Commission activites physiques artistiques de seine saint denis





télécharger 362.8 Kb.
titreCommission activites physiques artistiques de seine saint denis
page1/7
date de publication23.04.2017
taille362.8 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7




Juin 1999


EDUCATION

PHYSIQUE ET

SPORTIVE



COMMISSION ACTIVITES
PHYSIQUES ARTISTIQUES
DE SEINE SAINT DENIS


enseigner les activités physiques artistiques
au collège et au lycée :

boite a outils a l’usage des enseignants


Claudine BOTTIER, Stéphane BARBEAUX, Virginie DEJEAN,

Francine GENDRE, Renan Le Bras, Pascale ORELLANA, Anne Marie PEYPOUDAT, Marie Pierre ROCCHINI, Anne SACHS,


AVANT PROPOS

Serge Clément,

IA-IPR

Réunis au sein de la commission danse de Seine Saint Denis, des professeurs d’EPS sont engagés depuis de nombreuses années dans une réflexion sur l’enseignement des activités physiques artistiques. La qualité de leurs travaux et l’approche pragmatique qu’ils promeuvent dans les stages de formation continue ont permis à de nombreux professeurs « d’oser » l’enseignement d’activités trop souvent ignorées des programmations des collèges et des lycées1.

Pratique de l’élève, pratique de l’enseignant.
Le but de cette publication est de faire de nouveaux émules ou, plus précisément, « de faire aimer les pratiques artistiques », comme le proclame Anne Sachs dans son article. Bien entendu, la lecture de ce document n’y suffira pas. Comment, en effet, emporter l’adhésion des élèves si l’on n’est pas soi-même partant pour l’aventure, car s’en est une, vers une autre façon de vivre son corps, sa relation aux autres et au monde physique ? S’engager dans l’enseignement des APA2 suppose une implication de soi, bien plus probablement que pour toute autre activité physique ou sportive, qui ne peut faire l’économie d’une pratique personnelle. Il m’apparaît que les stages de formation continue donnent à vivre au professeur, devenu apprenant, cette expérience « nécessaire » de la pratique artistique. Ils lui permettent non seulement d’acquérir ou d’affiner son bagage didactique, mais également de comprendre ce qui se joue au niveau corporel, émotionnel et sensible lorsque l’on est appelé, comme l’élève, à s’investir « tout entier » dans une motricité expressive que l’on a peu l’occasion de fréquenter.
Le Plan Académique de Formation pour 1999-2000 offre de nouvelles sessions de formation aux Activités Physiques Artistiques. Je ne doute pas de leur succès, notamment auprès des professeurs de collège qui sont soumis, depuis la parution des programmes d’EPS3, à l’obligation d’enseigner ces activités.

Education physique et accès à la culture
Comme chacun sait, le champ des activités physiques artistiques est immense. C’est pour cette raison que l’approche qui en est faite ici est ouverte, tant du point de vue de l’activité support (la danse et le cirque), que de la démarche pédagogique (utilisation de documents iconographiques, de bandes vidéo, de textes) ou du contenu, sous toutes ses formes (cours d’EPS, association sportive, collaboration avec des professionnels des centres culturels, interdisciplinarité, etc.). L’ensemble des contributions montre que l’enseignement des APA contribue à l’enrichissement des ressources motrices, cognitives ou affectives, et qu’il permet aux élèves d’accéder aux domaines de la culture artistique extrascolaire. C’est un enjeu de taille pour tous, plus particulièrement pour ceux qui sont issus des milieux socio-économiques défavorisés, et pour les professeurs qui ont à construire, avec eux, cette passerelle entre l’école et un monde riche de sa diversité.
Il convient à ce propos de rappeler que le travail en partenariat, comme Francine Gindre a pu le mener, ne peut se faire sans ancrage dans la réalité culturelle du milieu, celle qui fait sens pour les élèves : la fréquentation des lieux de production artistique4, aussi nécessaire soit elle, ne doit pas en effet conduire à la négation des différences (l’opéra contre le hip hop, pour faire court !), mais donner l’occasion à l’élève de mener une réflexion sur ses pratiques, ses goûts, ses choix et ceux des autres, sur l’altérité en un mot, dans la perspective d’un enrichissement mutuel fondé sur le métissage culturel. Perspective exigeante mais exaltante, source de joies pour les élèves. Car comme le rappelle Georges Snyders, « à l’école, il s’agit de connaître des joies autres que dans la vie courante ; des choses qui secouent, interpellent, à partir de quoi les élèves changeront quelque chose à leur vie, donneront un sens à leur vie. S’il est nécessaire de rentrer en classe, c’est parce que, dans la cour de récréation, vous n’atteignez pas le degré le plus élevé de liberté, ni de joie ».5

Enseignement des APA et projet
L’enseignement par projet traverse l’ensemble des pratiques enseignantes rapportées ici. Il s’agit de finaliser l’activité des élèves et de les associer à une démarche collective de création chorégraphique, en vue d’une représentation « publique ». Tantôt acteur, chorégraphe ou spectateur, l’élève est ainsi amené à vivre la diversité des registres des activités artistiques, dans un contexte proche de la réalité. Si cette approche concrète favorise la construction active des savoirs par les élèves, on peut se demander si elle facilite également leur entrée dans l’activité. La réflexion sur ce point mérite d’être approfondie, au regard notamment de la diversification actuelle des danses, et plus particulièrement de l’émergence du RAP dans les pratiques urbaines. L’observation de séances d’EPS me laisse penser que l’analyse didactique de ces dernières reste à faire et que beaucoup d’enseignants qui ont choisi « d’entrer dans la danse » par le RAP sont demandeurs de propositions de contenus et de démarches d’enseignement.
Je ne doute pas que les travaux actuels et à venir de la commission de Seine Saint Denis et ceux du groupe académique (dont on trouvera en annexe la contribution à l’Université d’Eté de Talence en octobre 98 pour les lycées) répondront à cette demande.
Pour l’heure je remercie les auteurs de cette « boite à outils » qui devrait s’enrichir d’année en année de nouvelles expériences à faire partager.
SOMMAIRE
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconPierrefitte est une ville de la Région Ile de France, appartenant...
«Plaine Commune» et fait partie du département 93 (Seine Saint Denis). Du 9-3 comme des chanteurs de Rapp l’ont renommé IL y a quelques...

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis icon1 Soleil ! 2010 Festival pour les tout-petits en Seine-Saint-Denis
«parler» de la relation des forces complémentaires et alternantes, et de leur harmonie

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconStage mafpen eps l’enseignement des activites physiques artistiques
Enceinte où les romains célébraient les jeux publics (courses de chars, combats de gladiateurs, naumachies)

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconCommune de saint-denis – Département de la reunion ~135 000 Habitants

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconLe programme des activités tap «du temps de l’enfant»
«du temps de l’enfant», s’organisera sur les mêmes bases que l’an passé, mais selon une planification qui sera déterminée après la...

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconDomaine d’apprentissage : Agir, s’exprimer et comprendre à travers les activités artistiques

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconAprès la sensibilisation aux activités et à la perception des langages...

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconLa bibliothèque russe et slave
«Religieux de Saint-Denis»1, c’est seulement au mois de juillet 1395 que fut apporté à Paris le récit de la bataille de Kosovo qui...

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconLes lettres du lycéE À L’université
«Bac -3/+3», des enseignants de lettres en lycée ont été accueillis par le département de lettres de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis...

Commission activites physiques artistiques de seine saint denis iconTS29 Pierrefitte : garder l’identité communiste
«pierre fichée au mur», cette ville de 25 789 habitants n’a pas d’atout ni de spécificité particulière qui la fasse connaître aux...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com