Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a





télécharger 17.09 Kb.
titreLettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a
date de publication22.04.2017
taille17.09 Kb.
typeDocumentos
l.20-bal.com > documents > Documentos
Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème Il y a
Il y a
Il y a un vaisseau qui a emporté ma bien-aimée

Il y a dans le ciel six saucisses pareilles à des asticots dont il naît des étoiles

Il y a un sous-marin ennemi qui en voulait à mon amour

Il y a mille petits sapins brisés par les éclats d'obus autour de moi

Il y a un fantassin qui passe aveuglé par les gaz asphyxiants

Il y a que nous avons tout haché dans les boyaux de Nietzsche de Goethe et de Cologne

Il y a que je languis après une lettre qui tarde

Il y a dans mon porte-cartes plusieurs photos de mon amour

Il y a les prisonniers qui passent la mine inquiète

Il y a une jeune fille qui pense à moi à Oran

Il y a une batterie dont les servants s'agitent autour des pièces

Il y a le vaguemestre qui arrive au trot par le chemin de l'Arbre isolé

Il y a dit-on un espion qui rôde par ici invisible comme le bleu horizon dont il est vêtu et avec quoi il se confond

Il y a Vénus qui s’est embarquée nue dans un havre de la mer jolie pour Cythère

Il y a les cheveux noirs de mon amour

Il y a dressé comme un lys le buste de mon amour

Il y a des Américains qui font un négoce atroce de notre or

Il y a un capitaine qui attend avec anxiété les communications de la T.S.F. sur l'Atlantique

Il y a à minuit des soldats qui scient les planches pour les cercueils

Il y a des femmes qui demandent du maïs à grands cris devant un Christ sanglant à Mexico

Il y a le Gulf Stream qui est si tiède et si bienfaisant

Il y a un cimetière plein de croix à 5 kilomètres

Il y a des croix partout de-ci de-là

Il y a des figues de Barbarie sur ces cactus en Algérie

Il y a les longues mains souples de mon amour

Il y a un encrier que j'avais fait pour Madeleine dans une fusée de 15 centimètres et qu'on n'a pas laissé partir

Il y a ma selle exposée à la pluie

Il y a les fleuves qui ne remontent pas leurs cours

Il y a l'amour qui m'entraîne avec douceur vers Madeleine

Il y avait un prisonnier boche qui portait sa mitrailleuse sur son dos

Il y a des hommes dans le monde qui n'ont jamais été à la guerre

Il y a des Hindous qui regardent avec étonnement les campagnes occidentales

Il y a des femmes qui apprennent l’allemand dans les régions occupées

Elles pensent avec mélancolie à ceux dont elles se demandent si elles les reverront

Et par-dessus tout il y a le soleil de notre amour

Gui

Voici le poème publié dans Calligrammes
Il y a
Il y a un vaisseau qui a emporté ma bien-aimée

Il y a dans le ciel six saucisses et la nuit venue on dirait des asticots dont naîtraient les étoiles

Il y a un sous-marin ennemi qui en voulait à mon amour

Il y a mille petits sapins brisés par les éclats d'obus autour de moi

Il y a un fantassin qui passe aveuglé par les gaz asphyxiants

Il y a que nous avons tout haché dans les boyaux de Nietzsche de Goethe et de Cologne

Il y a que je languis après une lettre qui tarde

Il y a dans mon porte-cartes plusieurs photos de mon amour

Il y a les prisonniers qui passent la mine inquiète
Il y a une batterie dont les servants s'agitent autour des pièces

Il y a le vaguemestre qui arrive au trot par le chemin de l'Arbre isolé

Il y a dit-on un espion qui rôde par ici invisible comme l'horizon dont il s'est indignement revêtu et avec quoi il se confond


Il y a dressé comme un lys le buste de mon amour
Il y a un capitaine qui attend avec anxiété les communications de la T.S.F. sur l'Atlantique

Il y a à minuit des soldats qui scient les planches pour les cercueils

Il y a des femmes qui demandent du maïs à grands cris devant un Christ sanglant à Mexico

Il y a le Gulf Stream qui est si tiède et si bienfaisant

Il y a un cimetière plein de croix à 5 kilomètres

Il y a des croix partout de-ci de-là

Il y a des figues de Barbarie sur ces cactus en Algérie

Il y a les longues mains souples de mon amour

Il y a un encrier que j'avais fait dans une fusée de 15 centimètres et qu'on n'a pas laissé partir

Il y a ma selle exposée à la pluie

Il y a les fleuves qui ne remontent pas leurs cours

Il y a l'amour qui m'entraîne avec douceur

Il y avait un prisonnier boche qui portait sa mitrailleuse sur son dos

Il y a des hommes dans le monde qui n'ont jamais été à la guerre

Il y a des Hindous qui regardent avec étonnement les campagnes occidentales

Ils pensent avec mélancolie à ceux dont ils se demandent s'ils les reverront

Car on a poussé très loin durant cette guerre l'art de l'invisibilité

La tranchée
Ô jeunes gens, je m’offre à vous comme une épouse.
Mon amour est puissant, j’aime jusqu’à la mort.
Tapie au fond du sol, je vous guette jalouse
Et mon corps n’est en tout qu’un long baiser qui mord.


Toujours

(A Madame Faure-Favier)

Toujours
Nous irons plus loin sans avancer jamais
Et de planète en planète
De nébuleuse en nébuleuse
Le don Juan des mille et trois comètes
Même sans bouger de la terre
Cherche les forces neuves
Et prend au sérieux les fantômes
Et tant d’univers s’oublient
Quels sont les grands oublieurs
Qui donc saura nous faire oublier telle ou telle partie du monde
Où est le Christophe Colomb à qui l’on devra l’oubli d’un continent
Perdre
Mais perdre vraiment
Pour laisser place à la trouvaille
Perdre
La vie pour trouver la Victoire
Guillaume Apollinaire (1890-1918)
La colombe poignardéehttp://jacquesmottier.online.fr/pages/colombe.jpg

et le jet d’eau


Douces figures poignardées chères lèvres fleuries
Mya Mareye
Yette et Lorie
Annie et toi Marie
Où êtes-vous ô jeunes filles
Mais près d’un jet d’eau qui pleure et qui prie
Cette colombe s’extasie


Tous les souvenirs de naguère
O mes amis partis en guerre
Jaillissent vers le firmament
Et vos regards en l’eau dormant
Meurent mélancoliquement
Où sont-ils Braque et Max Jacob
Derain aux yeux gris comme l’aube
Où sont Raynal Billy Dalize
Dont les noms se mélancolisent
Comme des pas dans une église
Où est Cremnitz qui s’engagea
Peut-être sont-ils morts déjà
De souvenirs mon âme est pleine
Le jet d’eau pleure sur ma peine.


Ceux qui sont partis à la guerre

Au Nord se battent maintenant
Le soir tombe Ô sanglante mer
Jardins où saignent abondamment 
le laurier rose fleur guerrière.

Guillaume Apollinaire (1890-1918)

similaire:

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconTextes : Texte a madame de Sévigné, Lettre à Madame de Grignan, 4...

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconQui voit ? Etude d'une affiche de propagande, l'Affiche rouge, de...

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconIntroductions aux œuvres de Jeanne Benguigui
«Car / moi Poème / je suis Dieu / en toi / qui marche / te nomme / te crée / lettre à lettre / suivant mon seul plaisir / et ma volonté»...

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconSéance 6 : La lettre poème

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconLe poème ce2-cm1 Septembre 2002

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconUtopie, livre II (1516), manuel pp. 22-23 Þ François Rabelais, Pantagruel,...
«Comment Pantagruel, à Paris, reçut une lettre de son père Gargantua, et la copie de cette lettre» Pantagruel

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconObjet d'étude : La poésie
«Aujourd'hui», IV, 4, «Oh ! je fus comme fou dans le premier moment» (poème du 4 septembre 1852)

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconExtraits du site d’Annie Camenisch. Iufm alsace
«réciter» le poème-vedette et demander à chaque élève de choisir le poème qui le fait penser au poème-vedette en explicitant son...

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconProfesseur poème à apprendre et à savoir dire le mardi 29 septembre 2015
«mettez les voiles» ? En quoi l’expression se rattache-t-elle au monde poétique ?

Lettre du 30 septembre 1915 qui contient le poème IL y a iconAprès le succès de Rolla (1833), Musset compose le célèbre recueil...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com