Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème





télécharger 87.72 Kb.
titreCe travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème
date de publication25.04.2017
taille87.72 Kb.
typeCours
l.20-bal.com > documents > Cours
Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara LEPEU, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème

LE DISCOURS DIRECT en 6° : Cette notion sera vue à différents moments de l’année 

Séquence 1 : Histoires de l’Egypte ancienne
Le Mythe d’Isis et d’Osiris :

 

Lecture  comparer un mythe et un documentaire

Langue  réviser le présent de l’indicatif

Ecriture résumer le mythe
Lecture de l’image : Etude des deux premières planches d’Astérix et Cléopâtre :
Lecture  mise en évidence de la relation texte-image

(expression / intonation / lecture à voix haute)

Langue  rôle de la ponctuation dans l’expressivité des personnages

 étude des types de phrases (intention, ponctuation)

Ecriture inventer les bulles de la planche 3 en utilisant le présent et une phrase de chaque type
Séquence 2 : La vengeance de la momie
Lecture étude de l’œuvre intégrale

Langue Repérer le discours direct (indices du DD)

Ecriture Rédiger un dialogue à deux voix en respectant la mise en page

Séquence3 : Groupement de Textes Les Fables d’Esope à La Fontaine
Support : Le loup et l’agneau 

Objectifs : Etudier les verbes de parole dans le discours direct

Séquence 4 : Etude d’une œuvre intégrale L’Odyssée d’Homère
Lecture : Rôle du discours direct dans le récit

Langue : Etudier les temps du récit et les temps du discours

Ecriture : Insérer un discours direct dans un récit

Progression suivie lors des 4 séquences :
Langue :

  1. type de phrases et ponctuation

  2. les indices du discours direct

  3. les verbes de paroles

  4. les temps du discours


Ecriture :

  1. compléter les bulles d’une BD

  2. rédiger un dialogue à deux voix

  3. faire parler un personnage de fable

  4. insérer un dialogue dans un récit



SEQUENCE : LES FABLES, D’ESOPE A LA FONTAINE
Séance 1 : dominante lecture Le loup et l’agneau (deux versions Esope et La Fontaine)
Objectif : étudier les composantes de la fable et la visée morale

 saisir l’importance des dialogues pour la personnification des animaux et la théâtralisation de l’action de la fable.
Séance 2 : dominante langue, Le discours direct
Objectif : repérer les indices du discours direct (ponctuation, types de phrases, verbes introducteurs de dialogue, différence entre les temps du discours et les temps des verbes introducteurs)
Séance 3 : dominante écriture, Rédiger un dialogue
TEXTES D’ETUDE : Le loup et l’agneau de Jean de La Fontaine / d’Esope

Texte 1 : Le loup et l’agneau selon Esope (version modifiée)

Un loup affamé rôdait au bord d’une route déserte lorsque passa un agneau gras. L’idée de faire un bon repas lui mit l’eau à la bouche.
«  Pourquoi prends-tu tant de place sur mon chemin ? » dit le loup en roulant des yeux féroces.
L’agneau frissonna et lui répondit : «  Excusez-moi mais sauf respect, je ne vois pas en quoi je vous gêne.
«  Comment ! s’exclama le loup. Tu es aussi effronté que ton père, le chien du juge, qui m’a fait mettre en prison !
- Détrompez-vous, mes parents sont de simples moutons, dit l’innocent agneau. Et aucun de nous n’a jamais chassé les vôtres.
- Tais-toi ! Ta famille hait les loups et tu vas payer pour ton père ! »
Le loup sauta sur l’agneau et l’égorgea.
Moralité : pour qui veut pendre son chien, toute corde est la bonne.

Texte 2 : Le Loup et l'Agneau de La Fontaine


La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
«  Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge. »
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.


J’OBSERVE :


  1. Qui sont les personnages présents dans cette histoire ? (fables 1 et 2)

  2. Qu’ont-ils de particulier ? (fables 1 et 2)

  3. Que symbolisent-ils ? (fables 1 et 2)

  4. Souligne en rouge les paroles des deux personnages. (fables 1 et 2)

  5. Dressez le schéma de la communication des deux personnages pour les phrases suivantes : (fable 2)

Réplique 1 : « Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage »

Réplique 2 : « Sire ,que votre Majesté ne se mette pas en colère ; »

  1. Comment sais-tu que les personnages parlent ? (fables 1 et 2)

  2. Encadre les verbes de parole qui introduisent les dialogues. (fables 1 et 2)

  3. A quel temps sont employés ces verbes de parole ? (fable 1)

  4. Quel est le temps le plus employé dans les phrases que tu as soulignées en rouge ? (fable 1)


JE CORRIGE :


  1. un loup et un agneau

  2. ils parlent

  3. le riche et le pauvre / le puissant et le faible / la noblesse et le peuple



« Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge. »



5. Le loup l’agneau

M : accusation et reproche

du loup à l’agneau ( question)

L’agneau le loup

M : stratégie de défense de l’agneau

(apostrophe et expression de la défense)



  1. Indices : ponctuation / verbes de parole / apostrophe / disposition / présent de discours / interrogation.

  2. fable 1 : dit / répondit / s’exclama / dit

fable 2 : dit / répond / reprit / reprit

  1. présent de l’indicatif et passé simple (narration)

  2. présent de l’indicatif (discours)


J’APPRENDS :
LA COMMUNICATION DANS LE DISCOURS DIRECT

* Dans les fables, les personnages sont très souvent des animaux doués de parole. Ils s’en trouvent donc humanisés et personnifient ainsi un type de caractère ou une catégorie sociale bien particulière.
* Dans Le loup et l’agneau, le loup symbolise la puissance et la richesse (« votre majesté ») alors que l’agneau symbolise la petitesse et l’humilité «  je tette encor ma mère »).
* C’est pourquoi le récit d’une fable est coupé par de nombreux passages au discours direct.

Dans le récit, un narrateur raconte les actions d’un personnage.

Dans le discours direct, le personnage parle directement sans passer sa voix au narrateur.
ON APPELLE DISCOURS DIRECT LA RETRANSCRIPTION A L’IDENTIQUE DES PAROLES PRONONCEES PAR LES PERSONNAGES
ON APPELLE LOCUTEUR LA PERSONNE QUI PARLE PAR OPPOSITION A UN AUDITEUR (= personne qui écoute)

Etymologie  locuteur vient de loquor en latin qui veut dire «  parler »

 auditeur vient d’audio en latin qui veut dire « écouter »
ON APPELLE INTERLOCUTEURS DEUX PERSONNES EN TRAIN DE COMMUNIQUER PAR LA PAROLE.

* Le discours direct retranscrit un dialogue entre deux personnages qui communiquent :
Schéma de la communication :
Emetteur Récepteur

(locuteur) Message (auditeur)

(discours direct)
Exemple :
Réplique 1 : « Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? »
Le loup l’agneau

M : accusation et reproche

du loup à l’agneau (question)

Réplique 2 : « Sire, que votre Majesté ne se mette pas en colère ; »
L’agneau le loup

M : stratégie de défense de l’agneau

(apostrophe et expression de la défense)

LES INDICES DU DISCOURS DIRECT


  1. Les marques d’énonciation : (qui s’exprime / à quelle personne ?)


Dans le récit, le fabuliste parle de ses personnages à la 3° personne du singulier :

Ex. l’innocent agneau / Le loup

Dans le discours direct, les personnes utilisent la première et la deuxième personne pour s’exprimer.

Ex. Tu es aussi effronté que ton père, le chien du juge, qui m’a fait mettre en prison !

Ex. Si ce n’est toi


  1. La ponctuation du discours direct :


* les guillemets : « »

Les «  qui s’ouvrent indiquent le début d’un dialogue

Les » qui se ferment indiquent la fin d’un dialogue

ils servent à couper le récit.
Ex. Le loup et l’agneau d’Esope :

L’idée de se faire un bon repas lui mit l’eau à la bouche. (récit) « Pourquoi prends-tu tant de place sur mon chemin ? » (discours direct) dit le loup en roulant des yeux féroces. (récit)
* le tiret : -

Le - sert à changer de locuteur.
Ex. Le loup et l’agneau de La Fontaine :

- Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?  le loup parle (locuteur) et l’agneau écoute (auditeur)

- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté … l’agneau prend la parole (locuteur) et le loup écoute (auditeur)

* Les points : . !  ?
Le point  . pour les déclarations

ex. Si ce n’est toi, c’est donc ton frère. (La Fontaine)
Le point d’interrogation ? pour les questions

 Le ? indique que le locuteur pose une question à son auditeur :

ex. Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ? (La Fontaine)
Le point d’exclamation ! pour les exclamations ou les ordres

 Le ! indique que le locuteur réagit aux paroles que son interlocuteur vient de lui adresser :

ex. Comment ! (Esope)

 Il vient ponctuer un ordre exprimé de façon accentuée

Ex. Tais-toi ! (Esope)


c. La mise en page du discours direct :
Il convient d’aller à la ligne à chaque changement de locuteur.

NB : Cependant la fable appartenant au genre poétique, le fabuliste installe parfois les paroles en fonction des vers. (différence entre Esope et La Fontaine)

Ex. - Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens : (décasyllabe)
présentation attendue - Je n'en ai point

- C'est donc quelqu'un des tiens :

d. La présence des apostrophes :
Les locuteurs cherchent à attirer l’attention des auditeurs en utilisant des apostrophes :

Ex. « Sire… »
UNE APOSTROPHE SERT A DESIGNER DIRECTEMENT SON INTERLOCUTEUR EN L’INTERPELLANT.

e. La présence de verbes de parole servant de verbes introducteurs de discours
* Les verbes de parole indiquent qu’un personnage prend la parole.

Ex. Dit cet animal plein de rage
LES VERBES DE PAROLE SONT :

Dire, expliquer, ordonner, questionner, répéter, s’exclamer, hurler, demander…
Selon le verbe utilisé, le lecteur sait ce que va dire le personnage (une déclaration (dit-il) un ordre (demanda-t-il), une exclamation (s’exclama-t-il) ou une question (interrogea-t-il)) et comment il va le dire (hurler).

* Ils se placent soit :


- avant la phrase de discours :

Ex. l’agneau lui répondit : «  malgré tout mon respect, je ne vois pas en quoi je vous gène. »

 Notez les : et les « »entre le verbe introducteur et la phrase de discours.
- dans la phrase de discours :

Ex. «  Sire, répond l’agneau, que votre majesté… »  incise

 Notez les   , qui encadrent l’incise
- après la phrase de discours :

Ex. «  Pourquoi prends-tu tant de place… ? » dit le loup.

 Notez la fermeture des  « »
ON APPELLE INCISE UNE PROPOSITION TRES COURTE INTERCALEE DANS UNE AUTRE. (elle vient « inciser » donc couper la proposition principale en deux). Elle est souvent mise entre virgules.

Ex. Tu la troubles, reprit cette bête cruelle, et je sais que de moi tu médis l’an passé.

  1. La différence entre les temps du récit et les temps du discours :


Fable d’Esope:

 Les verbes de parole appartenant au récit sont au passé :

Ex. L’agneau frissonna et lui répondit : «  Excusez-moi »

 Les verbes utilisés dans le discours sont au présent:

Ex. Mes parents sont de simples moutons. (présent)

Fable de La Fontaine :

 La Fontaine utilise le passé et le présent pour les verbes de paroles ( = présent de narration)

Ex. Tu la troubles, reprit cette bête cruelle (passé simple)

Ex. - Sire, répond l'Agneau (présent)

 La Fontaine utilise le présent dans le discours ( = présent de discours)

Ex. Je ne puis troubler sa boisson.
LE PRESENT DE L’INDICATIF PEUT ETRE UTILISE POUR RACONTER UNE HISTOIRE ; C’EST CE QUE L’ON APPELLE LE PRESENT DE NARRATION.

IL PEUT AUSSI SERVIR A CITER LES PAROLES DES PERSONNAGES : C’EST CE QUE L’ON APPELLE LE PRESENT DE DISCOURS.
JE M’EXERCE
1° Je repère :
Exercice 1 : Lis la fable suivante et souligne en rouge les passages au discours direct. Entoure les indices du discours direct (ponctuation, verbes introducteurs de dialogue, marque d’oralité…)


La cigale,, ayant chanté

Tout l'été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue.

Pas un seul petit morceau

De mouche ou de vermisseau

Elle alla crier famine

Chez la fourmi sa voisine,

La priant de lui prêter

Quelque grain pour subsister

Jusqu'à la saison nouvelle

«Je vous paierai, lui dit-elle,

Avant l'août , foi d'animal,

Intérêt et principa .»

La fourmi n'est pas prêteuse ;

C'est là son moindre défaut.

«Que faisiez-vous au temps chaud ?

Dit-elle à cette emprunteuse.

- Nuit et jour à tout venant

Je chantais, ne vous déplaise.

- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.

Eh bien : dansez maintenant.»


Exercice 2 : Classe les phrases du discours direct en fonction du locuteur en remplissant le tableau suivant :



La cigale

La fourmi






Exercice 3 : Souligne les passages de discours puis entoure les verbes introducteurs de dialogue. A quel temps sont-ils exprimés ?
a. Mère écrevisse un jour à sa fille disait :« Comme tu vas, bon Dieu ! ne peux-tu marcher droit ?- Et comme vous allez, vous même, dit la fille.

b. Une grenouille approche, et lui dit en sa langue: "Venez me voir chez moi; je vous ferai festin."

c. «Ceci ne me plaît pas, dit-elle aux oisillons: Je vous plains, car pour moi, dans ce péril extrême, Je saurai m'éloigner, ou vivre en quelque coin.

d. « Qu'ai-je fait, pour me voir ainsi Mutilé par mon propre maître ? Le bel état où me voici ! (... ) »Ainsi criait Mouflar, jeune dogue.

e. L'hirondelle ajouta: «Ceci ne va pas bien; Mauvaise graine est tôt venue.

f. « Va-t-en, chétif insecte, excrément de la terre ! » C'est en ces mots que le Lion Parlait un jour au moucheron.



Verbes introducteurs de dialogue

Temps






2° Je ponctue et je mets en page :
Exercice 4 : Ecoute ces phrases et mets la ponctuation qui convient
a. Votre salaire _ dit le loup: 
    Vous riez, ma bonne commère _
    Quoi _ Ce n'est pas encor beaucoup 
D'avoir de mon gosier retiré votre cou _
     Allez, vous êtes une ingrate _
     Ne tombez jamais sous ma patte _

b. "Volontiers, lui dit-il, car avec mes amis, je ne fais point cérémonie _ "

c. Êtes-vous d'Athènes la grande _

d. Pourquoi _ (…) Me fera-t-on porter double bât, double charge _

e. Sauvez-vous, et me laissez paître _

f. Idiot _
Exercice 5 : Réécris ce dialogue de fable en mettant la ponctuation qui convient.
- Mère écrevisse un jour à sa fille disait comme tu vas bon Dieu ne peux-tu marcher droit

- Et comme vous allez vous même dit la fille puis-je autrement marcher que ne fait ma famille veut-on que j'aille droit quand on y va tortu
Exercice 6 : Réécris le dialogue de cette fable en tenant compte de la mise en page

attendue

LA GRENOUILLE QUI VEUT SE FAIRE AUSSI GROSSE QUE LE BOEUF

Une grenouille vit un Bœuf.
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant :
" Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. "
La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.




3° Je transforme :
Exercice 7 : Ajoute des verbes introducteurs à ce dialogue
" Regardez bien, ma sœur ; Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?__________________________________________
- Nenni. __________________________________________

- M'y voici donc ? __________________________________

- Point du tout. ____________________________________

- M'y voilà ?______________________________________
- Vous n'en approchez point. "________________________

Exercice 8 : Améliore ces dialogues en modifiant les verbes introducteurs de dialogue.
- Je vous paierai, lui dit-elle, avant l'août, foi d'animal, intérêt et principal (…)

- Le chien ne bouge et dit : «Ami, je te conseille De fuir, en attendant que ton maître s'éveille (…) »

-Le lion tint conseil, et dit: «Mes chers amis, Je crois que le Ciel a permis Pour nos péchés cette infortune;

- Sire, dit le renard, vous êtes trop bon roi (…)

- Le rat dit: « Idiot! Moi ton libérateur? Je ne suis pas si sot.»

- Ah! mon frère, dit-il, viens m'embrasser (…)

- « C'est bien fait, dit le loup en soi-même fort triste (...)

Exercice 9 : Change la place de ces verbes introducteurs en les mettant en incise.


    1. L'escarbot intercède et dit : « Princesse des oiseaux, il vous est fort facile
      D'enlever malgré moi ce pauvre malheureux ;

    2. L'aigle lui dit tout en colère : «Ne quittez point votre séjour, Caquet-bon -bec, mamie ; adieu ; je n'ai que faire D'une babillarde à ma cour (…) »   

    3. Enfin il répondit :«Ami, je te conseille D'attendre que ton maître ait fini son sommeil (…) »

    4. Le chêne un jour dit au roseau : « Vous avez bien sujet d'accuser la nature. Un roitelet pour vous est un pesant fardeau ;

    5. « Qu'ai-je fait, pour me voir ainsi Mutilé par mon propre maître ? Le bel état où me voici ! (... ) »Ainsi criait Mouflar, jeune dogue.



4° Je rédige des paroles au discours direct :
Exercice 10: Invente la réplique du renard pour complétez le célèbre «  jura mais

un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus. »
Maître corbeau, sur un arbre perché,
        Tenait en son bec un fromage.
Maître renard par l'odeur alléché ,
        Lui tint à peu près ce langage :
        «Et bonjour Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli! que vous me semblez beau!
        Sans mentir, si votre ramage
        Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois»
A ces mots le corbeau ne se sent pas de joie;
        Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec laisse tomber sa proie.
Le renard s'en saisit et dit: "Mon bon Monsieur,
            Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute:
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute."
        Le corbeau honteux et confus
Jura mais un peu tard , qu'on ne l'y prendrait plus :

« ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________»

Exercice 11 : Imagine les paroles de la cigogne tout d’abord quand elle libère le loup de son os puis quand elle demande de l’argent au loup et imagine les réponses de celui-ci. N’oublie pas de mettre des verbes de parole variés en incise.
Les loups mangent gloutonnement.
            Un loup donc étant de frairie
            Se pressa, dit-on, tellement
            Qu'il en pensa perdre la vie.
Un os lui demeura bien avant au gosier. 
De bonheur pour ce loup, qui ne pouvait crier, 
            Près de là passe une cigogne. 
            Il lui fait signe; elle accourt. 
Voilà l'opératrice aussitôt en besogne :

« _______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ »


Elle retira l'os; puis, pour un si bon tour, 
            Elle demanda son salaire :

« _____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ »
Production finale
Sujet : Insère des passages de discours direct dans cette fable Le lion et le rat de façon à faire parler les personnages aux moments indiqués ci-dessous.
Consignes :

  1. Rédige 6 à 8 répliques par passage.

  2. Utilise au moins 5 verbes introducteurs de dialogue

    • en les variant (1 seule fois le verbe dire)

    • en variant leur place (avant le discours, en incise, après le discours)

  1. Respecte la ponctuation et la mise en page propre au discours direct

  2. Varie les types de phrases (injonction, interrogation, déclaration, exclamation)

4. Utilise le présent dans le discours et le passé simple pour les verbes introducteurs de dialogue
(Travail de lecture opéré au préalable pour en comprendre le sens.)

LE LION ET LE RAT.


Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde,
On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
De cette vérité deux fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.

Entre les pattes d'un lion
Un rat sortit de terre assez à l'étourdie.
Le roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu'il était, et lui donna la vie.

(premier passage de dialogue)


Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu'un aurait-il jamais cru
Qu'un lion d'un rat eût affaire ?
Cependant il advint qu'au sortir des forêts
Ce lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.

(deuxième passage de dialogue)


Sire rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.

(troisième passage de dialogue)

Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.





similaire:

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCe travail sur la proposition relative introduite par «qui», a été...
«qui», a été réalisé par Mme Véronique ruiz, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au...

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCe document pédagogique sur les saisons a été réalisé par Mme Barbara...

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCette courte séquence sur la rentrée en 6ème est proposée par Mme...

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCes séances d’ap sont proposées par Mme Barbara lepeu, professeur au collège Jean Giono à Orange

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCe travail a été réalisé par Gaelle lopez-deldem, professeur certifié...
«collège, langues anciennes» et adaptation cinématographique à travers documents filmiques et reconstitution du drame de Pompéi

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCette séquence a été réalisée par Mme dardalhon, professeur certifié...

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCe travail a été réalisé par Mme armani, certifiée de Lettres Modernes,...

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCe travail a été réalisé par M. Carlos guerreiro, Certifié de Lettres...
«Un roman contemporain entre mythe et épopée : La Mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé»

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCette séquence a été réalisée par Marie-Thérèse rostan-gleizes, professeur...
...

Ce travail sur le discours direct a été réalisé par Mme Barbara lepeu, professeur certifié de Lettres Modernes, dans le cadre d’un travail d’équipe mené au Collège Giono d’Orange sur l’apprentissage de la langue dans une classe de 6ème iconCette séquence sur la poésie a été réalisée par Madame Isabelle boyer,...
«Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin», Les Contemplations, «Pauca meae» V p. 49-50





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com