Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’





télécharger 14.26 Kb.
titreLeçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’
date de publication14.06.2017
taille14.26 Kb.
typeLeçon
l.20-bal.com > documents > Leçon
Étude des fables (1668)
Livre I



Ce livre comporte 22 fables et 2 préfaces adressées à Monseigneur le Dauphin, petit-fils de Louis XIV et de Marie Thérèse. Le dauphin était alors âgé de six ans et 5 mois.

Le seul enfant de ce mariage de Louis XIV qui vécut fut Louis, dauphin, nommé Monseigneur, né le ler novembre 1661, mort le 14 avril 1711. Rien n’était plus commun, longtemps avant la mort de ce prince, que ce proverbe qui courait sur lui: « Fils de roi, père de roi, jamais roi. »


À Monseigneur le Dauphin


« Je chante des héros dont Ésope est le père »

Ésope, en grec ancien Αἴσωπος / Aísôpos ( VIIe siècle av. J.-C. - VIe siècle av. J.-C.), écrivain grec à qui on attribue la paternité de la fable.
« l’histoire, encor que mensongère,

Contient des vérités qui servent de leçons. »

Relever ici le caractère didactique* des Fables (*qui cherche à enseigner )

Voir aussi le paradoxe : le mensonge est source de vérité

« Je me sers d’animaux pour instruire les hommes »

voir encore l’aspect didactique (pour instruire)

mais aussi le paradoxe : ce sont les animaux qui instruisent les hommes, s’y mêle un peu d’ironie.

« Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons :

- ne dit-on pas « muet comme une carpe » ?

Ce qu’ils disent s’adressent à tous tant que nous sommes. »

Ici, c’est la question du destinataire => « tous »

La leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’audace de La Fontaine, mais elle s’adresse à tous : c’est donc la nature humaine (voir Montaigne), l’homme universel, de tous lieux et de tous temps (d’où la modernité des Fables), cet homme universel qui est l’objet d’étude du classicisme au XVIIème siècle.

1 La Cigale et la Fourmi

  • remarquons les Majuscules accordées aux animaux, qui leur donnent le statut de véritables personnages.

  • Versification, métrique : remarquons l’utilisation du vers impair, qui sera plus tard vanté par Verlaine dans son Art poétique :

De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.


Le titre, déjà, est en sept syllabes, heptasyllabe  : La Cigale et la Fourmi, comme l’ensemble de la fable, sauf le second vers qui est de trois syllabes, trisyllabe (également impair).

  • Cette métrique pourrait paraître subversive, au grand siècle de l’Alexandrin (mais le chiffre 7, n’est-ce pas, à peu de chose près, l’âge du Dauphin en 1668 ?)

Pas de morale explicite pour cette première fable. Il n’est pas si facile d’en tirer la morale implicite, on risque fort de se tromper. Tout juste un thème économique : l’épargne. Nous pouvons également relever l’illustration de deux défauts, l’un attribué à la cigale : l’imprévoyance, l’autre à la fourmi : l’avarice. La Fontaine reviendra sur le premier dans L’Hirondelle et les petits oiseaux. Le second a été très bien illustré dans la comédie de Molière : L’Avare. (Comédie représentée pour la première fois à Paris sur le théâtre du Palais-Royal le 9 septembre 1668 par la Troupe du Roi.)

  • voir aussi la version qu’en donnera plus tard Jean Anouilh dans La Cigale (1962)

  • «La cigale ayant chanté
    Tout l’été,
    Dans maints casinos, maintes boîtes
    Se trouva fort bien pourvue
    Quand la bise fut venue. » 


Le Corbeau et le Renard :
-
La morale est dite par le Renard:

Mon bon Monsieur,

Apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l’écoute.

Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.

Le travers dénoncé : la flatterie, on peut ici penser aux courtisans, dont la vocation est de « courtiser », de flatter le roi. Le Dauphin sera soumis à cette flatterie s’il devient roi.

Ce qui est dénoncé également, c’est le travers qui permet à la flatterie d’exercer son empire, c’est-à-dire l’orgueil.

Noter dans le déroulement de la fable l’insertion du dialogue à l’intérieur de la narration, ce qui la rend plus vivante et lui donne une certaine théâtralité.

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf :

Le travers ici affiché dès le titre est à nouveau l’orgueil, ou plus exactement, la prétention, la vanité, aurait dit Bossuet.

Observer l’effet d’accumulation : « s’étend et s’enfle et se travaille »

Notez l’introduction d’un animal témoin : « ma sœur »

  • une pécore = une paysanne

Morale : il n’y a pas de morale explicite, simplement la désignation des destinataires de cette leçon : « Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :

Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,

(il s’agirait donc ici de se faire construire des châteaux, en particulier le château de Vaux-le-vicomte, construit par Fouquet, protecteur de La Fontaine)

On voit là le piège des morales « implicites », ce que La Fontaine dénonce ici, c’est la violence de la jalousie de Louis XIV qui n’hésite pas à faire emprisonner à vie un ministre qui lui fait de l’ombre.

Remarquons qu’ici, dans la fable, Louis XIV, c’est le bœuf… ce qui n’est guère flatteur pour lui.)

« Tout petit prince a des ambassadeurs, »

C’est au grand Condé qu’il faut penser ici, que louis XIV fit également

emprisonner pour avoir participé à la Fronde.

« Tout marquis veut avoir des pages »

Pourrions-nous penser ici à la mésaventure de l’époux de la Marquise de Montespan (qui sera protectrice de La Fontaine) ? emprisonné pour avoir fait un scandale en apprenant qu’elle était la maîtresse du roi ?

Nous voyons ici que le terrain de signification des Fables est miné. Dans un pays où règne la Monarchie absolue, la satire se doit d’être discrète et codée, ou notre Jean de La Fontaine se retrouverait, lui aussi en prison.

Cette société est une société d’ordre, ultra conservatrice, elle ne supporte pas qu’on change de caste, c’est aussi le thème du Bourgeois gentilhomme, des Femmes savantes.

En même temps qu’il nous conte des histoires, qu’il nous peint les défauts éternels des hommes et des société, La Fontaine témoigne de la violence et de la cruauté de son époque.

similaire:

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconA spects géNÉriques et sous géNÉriques dans trois I nstitutions du...
«Iacques de la Fons composa un poëme héroïque qu’il distingue par matières et chapitres et le dédia à Monseigneur le Dauphin sous...

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconLes fables de la fontaine à L'École
«les hommes» qu’il s’agit d’instruire, comme l’indique le fabuliste dans son adresse «a monseigneur le dauphin» qui ouvre le premier...

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconA monseigneur le dauphin (1668)

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconLa leçon de respect de Mimicha

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconLe chat qui parlait malgré lui. (inspiré de Le Chat qui parlait malgré lui, de Claude Roy)

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconRecherche documentaire : les salons et Mme de Sévigné (voir fiche)
«sot» et «ridicule» et pense que son auteur est un «prétentieux». Le roi lui révèle alors qu’il est lui-même l’auteur du madrigal....

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconAtelier d’ ecriture proposé par l’auteur Hamid Jemaï
«vivre» leur texte par la parole en public, à l’incarner par une méthode proche de l’acting. J’insiste aussi sur l’importante notion...

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconAdresse a monseigneur Colbert, Secrétaire d'Etat, Contrôleur général...

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconEn quoi l’écriture littéraire sous toutes ses formes est-elle particulièrement...
«Poète est celui-là qui rompt pour nous l’accoutumance. Et c’est ainsi que le poète se trouve aussi lié, malgré lui, à l’événement...

Leçon s’adresse aussi à Monseigneur le Dauphin, malgré le respect que l’auteur lui doit, d’où l’ iconMahmoud Darwich : Poète Troyen par Abdemadjid Kaouah
«un adversaire sur le plan politique et un ami car IL était aussi un voisin» lui a rendu hommage et a trouvé une bonne chose que...





Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
l.20-bal.com