Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander





télécharger 93.69 Kb.
titreManuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander
date de publication20.04.2017
taille93.69 Kb.
typeManuel
l.20-bal.com > documents > Manuel
Lundi, 9h00-12h00 



Ksenia FESENKO Licence L1, L3 (équivalence) SALLE C 221

EC Pratique de l’expression critique

Méthodologie du commentaire composé

À travers la pratique du commentaire composé, nous rapporterons les textes étudiés – du XVIe siècle à nos jours – à l’horizon d’attente que prescrit leur genre, - qu’il s’agisse de textes narratifs, de textes lyriques ou de textes dramatiques. Il s’agira ainsi de permettre aux étudiants de prendre mieux conscience du fait littéraire, et d’accéder à une plus grande aisance dans la maîtrise de l’expression écrite ou orale.
Validation : Contrôle continu.

- Satenik BAGDASAROVA Licence L1, L 2, L3 (équivalence) SALLE B 237

EC Textes et problématiques

Écrits de poètes sur l'art au XXe siècle

Le cours propose une initiation à l'analyse des écrits des poètes sur l'art. Il comprendra une présentation des notions de linguistique et de poétique nécessaires au commentaire des textes. Nous nous intéresserons principalement à la critique d’art au XXe siècle. Le travail s'appuiera sur des extraits de divers recueils d'écrits sur l'art. Évaluation : contrôle continu oral et examen final. La bibliographie critique sera donnée lors de la première séance.

Œuvres étudiées :

André Breton, Le Surréalisme et la peinture, Paris, Gallimard, 1965.

Claude Esteban, La Dormition du Comte d'Orgaz, Tours, Farrago, 2002.

Yves Bonnefoy, L'Improbable, suivi de Un rêve fait à Mantoue, Paris, Mercure de France, 1980.

Jacques Dupin, Alberto Giacometti, Tours, Farrago, 1999.

Antonin Artaud, Van Gogh, le suicidé de la société, Paris, Gallimard, 2001.

Lundi 12h00-15h00

- Arnaud LAIMÉ

EC Latin niveau 3 Licence L 1, L2, L3 SALLE B 231

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander, Initiation à la langue latine et à son système, nouvelle édition revue et augmentée par S. Deléani, Paris, Sedes, 1993² (ou édition ultérieure).

Validation : contrôle continu



- Denis BERTRAND Licence L1, SALLE B 135

EC Théorie littéraire et enseignement

Roman et apprentissage

Entre « roman d’apprentissage » et « apprentissage par le roman », on explorera les relations croisées qui associent une réflexion historique sur les transformations formelles du genre romanesque autour des parcours d’initiation, et une analyse des conditions de formation à la langue et à la littérature par le roman dans le cadre de l’enseignement. Les analyses d’extraits se combineront avec les approches globales, au fil d’un cheminement raisonné nourri de propositions méthodologiques – sur le personnage, les formes narratives, la quête des valeurs, les variations d’écriture – qui nous conduira, à travers quelques textes emblématiques, du roman médiéval au roman contemporain. Un corpus d’œuvres sera proposé en début de cours.

Mode de validation : contrôle continu (4 notes d’analyse en cours de semestre et un dossier d’étude personnel), avec un devoir sur table final

(3 heures). Une bibliographie critique et pédagogique sera distribuée au début du cours.

Lundi, 15h00-18h00
- Jean-Nicolas ILLOUZ Licence L1, L2, L3 SALLE C 223

EC Étude d’une œuvre

Baudelaire, Le Spleen de Paris

De ses poèmes en prose rassemblés sous le titre Le Spleen de Paris, Baudelaire voulaient faire le « pendant » des poèmes en vers des Fleurs du mal. Les deux livres se font écho en effet, mais à la différence du recueil des Fleurs du mal, savamment composé, Le Spleen de Paris se présente sous l’aspect d’un livre en morceaux, où chaque poème semble le « fragment » d’une totalité absente. Une forme littéraire nouvelle s’invente, – critique, en ce qu’elle met en crise l’idée romantique de la poésie, – et moderne, en ce qu’elle expérimente une manière inédite de capter l’étrangeté du quotidien.

Bibliographie :

- Baudelaire, Le Spleen de Paris. Petits poèmes en prose, édition Jean-Luc Steinmetz, Paris, Livre de poche, 2003.
- Stéphane ROLET Licence L1, L2, L3 SALLE B 135

EC Latin débutants (niveau 1)

Manuel : Simone Déléani, Jean-Marie Vermander, Initiation à la langue latine et à son système, SEDES-CDU.

Évaluation : devoirs sur table.
Hiroshi Matsui Licence L1, L2, L3 SALLE PR 6

EC Textes et problématques

Poésie et Négritude

Dans les années 1930 à Paris, des jeunes étudiants subsahariens et antillo-guyanais se réunissent et créent un journal L’étudiant noir ; le terme de « Négritude » y fait sa première apparition. Remettant en cause l’assimilation à l’« Homme » à l’image de l’homme blanc, ils revendiquent leur spécificité noire. Pourquoi ont-ils dû réclamer leur différence ? Qu’a produit leur réaction vis-à-vis de la civilisation occidentale ? Quelle est la limite de la Négritude ? Parmi les trois figures centrales, nous étudierons Léon Gontran Damas (1912-1978) et Aimé Césaire (1913-2008). Réuni sous la même rubrique de la Négritude, cependant, chacun a son humeur, son rythme et ses matières préférés qui incarnent mieux son paysage primordial. Notre objectif est de percevoir leurs enjeux à la fois poétique et politique. Nous emploierons la poétique des quatre éléments de Gaston Bachelard pour analyser leurs œuvres. Également, nous consulterons des textes des intellectuels antillais comme René Ménil, Frantz Fanon, etc.

Bibliographie : Aimé Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, Paris, Présence Africaine, 2000.

Léon Gontran Damas, Black-Label et autres poèmes, Paris, Gallimard, 2011.

Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, Paris, Seuil, 1971.
Évaluation et mode de validation : contrôle continu et travaux personnels dont les modalités seront précisées au début du cours.

Lundi 18h00-21h00
Michel COSTANTINI

EC Approches du discours Licence L3 SALLE B 131

Introduction à la sémiotique

A travers la présentation ordonnée des principaux concepts de l’approche structurale des textes de tous ordres, on s’initiera à la théorie sémiotique, dans ses diverses dimensions principales (narrative, actantielle, modale et aspectuelle) et à sa mise à l’épreuve dans plusieurs types de sémiose, littérature (et autres modes d’expression verbale), peinture (et autres modes d’expression visuelle comme la photographie ou le design), et toutes sortes de modes d’expression syncrétique, tels que la publicité, le cinéma, la bande dessinée.
Bibliographie donnée en cours de route. On recommandera toutefois d’avoir lu au préalable le Précis de sémiotique littéraire de Denis Bertrand (Nathan, 2000), ainsi que Joseph Courtés, Analyse sémiotique du discours, de l'énoncé à l'énonciation, Hachette Supérieur, 1991. On pourra également consulter Louis Hébert, Dispositifs pour l'analyse des textes et des images. Introduction à la sémiotique appliquée, Limoges, PULim, 2007.

Mardi 12h00-15h00

- Michel COSTANTINI Licence L1, L2, L3 SALLE B 131

EC Littérature gréco-latine (Initiation aux cultures helléniques)

Initiation aux cultures helléniques : NEΟΣ

La culture hellénique antique véhiculée par la « voie romaine » et, pour une autre part, par la « voie arabe », s’est prolongée par la « voie byzantine » jusqu’à notre monde occidental : de larges pans de toutes les littératures et de tous les arts européens s’y réfèrent plus ou moins, visant à y puiser des modèles ou à s'en démarquer, etc. C'est dans cet esprit que l’on parcourra quelques grands moments de l'« aventure grecque », entre Ithaque et Alexandrie, de Phidias à Séféris, en passant par Venise et Constantinople, Angelopoulos et Périclès. Un thème prioritaire est chaque année cerné de plus près, à partir d’un « mot-clef », cette année : νέος.
Bibliographie donnée en cours de route.

Préalables : seule la connaissance de l’alphabet grec est pré-requise, mais elle est nécessaire.
- François NOUDELMANN

EC Textes et problématiques Licence L 1, L2, L3 SALLE B 135

Théâtres du rien au XXe siècle

Le cours portera sur le répertoire théâtral depuis 1944 et les pièces sans objet déclaré. Centrées sur un vide qui fait tournoyer la scène et les personnages, elles modifient les ressorts traditionnels du drame — intrigue, temps, représentation. Chacune des pièces construit un processus dramaturgique à partir du rien.

Sartre Huis clos

Beckett Fin de partie

Genet Les Bonnes

Sarraute Le silence

Duras Savannah Bay

Koltès Dans la solitude des champs de coton


Mardi, 15h00-18h00 
- Patrick BRASART Licence L1, L3 (équivalence) SALLE B 231

EC Introduction aux études littéraires

Cours d’introduction aux notions fondamentales propres aux études littéraires, avec un accent mis sur l’approche critique des textes poétiques, de la prose narrative, et du texte de théâtre. L’évaluation repose sur un mélange d’exercices à réaliser en séance, et d’une séance à l’autre, de passage à l’oral, de travaux écrits au choix de l’étudiant, et enfin d’une épreuve sur table en temps limité.

Début du cours mardi 30 septembre
- Christine MONTALBETTI

EC Pratique de l’écriture créative Licence L1, L3 (équivalence) SALLE C 223

Nous travaillerons à partir des propositions d’écriture de l’OULIPO, ou Ouvroir de Littérature Potentielle, en produisant des textes courts élaborés à partir de contraintes.

La contrainte technique est considérée par l’OULIPO comme un principe dynamique. Elle est y abordée comme un moyen de déjouer les théories romantiques de l’inspiration, considérées comme anxiogènes : en créant un niveau de difficulté supplémentaire, mais concret, la contrainte devient un outil paradoxal de production textuelle.

La participation à ce cours comprendra une sortie à l’auditorium de la BNF où nous assisterons à une séance de lecture par les écrivains de l’OULIPO (dont Jacques Roubaud, Marcel Bénabou, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Anne F. Garréta…).

Bibliographie: Bénabou, Marcel, Pourquoi je n'ai écrit aucun de mes livres, Hachette, "Textes du vingtième siècle", 1986 (réédité au Seuil)

Garréta, Anne-F., Pas un jour, Grasset, 2002

Jouet, Jacques, L'amour comme on l'apprend à l'école hôtelière, P.O.L, 2006

OULIPO, La littérature Potentielle (1973) et Atlas de littérature potentielle (1981), réédités en Folio.

Perec, Georges, La Disparition, Denoël, 1969 (réédité dans la collection "L'imaginaire" chez Gallimard)

Roubaud, Jacques, Nous les moins-que-rien, fils aînés de personne, Fayard, 2006

Mercredi, 9h00-12h00
- Zineb ALI-BENALI Licence L1, L3 (équivalence) SALLE B 131

EC Textes et problématique

La guerre des autres. Traces et écritures

Les deux guerres mondiales ont impliqué, qu’ils l’aient voulu ou non, les colonisés, qui ont alors fait plusieurs découvertes : un autre pays, d’autres relations aux autres, et d’eux-mêmes…

Les textes littéraires, poétiques ou fictionnels,

Bibliographie

Ben Chérif, Mohammed, Ahmed ben mostapha, goumier, Payot, 1920, réédition Publisud, 1997.

Confiant, Raphaël, Le bataillon créole, (Guerre de 1914-1918), Mercure de France, 2013.

Dongala, Emmanuel, Le Feu des origines du Congolais, Albin Michel, 1987, Editions du Rocher, 1983.

Kateb, Yacine, Nedjma, Seuil, 1956, réédition « Points ».

Kourouma, Ahmadou, Monnè, Outrages et Défis, Seuil, 1990.

Mammeri, Mouloud, La colline oubliée, Plon, 1952.

Oyono, Ferdinand Léopold, Le vieux nègre et la médaille, Julliard, 1956.


- Martine CRÉAC’H Licence L1 SALLE B 231

EC Pratiques et formes de l’écriture

QU’EST-CE QU’UN « PEINTRE POUR ÉCRIVAIN » ?

Certains peintres ont été considérés comme des « peintres pour écrivains », Poussin, Courbet et Cézanne, par exemple. Nous nous interrogerons sur la signification de cette expression et sur sa variation dans le temps des œuvres.

Ce cours est ouvert aux étudiants d’arts plastiques et aux étudiants de la mineure « Textes et images ».

Les modalités d’évaluation et la bibliographie seront précisées lors de la première séance.

Mercredi 12h00-15h00
- François NOUDELMANN Licence L1, L2, L3 SALLE B 231

EC Étude d’une œuvre

(Montaigne, Les Essais)

Le cours proposera une traversée des trois livres qui composent Les Essais. Il soulignera l'extraordinaire modernité philosophique et littéraire de cette œuvre majeure de la culture européenne. L'étude portera notamment sur l'animal, le voyage, la mort, le plaisir, le soi et la politique.
Édition recommandée : Folio ou Quarto Gallimard


Mercredi, 15h00-18h00 
- Gérard DESSONS

EC Textes et problématiques Licence L1, L2, L3 SALLE B 135


L’espace du livre

Ce cours se propose d’approcher une réflexion sur le livre comme lieu d’écriture, au-delà de la conception du livre comme support (qui peut être matériel, numérique, ou… mental). Il faut reconnaître que l’idée même de livre, qui devient ainsi allégorique d’un lieu destiné à recevoir des traces de langage, modifie le regard qu’on peut porter sur le langage, non seulement écrit, mais également sur le langage en général. De simple support, le livre participe à l’exploration de cette dimension anthropologique qui construit l’idée d’homme sur la pratique du langage.

Une bibliographie sera distribuée lors de la première séance.

Mercredi, 18h00-21h00 
- Sara FADABINI Licence L1 SALLE B 131

EC Théorie littéraire et enseignement

Genette et les figures proustiennes du récit

En se rapportant avec l’histoire narrée d’une part, avec l’acte de la narration d’autre part, le récit, au sens genettien d’« énoncé narratif », produit trois figures qui organisent l’espace littéraire en des configurations variables de texte en texte : le temps, le mode et la voix.

Après avoir examiné la manière dont ces figures et leurs sous-catégories se manifestent dans le récit proustien, nous porterons notre attention sur leurs limites, c’est-à-dire sur ces périmètres langagiers qui menacent d’effondrement les espaces du récit (ses formes, ses surfaces, l’organisation de ses surfaces) en même temps qu’ils les font exister.

Il s’agira de mettre en lumière une double ouverture : celle de la Recherche, qui déborde tout schéma transcendantal dans lequel on est tenté de l’encadrer, et celle de la poétique – que Genette oppose à la critique –, laquelle, même si elle forge des outils pour visualiser le fonctionnement du texte (proustien et non), ne cesse d’affirmer la transcendance de ce dernier, toujours au-delà de ce que ce lecteur peut comprendre, toujours au-delà de ce que le critique littéraire peut expliquer.

Mode d’évaluation : Devoir sur table.

Bibliographie : GENETTE Gérard, Figures III, Seuil, 1972. MONTALBETTI Christine, Gérard Genette, Une poétique ouverte, Bertrand-Lacoste, 1998. D’autres ouvrages seront signalés aux étudiants tout au long du cours.

Jeudi 9h00-12h00
- Anne HERSCHBERG PIERROT

EC Approches du discours Licence L3 SALLE B 232

Stylistique de l’énonciation

Le cours propose une introduction à la stylistique des textes littéraires, centrée sur l’étude de l’énonciation. Il donnera lieu à la présentation de notions de linguistique, de rhétorique ou de poétique utiles au commentaire du style, et se fondera sur des études de textes.

Ouvert à tous les étudiants, cet EC est spécialement recommandé à celles et ceux qui souhaitent préparer par la suite le CAPES de Lettres modernes.

Mode d’évaluation : deux partiels écrits
Références bibliographiques 

Anne Herschberg Pierrot, Stylistique de la prose. Paris, Belin, 2003.

Dominique Maingueneau, Linguistique pour le texte littéraire, Paris, Nathan, 2003
- Martin MÉGEVAND Licence L1, L 2, L3 SALLE B 135

EC Champs littéraires

Le théâtre en France de la veille de la grande guerre a l’aube de la seconde guerre mondiale : experimentations et décloisonnements

De Copeau aux metteurs en scène du Cartel, des ballets russes et suédois à dada, des collaborations entre auteurs et metteurs en scène, Claudel Barrault, Giraudoux Jouvet , on tentera d’établir un panorama de l’histoire riche et mouvementée du théâtre en France de 1909 à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, en mettant l’accent sur deux dimensions complémentaires : les expérimentations scéniques et les rapports aux mouvements esthétiques et politiques européens.

Evaluation : devoir en temps limité et dossier sur une œuvre

Bibliographie indicative

- Collection ‘Th20’ (CNRS éditions), notamment Collage et montage et Théâtre et cinéma vol. 2.

- J. Copeau Registres VI, L’école du Vieux Colombier. Gallimard

- G. Durozoi Dada et les arts rebelles, Guide des arts, 2005

- R Goldberg Performance Art, from Futurism to Present, rééd 2011

- J. de Jomaron (dir) Le Théâtre en France, tome 2, Armand Colin, 1989 (rééd)

- D. Pauly. Théâtre années 20. La rénovation scénique en France. Norma, 1995

Jeudi 12h00-15h00 

- Mireille SÉGUY                                                                            
EC Histoires et territoires de la langue Licence L1, L2, L3 SALLE B 135 


Histoire de la langue française (Moyen Âge-XXIe siècle)

Ce cours se donne pour objet d’appréhender l’origine et l’évolution du français depuis les civilisations pré-celtiques jusqu’à l’époque contemporaine, en s’attardant sur le Moyen-Âge. Au sein de ce parcours, on s’intéressera notamment à la constitution et à la pertinence de la notion de « français standard », aussi bien à travers une approche « interne » du français (qui examine l’émergence des normes qui structurent le matériau même de la langue) que d’une approche « externe » (laquelle interroge les conditions d’élaboration, d’institutionnalisation et d’acceptation de ces normes par la société).
Une bibliographie sera communiquée lors du premier cours

Mode d’évaluation : contrôle continu
- Lise FROMENT

EC Introduction aux études littéraires Licence L1, L2, L3 SALLE A 217 

Littérature, critique et sciences humaines

    Que la littérature entretienne des liens étroits avec les sciences humaines ne fait aucun doute : non seulement les textes littéraires constituent un réservoir d’exemples pour l’histoire, la sociologie, la psychanalyse, etc., mais l’introduction de nouvelles méthodes dans ces domaines a profondément bouleversé les études littéraires au XXe siècle, notamment dans les années 1960-1970. Où en est-on aujourd’hui, au moment où le terme « Humanités » fait retour, se substituant souvent de manière polémique aux précédentes étiquettes ? En s’appuyant sur un corpus de textes littéraires et critiques, le cours proposera un panorama des approches théoriques contemporaines permettant de questionner les rapports entre littérature et sciences humaines. On se demandera à la fois ce que les sciences humaines ont fait aux études littéraires, et ce que la littérature fait aux sciences humaines.
- Pierre VESPERINI Licence L1, L2, L3 SALLE C 224

EC Grec niveau 1

Ce cours propose une initiation à la langue grecque antique et à son système, afin de pouvoir rapidement aborder les textes grecs originaux, et mieux comprendre et goûter leur valeur littéraire de textes fondateurs.

Manuel : ρμαιον - Initiation au grec ancien, éd. complète, par Jean-Victor Vernhes, Ophrys, 2003.

Validation : contrôle continu.

Jeudi 15h00-18h00

- Gérard DESSONS

EC Approches du discours Licence L1, L2, L3 SALLE B 104

Linguistique et Poétique

Dans la construction de la linguistique moderne, la notion de discours a constitué un lieu et un changement d’orientation, qui a permis de penser différemment non seulement le langage, mais également ce que la linguistique fonctionnaliste avait singulièrement écarté de ses préoccupations : le sujet, le sens et l’histoire. Ce changement de point de vue a eu des conséquences non seulement sur la conception du langage, mais également sur la manière d’interroger les œuvres littéraires. L’objectif du cours est de donner des informations sur cette histoire des conceptions du langage, mais également de faire acquérir des savoir-faire dans l’approche de la littérature, qui n’est plus un simple supplément esthétique ajouté au fonctionnement grammatical ou linguistique des phrases.

Une bibliographie sera distribuée lors de la première séance.
- Jean-Nicolas IlLLOUZ

EC Champs littéraires Licence L1, L2, L3 SALLE B C 224

Le Symbolisme

Tout en esquissant une vue d’ensemble des recherches actuelles sur le Symbolisme, notamment en histoire de l’art, nous envisagerons le Symbolisme selon une triple lecture :

une lecture de l’histoire qui donne à cette « période » une plasticité plus grande, et envisage les œuvres dans la tension qu’elles produisent entre leurs moments et leur modernité, – entre leur époque, qui les situe et qui les détermine, et leur temps, qu’elles inventent en reconfigurant leur passé et en projetant leur l’avenir.

une lecture de l’imaginaire, qui montre comment le symbolisme, envisagé dans l’inter-relation de la littérature et des autres champs des représentations et des savoirs, rapporte les créations de l’art à une fonction symbolique qui se découvre immanente à la psyché et au langage humains.

une lecture des formes de l’écriture, qui fait apparaître une idée de la poésie participant à la fois d’une essentialisation idéaliste de la parole, et d’une pensée matérialiste du langage.
Bibliographie :

  • Jean-Nicolas Illouz, Le Symbolisme, Paris, Livre de Poche, coll. « Références », 2004, rééd. mise à jour, 2014, 350 p.


Jeudi 18h00-21h00
Pierre BAYARD                                                                                              
EC Textes et problématique Licence L1, L2, L3 SALLE B 231


 « Milan kundera : lecture freudienne »

Ce cours se propose de présenter les grandes notions de la psychanalyse à partir de la lecture de deux livres de Kundera : La Plaisanterie et L'insoutenable légèreté de l'être. Aucune connaissance préalable n'est requise.




Vendredi, 9h00-12h00
- Ksenia FESENKO Licence L1, SALLE B 231

EC Pratiques et formes de l’écriture

Écrivain-journaliste au XIXe siecle

Le cours proposera une réflexion sur le statut de l'écrivain-journaliste au XIXe siècle. Avec le développement rapide de la presse apparaît un paradoxe : alors que la production journalistique est souvent dénigrée au nom de valeurs prônant l'autonomie de l'art, plusieurs écrivains, de Balzac à Zola, trouvent dans leur pratique journalistique une véritable forme nouvelle d'écriture.

Nous verrons ainsi comment les journaux offrent aux écrivains une tribune pour de nouveaux combats littéraires, qu'il s'agisse de prendre la défense des théâtres populaires (Janin, Banville), de critiquer la photographie (Baudelaire), de contester l’hégémonie du vaudeville sur les scènes parisiennes (Gautier), ou de défendre les peintres refusés par les salons de l'Académie (Balzac, Zola). Le Journal est ainsi le lieu d'un engagement dans des questions d'actualités littéraires et artistiques, en même temps qu'il est, pour les écrivains-journalistes, le laboratoire de leur œuvre plus profonde.

Validation : Contrôle continu, début du cours le 26 esptembre

Bibliographie de base: Gautier journaliste. Articles et chronique, choisis et présentés par Patrick Berthier, Paris, GF, 2011. Balzac journaliste. Articles et chronique, choisis et présentés par Marie-Ève Thérenty, Paris, GF, 2014. Baudelaire journaliste. Articles et chronique, choisis et présentés par Alain Vaillant, Paris, GF, 2011. Zola journaliste. Articles et chronique, choisis et présentés par Adeline Wrona, Paris, GF, 2011.-

Cyril BARDE

EC Théorie littéraire et enseignement Licence L1, L3 (équivalence) SALLE B 034

Maupassant dans tous les sens

Il s’agit d’initier les étudiants aux grands courants de la critique littéraire à partir de l’œuvre singulière de Maupassant. Les Contes du jour et de la nuit et La Maison Tellier seront nos supports pour explorer la façon dont les différentes orientations critiques ont envisagé et interprété les textes littéraires, du structuralisme à l’ethnocritique, de la critique thématique à la critique psychanalytique, de la sociocritique à la critique génétique, sans oublier les nouvelles perspectives ouvertes par l’étude de la presse et les études de genre(masculin/féminin). Ce parcours, qui partira toujours de l’étude des textes de Maupassant, nous conduira à aborder des aspects fondamentaux de la littérature de la seconde moitié du 19e siècle : le genre de la nouvelle, le fantastique, le réalisme, la figure de l’écrivain-journaliste, l’impressionnisme littéraire…

Bibliographie :Maupassant, La Maison Tellier, Paris, Gallimard, Folio classique (Edition de Louis Forestier)

Contes du jour et de la nuit, Paris, Gallimard, Folio classique (Edition de Pierre Reboul)


Vendredi, 12h00-15h00
- Adrien CHASSAIN

Étude d’une oeuvre Licence L 1, L3 SALLE C 224

(Barthes, Fragments d’un discours amoureux)

Roland Barthes : Fragments d’un discours amoureux

Parce qu’ils refusent d’en délivrer frontalement la doctrine tout comme d’en faire le récit, les Fragments d’un discours amoureux (Paris, Seuil, 1977) sont autre chose qu’un livre sur l’amour. S’essayant à simuler le discours de l’amant, Barthes en met en scène, sans prétendre les hiérarchiser, les délibérations pratiques, les épanchements lyriques, les réflexions théoriques. Répertoriées sous formes de figures distribuées dans l’ordre arbitraire de l’alphabet, ces scènes de langage composent un portrait « structural » de l’amoureux : tout à la fois anonyme et mise en situation, tout à la fois esseulée et en dialogue avec les voix de la culture et celles des « amis », la parole amoureuse qui se donne à entendre est alors l’occasion pour Barthes d’expérimenter de nouvelles formes pour le discours intellectuel et l’écriture de soi.
Mode d’évaluation : exposés en classe et commentaires de texte sur table.

- Isabelle TOURNIER

EC Champs littéraires Licence L1, L2, L3 SALLE B 231  

1914–1915 : années littéraires et artistiques

Dans une période charnière où un monde ancien bascule dans la guerre totale, que créent, que disent, que font, que peuvent littérature et arts ? D’Apollinaire au Canard enchaîné, de Romain Rolland à Feydeau, de Gide à Carco, de Duchamp à l’exposition « Année 1915 », du Carré noir sur fond blanc de Malevitch au Rideau jaune de Matisse, des Vampires de Louis Feuillade au Vagabond de Chaplin, on dressera l’inventaire des créations de ces deux années.

Plusieurs séances seront réservées à des visites d’exposition : « Marcel Duchamp » au Centre Pompidou, « Sonia Delaunay » au Musée d’art moderne, « Vu du front : représenter la guerre » aux Invalides.
• L’effectif du cours est limité à 25. Validation : un devoir sur table et un exposé écrit, également présenté à l’oral, sur l’une des œuvres de la période, à votre choix.

Vendredi 15h00-18h00
- Martine CRÉAC’H

EC Textes et problèmatique Licence L 1, L 2 , L3 SALLE B 232 

« Penser avec les mains ». Gestes graphiques au XXe siècle.

Il s’agira dans ce cours de réfléchir à ce que signifie l’analogie souvent relevée entre l’écriture et le dessin. Nous nous intéresserons surtout à des œuvres du XXe siècle, écrits ou dessins, œuvres d’écrivains (Simon, Valéry) ou de peintres (Dubuffet, Giacometti, Masson).

Ce cours est ouvert aux étudiants d’arts plastiques et aux étudiants de la mineure « Textes et images ».

Les modalités d’évaluation et la bibliographie seront précisées lors de la première séance

Lise FORMENT

EC Histoires territoires de la langues

Langue et littérature aux XVIe et XVIIe siècles Licence L 1, L 2 , L3 SALLE B 232 

1539 : ordonnance de Villers-Cotterêts ; 1606 : « doctrine » de Malherbe ; 1635 : fondation de l’Académie française ; 1659 : création des Précieuses ridicules ; 1694 : première édition du dictionnaire de l’Académie… Ces quelques dates sont autant de repères incontournables dans notre imaginaire linguistique, elles jalonnent le récit scolaire de la codification du français, de sa normalisation plus ou moins despotique. Le cours vise à discuter cette petite mythologie nationale, en mettant en lumière les rapports entre débats linguistiques et production littéraire

(rapports entre norme, usage et création, constitution d’une littérature en langue nationale, enjeux de l’imitation et de la traduction, etc.). Pour le XVIe siècle, on prêtera une attention particulière à L’Olive et à la Deffence et illustration de la langue française de Du Bellay. Pour le XVIIe siècle, on s’intéressera notamment au travail des remarqueurs, à la querelle des dictionnaires et aux « extravagances » du « style Nervèze », « parler précieux » et « parler roman ».

Pierre VESPERINI

EC Latin niveau 1 Licence L 1, L 2 , L3 SALLE D 011
Manuel : Simone Deléani et Jean-Marie Vermander, Initiation à la langue latine et à son système, nouvelle édition revue et augmentée par S. Deléani, Paris, Sedes, 1993 (ou édition ultérieure).

similaire:

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconManuel jorel, vigneron samedi 25 juillet Simone salgas et Olivier...

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconM2 Littératures anglophones : Jean-Marie Fournier (jean-marie fournier@univ-paris-diderot fr)

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconBibliographie de jean-marie lassere jean-Marie Lassère est décédé...
«Sentiments et culture d'après les épitaphes latines d'Afrique», Bulletin de l’Association Guillaume Budé,1965, p. 209-227

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconDufays, Jean-Louis, Rosier, Jean-Maurice (sous la dir de), Récit...

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconDésigner l’impensable : Simone Weil et Maurice Blanchot
«L’expérience de ce qui ne peut être saisi dans une expérience»1, voilà ce que Simone Weil a tenté de dire, bien que cet horizon...

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconUn document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconUn document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconClasse de cm1 de Jean-Marc moronval à Saint Gély du Fesc (école Valène)
«On ne naît pas mouette, on le devient» : cette parodie du célèbre postulat de Simone de Beauvoir pourrait illustrer l’histoire de...

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander icon«Esquisse d’une théorie générale de la magie» Un document produit...

Manuel de Simone Deléani et Jean-Marie Vermander iconLa littérature dès l’alphabet
«Enfant, j’ai eu une chance exceptionnelle. Mon père et ma mère la poésie…» C’est la voix de Jean Tardieu qui dialogue avec Jean-Marie...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com