://operagglocfdt.unblog.fr/
OUI
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   16

similaire:

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon

Le programme est en ligne sur le site officiel iconLe programme est en ligne sur le site officiel
«Privilège» pour tous les spectacles de l’Opéra Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com