Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015





télécharger 101.11 Kb.
titreCahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015
date de publication25.04.2017
taille101.11 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos


Circonscription de Capesterre-Belle-Eau

Cahier des charges des actions du projet « prévention de l’illettrisme cycle 2 » 2014-2015









Projet « prévention illettrisme CYCLE 2 »
Plan du document


  1. Introduction

  2. Le principe

  3. Les actions du projet

  4. L'évaluation du projet

  5. Le plan de communication



  1. Introduction


Le projet « prévention de l’illettrisme » et « maîtrise de la langue française » vise à travers trois actions principales à faire de la compréhension l’objectif prioritaire de cette année. Il s’appuie sur l’évaluation des projets menés les deux dernières années qui traduisent les difficultés qu’éprouvent les élèves à comprendre ce qu’ils lisent.



  1. Le principe

Les classes participantes pourront participer à une, deux ou trois actions du projet « prévention de l’illettrisme cycle 2 » 2014-2015. Ce choix vise à permettre à chaque enseignant du cycle 2 et de CLIS d’aborder l’enseignement de la compréhension en priorisant différents champs de la maîtrise de la langue : lire, dire, écrire.

La dimension « dire » va problématiser les types de discours pour interroger la compréhension et la production d’énoncés.

La dimension « lire » va problématiser l’utilisation des questionnaires pour interroger la compréhension de textes.

La dimension « écrire » va problématiser la rédaction pour interroger la compréhension à travers la cohérence interne d’un écrit.



  1. Les actions du projet




  1. Dire : « Reportage TV »




Axe académique

-Assurer la réussite de tous les élèves

-Faire entrer l’école dans l’ère du numérique

Domaine disciplinaire

Français

Sous-domaine(s)

Langage oral

Ecoles ou enseignants concernés

Les classes de CP-CE1

Description de l’action


Né de la volonté d'améliorer l’expression orale des élèves, une des actions prend la forme d’un reportage télévisé.

Très rapidement, le projet fédère autour de lui de nombreuses autres compétences que l’oral : la production d’écrits, la lecture, la découverte du monde, l’utilisation de l’outil informatique, ...


Ce reportage télévisé place les TICE en outil incontournable pour sa conception et sa réalisation. Il conviendra d'avoir recours aux TICE :

  • en amont pour des recherches et la découverte des codes de l'audio-visuel.

  • en amont pour le traitement de texte.

  • pendant le reportage pour l'enregistrement.

et en aval : une fois le reportage enregistré, les élèves peuvent réécouter les différentes interventions.

Finalités

Il s'agira de réaliser par groupes hétérogènes de 5 élèves, un reportage toutes les 3 semaines, à partir du mois de janvier.

Les reportages seront filmés en linéaire : pas de montage vidéo.
Les sujets de reportage seront choisis par les enseignants et leurs élèves. Ils s'inscriront dans la dynamique de classe à travers les projets de classe et / ou le projet d'école.
Les reportages TV seront échangés entre les classes participantes.

Compétences travaillées

- S’exprimer clairement à l’oral en utilisant un vocabulaire approprié.

- Commencer à s’approprier un environnement numérique.

- Participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de la communication.

- Ecouter pour comprendre, interroger, répéter, réaliser un travail ou une activité.

- Echanger, questionner, justifier un point de vue.

- Travailler en groupe, s’engager dans un projet ;

Objectif(s) poursuivi(s)

- Placer les élèves en situation de communication réelle.

- Sensibiliser les élèves aux différentes contraintes liées à l'information et à la communication : précision, concision, préparation, sérieux, originalité, énonciation.

- Motiver l'expression orale en vue d'une utilisation publique.

- Utiliser l’outil informatique dans la phase de recherche, dans le traitement de texte des sujets traités, dans le tournage du reportage.

Indicateurs

- La maîtrise du langage oral : fluidité, articulation, intonation, clarté, débit, gestion du souffle, gestion du stress, précision, posture, ...

- Compétences en lecture : qualité du déchiffrage, fluidité, rythme, segmentation de la chaîne parlée, respect de la ponctuation, intonation et accentuation appropriée.

- Compétences sociales et civiques et sur l'autonomie et l'initiative : relations entre les élèves, climat de classe, qualité des échanges, travail en groupe, engagement dans le projet.

- Evaluation du produit final : qualité des articles, qualité des interventions, originalité des sujets, enchaînement des sujets, rôles tenus par les élèves....

Sources de vérification

Données collectées par :

- L’accompagnement des enseignants dans les classes.

- Le renseignement de grilles d’évaluation et d'observation (langage oral - lecture)

- L’analyse de l’évolution des résultats entre les évaluations diagnostiques et les évaluations sommatives.

- La visualisation et l'analyse des reportages télévisés.

Outils

- Grilles d'évaluation et d'observation

- Fiches sur l'élaboration d'un reportage télévisé

- Vidéos de reportages

Outils numériques :

- Smartphone, tablette, caméra pour les prises de vue.

- Vidéoprojecteur pour la visualisation en classe des reportages en vue d'une auto-évaluation.

- Logiciel Vidéofxlive pour les Ipad et Iphone.

Axe numérique du pôle


- Développer des pratiques pédagogiques innovantes plus attractives et plus efficaces.

- Incorporer l’usage numérique dans le processus didactique.

- Observer des pratiques de classes intégrant les technologies numériques et mutualiser les usages dans les apprentissages, l’évaluation et la remédiation.

Evaluations

Evaluation des élèves

- Une grille d'observation permettra de mesurer les compétences des élèves en langage oral au début et à la fin de l'action.
Evaluation du projet

- L’implication des acteurs (élèves, enseignants, formateurs)

- La démarche

- Evaluation du produit final (qualité des articles, qualité des interventions, originalité des sujets, enchaînement des sujets, rôles tenus par les élèves, qualité de la langue orale, posture des élèves, ....)

Résultats attendus


Sur les élèves 
Posture qualitative de l’apprenant

- Développer l'envie de s'exprimer et le goût d'échanger, de communiquer.

- Tendre vers une libération de la prise de parole.
Acquis disciplinaire :

- Enrichir ses propos du point de vue lexical.

- Apprendre à complexifier ses propositions langagières.

- Structurer ses prises de parole.

Echéancier/Calendrier

Le projet se déroulera de novembre à mars.
Novembre - Décembre

- Libération de la prise de parole des élèves (quoi de neuf, atelier philo, exposé, présentation d'album, ...)

- Décryptage de reportages TV = dégager les caractéristiques d'un reportage télévisé, son organisation, les différentes formes d'articles, les catégories d'informations.


Janvier - Février - Mars

- Elaboration du comité de rédaction ( débats quant aux sujets de reportage, aux thèmes abordés)

- Production des sujets de reportage

- Rédaction par groupes de reporters (ateliers tournants) :

  • Atelier recherche sur internet, des documents de la BCD, journaux scolaires (JDE, Le petit quotidien…) ou empruntés à la bibliothèque municipale.

  • Lorsque les recherches sont terminées, glissement du groupe vers l'atelier rédaction : les scénarios de chaque reportage sont écrits

  • Atelier mise en page à l’aide d’un traitement de texte sur les ordinateurs

- Préparation des prises de vues (entraînement à la lecture des articles, travail sur l'oral, enchaînement des interventions, répétitions, découverte de la caméra, essais de tournage)

- Tournage des reportages

- Echanges entre les classes participantes.
Mars

- Projection des reportages TV dans les écoles lors de la semaine de la presse.

Responsable (s) du projet

Brasseleur-Boucolon Malvina

Modalités d’organisation

(note de service, formation, suivi..)


-Note de service expliquant l’objectif et le déroulement du projet.
Qui ?

- Les conseillers pédagogiques

Comment ?

- Accompagnement des enseignants : apports didactiques et pédagogiques par voie numérique sur un espace numérique (e-kotovan) ou sur une plateforme collaborative.

- Visites par les formateurs et analyse de pratiques de classe

- Echanges par mail

- Autoformation par la visualisation de séquences vidéos.

Pistes pour la mise en œuvre



Références

Articles, ouvrages :
-Lecture des programmes scolaires sous l’angle de l’éducation aux médias, produit par la documentation du Clemi
-Télévision, mode d’emploi, document pédagogique du CNDP – CLEMI, oct. 2003
-ATTIAS Martial, « Conditions didactiques de l’analyse de pratiques langagières sociales : le cas du discours télévisuel », Repères, n°15, INRP, 1997,
-ChaiLley Maguy, Télévision et apprentissages, vol.2, Ecole élémentaire, Paris, Ed. l’Harmattan, coll. « Audiovisuel et communication », 2003
-LOCHARD Guy, L’information télévisée, mutations professionnelles et enjeux citoyens, Paris, Clemi – Librairie Vuibert, 2005
-PIETTE Jacques, Education aux médias et fonction critique, Paris, L’Harmattan, coll. « Education et Formation », 1996
-TISSERON Serge, « L'image d'information à l'école : de l'innovation à sa généralisation », conférence donnée à Toulouse, 1997
Livres pour enfants :

-Ils l’ont dit à la télé…L’information dans les médias, Autrement Junior, 2004, 47 p.
-Clausener PETIT Magali, PETIT Pascal, Télé : Ouvre l’œil ! Ed. Milan, coll. « Les essentiels Milan Junior », 2003, 37 p.
-TISSERON Serge, La télé en famille, oui !, Bayard Jeunesse, 2004, 51p.
Médias:
-Apprendre la télé, le JT, une coédition Jériko – CEMEA, avec le partenariat du Clemi et du MEN
Sites web:
- http://www.eptramelan.org/index.php?option=com_content&view=article&id=105&Itemid=182

- http://www.lepointdufle.net/education_aux_medias.htm

- http://1jour1actu.com/

- http://www.tv5.org/TV5Site/enseignants/apprendre_francais.php

- fr.ver-taal.com/reportages.htm

- http://www.clemi.org, site du Centre de liaison de l’école et des médias d’information.

- http://www.clemi.org/fr/ressources/fiches-pedagogiques/bdd/fiche_id/20

- http://crdp.ac-besancon.fr/cddp90/Telecole/presentation.htm

- http://www.clemi.org/fr/ressources_pour_la_classe/fiches-pedagogiques/bdd/fiche_id/164

- http://www2.presse.ac-versailles.fr/Pedago/Tv/Reportage06.htm

- http://www.clemi.org/fr/tv/temoignages/video-bahut/

- http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/2013/11/21/des-frelons-asiatiques-menacent-l-ecole-362117.html

b) Lire : « Défi questionnaire »

Utilisation du fonds littéraire de la circonscription et des QCM se rapportant à chaque œuvre.


Axe académique

-Assurer la réussite de tous les élèves

-Faire entrer l’école dans l’ère du numérique

Domaine disciplinaire

Maîtrise de la langue française

Sous-domaine(s)

Lecture

Ecoles ou enseignants concernés

CE1- CLIS

Description de l’action


L’élève choisit l’œuvre qu’il veut lire en effectuant un choix parmi les livres qui lui sont proposés dans une mallette constituée d’œuvres littéraires de genres et de types différents correspondant au niveau de classe mais aussi au niveau des élèves. Les albums seront catégorisés selon leur complexité à lire. Le maître pourra constituer sa mallette d’une quinzaine de titres à partir de la base consultable à la circonscription. Les mallettes resteront dans l’école environ 12 semaines et tourneront dans les classes participantes.

L’élève lit à son rythme et se fait aider au besoin par ses pairs ou par l’enseignant selon son niveau de lecture.

Des adaptations pédagogiques axées en grande partie sur l’apport du numérique lui permettront de gérer son déficit éventuel en automatisation du décodage, pour certains ; de gérer ses difficultés de traitement de l’écrit, pour d’autres.

L’élève choisira et lira autant de livres qu'il voudra, mais il n'en prendra qu'un à la fois. Il pourra lire en classe, dès qu'il aura terminé son travail, pendant l'espace prévu pour cela dans l'emploi du temps (temps de lecture, plan de travail), au cours de la pause méridienne, à la maison…

Il renseignera s’il le désire une fiche de lecture pour chaque œuvre lue, mais sous le contrôle de l’enseignant, il cochera dans la liste des œuvres, celles qu’il aura lues. Quand il aura terminé la lecture d’un livre, l’élève renseignera un QCM qu’il remettra ensuite au maître.

Tous les 15 jours, l’enseignant reviendra sur une ou deux œuvres lues par les élèves afin d’exploiter les QCM lors d’une séance qui vise à enseigner aux élèves les stratégies pour comprendre un texte et répondre aux questions.

Finalités

Il s’agit de rendre les élèves de plus en plus autonomes face au livre et de viser la compétence attendue du cycle 2 « la lecture de textes du patrimoine et d’œuvres destinés aux jeunes enfants, dont la poésie, permet d’accéder à une première culture littéraire. »

Compétences travaillées

  • Écouter et lire des œuvres intégrales courtes ou de larges extraits d’œuvres plus longues.

  • - Identifier les personnages, les événements et les circonstances temporelles et spatiales d’un récit qu’on a lu.

  • Lire ou écouter lire des œuvres intégrales, notamment de littérature de jeunesse et rendre compte de sa lecture.


Objectif(s) poursuivi(s)

-Manifester sa compréhension d’un texte lu en répondant à des questions.

- Développer des stratégies pour mieux comprendre un texte.

Indicateurs

-Nombre d’œuvres lues (au moins 6 œuvres)

-Qualité des échanges sur une thématique abordée dans une œuvre (temps de parole, argumentaire, …).

-Nombre de bonnes réponses aux QCM.

-Evolution du nombre de bonnes réponses pour un élève.

-La qualité des échanges dans le respect de l’œuvre.

-Nombre d’albums de complexité plus élevée lus par les élèves en difficulté de la classe

-Utilisation des tablettes-aides

Sources de vérification

Données collectées par :

-La correction des QCM et l’analyse des résultats

-L’analyse des fiches de lecture. (genres différents)

-La participation aux échanges

-Les résultats aux évaluations en lecture compréhension

Outils

  • Fonds documentaire de la circonscription et QCM

  • Mallette de tablettes numériques

Axe numérique

  • Développer des pratiques pédagogiques innovantes plus attractives et plus efficaces

  • Mutualiser les usages pédagogiques des tablettes

Evaluations

Evaluation des élèves

Epreuves d’évaluation en compréhension du ROLL, au mois d’octobre

Epreuves d’évaluation diagnostique CE2 de « Je lis, je comprends » à la fin du projet

Evaluation du projet

  • Progression constante, en moyenne, du nombre de bonnes réponses aux QCM

  • Lecture-plaisir des ouvrages de la mallette, (sans QCM), ou des ouvrages de la bibliothèque de classe.

Résultats attendus


Sur les élèves :


  • Mettre en œuvre des procédures élaborées de compréhension

  • Mobiliser les stratégies adéquates face à un questionnaire

  • Percevoir le livre comme un instrument de plaisir

Posture qualitative de l’apprenant :

Identifier les procédures que mettent en œuvre les élèves pour accéder au sens et pour proposer des méthodologies à éprouver pour franchir les obstacles rencontrés

Sur les pratiques des enseignants :

Percevoir le questionnaire comme un outil permettant d’enseigner la compréhension


Echéancier/Calendrier

Octobre, Novembre et Décembre : formation des enseignants, mise à disposition des documents ressources à partir du mois de novembre

Demande de mallette (8 tablettes) : novembre pour l’avoir en janvier

Durée du projet : de janvier à avril

Responsable (s) du projet

Patrick Baramble

Modalités d’organisation

(note de service, formation, suivi…)


-Note de service expliquant l’objectif et déroulement du projet

Qui ?Coordonnatrice MLF

Comment ?

  • Ressources (fournies avant le début du projet) :

    • Document d’aide pour répondre aux questions (cibler la page où se trouve la réponse à la question)

    • Mise en forme des paragraphes nécessaires sur des tablettes numériques (étayage du texte par des repères : mettre en évidence les mots clefs, les mots nouveaux, les mots qui posent problème…. en surlignant, en entourant, en mettant en gras…)

    • Fiche action sur la capacité « Réaliser un bilan de signification après avoir lu une phrase ».

    • Vidéos comme supports d’accompagnement

http://www.cndp.fr/bsd/index.aspx

    • Echanges sur un forum (2 semaines) 

    • Accompagnement par les CPC de la circonscription : optimiser l’exploitation des QCM, en rendant visibles les stratégies à mettre en œuvre pour trouver les réponses à des questions, après avoir lu un texte.




  1. Ecrire : « Un stylo et plein de mots »




Classes concernées

  • CP : écrire la suite d’un texte

  • CE1 et CLIS : écrire la première partie d’un texte.

Champs disciplinaire

  • Ecriture

Présentation / Principe de l’action

Il est écrit dans le socle commun que les élèves doivent être capables d’« écrire de manière autonome un texte de 5 à 10 lignes »

Cette compétence mobilise l’ensemble des autres compétences :

1- Maîtriser les gestes de l’écriture

2- Mettre en mots des textes

3- Utiliser ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales

4- Copier un texte sans erreur ou éditer des textes.
Il s’agira donc de créer de façon autonome ou par groupe de 2 ou 3 élèves, la suite d’un texte littéraire, documentaire ou fonctionnel à partir d’un texte source.

Pour cela, les élèves devront apprendre à respecter la permanence du texte support, de rechercher et organiser des idées, de choisir du vocabulaire, de construire et enchaîner des phrases, de prêter attention à l’orthographe. Donc cette action se définit donc à travers cinq indicateurs :


  • La ponctuation (majuscule – point) est respectée pour au moins 3 phrases

  • Le vocabulaire choisi est adapté

  • Le texte est cohérent

  • Les règles d’accords sont respectées dans le groupe nominal (déterminant – nom – adjectif accolé) et dans le groupe verbal (sujet – verbe accolé aux temps étudiés) (tolérance 2 erreurs)

  • L’orthographe d’usage est globalement respectée (mots outils / mots fréquents).

Objectifs de l'action

- Rechercher et organiser des idées, choisir du vocabulaire, construire et enchaîner des phrases, prêter attention à l’orthographe.

- Utiliser un logiciel de traitement de texte.

Indicateurs

- La ponctuation majuscule – point est respectée pour au moins 3 phrases.

- Le vocabulaire choisi est adapté.

- Le texte est cohérent.

- Les règles d’accords sont respectées dans le groupe nominal (déterminant – nom – adjectif accolé) et dans le groupe verbal (sujet – verbe accolé aux temps étudiés) (tolérance 2 erreurs)

- L’orthographe d’usage est globalement respectée (mots outils / mots fréquents).

Sources de vérification

Données collectées par :

- L’accompagnement des enseignants dans les classes.

- Le renseignement de grilles d’évaluation (lexique, syntaxe)

- L’analyse de l’évolution des résultats entre les évaluations diagnostiques et les évaluations sommatives.

- L’évaluation externe – grille à élaborer.

Finalités

Chaque classe devra présenter 10 suites portant sur au moins trois textes supports différents adaptés à trois niveaux d’élèves arrêtés au début de l’action (débutant, débrouillé, expert).

Dans la classe, les textes seront produits individuellement ou par groupes de 2 à 3 élèves.

Les textes supports seront remis aux enseignants trois semaines avant la fin de l’action. Cette remise se fera donc avers la fin de l’unité d’apprentissage.

La constitution des groupes est laissée à l’appréciation des enseignants en fonction de leurs modalités pédagogiques : groupes homogènes et/ou hétérogènes.

Le nom des élèves auteurs doit figurer à la fin des productions.

La remise des productions doit se faire sous formes numériques. En effet, les élèves devront saisir en utilisant un logiciel de traitement de texte leur production.

Déroulement

  • 20 septembre 2014 : plénière

  • Octobre 2014 : inscription sur le fiche école

  • Décembre et janvier 2015 : accompagnement des enseignants et production des progressions « écrire une suite d’un texte » → M. DE LACAZE

Pratique du « texte libre »

  • Janvier, février, mars 2015 : mise en œuvre de l’action

  • Avril 2015 : remise des productions




Responsable (s) du projet

De Lacaze Thierry

Pistes pour la mise en œuvre et outils

1/ A travers la pratique quotidienne de la production d’écrits (15 minutes), les élèves vont commencer à mettre en œuvre des compétences leur permettant de prendre plaisir à écrire et de développer l’imaginaire. Au CP, une phrase en début d’année puis plusieurs (maximum 5). Au CE1 et en CLIS, 3 phrases au début d’année puis jusqu’à 10). Cette pratique peut prendre appui sur :

  • l’activité « texte libre », c’est-à-dire une production dans laquelle, l’élève écrit sans contrainte de thématique ou de forme.

  • l’activité plus contrainte : imposer deux ou trois mots, des connecteurs, …

Pour ce faire, l’élève a un « cahier d’écrivain » dans lequel il va écrire ses textes.
2/ Dans le même temps, en lien avec l’apprentissage de la lecture en prenant appui sur des textes de type et de genre différents, l’enseignant met en œuvre sa séquence en écriture en visant progressivement 3 savoirs : le processus rédactionnel (choisir des idées pertinentes, choisir des mots à partir d’un répertoire de mots, de repères grammaticaux, de repères sémantiques abordés dans les textes de lectures étudiés) ; la mise en texte (compréhension et cohérences thématique, syntaxique et sémantique, indices morphosyntaxiques, construction grammaticale…) ; l’autoévaluation (grilles d’écritures et de relecture, se relire en se mettant à la place du destinataire).
3/ Le travail sur la compréhension et la cohérence peut s’enseigner à travers de dispositifs évolutifs en partant de vignettes.

La démarche pédagogique doit permettre aux élèves d’analyser/ de comprendre les vignettes/le texte support(s) avant de se lancer dans l’écriture.

  • D’abord, analyse collective des images / compréhension collective du texte

Cette phase doit amener les élèves à se poser des questions relatives à ce qui manque : pourquoi, comment, quand, où, avec qui, quoi ?

  • Ensuite, il invente seul le début ou la fin de l’histoire en se posant des questions ou à partir des questions posées par le groupe classe pour l’aider à écrire.


Un exemple de démarche :

  1. Ecrire une phrase sous chaque vignette.




  1. Même consigne mais en posant des mots à retrouver dans les phrases : « une fille – un parapluie – regarder – la pluie – il pleut- le ciel – elle ouvre – marcher, se promener - sous – elle a ouvert » et intégrer l’emploi de substituts (pronoms) et de connecteurs.


Ecrire une phrase sous les deux premières vignettes et écrire une suite



  1. Progressivement (du CP au CE1) écrire la fin (CP-CE1- CLIS), le milieu (CE1-CLIS) puis le début (CE1-CLIS) d’un texte avec les vignettes et le texte puis avec le texte… pour travailler la compression et la cohérence : « comprendre, raconter et écrire une histoire c’est voir son film dans sa tête »







  1. Les élèves écrivent le début ou la fon d’un texte en ayant seulement un texte comme support.

  • Dans le cadre de l’apprentissage, les textes sont proposés par l’enseignant.

  • Dans le cadre du projet, les textes sont fournis par le coordonnateur : un texte pour élèves avérés « fragiles », un texte pour élèves avérés « moyens », un texte pour élèves avérés « experts ».




  1. L’auto-évaluation : appropriation et utilisation d’une grille







Axe numérique


Les élèves saisissent leurs productions en utilisant un logiciel de traitement de texte. Une application sera proposée aux enseignants pour permettre aux élèves de s’approprier le clavier et commencer à saisir un texte. Cette appropriation se fera tout au long de l’année dans le cadre du B2ie.

Plan de formation

Accompagnement des enseignants dans leur classe par le coordonnateur sur l’enseignement de l’écriture au cycle 2 et sur les modalités de mise en œuvre de l’action « Un stylo et plein de mots ».

Evaluations

Evaluation des élèves

- Création d’outils d’évaluation pour mesurer : Grille à renseigner au début et à la fin de l’action pour mesurer l’effet du projet : 6 élèves (1 expert, 3 moyens, 2 fragiles) choisis sont par le maître de la classe au début de l’action.
Evaluation du projet

- L’implication des acteurs (élèves, enseignants, formateurs)

- La démarche

- Résultats des évaluations nationales et mesure de l’écart entre 2013-2014 et 2014-2015.

Références





4- L'évaluation externe du projet


      • Organisation et mise en œuvre des actions.

      • Qualité des « réponses » des élèves : lire, dire, écrire

      • Prise en compte des besoins des élèves



5- Le plan de communication


  • Septembre 2014 : plénière et fiche école.

  • Mai 2015 : échanges entre classes (dire, écrire)

  • Mai 2015 : article pour le site de l’académie

similaire:

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconUn projet artistique et culturel s’inscrivant dans le cadre de l’enseignement...
L'éducation artistique met l'accent sur une intelligence sensible que seules de véritables pratiques développent. La pratique de...

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconCirconscription de Neufchâtel Prévention de l’illettrisme
«…la prise de conscience des réalités sonores de la langue favorise l’acquisition des compétences dans le domaine de l’oral et prépare...

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconCirconscription de Neufchâtel Prévention de l’illettrisme
«…la prise de conscience des réalités sonores de la langue favorise l’acquisition des compétences dans le domaine de l’oral et prépare...

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconMlf cahier des charges du projet : Un stylo et dix mots
«chafouin» et «fada», au Québec «poudrerie» et «dépanneur», en Belgique «lumerotte» et «dracher», en Suisse «ristrette» et «vigousse»,...

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 icon«comprendre et s’exprimer en utilisant la langue française»
«Maitrise de la langue et des langages, prévention de l’illettrisme» pour les animations territoriales

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconCahier des charges Gestion des rendez-vous
«sans objet» dans le paragraphe correspondant. Ceci, pour des raisons de maintenabilité du document

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconCahier des charges pour la mise en œuvre du peac extraits

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconProgramme national d'incitation à la lecture et à l'écriture dans...

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 icon2014 Deuxième édition du colloque national sur La persistance et...

Cahier des charges des actions du projet «prévention de l’illettrisme cycle 2» 2014-2015 iconHeures à comptabiliser dans les projets d’action : 6H en cycle 2...
«réaliser, concevoir des actions à visée artistique, esthétique ou expressive» du programme éducation physique et sportive





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com